Ségolène Royal : la « Fake Science » n’a aucun secret pour elle !

Ségolène Royal continue à égrener ses fausses vérités avec un aplomb qu’on serait presque tenté de qualifier d’admirable vu que ce cirque dure sans interruption depuis trente ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène Royal by Ecologique solidaire-domaine public

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ségolène Royal : la « Fake Science » n’a aucun secret pour elle !

Publié le 7 octobre 2019
- A +

Par Nathalie MP.

Actualité écologique chargée ces derniers jours. Au menu : incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, convention citoyenne sur le climat et débats sur l’épandage des pesticides à proximité des lieux habités. Pour BFMTV et Jean-Jacques Bourdin, pas d’erreur, qui de mieux que « la première femme de l’histoire de France à accéder au second tour de l’élection présidentielle » pour apporter des informations claires et sérieuses sur ces sujets complexes à des citoyens en plein questionnement ?

C’est ainsi que vendredi 4 octobre dernier, Ségolène Royal – encore elle – était interrogée – une fois de plus – par Jean-Jacques Bourdin – encore lui – qui l’accueillait dans sa matinale pour recueillir ses avis qualifiés d’experte ès science, ès médecine, ès chimie, ès énergie et ès agronomie. Entre autres. Elle est aussi experte en éducation nationale, en couverts en plastique, en voitures électriques, en routes solaires et en observation attentive des Pôles – une activité qu’elle mène surtout depuis Paris, c’est dire à quel point la science est si parfaitement infuse chez elle !

Et c’est ainsi que les Français ont eu droit – comme d’habitude s’agissant de notre ex-ministre de l’Écologie – à un festival d’affirmations péremptoires délivrées sur le ton du scandale inlassablement dénoncé sous couvert d’empathie la plus vive à l’égard des agriculteurs qui doivent vivre avec les pesticides et à l’égard des femmes qui souffrent de cancers du sein :

Premier problème, et de taille : Ségolène Royal raconte vraiment n’importe quoi. Second problème, tout aussi pénible : personne n’est présent pour la contredire en direct et remettre les pendules à l’heure, le journaliste moins que quiconque.

Et voici donc que par la grâce de la « fake science » dont madame Royal est décidément une experte, les cancers du sein seraient dus aux pesticides !

« Vous vous rendez-compte, tous les cancers ? Vous vous rendez compte qu’aujourd’hui plus d’une femme sur dix est touchée par le cancer du sein. Est-ce que vous vous rendez compte de ça ? C’est dû à quoi, ça ? C’est dû aux pesticides. »

Et voici donc que les agriculteurs seraient plus touchés par le cancer que la population française générale :

« Savez-vous que dans la population agricole, le taux de cancer est encore bien plus élevé que dans la moyenne de la population ? »

Sur le premier point, « débunkage » rapide et sans chichi dans un tweet du généticien et président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn :

À noter que THM signifie traitement hormonal de ménopause et que les pesticides ne sont pas tous des perturbateurs endocriniens, ainsi qu’Axel Kahn a eu l’occasion de le préciser lui-même dans les commentaires de son tweet :

Sur le second point, l’enquête Agrican (pour Agriculture et Cancer) menée depuis 2005 sur 180 000 agriculteurs français montre au contraire que le taux de mortalité par cancer dans la cohorte Agrican est significativement inférieur à celui de la population générale : – 30 % chez les hommes et – 24 % chez les femmes.

Il existe cependant deux cancers plus fréquents en milieu rural que dans la population générale, le myélome chez les hommes et le mélanome chez les femmes (+ 26 % dans les deux cas) :

Ces résultats s’expliquent essentiellement par une moindre consommation de tabac et une plus grande exposition au soleil chez les agriculteurs que dans la population générale.

Ces deux exemples – et tant d’autres avant eux – devraient suffire à exclure définitivement Mme Royal des personnalités reconnues comme pouvant éclaircir les éléments complexes du débat public.

Mais non ! Elle intervient partout, elle est invitée et réinvitée partout, elle a même une certaine cote à gauche – à tel point qu’on se demande si elle ne cherche pas à récupérer le PS pour son propre compte en 2022 – et elle continue à égrener ses fausses vérités avec un aplomb qu’on serait presque tenté de qualifier d’admirable vu que ce cirque dure sans interruption depuis trente ans.

Si l’on en croit les applaudissements qui ont salué son arrivée devant les étudiants de ESCP Europe (scène qu’elle a immédiatement mise en avant sur Twitter), elle a aussi la cote chez les jeunes, y compris auprès de ceux dont les études supérieures laisseraient espérer un petit peu d’esprit critique et une certaine distanciation avec les lieux communs écologiques :

Avec des experts de la désinformation et de la « fake science » de sa trempe dans le paysage politico-médiatique (et elle est loin d’être la seule à dominer cette expertise douteuse), comment s’étonner que ceux qui font confiance à sa prétendue autorité d’ex-ministre de l’Écologie accumulent les peurs irrationnelles en même temps qu’ils enregistrent ses mensonges comme si c’étaient des vérités ?

Comment s’étonner par exemple que 69 % des Français et 86 % des jeunes de 18 à 24 ans pensent que le nucléaire émet du CO2 quand on leur répète comme le fait Ségolène Royal que la transition énergétique vers des méthodes moins carbonées passe par une diminution drastique du nucléaire dans la production d’électricité ?

L’âge dans lequel nous vivons est un âge de progrès technologiques fulgurants qui accroissent les possibilités d’autonomisation et de décentralisation des activités humaines. Un vrai risque pour tous ceux qui font profession de diriger leurs semblables.

Complètement dépassés, les politiciens et les idéologues ont cependant compris qu’ils ont encore une chance de continuer à s’imposer : maintenir les citoyens dans l’ignorance de tout ce que ce nouvel âge technologique pourrait faire de bien pour eux. À ce jeu, Ségolène est royale.

Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Le message importe moins que le messager , elle est charmante notre sego ,il etait formidable notre chirac ,tous les bonimenteurs de foire sont ainsi fait ,il peuvent dire n’importe quoi , ca passe.et c’est ainsi qu’on a aujourd’hui un Macron hier un hollande….l’oeil est plus rapide que l’oreille et est facilement dupable. Pour l’anecdote ,mon speudo et ma présence sur les forums , je le dois a cette faux cul de premiere ,quand c’est trop il faut que cela sorte !

  • pourquoi lui faire tant de pub?

    • pour une fois je suis bien d’accord avec vous.. Je ne comprends pas qu’elle soit encore là cette andouille. Elle s’est déclassée depuis belle lurette, mais elle a une faculté de s’en sortir impressionnante. Vu de mon plat pays, elle ne sert plus à rien depuis longtemps, si jamais elle a servi à quelque chose.

  • ce n’est pas une fake news bien sûr car ségo raconte n’importe quoi ,non pas dans l’intention de tromper, mais dans l’intention de se faire mousser.

  • Royale ment royalement, et Bourdin bourdonne de silence si ce n’est bourdâne.
    L’avantage semble être au plus menteur chez le polytocard. Ce sera à celui qui dégaine la plus grosse 😉

  • «..maintenir les citoyens dans l’ignorance de tout ce que ce nouvel âge technologique pourrait faire de bien pour eux.»

    Franchement est-ce que les citoyens ont besoin des politiques pour se maintenir dans l’ignorance. Je pense que les politiques, les plus bas de gamme, ne font que surfer sur les inclinations et peurs des citoyens. Ils ne sont que leurs portes-paroles autoproclamés et encore constate t-on qu’avec segozol, c’est fait avec zéro talent.

  • Elle s’est faire refaire les dents : elle aurait dû commencer par le cerveau !

  • Merci à l’auteur de citer le rapport AGRICAN qui contredit avec des éléments probants les propos des associations écologistes accusant les phytos utilisés par les agriculteurs d’être responsables de maladies souvent causées par d’autres origines.
    Il faut préciser que ce rapport est validé par de nombreux organismes officiels, dont les Ministères de l’agriculture, de la Santé, le centre François Baclesse contre le cancer, la ligue contre le cancer, l’ANSES, l’Onema, la MSA et la Fondation de France. Mais les associations écologiques prétendent que ce rapport est moins probant que celui de l’INSERM qui précise « Le regroupement des données épidémiologiques et de toxicologie réglementaire et fondamentale permet néanmoins d’apporter des arguments sur la plausibilité d’une relation entre l’exposition aux pesticides et la survenue de certaines pathologies ».
    Il constate que : « Dans la plupart des situations, les personnes ont été exposées à plusieurs substances actives, en même temps ou de manière séquentielle au cours de leur vie, de même qu’à de multiples autres facteurs de l’environnement liés ou non aux comportements individuels (autres polluants, médicaments, additifs alimentaires»

    • Le rapport Agrican ne contredit pas, à ma connaissance, les assertions « accusant les phytos utilisés par les agriculteurs d’être responsables de maladies souvent causées par d’autres origines : elle dit juste que :
      – les agriculteurs ont moins de cancers que la population générale ; elle indique que la raison principale semble être qu’ils fument moins que les autres
      – que les cancers de la peau en revanche sont plus fréquents dans cette profession
      – Agrican dit aussi (page 3) : « Des études menées dans d’autres pays ont montré que certains cancers sont plus fréquents en milieu agricole. Il s’agit des cancers du sang comme les leucémies, les lymphomes…, les cancers de la peau, de la prostate (voir page 19) sans que l’on sache encore à quels facteurs attribuer ces excès. »

      Ce genre de méta-étude permet de donner des pistes, pas de tirer des conclusions définitives.
      En effet, pour savoir précisément si (comme vous le dites au départ) les phytos utilisés par les agriculteurs sont facteurs de maladies – on pense évidemment aux cancers – il faudrait comparer deux populations d’agriculteurs, l’une utilisant des phytos, et l’autre non ; ainsi on parviendrait à isoler le facteur « phyto » dont on pourrait déduire les effets sur la santé « toutes choses égales par ailleurs ».

  • « Premier problème, et de taille : Ségolène Royal raconte vraiment n’importe quoi. Second problème, tout aussi pénible : personne n’est présent pour la contredire en direct et remettre les pendules à l’heure, le journaliste moins que quiconque. »
    Deuxième problème: on peut mettre une multitude de noms à la place de « Ségolène Royal »…

    • Je partage votre avis, La petite bête… Aucun journaliste digne de ce nom pour contredire les monstruosités que sont capables de sortir nos journalistes.
      Petite anecdote personnelle : quand j’ai annoncé à des amis qu’il y avait à l’Assemblée Nationale des députés qui venaient avec un bracelet électronique, ils n’en revenaient pas, car ils croyaient qu’il fallait un casier judiciaire vierge… Et je vous parle de personnes informées et cultivées.

  • Nombreuse fois ministre mais toujours « d’attack » les éléphants.
    Soyons clairs le journaliste est un présentateur et la politicienne est dépassé , qu’attendre de ces gens, ça fait 50 ans qu’il mente à leur profit pourquoi voulez vous que ça change ma bonne dame.
    C’est d’un autre temps …

  • C’est une énarque, comme tous ces gens là elle est ignorante, d’un aplomb et fatuité incroyable!

  • Cette Ségolène Royal est une gar.. : je ne vois pas d’autre mot. En cela elle ressemble à beaucoup de ses collègues politiciens, qui vendraient père et mère, qui sont prêts à tout pour la gloire, le pouvoir, et les avantages sonnants et trébuchants qui vont avec.

    Traiter de prédateurs les agriculteurs dont beaucoup (pas tous certes, car le monde agricole est très divers) tirent le diable par la queue à cause notamment des politiques ineptes menées par des gens comme elle, et alors que ce sont les gens comme elle les vrais prédateurs – ceux qui s’en mettent plein les fouilles avec notre argent, après nous avoir écrasés de taxes et d’impôts en vue d’une « redistribution » qui à la fois leur assure une clientèle électorale et leur sert de rideau de fumée pour mener leurs actions mafieuses – c’est particulièrement odieux et même, vicieux.

    • On dit une pute pas une garce. Bien que cette notion est discutable car une prostituée offre son polochon en échange d’argent. Chez nos ministres, qu’ils fussent hommes ou femmes, nous volent notre pognon puis nous enfile une loi dans le trognon. Il faudra qu’un jour cela cesse. Mais quand ?

  • Une question m’intrigue

    lors de l’intronisation du nouveau monarque, celui-ci s’est fendu d’un hommage appuyé à l’andouille chabichou
    Aussitôt, elle a repris la sinécure d’ambassadeur machin

    quelles pourraient être les raisons de cette attitude?
    quel marchandage ,quelle combine pour ce recasage ?

    quand on apprend que le conseiller du roitelet sur ces questions n’est autre que P. Canfin, il y a de quoi se faire du soucis

    jusqu’où ira cette folie?

  • Et ce matin, sur France Inter, elle aggrave encore son cas concernant les causes de cancer : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-07-octobre-2019

  • Pour recentrer le débat sur l’essentiel parlons chiffres et statistiques. En admettant que l’administration Française soit un cancer (et donc Sego une métastase) pourrions nous nous en sortir ? La réponse est évidemment non. Il n’existe à ce jour aucun remède ou antidote pour se protéger des dégâts de l’Etat (profond). Alors que la science fait d’immenses progrès notre société est coincée quelque part en 1970 entre une idée stupide de socialisme et de marxisme. Alors Ségo ? Vraiment ferme ta gueule.

  • euh, quel intérêt à faire un article sur Ségolène ???

    • Car dans Ségo il y a haine ? Du reste même le flan l’a viré. Faudrait que la France se la tape après ? Imaginez se faire virer par le flan ? No way !

  • L’idéologue n’a pas de dilemme.
    Le politicien ne connaît pas de dilemme.

  • L’écologie (ou plutôt l’escrologie) permet à n’importe quel ignare de faire semblant d’être un grand scientifique. Dans le même ordre d’idées que Mme Royal, il fallait entendre l’ineffable Noel Mamère interviewé sur France Info (on se demande pourquoi cet olibrius qui n’est plus rien nulle part est interviewé avec nos deniers par France Info?) asséner avec force quelques invraisemblances climatiques et environnementales face à des journalistes (des ex-compères) qui opinaient du bonnet avec ravissement. rappelons que Mamère avant d’être vert était rouge vif et que c’est lui l’auteur du célèbre « Le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux frontières des Alpes », sentence qui a été faussement attribuée à des politiques de l’époque.

  • vu toutes les nuisances qu’elle a apporté au pays, sa place est en prison !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
fausses nouvelles destabilisation entreprise
4
Sauvegarder cet article

Par Tiffany Donnelly.

L'éditeur du New York Journal, William Randolph Hearst, aurait dit : "Vous fournissez les images, je fournis la guerre !"

Hearst et son rival, Joseph Pulitzer, ont fait du sensationnel, exagéré et carrément menti quotidiennement à des millions d'Américains avant la guerre hispano-américaine, répandant ce que beaucoup appelleraient aujourd'hui de la désinformation. La presse à sensation a notoirement attisé les flammes du conflit, accusant à tort les Espagnols d'avoir coulé l'USS Maine. Mais si les mensonges... Poursuivre la lecture

Par Rainer Zitelmann. Un article de la Foundation of Economic Education.

L'un des arguments les plus fréquemment avancés contre le capitalisme est qu'il est le principal moteur de la pollution environnementale et du changement climatique.

Mais si l'on compare le classement des pays les plus performants en matière d'environnement établi par l'université de Yale avec l'indice de liberté économique de l'Heritage Foundation, une corrélation très différente apparaît.

Le classement de performance environnementale

Depuis plus de... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk. Un article du Risk Monger

L’Europe souffre d’une épidémie qui met à mal sa population, affecte son économie et détruit sa culture de l’innovation et son esprit d’entreprise. C'est la précautionnite. Et alors qu’elle est bien mal diagnostiquée, elle est à l’origine d’une vaste gamme d’automutilations, de décisions irrationnelles et d’anxiété injustifiée. On l’appelle aussi aversion au risque et ceux qui en sont affligés se jettent dans les bras d’individus sans scrupules et de diffuseurs de peurs.

Les personnes a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles