Contrepoints a besoin de vous !

Faites la promotion de vos valeurs et d’un meilleur avenir pour votre pays : vos idées ont besoin de vous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Source https://www.reshot.com/photos/nature-silhouette-jumping-bird-blue-countryside-sunny-jump-blue-sky-minimal_rs_BEXQLx

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrepoints a besoin de vous !

Publié le 3 décembre 2019
- A +

Toute l’équipe de Contrepoints vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année. Nous espérons que vous allez les passer entourés de votre famille et de ceux qui vous sont chers.

C’est l’occasion pour chacun d’entre nous de faire le point sur l’année qui s’achève et votre journal n’y échappe pas.

 

VOTRE JOURNAL EN 2019

 

Notre raison d’être est plus que jamais d’actualité : faire que les idées et les solutions libérales soient lues par le plus grand nombre afin de construire le soutien démocratique nécessaire à (enfin !) réformer notre pays en profondeur.

Grâce à votre soutien, en 2019, Contrepoints demeure le journal réformateur de premier plan en France, offrant une perspective libérale sur la politique, l’économie et la culture.

Pensez donc :

  • 21 millions d’articles lus, soit 6 % de plus qu’en 2018 ;
  • 2500 nouveaux articles, soit 7 publiés chaque jour ;
  • Plus de 1000 auteurs bénévoles.

Et une très bonne nouvelle :

  • 952 000 lecteurs uniques par mois, soit 26 % de plus qu’en 2018.

26 % de lecteurs en plus en une seule année !

Oui, la situation que traverse notre pays est inquiétante. Mais le fait que vos idées soient de plus en plus lues et vos valeurs soient de plus en plus partagées doit aussi être un magnifique signal d’espoir.

Dans le combat que nous menons grâce à vous pour un pays meilleur, nous n’avons paradoxalement plus le temps pour les paris politiques et les raccourcis hasardeux. Il nous faut convaincre chaque esprit, persuader chaque cœur en exposant le maximum de nos concitoyens à nos diagnostics et remèdes libéraux.

Justement :

  • L’année dernière, nous vous promettions davantage d’articles positifs. Promesse tenue : nous offrons maintenant à nos lecteurs plus qu’une critique de l’échec social-démocrate actuel mais aussi des solutions libérales et des exemples de réformes effectuées avec succès dans d’autres pays ;
  • Nous vous promettions aussi la création d’un podcast. Promesse tenue : nous avons maintenant une émission de radio à la demande pour traiter de manière nuancée des sujets plus complexes ;
  • Nous vous confions enfin notre désir d’investir les réseaux sociaux. Promesse tenue : à partir de la mi-2019, nous avons engagé un responsable de nos réseaux sociaux. Vous êtes maintenant 22 000 et 58 000 à nous suivre sur Twitter et Facebook respectivement, soit +10% et +7 % respectivement en 6 mois de travail.

 

NOTRE TRAVAIL EN 2020

 

L’année qui s’achève fut une année de croissance pour votre journal mais Contrepoints doit faire davantage en 2020 et

  • Produire des enquêtes originales sur les sujets qui ne sont pas traités par les autres journaux ;
  • Relancer notre chaîne YouTube pour atteindre les citoyens de demain ;
  • Doubler notre production de contenus « maison » traitant l’actualité sous un angle libéral clair et proposant des solutions aux problèmes du pays.

Nous avons besoin d’un budget total de 160 000 euros en 2020 pour que la rédaction de Contrepoints continue son travail et touche des millions de lecteurs supplémentaires.

À ce jour, nous n’avons collecté que 32 920 euros. Nous sommes donc loin du compte. Pas d’inquiétude cependant : les fêtes de Noël sont la période à laquelle nous récoltons 90 % de notre budget.

Si vous nous lisez, si vous êtes satisfaits de nos résultats, pouvons-nous vous demander d’être notre bienfaiteur en faisant un don à l’association Liberaux.org qui publie Contrepoints s’il vous plait ?

Nos coûts salariaux sont réduits au maximum avec deux journalistes (l’une en semaine, l’autre le week-end) et un rédacteur-en-chef. Des auteurs au caricaturiste en passant par les éditeurs, tout le reste de la rédaction est bénévole.

 

SI VOUS NOUS LISEZ…

 

… et si vous trouvez que notre travail quotidien a de la valeur, puis-je vous demander de nous soutenir cette année encore dans VOTRE succès ?

Faites la promotion de vos valeurs et d’un meilleur avenir pour votre pays : vos idées ont besoin de vous.

 

Cliquez ici pour faire un don à votre journal

 

Merci !

La Rédaction de Contrepoints

 

 

N.B. 1 : Certains d’entre vous ne devraient pas soutenir le journal, peu importe la valeur que vous en tirez. Si donner quelques euros par an vous cause un quelconque tracas financier, alors notre appel ne s’adresse pas à vous. Merci de continuer à nous lire et à partager nos articles avec vos proches.

N.B. : Si vous le souhaitez, votre don à l’association Libéraux.org qui édite Contrepoints est défiscalisable à hauteur de 66 %. Pour 100 euros de don, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu de 66 euros et votre libéralité ne vous coûte réellement que 34 euros. Un reçu fiscal vous est rapidement envoyé si vous nous le demandez avec l’email suivant : admin(arobase)liberaux.org

Vous pouvez facilement soutenir l’association qui édite votre journal par un don ponctuel ou régulier :

– Par carte bancaire directement sur notre site Internet http://www.contrepoints.org/aider-contrepoints et en cliquant sur le bouton « Faire un don » ;

– Par chèque à l’ordre de l’association qui nous édite : Association Libéraux.org. Merci d’envoyer ce chèque à l’adresse suivante : Contrepoints, 9 rue Rochechouart, 75009 Paris ;

– Par virement bancaire : IBAN : FR76 1027 8073 7400 0200 2500 142 / BIC : CMCIFR2A / Titulaire du compte : Association Liberaux.org.

 

 

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Les dons peuvent egalement etre efectues en crypto.

    Je viens d’en le faire un mais virez moi ce putain de bouton smartphone qui ne sert à rien de votre interface.

    Bravo et merci pour le reste.

  • Tant que mes commentaires seront différés et donc niés durant des heures sans raison, je ne vois pas pourquoi je contribuerai.

    • Akismet vous place systématiquement en modération a priori, mais ce n’est pas lié à une action de modération.

      • Je ne demande même pas pourquoi puisque je n’aurai pas de réponse argumentée reposant sur des faits vérifiables.

        • Je vous donne l’explication : le robot anti-spam vous place systématiquement dans la file d’attente, quoi qu’on fasse. Ce robot ne dépend pas de la rédaction. Vous pouvez ne pas le croire.

          • Mauvais robot, changer robot ?

            Je sais que ce n’est pas aussi simple mais si le robot est pourri a ce point ça vaut le coup de regarder. Jimagine que le robot est lié a marfeel. Marfeel c’est vraiment pas genial. Quand on n’a pas quelques adblocker c’est carrement l’enfer : enormes pubs partout, on est obligé de chercher les morceaux d’articles entre les pub qui balancent en plus des gif animés. Franchemenent si le but de contrepoints est de promouvoir le liberalisme l’image que vous en renvoyez avec marfeel est assez déplaisant.

          • H16, c’est un fan qui vous parle:
            Je comprends la frustration d’Alfred parce que franchement j’ai un peu la même. Quand on commente et que le commentaire est publié plus de 18 heures après, ça tue la conversation. Il vous faut combien pour avoir un meilleur système? On peut mettre un prix là dessus?

  • Salut,

    Je suis bénéficiaire du RSA actuellement en procédure de radiation, payant le prix de ne pas être de gauche dans un pays ou toutes les institutions de retour à l’emploi – de ses propres employés -, sont tenues par le camp des  » gentils « . J’ai donc finit par craquer en répondant à mon assistante sociale qu’on pouvait se serrer la main entre parasites, ce qu’elle n’a pas du tout apprécié, si mon aventure vous intéresse avant que je finisse à la rue ?

    Je précise que je ne suis pas foncièrement libéral, juste dégoutté de m’être fait avoir par des décennies de socialisme et d’assistanat qui ont finit par me détruire.

    Bien à vous, Erik

    • @Héressa, bonjour, je pense que c’est précisément l’assistanat de gooooooooooooooche comme de drooooooooooite qui fonde votre problème. G.ORWELLES dans son livre 1984 écrit : ne pensez plus par vous-même NOUS !!!! pensons pour vous. Ensuite vous écrivez que nous serions coresponsables de votre statut ??? je suis désolé. De très nombreuses personnes on connu (dont je ai fais parti ) une ou des périodes de fragilité. pour ma gouverne UNE SEULE m’a suffi pour « désaouler…! » Qui ne veut rien faire cherche des excuses les autres trouvent des solutions sans liens avec la planète. Vous étés même jusqu’à ignorer que nous sommes TOUS des individus. Votre diatribe me fait penser à la POV!!! tunberg!

    • Et un taf déplaisant mais alimentaire ça ne vous irait pas? Il parrait qu’il y a pas mal de restos qui recrutent. Ils payent mal, et ils ne vous payent pas toutes vos heures et ils vous crient dessus et après ils s’étonnent qu’ils ont du mal recruter, mais ils vous permettront de ne pas être à la rue.

  • Je verserai 0.01BTC supplémentaire si le bouton smartphone disparait.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.  

Troisième parie de cette série ici.

 

La fécondité de son scepticisme

Son humanisme se teinte d’un grand scepticisme, ce que traduit sa manière très lucide de concevoir la nature humaine, le devenir historique et l’action politique.

Sur l’homme, il ne nourrit pas de grandes illusions lyriques. On peut résumer sa position par une formule de son ami le ph... Poursuivre la lecture

Par Finn Andreen.

Retrouvez les autres parties de l’article ici, ici, et ici.

Après avoir résumé, en partie I, les idées que présente Burnham dans son livre Les Machiavéliens, puis revu dans les parties II & III les problèmes pour la démocratie qu’impliquent ces conclusions, les lacunes libérales de Burnham ainsi que des penseurs machiavéliens sont le sujet de cette partie IV.

La plupart des individus qui vivent en démocratie, et pour qui l'idéal démocratique est presque devenu une partie de leur propre identité, ress... Poursuivre la lecture

Par Dan Sanchez.

 

Partout dans le monde, les États ont mené une guerre contre la liberté, faisant disparaître nos droits par une succession rapide de politiques radicalement tyranniques. Comment ceux d'entre nous qui croient en la liberté peuvent-ils contrer cela ?

Tout d'abord, nous pouvons persuader davantage de personnes de se joindre à nous pour s'opposer aux mauvaises politiques. Mais, cela peut être une bataille difficile. Comme vous le savez peut-être par expérience, il est difficile de faire changer les gens... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles