Que signifie l’expression « OK Boomer » ?

Vous n’avez jamais entendu cette expression ? Vous ne savez toujours pas ce qu’elle signifie ? Il serait grand temps de vous mettre à la page.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Que signifie l’expression « OK Boomer » ?

Publié le 25 décembre 2019
- A +

Par Élodie Keyah.

Le blâme des autres générations est une histoire vieille comme le monde.

Au Ier siècle avant J.-C., Horace affirmait : « Le jeune imberbe ne voit pas ce qui est important : il dilapide tout son argent.» En 1843, lors d’un discours à la Chambre des Communes, le comte Anthony Ashley Cooper se plaignait de la morale des jeunes, « dix fois pire qu’autrefois ».

Les aïeux ont, eux aussi, eu leur lot de reproches à travers les siècles. Récemment, OK Boomer, un meme popularisé en 2019, vise à se moquer de l’attitude caricaturale des personnes âgées, et plus particulièrement des baby-boomers, à l’égard des Milléniaux ou Zers. L’expression s’applique à toute personne considérée comme « à la ramasse », et ne se limite pas à un aspect particulier de la vie sociale : elle recouvre des sens différents en fonction du contexte dans lequel on l’utilise.

Face aux baby boomers

OK Boomer exprime autant la lassitude des jeunes générations face aux jugements condescendants de ceux qui, le plus souvent, ont grandi dans l’époque d’après-guerre avec une forte croissance, un taux d’emploi élevé, une faible dette publique, et n’ont donc pas eu à surmonter, au même âge, les problèmes actuels rencontrés par la jeunesse : chômage de masse, augmentation du nombre de jeunes SDF, dette colossale, et de plus en plus de difficulté d’accès à la propriété.

OK Boomer vise également à tourner en dérision la résistance au changement technologique par ceux qui, le plus souvent, ne cessent de calquer des modèles ou projeter des schémas devenus inapplicables à la société actuelle.

L’expression s’applique parfaitement aux responsables politiques du fait de leur incompétence flagrante face à l’émergence de nouveaux outils technologiques – Yoshitaka Sakurada, ministre japonais de la sécurité informatique, ne sait pas ce qu’est une clé USB – voire à leur volonté affichée d’adopter de nombreuses lois et réglementations arbitraires sur des outils qu’ils ne comprennent pas.

À titre d’exemple, le 12 décembre 2019, lors d’une conférence de la Banque Centrale Européenne (BCE), Christine Lagarde a déclaré, sur les cryptomonnaies, qu’il fallait « veiller à ce qu’une réglementation appropriée soit mise en place pour orienter la technologie vers le bien public. »

OK Boomer n’est donc pas tant une raillerie liée à l’âge. Il s’agit d’une raillerie liée à une vision du monde majoritairement partagée au sein d’une même catégorie démographique, ainsi que le discours qui lui est associé.

OK Boomer n’est qu’un meme, et ne doit donc pas être trop pris au sérieux. On se rappellera avec émotion des déclarations d’une députée LREM, Audrey Dufeu-Schubert, qui considère que l’expression est une « censure des personnes âgées » et participe à « l’âgisme ».

No comment…

 

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  •  » ont grandi dans l’époque d’après-guerre avec une forte croissance, un taux d’emploi élevé, une faible dette publique, et n’ont donc pas eu à surmonter, au même âge, les problèmes actuels rencontrés par la jeunesse  »

    45H/ semaine , 4 semaines de congés , pas de RTT , l& retraite a 65 ans,pas l’allocations d’etat,pas d’allocations logement , pas de primes de rentrée des classes , de noël , de ceci cela, pas de portables , des vacances en famille , pas de voyages …
    vous faites çà les « millenials » et vous vous retrouvez dans les 30 glorieuses..
    sortez du socialisme deja.. apres çà ira beaucoup mieux mais va falloir bosser.. et çà..

    • OK boomer!

      (de mon temps les anciens qui avaient raison on les traitait de « croulants »)

      • oui mais comme le professait lao-tseu
        « l’expérience est une lanterne , qui n’éclaire que le chemin parcouru »
        faisons grâce a la jeunesse « qui en veut » de vouloir balayer une
        classe d’age qu’elles juge dépassée..
        ingenieur Informaticien de formation, je m’amuse de voir le fossé se creuser entre les générations, alors que 80% de la population,
        meme jeune, est loin d’avoir les qualifications nécessaires pour appréhender la technologie dans sa globalité.; et ne se contente que d’utiliser des outils qu’elles serait bien incapable de forger..
        je veux dire qu’en matière de technologie et de savoirs la prudence est de mise, surtout quand on est jeune.

        • +1000 ! C’est exactement ce que j’ai constaté chez les lycéens dès les débuts de l’interné et des smartephoneu !

          • @rouméliote c’est facile de casser les jeunes de moquer leurs lacunes nombreuses . Vous avez vu dans quel état est l’éducation nationale ? Voyez vous le combat acharné que doivent mener les parents pour que les enfants soient un tant soit peu formés ? Voyez vous les familles éclatées : 50 % de jeunes sont issus de couples ayant divorcé , croyez vous que ceci n’a aucun impact sur leur vie ? Voyez vous la masse d’impôts qui s’abat sur les jeunes qui ne connaîtront jamais un état qui pèse 20% sur leurs recettes et la difficulté qui s’ensuit de constituer un capital ? Quelle sorte de parents raille ainsi ses enfants ? Ceux qui ont été incapables de les former à la vie qui venait peut être ?

    • Le bémol, ayant eu le droit de vote en 2005, c’est pas moi qui ai voté les gus qui ont mis notre pays sur le déclin (c’est à dire un peu giscard, beaucoup mitterrand, pas mal chirac/jospin 🙂 ), on les doit entre autre aussi aux boomers…

      • Pas faux mais pas entièrement vrai.
        Les thuriféraires du socialisme et de ses variantes sont très majoritaires chez les jeunes.

      • Vous avez donc voté pour les présidentielles de 2007, 2012, 2017… je suis étonné que vos votes, à vous en croire,très judicieux n’aient pas permis un redressement rapide du pays…
        C’est un raisonnement peu rigoureux que de transformer une responsabilité individuelle en responsabilité de groupe…

        • ? disons pour aller vite que le regroupement familial de giscard ou les 35h de jospin ont pas le même poids que n’importe quoi que les 3 suivants ai pu faire…
          Que je sache la plupart des boomers qui ont voté ces gens sont encore là, c’est un peu ça l’idée justement.
          Et au vu de la proportion de fonctionnaires, de gens payés par ou dépendants de l’état, l’histoire du redressement est pliée.
          Dsl de vous avoir vexé et merci pour la condescendance…

    • pas faux MAIS ce sont les boomers qui ont mis les lois actuelles en place..
      et le travail dur c’et la règle dans l’histoire et ce n’est pas LA raison de la prospérité actuelle, c’est le progrès…

      bien sur bosser…mais le mythe du travailleurs qui crée la richesse c’est aussi les boomers..français..

      45H/ semaine , 4 semaines de congés , pas de RTT , l& retraite a 65 ans,pas l’allocations d’etat,pas d’allocations logement , pas de primes de rentrée des classes , de noël , de ceci cela, pas de portables , des vacances en famille , pas de voyages … vous n’aurez pas les trentes glorieuses..ce serait TROP facile..

      c’est la liberté économique, et le progrès technique..accepté ou subi..

      • le discours de l’ouvrier triomphant et seul générateur de richesse c’est aussi les « boomers »…
        le progrès par la lutte sociale c’est aussi les boomers..
        et bien sur c’est caricatural mais en gros..

        • je pense que les boomers ont bossé.. dur! dans des conditions que n’accepteraient plus les gosses de riches qu’ils ont engendré..
          c’est quoi les boomers ? le digital accessible a tous.. la revolution digitale c’est les boomers et çà apporte bien plus que vous pouvez imaginer

          • @claude votre généralisation est assez insupportable. Comme à chaque génération certains ont bossé dur et d’autres non. Chaque génération fait face à un défi nouveau. Nier les défis auxquels sont confrontés les jeunes d’aujourd’hui est aussi abscons que nier les défis auxquels vous avez fait face. Le job de la génération précédente était entre autre de préparer la suivante à ce qui l’attendait , j’ai fait le mien , mes jeunes bossent dur et sont indépendants et adaptables et les vôtres ? c’est là dessus qu’ils vous jugeront. Qui a « mal » élevé les jeunes dont vous parlez de manière si péjorative ? pas moi en tous les cas. Et vous ?

            • je ne parle pas des jeunes d’une façon péjorative , mais dans un pays capable de voter Mitterrand pour les 35h , la retraite a 60 ans ou hollande pour faire perdurer un Systeme jusqu’à sa propre retraite.; il ne faut pas s »étonner que les jeunes préfèrent téter l’etat que de se remettre en cause..
              Ma jeune s’est démerdée toute seule , sans mon aide,sans la redistribution pour pouvoir vivre ce qu’elle voulait vivre..elle ne doit rien a personne et n’attend rien de la communauté.. et je trouve çà très bien..

          • bosser dur…les gens ont bossé dur pendant des millénaires…
            et le niveau de vie a augmenté depuis 1 siecle et demi…
            des gens qui crèvent la faim actuellement bossent comme des mules…

            bosser dur n’est pas si « important »..
            je suis plus inquiet de la connotation négative du progrès technique et de la productivité etc…

            • le culte du travail pénible finit..par des usines à gaz et la retraite par répartition…

              bosser DUR n’est pas un but..c’est parfois le seul moyen de s’en sortir..

              d’abord bosser intelligemment c’est à dire en pensant productivité…

            • comme la greta se plaignant qu’on lui ait volé sa jeunesse… certes mais quelle jeunesse…

    • C’est des bêtises , après guerre les gens était tellement pauvres qu’il fallait un deuxième enfant pour esperer s’en sortir avec les allocs !
      Le plein emploi , Ouais mais a la mode américaine , viré au moindre bobo et pour des pois chiches…les 30 glorieuses ,ha bah ha ,on avait encore de l’espoir avant l’arrivée sournoise des socialistes…

    • 48H/semaine, 2 semaines de congés, pas d’allocs, etc., ma mère me rappelait il y a quelques heures comment elle a commencé juste après-guerre, et assumait de ne pas avoir voulu m’imposer de telles conditions initiales bien qu’elle ait pensé que c’était une faute.

  • Christine Lagarde n’est pas dépassée par les évènements (faisons lui le crédit de l’intelligence), elle est dans son rôle. Face à l’émergence des cryptomonaies, comme un conducteur de TGV face à la réforme des retraites, elle se défend bec et ongles. Normal, elle est présidente de la BCE après tout.

  • Un gus me dit « OK, boomer ! », je lui répond aussi sec « OK, doomer ! »

  • Ok boomer…..jamais entendu mais sans doute que chez les bourgeois abaisser l’autre permet de dire n’importe quoi…dans le peuple cela pourrait signifier sans les allocs tu ne serais pas là à nous emmerder…le baby boom , c’est uniquement une question de pognon !

  • OK Boomer exprime surtout la confiance arrogante de ceux qui ne sont pas assez vieux pour être boomers en la pluie de compétences dont leur génération a été gratifiée par l’EdNat et par la possibilité de les montrer à l’univers dans des micros-trottoir.

  • Les Boomers sont des fardeaux pour la société. Ils sont les premiers responsables de la décadence de ce pays sur tous les plans. L’hypocrisie et le déni des boomers sont insupportables. Si l’idiotie d’une bonne partie des « millenials » est indéniable, il ne faut oublier de qui ils l’héritent.

    • Les Boomers ont eu à prendre en charge leurs parents survivants de la guerre et de l’inflation, et à se prendre eux-mêmes en charge. Leur principal manque a été de se laisser convaincre par les collectivistes et de ne pas, en France, les rejeter dans les années 80. Et Boomer est un qualificatif qui n’a rien de spécialement Français… Les valeurs qu’ils n’ont pas su transmettre aux millenials sont celles de partir de quasiment rien et d’arriver à quelque chose, et ce pour la bonne raison qu’ils n’ont pas eu le courage de faire partir leurs enfants de rien. Les millenials n’ont pas hérité d’une quelconque idiotie, ils se sont contentés d’attendre que le luxe et l’intelligence leur tombent tout cuits, et sont donc restés confits dans l’idiotie qui est la nature de chacun quand il ne se prend pas en main.
      C’est très facile de rejeter la responsabilité de son état sur une collectivité ou une classe, genre racisme ou boomerokisme, mais quand on est libéral, on commence par se demander ce qu’on aurait dû faire soi-même, que nos analogues ont fait dans d’autres pays, et même nos parents à leur époque, et qu’on a eu la flemme de faire. Donc OK, les boomers sont en France responsables d’avoir gâté pourri leurs enfants. Mais ce sont surtout les socialistes qui sont responsables d’avoir vanté l’héritage de gâteau pourri et dénigré l’effort individuel pour s’élever.

    • @diaphane il est tout aussi pernicieux de blamer les « boomers » en masse que les « jeunes » en masse .

  • « les problèmes actuels rencontrés par la jeunesse : chômage de masse »

    N’importe quoi. L’expression est née aux Etats-Unis où le plein emploi est une réalité.

    • Et elle est devenue célèbre en Nouvelle-Zélande de la part d’une députée verte pas mûre qui voulait poursuivre sa tirade sur le changement climatique sans être contestée.

  • En fait, il fut un temps où les vieux avaient le pognon, les bagnoles ,les villas et le temps, alors que les jeunots avaient le bambou pour compenser, alors il y avait une forme de répartition ( juste et solidaire, héhé) des plaisirs.

    Seulement voilà, aujourd’hui les ‘Baby boomer’ ont le Viagra en plus, forcément, ça crée un déséquilibre…

    OK Bamboomer ?

  • « OK Boomer n’est donc pas tant une raillerie liée à l’âge. Il s’agit d’une raillerie liée à une vision du monde… »
    .
    .
    Imaginez si l’article disait : « OK femme n’est donc pas tant une raillerie liée à l’appartenance sexuelle. Il s’agit d’une raillerie liée à une vision du monde… »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les trois moteurs de la saga des cryptomonnaies auront été des escrocs lunaires — souvent programmeurs — des idiots utiles et bien sûr ceux sans lesquels rien de tout ceci n’aurait été possible : des millions de victimes.

 

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une unité produite par un algorithme informatique qui, par des contraintes mathématiques et techniques, ne les produit qu’en nombre limité. Cette unité purement informatique et technique est baptisée « monnaie » par celui qui l’a produite. En vertu de... Poursuivre la lecture

Par Kristoffer Mousten Hansen et Karras Lambert.

 

Les amateurs de crypto-monnaies apprécient généralement beaucoup l'école autrichienne d'économie. C'est compréhensible puisque les économistes autrichiens ont toujours défendu les mérites de la monnaie produite par le secteur privé et échappant au contrôle de l'État.

Malheureusement, une compréhension erronée du développement et des fonctions de la monnaie est apparue et devenue de plus en plus dominante chez au moins certains partisans du bitcoin - un récit qui est ... Poursuivre la lecture

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le plafond est fixé à 365 euros... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles