Le Congrès des hackers se tient à Prague ce week-end

Organisé chaque année par Paralelní Polis, le Congrès des Hackers réunit amoureux et défenseurs de la liberté à Prague. Le thème de cette année : retire-toi du système !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Congrès des hackers se tient à Prague ce week-end

Publié le 3 octobre 2019
- A +

Par Élodie Keyah.

Organisé chaque année par Paralelní Polis, le Congrès des Hackers réunit amoureux et défenseurs de la liberté à Prague, en République tchèque – plus de 600 personnes et une quarantaine d’intervenants – qu’ils soient chercheurs, activistes, développeurs, journalistes, entrepreneurs, artistes ou encore mathématiciens. Opt-Out sera le thème de cette année : retire-toi du système !

L’organisation vise à promouvoir un nouvel ordre social désigné sous le terme de crypto-anarchie où les individus se réapproprient leur liberté par des canaux qui échappent au contrôle d’une autorité centralisée, en parallèle d’un monde où les gouvernements tendent, de plus en plus, à limiter l’émergence de l’information. De fait, cet activisme rejoint parfaitement les prédictions émises trente ans plus tôt par Timothy C. May, dans The Crypto Anarchist Manifesto.

Seront notamment attendus

L’un des plus éminents penseurs du XXIe  siècle – Robin Hanson, – chercheur polyvalent et spécialiste du marché de prédiction. Il nous présentera sa vision radicale et singulière d’un droit pénal fondé sur un système de garant ;

Luis Cuende, cofondateur du projet Aragon[3], nous parlera d’un système judiciaire décentralisé à travers la technologie des smart contracts ;

L’activiste Park Jung Oh, basé à Séoul, nous parlera des méthodes qu’il emploie pour hacker le régime nord-coréen – notamment par la transmission aux habitants d’informations extérieures et objets interdits comme des clés USB et cartes micro SD.

Des débats auront lieu sur le concept de biohacking ou biologie participative, les « vêtements connectés » ou l’usage de la technologie dans la fabrication de tissus améliorés ; mais également des ateliers sur l’authentification décentralisée ou la sécurité informatique.

Pendant trois jours, les rencontres et les conférences couvriront un large champ de disciplines : des neurosciences à la science-fiction, en passant par le droit, les cryptomonnaies et l’écologie, ou encore l’intelligence artificielle.

 

Pour plus d’informations : https://opt-out.hcpp.cz/

Les conférences seront rediffusées sur la chaine Youtube de Paralelní Polis : https://www.youtube.com/channel/UCfHJ5Y3akQ7LA0PQmSYlYmQ/videos

 

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le plafond est fixé à 365 euros... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Article disponible en podcast ici.

On dit qu’une blockchain est sûre, que personne ne peut voler vos cryptos sur blockchain. Alors pourquoi les personnes de Celsius ont perdu leur argent ? Pourquoi les personnes de Voyager ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Slope ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Terra ont perdu leur argent ?

Depuis quelques semaines, les failles et les faillites se succèdent et les victimes se comptent en nombre. Une blockchain est sûre à condition de bien s’en servir !

... Poursuivre la lecture

Au Forum financier international qui vient de se tenir à Paris, le gouverneur de la Banque de France a confirmé l’intention des banques centrales de créer un euro numérique. En même temps, dans un article récent, Le Figaro se demande : « Euro numérique : à quoi servira la nouvelle monnaie européenne ? » Excellente question, à laquelle j’ai bien peur que la réponse soit « à rien ».

Dans nos pays développés, nous disposons d’une vaste gamme de moyens de paiement : outre les chèques et les espèces, une multitude de cartes de crédit et plu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles