La tchéchénie tchétchez nous

Grâce à une lutte anti-racisme particulièrement efficace, le communautarisme le plus violent peut se développer en France de façon festive.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La tchéchénie tchétchez nous

Publié le 17 juin 2020
- A +

par h16

Voilà, ça y est, c’est officiel, c’est le déconfinement français. Et le déconfinement, c’est ♩ la joie des retrouvailles ♪ et le plaisir de partager à nouveau cet ♫ art de vivre français ♬ qui permet ce vivrensemble chaleureux à base de battes de baseball, de barres de fer, de couteaux, d’armes à feu festives, de combats de rue citoyens et d’expéditions punitives inclusives.

Oui, certes : il y a eu le sentencieux délicieux discours du Président de la République – celui où il a dit qu’on n’allait déboulonner aucune statue historique un peu avant que Sibeth Ndiaye rétorque en substance « bon, on va voir » – suivi du petit débat actuel sur l’opportunité ou non de relancer les statistiques ethniques, lancé par la même Sibeth – ce à quoi Marine Le Pen a répondu en substance « bon, faut voir »…

Résultat : la presse n’a pas consacré trop de temps pour les petits désagréments de certains quartiers subitement très émotifs de Dijon, petite ville provinciale française, capitale de cette moutarde qui est montée au nez d’une certaine communauté tchétchène lorsqu’elle a découvert que l’un des siens avait été malencontreusement tabassé par les dealers maghrébins locaux.

À mesure que parvenaient enfin aux rédactions parisiennes les informations en provenance des lointaines contrées dijonnaises, massivement relayées par des réseaux sociaux un peu moins prudes et germanopratins, la population française a pu découvrir le fond exact de la petite bousculade qui a eu lieu ce dernier week-end : plusieurs dizaines de personnes, se revendiquant donc Tchétchènes, se sont rendues, munies de différents objets contondants, dans le quartier des Grésilles pour vouloir y régler le petit différend avec les « dealers » locaux qui auraient passé à tabac un jeune Tchétchène.

Entre un blessé par balle dans la nuit de samedi à dimanche et un violent accident de la route la nuit suivante, on comprend que la capitale des ducs de Bourgogne a su retrouver son côté festif que le confinement avait quelque peu endormi.

Saisi par ces soucis de sécurité civile, le procureur de la ville a fait part de sa préoccupation devant ce qu’il a qualifié hardiment de « dérive inquiétante » : sapristi, des gens qui froncent violemment les sourcils dans cette belle cité d’habitude si calme, voilà qui peut effectivement déclencher une ferme inquiétude. Rassurez-vous cependant, ce n’est pas encore la guerre, juste des événements « très graves » qui n’ont pour le moment pas débouché sur des interpellations, tout ceci se déroulant de façon probablement trop feutrée et trop discrète pour que la maréchaussée ne sache exactement qui appréhender pour les rituelles questions d’usage et l’enquête de voisinage qui ne manquera pas de débusquer les petits freluquets auteurs de ces dérives préoccupantes.

Malgré tout, voilà qui nous rassure.

Et ce d’autant plus que cet événement est, bien évidemment, totalement unique, isolé et parfaitement maîtrisé. Ce n’est pas comme si le pays était en proie à des fusillades régulièrement (comme à Nice, Avignon, Nîmes, Perpignan ou Villeurbanne pour la semaine écoulée) ou comme si d’autres quartiers, eux aussi émotifs et un peu tendus suite à un confinement très strict, avaient eux-mêmes quelque peu perdu leurs repères républicains comme à Besançon.

Ces dérives inquiétantes dijonnaises amènent cependant quelques observations : on se demande ainsi pourquoi les braves Tchétchènes sont ainsi allés chercher directement les auteurs du tabassage initial, celui qui a donc mis le feu aux poudres dijonnaises.

Deux hypothèses tiennent la corde.

La première serait qu’ayant jugé la justice française grossièrement inefficace pour remettre à leur place certains impétrants un peu trop turbulents, ils aient donc décidé de faire eux-mêmes le travail qui lui incombait. Dans cette hypothèse, on pourrait presque imaginer que cette réaction constitue un petit appel du pied aux forces de l’ordre officielles de la République : peut-être ces dernières devraient-elles faire appel aux solides Tchétchènes pour débarrasser certains quartiers de leurs dealers ?

La seconde serait qu’en fait, il ne s’agisse que d’une petite bisbille essentiellement commerciale : les uns empiétant malencontreusement sur la zone de chalandise des autres, des frictions contractuelles seraient apparues et certains auraient cru bon de régler le différend transactionnel autrement que devant un tribunal républicain officiel. Là encore, on pourrait interpréter ceci comme une petite lacune de notre État à fournir des institutions efficaces pour calmer les troubles de voisinage…

En tout cas, devant ces faits divers de plus en plus violents, on peut raisonnablement en déduire la tendance globale impulsée par une crise économique qu’on redoute un peu plus profonde que ce que beaucoup envisagent pourtant. Or, comme dans toute crise, les profits de certains trafics seront plus âpres à récolter. Imaginer que ces tensions entre quartiers et communautés iront donc en grandissant n’est donc pas un pari particulièrement audacieux, surtout lorsqu’en face, les forces de l’ordre officielles semblent surtout tétanisées par la peur d’être taxées de racisme, leitmotiv indépassable de ces dernières semaines, et une bureaucratie gluante noyant la moindre opération dans un flot de procédures et de cerfas minutieusement agrafés à d’épais dossiers administratifs.

Le potentiel d’aggravation des tensions est heureusement annihilé grâce à l’ensemble de nos autorités qui, heureusement, veillent au grain et sauront faire les bons choix de société pour nous garantir cette sécurité indispensable qui justifie d’ailleurs les levées d’impôts chaque jour plus importantes dont le contribuable français s’acquitte en bêlant de bonheur.

D’ailleurs, les priorités ont été définies et les jalons sont posés : on ne va déboulonner que certaines statues, pas toutes, et on ne fera surtout pas de statistiques ethniques (sauf pour enfin montrer qu’existent des discriminations à l’embauche).

La République est donc sauvée.

Certaines fins ne sont pas heureuses... (Not everything can end well)
—-
Sur le web

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Lutte de territoires pour leurs trafics bien juteux que l’Etat laisse faire pour acheter la paix sociale dans ces quartiers dits maintenant « émotifs » et qui génèrent de l’argent faisant vivre toute la famille ,les allocs et autres aides dont ils ont pourtant l’art d’en bénéficier et de les cumuler ne suffisant plus,à commencer pour payer les loyers aux HLM.
    Quant à la capitale de la moutarde,il y a bien longtemps que plus rien ne vient de la région,tout vient d’Inde,et la belle boutique Maille n’est là que pour faire illusion pour les gogos,pardon les touristes.

  • Et pour lutter contre les fusillades, renforçons la répression sur le port d’arme! Logiquement ça devrait marcher…

    Plus sérieusement, pourquoi ne pourrait-on pas chercher des volontaires pour le maintien de l’ordre au sein des forces armées (en dehors de la GN)? Il y en a pas mal qui doivent bien s’ennuyer dans leur caserne hors opération et entrainement (FM, Marsouins, fusiliers de l’air..etc.), alors qu’ils pourraient être policier ou gendarme à mi-temps ou de manière plus ponctuelle (passer un agrément APJ voire OPJ) afin d’étoffer les effectifs sur le terrain. Ainsi, non seulement ils restent actifs et brisent leur ennui, mais cela leur permet aussi de développer d’autres compétences qui pourraient être utiles en OPEX. Et pour les comptes de l’Etat, pas besoin d’augmenter massivement le recrutement des forces de l’ordre. Qu’en pensez-vous?

    • @Mousquetaire
      « …pourquoi ne pourrait-on pas chercher des volontaires pour le maintien de l’ordre… »

      Le problème ne se situe pas là. Il se situe dans la mentalité du pays. Culture de l’assistanat. Surf politique sur les vagues d’émotions. Renversement des valeurs du travail, de l’effort, du respect. Droit à dimension variable. Je suis désolé de vous le dire mais on ne soigne pas une gangrène généralisée.

      • Bonjour David,
        Ma proposition n’a pas pour prétention de résoudre les problèmes du pays mais de rendre la vie des forces de l’ordre moins pénible. Il y a un manque d’effectif. Qui dit manque d’effectif dit sur-utilisation des ressources à disposition et ainsi épuisement physique et mental assez rapide des hommes. Donc une partie du problème se situe là pour ceux qui sont concernés.

        •  » Ma proposition n’a pas pour prétention de résoudre les problèmes du pays mais de rendre la vie des forces de l’ordre moins pénible. Il y a un manque d’effectif.  »

          C’est surtout le manque de volonté politique au niveau pénal. Cela ne sert à rien d’augmenter les effectifs de la police si c’est pour leur attacher une main derrière le dos en leur faisant prendre des risques à arrêter des délinquants violents multi-récidivistes surtout mineurs qui sont relâches le lendemain matin.

          • Ca c’est une chose, mais le travail des forces de l’ordre ne se résume pas qu’à ça. Pensez au maintien de l’ordre par exemple où les escadrons sont sur-mobilisés car en nombre insuffisant.

            Donc évidemment les effectifs ne font pas nécessairement une police efficace. C’est pourquoi ce que disent David, Jacques et vous-même est tout à fait juste. Mais mon commentaire visait simplement à proposer une solution gagnant-gagnant pour tenter de résoudre une partie du problème d’effectif. Qui est réel.

    • La question n’est pas là. Le problème se situe à plusieurs niveaux et ne date pas de ce seul gouvernement, même s’il l’a encore accentué.
      Le problème, c’est le laxisme de la justice française, qui laisse en liberté des gens dangereux, multirécidivistes.
      C’est aussi, corollairement, une police beaucoup trop « bisounours » (n’en déplaise à M. Mas) vis à vis des délinquants, ainsi que l’expliquait récemment un policier expérimenté qui a voyagé à l’étranger et a pu comparer.
      C’est une politique d’immigration délirante, qui laisse entrer sur le territoire des délinquants très dangereux.
      C’est une complaisance incroyable avec l’islam et les prédicateurs musulmans fondamentalistes, qui poussent à la désobéissance aux lois françaises, voire à la sédition.
      Et j’en oublie sans doute. Le cœur du problème étant quand même l’impunité générale des délinquants, dans un contexte d’autoflagellation permanente et de dénigrement de la France de la part ds dirigeants, qui est un encouragement aux voyous de toutes sortes.
      Le problème est profond car ancien et jamais réglé, bien au contraire. Il y a de quoi être pessimiste.

      • Bonjour Jacques,
        Du coup même réponse que pour David 😉

      •  » C’est une politique d’immigration délirante, qui laisse entrer sur le territoire des délinquants très dangereux.  »

        Mouais oui et non. La jeune racaille des banlieues est surtout née en France. ça renie leur nationalité françaises sauf quand ils se font contrôler par la police en disant qu’ils sont français comme les autres pour justifier d’être victime au faciès.

        • Vous avez raison, beaucoup sont nés sur notre territoire. Mais certains sont importés. Le policier dont je parlais plus haut, et d’autres, l’expliquent bien. Les gangs tchétchènes, les mafias d’Europe de l’est, même des djihadistes, sont laissés entrer sur le territoire. Par ailleurs et plus largement, la politique d’immigration est très critiquable en ce qu’elle est massive, sans vraiment de rapport avec nos besoins en main-d’œuvre (regroupement familial ou carrément immigration illégale, laquelle est implicitement encouragée par les aides publiques accordées), en provenance de pays où le ressentiment anti-français est très fort, avec logiquement des gens qui ne souhaitent pas vraiment s’intégrer, et dont la progéniture née sur notre sol ne pourra que s’inspirer.
          Bien sûr certains d’entre eux souhaitent s’intégrer, mais trop d’entre eux ne le veulent pas, le problème étant que dans les « quartiers », les seconds ont une fâcheuse tendance à imposer leur loi aux premiers.
          Tout est fait à l’envers.

      • il faut comprendre aussi quel est l’origine de la tolerance vis à vis des délinquants, la culture victimaire sociale en France, sans doute raciale aux usa..

    • Il y a un marché pour des drones tueurs.

  • Je suis chez Chêne 🙂

    #jesuischezchêne.

  • on dirait que pour l’instant ya que des tchetchènes d’interpelés..ça me rappelle le sketch des inconnus ou une femme violée par son mari appelle les flics et se fait menotter…par contre les dealers maghrébins eux on les laisse tranquille, probablement parce qu’ils étaient là avant …….la république en marche (sur la tête)

    • D’après Rebsamen: « Or, ces Tchétchènes sont passés à travers les filets d’informations. Ils ont déboulé dans la ville et, pendant trois jours, ils ont cherché ces Français qui avaient tabassé ce jeune Tchétchène. »
      3 jours de bataille rangée, 2 blessés dont 1 grave. Je suis perplexe. Beaucoup de bruit,…

  • Arf! Le superbe boulevard qui se prépare pour Marine en 2022…

    • @Sigisbert de Motafiume

      C’est ça, attendez ENCORE jusqu’en 20XX. Le scrutin comme toutes offres politiques actuelles ne régleront pas le problème.

      • Si Marine est élue en 2022, ça ne réglera pas le problème, cela va l’aggraver. Et possiblement tellement que le système français ne sera plus tenable. Personnellement, je ne vois pas comment la situation pourrait s’améliorer tant qu’on n’aura pas atteint le point bas où il n’y a plus d’argent des autres.
        On va droit dans le mur, il n’y a plus assez de temps pour tourner. Il vaut mieux percuter de plein fouet que de se faire éventrer en longueur (cf Titanic). Pour les passagers, il ne reste qu’à quitter le navire avec les canots de sauvetage, partez en premier il n’y en aura pas pour tout le monde.

  • l’exécutif parle de bouter hors du royaume de France les ceusses qu’il estime responsables de ce merdier ; en fait , not courageux gouvernement parle des tchétchènes ….il va sans dire que les français d’origine maghrébine , qui aime tant notre pays , et qui emmerdent les citoyens depuis des décennies ne sont pas concernés par cette menace ; et pourtant……

  • Les Traoré défient l’état et celui-ci se couche à plat ventre. Les manifs sont interdites mais notre führer bien aimé a ordonné qu’on laisse faire la leur. Face à cette déliquescence de la France les délinquants ont vite compris qu’ils pouvaient faire tout ce qu’ils veulent. Face à un état faible ils en profitent, quoi de plus normal.

    • Non seulement ils défient l’Etat mais pillent notre système social,1 géniteur,4 femmes…17 enfants,depuis quand la polygamie est légale ?Pendant ce temps nos soldats sont sur le front dans le pays d’origine de cette famille!

      • Des hommes avec des dizaines de bâtards sont possibles sans polygamie. C’est relativement courant, je connais un gars avec 35 enfants et 9 femmes un peu partout en Europe. Bien entendu il ne s’occupe d’aucun, c’est trop fatiguant et puis il bosse pas trop non plus car on l’exploite trop aussi. Par contre la CAF va aux femmes.

    • @Virgile
      Les blacksblocks n’ont pas dérangé cette manif, alors que pour les GJ ils étaient très opérants ! bizarre, non ?
      J’ai admiré ayant l’âme artistique, la qualité des pancartes (excusez mon manque de vocabulaire, je ne suis pas une pro de la chose) en noires et blanc impeccables ! (que d’encre !!! très chère) On sent qu’il ne s’agissait pas d’une de ces manifs de province improvisées avec 2 frs-6-sous , là il y avait de la finance pour la fabrication de ces belles et nombreuses images ! Qui a payées ? Les allocs ou une ONG ? ou un magnat ayant des intérêts dans toutes manifs à réclamation raciale ?
      Elles arrivent à point d’ailleurs pour effacer la mauvaise impression de cette gestion désastreuse de l’Etat concernant le Covid.
      Partant des US, où un individu de sexe mâle, sous emprise de drogues a succombé à une interpellation brutale de la police. (savons-nous s’il n’avait pas déjà eu maille à partir avec la police, savons-nous s’il n’avait pas été violent ? NON) En revanche nous savons prioritairement qu’il était noir. Ceux qui dénoncent ce fait prioritairement sont des racistes et non des défenseurs deu racisme. Le point n’était pas qu’il soit noir, c’est une victime comme une autre n’ayant pas plus de mérite qu’une autre, en faire un saint est bien pratique puisque les élections approchent quand même, ce que l’on avait un peu oublié avec ce fameux Covid.
      Les Traoré – bien sponsorisés – (mais par qui ???) ont saisi la balle au bond pour lancer la guerre raciale mondiale !
      Voilà que les Belges déboulonnent leurs statues aussi.
      Je rappelle juste qu’en relisant la bible ou le Coran on pourrait savoir (mais il faut un peu de culture) que l’esclavage existe depuis la nuit des temps (je ne le prône pas, mais c’est un fait) et certaines de ces populations émotives le pratiquaient aussi !
      Donc de quoi s’émeut-on au juste ?
      Quant aux Tchétchènes : ils eu le champ libre pour régler leurs comptes. Bien armés ils pourraient seconder la police ! Comment se fait-il que ces quartiers et ces populations soient aussi bien armés ? Ont-il une parenté ethnique avec ces groupuscules tout de noir vêtus qui pourrissent chaque manif légitime ? (JG – personnel soignant)
      Si oui, c’est là qu’il faut les coincer.

      • Mouarf les blackblock ? Les idiots utiles infiltrés de la guérilla urbaine de la ripoublique…qui est encore dupe…
        C’est une histoire entre les Albanais et les « locaux « cette histoire et surtout un feu de paille pour faire oublier la responsabilité de la gestion de la crise coronavirus…

      • C’est comme la soeur faits divers Traoré ou la pseudo infirmière asthmatique, de la diversion mediatique. De la pêche aux cons

      • Et la meilleure diversion c’est le salut militaire en hommage à de Gaulle. Je pense qu’il se retournerait dans sa tombe…. lol

  • Je suis allé sur Libération juste pour voir le traitement « objectif » de l’info … L’article de Kauffman est de toute beauté.
    CJEF

  • Sujet sensible pour que les commentaires soient soumis à modération?

  • Dans cette affaire ,ne pas sous estimer le rôle du maire,éminent socialiste n2 de Hollande au PS, adepte du vivre ensemble,du multiculturalisme et du clientélisme électoral dans ces quartiers et qui lui pète en pleine poire!
    Le Raid c’est pour faire de belles images sur BFM et rassurer la France profonde en boucle sur ces chaînes,ces 2 communanutés étant musulmanes le problème s’est réglé à la mosquée.
    On attend les rappels à l’ordre dans 3 ans de notre justice rouge.

  • Pour un fait divers de ce genre repris par les médias, combien passent sous les radars?
    D’ailleurs l’exploitation de celui-ci, synchronisée avec les interventions de MLP ont un objectif évident…

  • L’Etat avec sa Police a donc laissé ces violences se produire pendant trois jours avant de se bouger.
    C’est quand même bien plus efficace (et facile) de coller 950.000 PV sur 10 millions de contrôles.
    Pourtant, il doit rester à la Police quelques baballes de défense à lancer. A quoi pourra donc bien servir les stocks de ces balles et des munitions en 5.56 OTAN commandés ?

    • Il est vrai que verbaliser à 135€ la grand-mère qui n’a pas rempli son attestation correctement pour aller acheter sa baguette de pain à 10 mètres de son domicile est moins risqué que de tenter d’appréhender l’un de ses voyous sur armé !!!!

      • @robin 35
        Bonjour,
        … ou de coller une prune à une femme âgée, en pleine cure au moment où le confinement arrive, loin de chez elle, alors qu’elle se promène sur une digue sans personne alentour.

        Pourquoi « voyous sur-armés » ?
        A qui les comparez-vous ?
        – Aux policiers ? Ces derniers ont des gilets pare-balles, des matraques, des tasers, des armes de poing, des pistolets mitrailleurs et des fusils d’assaut tout neuf.
        – Aux citoyens/civils ? Certes, les civils/citoyens/contribuables n’ont pas le droit de porter ne serait-ce qu’une pince Leatherman dans un étui en cuir. Dès lors, un simple guignol avec un caillou dans la main est sur-armé.
        C’est bien parce que les civils/citoyens/contribuables sont désarmés que les policiers ont à appréhender des voyous armés ou non.
        J’entends encore la voix de cette syndicaliste de la police qui chouine parce que les effectifs ne sont pas assez équipés pour portéger leurs propres vies et que donc ils ne peuvent pas protéger les citoyens.

        Question pour vous :
        Quel(s) citoyen(s) élu(s) ayant le droit de port d’arme confère(nt) l’autorisation de porter des armes à feu aux Fores de l’Ordre ?
        Aucun, puisqu’aucun citoyen n’a le droit de port d’arme en France. Et on ne peut transférer, conférer, ce que l’on a pas.

    • « A quoi pourra donc bien servir les stocks de ces balles et des munitions en 5.56 OTAN commandés ? »

      Avec la crise anthologique qui arrive, il va y avoir beaucoup de monde à endosser le gilet jaune.

      Maintenant, vous savez.

  • Avec une économie à l’agonie et un président qui poursuit ses idées fixes (tous ensemble et tout ensemble « en même temps » pour m’approuver), comment s’étonner d’une certaine nervosité dans la population, à commencer par les voyous dont on a torpillé l’activité souterraine avec le confinement.

    Mais quelques milliers de revendications identitaires vont suivre.

  • Qui a ramené la paix? La Mosquée, et non la police française. Par conséquent, qui détient le pouvoir policier? La Mosquée. Ca ne vous inquiète pas?

  • Il faut décriminaliser le commerce de drogue.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrepoints : Votre nouvel essai est une piqûre de rappel salutaire contre certaines idées reçues qui circulent dans le débat public. Pour vous, le procès contemporain intenté contre l’individualisme est une fausse piste. Au contraire, c’est le communautarisme, le grégarisme et le tribalisme qui gagnent du terrain. À quoi répond ce besoin d’identité collective ? En quoi est-il un danger mortel, psychologiquement et socialement, pour l’individu singulier ?

Thierry Aimar : J’ai distingué dans le livre deux catégories d’individus : les I... Poursuivre la lecture

Par h16.

Il y a un an, Samuel Paty était décapité par un terroriste islamiste déclenchant une sorte de consternation de la classe politique et médiatique, la colère du peuple français et la résignation du corps enseignant qui, de PasDeVague en PasDeVague, sentait bien que cela devait arriver un jour ou l'autre.

De façon traditionnelle, des hommages furent donc rendus ce vendredi 15 octobre dans les établissement scolaires de la République. Heureuse surprise (c'est en tout cas ainsi qu'elle est présentée par le ministère de l'Édu... Poursuivre la lecture

Violences conjugales pass sanitaire présidentielles 2022
0
Sauvegarder cet article

Darmanin, le solvant républicain

par h16

Attention mes petits amis, qu'on se le dise : dans notre République française résolument en marche, il y a des limites qu'on ne franchit sous aucun prétexte. L'une d'elle consiste par exemple à enfariner un maire. Trop c'est trop et dans ce cas, le ministre de l'Intérieur intervient.

C'est en effet à lasuite d'un étrange fait divers que Gérald Darmanin a décidé de sortir de la puissante léthargie qui le clouait dans le néant depuis des mois : découvrant qu'une association revendiquait le récent enfarinage du maire de Val... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles