Iran : la chute annoncée

Les mollahs iraniens sont attaqués de l’intérieur et de l’extérieur et sur tous les plans. Leur chute est inéluctable.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Iran Grunge Flag by Nicolas Raymond via Flickr (CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Iran : la chute annoncée

Publié le 22 janvier 2020
- A +

Par Hamid Enayat.

Lors de la dernière convention des Irano-Américains en Californie début janvier 2020, Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI) faisait le constat suivant :

« La stratégie de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme s’effondre sous les coups du soulèvement des peuples de la région. »

Car le peuple iranien n’est pas le seul à poursuivre la lutte. Juste à côté, le peuple Irakien milite tous les jours. Et ils sont rejoints par le peuple Libanais. Tous sont lassés de la corruption qui gangrène la vie politique et sociale de leurs nations, une vie politique placée sous l’égide des mollahs d’Iran.

Une grande révolution

Les grandes révolutions ne sont jamais nées de grandes idées philosophiques. C’est bien souvent après, lorsque l’on écrit l’Histoire de ces événements, que l’on trouve une justification idéologique quelconque.

Pour preuve, il est admis que les grandes révolutions de la fin du XVIIIe siècle en Europe sont liées aux faibles récoltes successives et à l’augmentation des impôts devant justifier les guerres incessantes menées par des dirigeants totalement déconnectés de leurs populations respectives.

Ce qu’il se passe aujourd’hui en Iran, et plus largement au Moyen-Orient, peut être considéré comme une large reproduction des mêmes schémas ; perte de pouvoir d’achat, cherté de la vie, économie exsangue, administrations corrompues et guerres idéologiques incessantes assises sur un pouvoir militaire fort.

L’ingérence iranienne

De fait, en Irak ou au Liban comme en Iran, les peuples grondent contre leurs dirigeants. Mais il ne s’agit pas de leur seul point commun.

De manière directe ou indirecte, ce que souhaitent les manifestants qui risquent leur vie dans les rues, c’est bien le départ des mollahs iraniens.

Les Irakiens n’en peuvent plus de cette mainmise de l’Iran sur la gestion de leur politique depuis le départ des Américains. Partout, à tous les échelons politiques et militaires, dans toutes les institutions, jusque dans la répression dans la rue, la main des pasdarans tire les ficelles.

Et elle fait plus que cela. Elle forme et entraîne les milices chiites (les Hachd Al-Chaabi) sur le terrain, elle délivre ses ordres politiques, elle réprime violemment la population, elle s’installe comme si elle était chez elle.

Un exemple ? En avril 2019, les députés proches de la République islamique ont présenté en urgence une loi visant à exiger le départ des troupes américaines séjournant encore en Irak pour terminer la lutte contre l’État islamique. Une façon claire de fustiger l’ingérence américaine en Irak.

La chose aurait pu s’entendre si, quelques jours auparavant seulement, le guide suprême iranien n’avait pas fait exactement la même demande au Premier ministre Irakien lors d’une réception à Téhéran. Fin de l’ingérence américaine, oui. Mais seulement pour laisser toute la place à l’ingérence iranienne…

Les peuples las

Les peuples sont désormais lassés de ces calculs politiques, de ces petits arrangements de cabinets aux conséquences gravissimes, de ces corruptions permanentes, de cette injustice latente, de cette volonté idéologique religieuse hégémonique, de cette terreur exercée au quotidien…

Il faut dire qu’en Irak comme en Syrie, au Liban ou en Iran, la pauvreté galope à la vitesse de la mer montante à Saint-Malo.

Les gens dans la rue n’ont plus rien à perdre et après des années de soumission, après de longs mois passés à subir en espérant des lendemains plus heureux, les peuples se rebellent enfin et demandent aux responsables de cet état de fait de quitter le pouvoir. Et les responsables en question sont connus de tous ; les mollahs iraniens.

Les peuples se révoltent contre la dictature

Au Liban ils financent et arment le Hezbollah. Un Hezbollah qui demande aujourd’hui à ses militants, par la voix de son secrétaire général Hassan Nasrallah, de ne plus manifester contre le pouvoir déliquescent auquel il participe.

En Syrie, la force Qods des pasdarans iraniens maintient toujours environ 80 000 hommes sur le terrain et investit la hiérarchie militaire syrienne au point de faire craindre le pire au parti Baas de Bachar Al-Assad lui-même quant à l’exercice réel du pouvoir au pays.

Le peuple demande le départ des troupes iraniennes, qui n’a plus rien à y faire depuis la fin de la bataille d’Alep, il y a deux ans et demi.

En Irak donc, les milices chiites financées et formées par la même force Qods usent des mêmes stratégies qu’en Syrie, pour finir par contrôler le pays en entier.

 

Partout dans ces pays, les peuples se révoltent contre l’envahisseur, contre la dictature, contre la corruption et pour plus de liberté et de démocratie directe.

Les mollahs iraniens, en plus de faire face aux conséquences des sanctions économiques, en plus de réprimer le peuple d’Iran depuis la fin de l’année 2017, doivent également lutter face à la colère des peuples des autres pays de la région à leur encontre.

Une colère plus que justifiée eu égard au peu de considération que peuvent avoir les mollahs pour l’humain en général. Ils inspirent la haine et la violence. Il leur est impossible de conserver toutes leurs positions géostratégiques.

Les mollahs sont attaqués de l’intérieur et de l’extérieur et sur tous les plans. Leur chute est inéluctable. Elle a déjà débuté. Reste à savoir jusqu’à quelle extrémité ces fous de Dieu sont capables d’aller pour justifier de leur place sur le trône.

Car l’important, ce n’est pas la chute. C’est l’atterrissage !

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • En mai 2001 voyage touristique en Iran. Bonne image de la France et de Zidane. A l’époque il semblait inévitable que le régime des mollah allait sauter et nous sommes en 2020. A noter que c’est Giscard qui avait fait transporter par Air France L’ayatolah Kahmeini en Iran…… Le fils du Chah pourrait peut-être prendre le pouvoir?

  • leur chute est inéluctable…;puisse le ciel vous entendre ; mais en attendant , combien de morts encore ? ces fous de Dieu sont capables de toutes les horreurs possibles ; ils sont surtout fou du sang des autres ;

  • Tu chasses un mollah ,il en sort dix du bois….

  • Cette analyse qui se place du point de vue du droit international, est intéressante à lire.
    https://www.voltairenet.org/article208953.html
    Elle rejoint d’ailleurs le point de vue des peuples, défendu à juste titre par l’auteur de cet article.

  • « Ce qu’il se passe aujourd’hui… »

    Ce qui se passe, pleeaase !

  • je ne suis pas sur ue l’auteur ait raison… pour sortir l’Iran de cette impasse il faudrait que les iraniens sortent du Chiisme.. que représentent les religieux.. et çà..

  • il est vrai que la revolution française est venue d’Amérique (ah ben ouais) et que la crise de régime a profité de l’Extrême difficulté météorologique .. qui a affamé les populations

  • Le mot peuple revient à dix reprises! ce que raconte l’auteur me fait penser à Mohamed al saeef, sinistre bouffon ministre de de l’information de Saddam Hussein qui affirmait, sans rire, devant les caméras, que l’armée irakienne avait exterminé les américains quand on entendait le bruit des tanks autour de Bagdad…. C’est purement incantatoire! l’auteur a trop regardé Goldorak à la télé!

  • Mouais, bon, on en reparle d’ici quelques mois. Dans tout régime qui possède l’argent, les milices et la communication, surtout s’ils interprètent fort restrictivement les droits de l’Homme, il me semble que la chute est fort longue à venir. Il suffit de regarder les divers pays à démocratie aléatoire ou même chez nous en France.

  • Article d’humeur, sans source ni fait, rien à se mettre sous la dent, dommage car le sujet est riche.

    De plus, l’argument principal est paradoxal : l’Iran n’ayant jamais eu autant de réseaux et de troupes à l’étranger, l’Iran n’ayant jamais eu autant d’influence en Irak, Syrie, Liban cela annonce sa chute.

    Évidemment à terme tout les régimes excessifs tombent ou se transforment pour revenir à la normal, et on ne peut que souhaiter la souveraineté du peuple iranien en Iran. Les sanctions US illégales, sont une source importante de pauvreté en Iran. Parier qu’on va retourner un peuple à son avantage en l’affamant afin de provoquer une révolution – à l’issue incertaine, pourquoi pas pire – me semble immoral, dangereux, et contre-productif.

    Cependant, qui a organisé un coup d’état en Iran ?
    Qui a détruit l’état Irakien, ennemi de l’Iran ?
    Qui nous montre qu’un état sans arme nucléaire peut-être détruit à tout moment, que la seule garantie n’est pas la loi mais la force ?
    Qui a déchiré un accord après l’avoir signé ?

    Les décisions prisent par l’Iran du poids de vue géopolitique semblent plutôt logiques : arrêt des sanctions et garanties solides, ou développement de l’arme nucléaire et influence.
    Ce que veut réellement son peuple, minorité bruyante ou majorité silencieuse, islamisation ou laïcité, quel est le soutien réel du peuple au régime, je n’en sais rien.

    • non l’iran pays non démocratique utilise le terrorisme
      pour déstabiliser tout le moyen orient …
      la véritable guerre est chiite sunnite..

      • -Les sanctions illégales sont du terrorisme,
        -un assassinat d’un haut dignitaire en visite officielle est du terrorisme,
        -les coups d’états préparés par la CIA sont du terrorisme,
        -les menaces de mort sur le premier ministre irakien sont du terrorisme,
        -inventer des « armes de destruction massive » pour détruire un pays est du terrorisme…
        Les racailles qui nous pourrissent la vie en France ne sont pas des terroristes envoyés par l’Iran. Au contraire, l’Iran combat efficacement l’EI, l’assassinat de Soleimani a été fêté par l’EI.
        En tant que Français, que l’Iran soit influente dans son étranger proche, je m’en bat l’œil. Qu’ils soient musulmans, zoroastristes, ou LGBT, je m’en moque. C’est au moyen-orient de trouver lui même son équilibre.
        En tant que Français, ce qui m’importe, ce que mon pays ne soit pas interventionniste, et que nous soyons capable de conserver notre intégrité face à notre ami américain lorsqu’il se comporte comme une crapule.

    •  » Parier qu’on va retourner un peuple à son avantage en l’affamant afin de provoquer une révolution – à l’issue incertaine, pourquoi pas pire – me semble immoral, dangereux, et contre-productif.  »

       » Peuples affamés n’a point d’oreille. C’est peut-être salaud mais dire contre – productif c’est très incertain. ça fait plus de 40 ans que le régime des mollah spolie le peuple. Les sanctions sont justes la goutte qui pourrait bien faire déborder le vase un de ces quatre.

      • Et qu’est-ce qui nous dit qu’une révolution ne mènerait pas à une situation pire ? Nicolas II n’était-il pas préférable à Lénine ? Louis XVI à Robespierre ?
        Combien de mort dans cette révolution d’un pays de 80 millions d’habitants, un bon million ?

        La politique extérieure des libéraux semblent la plus anti-libérale qui soit. C’est peut-être pour cela qu’ils font 0% aux élections. Ou pour un manque de réalisme généralisé.

        Le gouvernement iranien est de la responsabilité des iraniens, faites le ménage chez vous.

  • Vous devriez plutôt vous préoccuper de la votre!

  • Je vous signale, puisque vous ignorez tout, que les USA sont de nos jours exportateurs de pétrole et que celui-ci se vend sur le marché, car il y a en bourse un marché du pétrole? alors vos âneries!

  • Le 5 janvier, au cours d’une session parlementaire Abdul-Mahdi a déclaré :….
    …J’ai donc refusé et j’ai décidé d’aller en Chine et de conclure avec elle une entente importante et stratégique.

     » La lourde présence de l’armée US en Irak, s’oppose à la volonté Irakienne d’indépendance pétrolière.  »

    Les contrats entre la Chine et l’Irak pour l’exploitation du pétrole date au moins plus de 7 ans voir plus et non pas à partir du 5 janvier de cette année.

    Le nouveau gouvernement irakien post Saddam une fois installé au pouvoir est resté indépendant dans sa politique en matière d’exploitation de son pétrole. Il a pu librement lancer des appels d’offre à des Cie étrangères. La Chine est la grande gagnante pour exploiter le pétrole irakien. Le plus gros contrat avec les USA est Exxon mobil dans le kurdistan irakien mais en accord avec les kurdes.

    https://www.lemonde.fr/international/article/2013/06/25/la-chine-grande-gagnante-du-petrole-irakien_3436335_3210.html

    https://www.liberation.fr/planete/2013/06/04/la-chine-reine-du-petrole-en-irak_908078

  •  » Les USA ont éliminé Soleimani avant tout parce qu’il luttait contre Daech  »

    Les USA ont activement lutté contre Deash. Ils sont les seuls à avoir éliminer les plus hauts responsables de l’organisation terroriste qui plus est dernièrement le chef suprême de l’organisation et ce sont eux qui avec les kurdes ont essentiellement anéanti Deash en Irak et dans une partie de la Syrie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Mettons nous un instant à la place d’un Vladimir Poutine. Il faut bien comprendre qu’il lui est impossible de perdre cette guerre, puisqu’une défaite en Ukraine ouvrirait une boîte de Pandore extrêmement dangereuse pour l’unité de la fédération de Russie face aux velléités d’indépendance que pourraient manifester certaines républiques du Caucase entraînant de facto un effet domino sur d’autres républiques à forte population musulmane.

Pour l’instant, une certaine stabilité des relations entre le Kremlin et ses inféodés prévaut (Tchétch... Poursuivre la lecture

Dès qu’il s’agit de défendre « l’écologie » qui a souvent un chapeau trop large, alors le soutien aveugle, la défense hargneuse et les mensonges sont de rigueur. Toute critique sape la cause écologiste. Elle devient une trahison, un crime de lèse-écologie.

 

Le dogme écologiste

Il ne faut pas déranger le dogme écologiste. La certitude béate de « l’écologiste » pur et dur se moque bien des faits. Il veut des slogans et de beaux discours. Il ne veut qu’applaudir des idoles…

Les Verts manifestent une forme d’allergie à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles