L’homme (et la femme), moteur du développement – Economie du développement

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’homme (et la femme), moteur du développement – Economie du développement

Publié le 28 mars 2021
- A +

Par Emmanuel Martin.

C’est notre capacité à être créatif, à identifier les besoins de nos semblables et à les satisfaire qui favorise le développement économique. C’est pourquoi l’environnement institutionnel doit absolument garantir la sauvegarde de ces saines incitations.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nicolas Lecaussin. Un article de l'Iref-Europe

La mode a été lancée à la chute du communisme au début des années 1990 lorsqu’une partie de la population des pays de l’Est (en particulier les plus âgés) affirmait regretter la période où tous étaient pris en charge par l’État et le Parti, qui leur assuraient le minimum pour vivre.

La faillite de l’économie marxiste, les règles nouvelles du marché, le fait de devoir beaucoup chercher pour trouver un emploi, tout cela a découragé à l’époque beaucoup de gens et leur a fait regret... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

Depuis les années 1970 et la fin des Trente glorieuses s’opère un changement continu dans le modèle civilisationnel occidental : les libertés de s’exprimer, de circuler, d’entreprendre, de commercer, de s’associer, de cultiver et de se cultiver, d’acquérir et de vendre se racornissent et se vident de leur contenu.

Qu’est-ce que la liberté ? C’est avoir le libre choix de nos actes et assumer la responsabilité de ceux-ci en contrepartie. L’impunité ne saurait être liée à la liberté.

Seulement, depuis mai... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Patrick Aulnas.

L’idéologie écologiste a beaucoup contribué à la morosité ambiante. En remettant en cause les bienfaits du progrès technique, elle parvient à promouvoir une conception quasi-religieuse du devenir historique. Les extrémistes de la décroissance et de la collapsologie (effondrement brutal de notre civilisation) nous prédisent même un retour prochain à la barbarie.

La peur de l’avenir est un des leviers les plus puissants des idéologies et des religions. « Si vous ne croyez pas et n’agissez pas selon mes précepte... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles