Société du Mont-Pèlerin : appel aux candidats boursiers

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: matthew Hunt - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Société du Mont-Pèlerin : appel aux candidats boursiers

Publié le 22 octobre 2019
- A +
Contrepoints s’associe à la Société du Mont-Pèlerin pour que celle-ci invite trois personnes francophones de moins de 35 ans et actives dans les médias à la prochaine réunion de la Société à Oslo en septembre 2020.

Il y a quelques années, M. Serge Weisager a fait un don à la Société du Mont-Pèlerin, dont il était membre. Le but de son don était d’identifier et de sélectionner de jeunes francophones partageant les idées de la Société du Mont-Pèlerin et envisageant de faire carrière comme journalistes et commentateurs dans les médias de langue française, où ils pourront promouvoir ces idées dans l’opinion publique. Des bourses sont ainsi accordées pour permettre aux jeunes sélectionnés d’assister à une réunion de la Société, dans l’espoir de leur fournir des contacts et un soutien intellectuel susceptibles de les aider à atteindre ces objectifs.

Les critères d’admissibilité sont les suivants :

  • ces bourses sont destinées aux personnes âgées de 35 ans ou moins ;
  • les candidats doivent être actifs dans au moins une des différentes formes de médias (y compris les médias en ligne, sociaux, imprimés et radiodiffusés) ;
  • les bourses sont plafonnées et couvrent les frais de déplacement, d’hébergement et d’inscription à la réunion de la Société. Les candidats retenus doivent être en mesure de s’engager à démontrer qu’ils assisteront effectivement à la réunion (en achetant un billet d’avion non remboursable, par exemple). Le remboursement de leurs frais se fera suite à leur présence et participation effective à la réunion de la Société ;
  • les réunions de la Société se déroulant en anglais, les candidats doivent avoir une maîtrise raisonnable de l’anglais parlé pour être sélectionnés.

Si vous pensez être admissible, Contrepoints vous invite à faire acte de candidature pour une bourse afin de participer à la prochaine réunion ordinaire de la Société qui aura lieu à Oslo, en Norvège, du 1er au 5 septembre 2020.

Si vous souhaitez postuler, veuillez remplir le questionnaire suivant avant le 1er novembre à minuit : https://forms.gle/Cu1yQzkydYJjvDndA

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Bernard Landais.[1. Bernard Landais est l’auteur de Réagir au déclin ; une économie politique pour la droite française, VA éditions, 2021.] Un article de Conflits.

Le Traité de Rome de 1956 instituant le marché commun pour les six pays fondateurs (France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) a inauguré une ère de grande prospérité pour ces pays et plus récemment pour la plupart de ceux qui ont adhéré, même tardivement. Les principes économiques sous-jacents sont la valorisation des avantages comparatifs et l’extensi... Poursuivre la lecture

Alors que l’élection présidentielle sombrait dans l’ennui de 50 nuances d’étatisme, monopolisée par des professionnels de la politique aux propositions dirigistes attendues et éculées, deux candidatures de dernière minute sont venues redonner un peu d’espoir à ceux qui croient que davantage de libertés individuelles et économiques feraient le plus grand bien à notre pays.

Le 11 janvier, c’est le philosophe Gaspard Koenig qui annonçait entrer dans la course aux parrainages. Puis, le 21 janvier, c’est l’entrepreneur Rafik Smati qui annon... Poursuivre la lecture

Lors de chaque élection présidentielle, quelques libéraux optimistes devinent dans les propos d’un candidat un impensé libéral ou des bribes de libéralisme qui témoigneraient de solides convictions cachées pour des motifs tactiques. Par ailleurs, des journalistes plus ou moins orientés ne manquent pas de qualifier de libérale une personne qu’ils veulent ainsi marquer du sceau de l’infamie.

La présente élection ne fait pas exception à la règle et c’est Valérie Pécresse, candidate de la droite, qui se retrouve en première ligne. Plutôt q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles