Hong Kong : la police arrête les leaders pro-démocratie

Hong Kong Protests 2019 (CC BY-NC-ND 2.0) — Jonathan van Smit, CC-BY

Les organisateurs principaux des manifestations pro-démocratie en 2019 viennent de subir une vague d’arrestations.

Par la rédaction de Contrepoints.

La police de Hong Kong a arrêté les leaders pro-démocratie, qui avaient manifesté en 2019 en faveur des libertés civiles.

« Parmi les personnes interpellées figure le magnat des médias Jimmy Lai, 72 ans, fondateur du journal d’opposition Apple Daily, appréhendé à son domicile. Les parlementaires ou ex-parlementaires Martin Lee, Margaret Ng, Albert Ho, Leung Kwok-hung et Au Nok-hin, accusés d’avoir organisé et participé à des rassemblements illégaux en août et octobre, ont également été arrêtés, a indiqué la police. »

indique le site 20Minutes.

La directrice de Human Rights Watch pour la Chine, Sophie Richardson, explique que cela donne le coup de grâce au concept « un pays, deux systèmes », garantissant jusqu’à récemment encore à Hong Kong la pérennité de droits civiques que les Chinois du continent, eux, n’avaient pas.

Le gouvernement chinois tente de museler l’opposition et de faire régner la terreur, ce qui, jusqu’ici n’avait pas empêché les manifestants défenseur des libertés d’exprimer leur opposition.

Il semble qu’aujourd’hui une étape supplémentaire ait été franchie pour baillonner ces opposants et les mettre au pas d’une Chine décidément sourde au concept de liberté.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.