Pourquoi le libre-échange, c’est équitable ? (vidéo)

Grâce au libre-échange, les biens ont plus de « valeur » dans les mains de ceux qui les acquièrent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi le libre-échange, c’est équitable ? (vidéo)

Publié le 16 juin 2019
- A +

Par Corentin de Salle.

Le libre-échange implique que des biens et des services sont produits par ceux qui sont le plus à même de les produire et qu’ils sont vendus à ceux qui le désirent. Ces biens ont davantage de « valeur » entre les mains de ceux qui les acquièrent. Les altermondialistes condamnent les échanges qui réunissent des acteurs ne disposant pas de conditions égales mais s’il fallait les écouter certains pays ne travailleraient pas pour d’autres et se retrouveraient sans ressources. Dans ce cours Corentin de Salle revient sur un débat classique, éclairé par Johan Norberg.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • pour être honnête le libre échange n’existe pas en pratique , il existe donc des rentes de situation qui se font au détriment des plus pauvres…
    les gens ne s’opposent pas au libre échange en théorie mais à la libéralisation qui conduit bel et bien des gens à perdre leur situation confortable souvent au détriment de gens qu’ils ne connaissent pas.

    • donc oui le protectionnisme est tentant..vous voyez la fermeture d’usine près de chez vous, vous ne voyez pas l’amélioration du sort de vrais pauvres dans un pays étranger , que vous pouvez même nier…
      en outre le protectionnisme change la dynamique, il y a une érosion lente de la prospérité possible..la libéralisation a un effet immédiat brutal local.
      limiter la liberté agit lentement sur l’économie, sans à coup..à l’instar de la nationalisation d’une entreprise prospère…il y a une continuité… l

  • Ajouter le mot libre a echange n’en fait pas un truc vertueux
    Surtout qu’il n’y a jamais de liberte dans un echange ,l’echange est toujours contraint.je prefere l’echange volontaire …beaucoup plus rare et primitif !
    Je pratique tous les jours la liberte des echanges quand je met un pied au supermarché….je suis libre d’y aller mais je ne suis pas libre du tout de mes choix d’achats ,je depends de choix imposés par le supermarché….tres democratie a la francaise !

    • L’échange est toujours contraint? Expliquez moi ça s’il vous plaît. Pourtant si un des deux agents ne veut pas faire l’échange, il ne se fera pas. Et si l’échange est contraint c est un vol et non plus un échange. Expliquez moi ?
      L’exemple de votre non-choix au supermarché est fallacieux. Vous choisissez bien votre supermarché et faites un choix dans les produits que vous achetez sinon vous ne les achèteriez pas.
      De plus vous jouez sur la polysémie du terme liberté. Pour un libéral la liberté ne consiste pas faire ce qu’on veut ( acheter des produits qui ne sont pas en vente) mais à faire ce qu’on veut en ayant pour limite autrui et sa propriété,
      Votre supermarché ne convient pas, changez de crémerie ou créez un supermarché…

      • Tout les échanges sont libres et consentant sauf le vol, le chantage ( ça se discute ) et les contributions obligatoires en échange des services pourris de l État

    • Une contrainte peut avoir deux origines, naturelle ou artificielle, qu’il convient de ne pas confondre. L’échange libre (forcément volontaire) désigne un échange sans contrainte artificielle, mais évidemment pas sans contrainte naturelle. Vous ne pouvez revendiquer qu’un autre que vous assume la résolution d’une contrainte naturelle, à commencer par votre propre survie, puisqu’il n’en est pas responsable et, qu’en toute hypothèse, il subit la même contrainte.

      L’échange volontaire est vertueux puisque c’est la seule et unique façon de créer des richesses nouvelles comme exposé dans la vidéo. La simple distinction entre échange contraint et échange libre est nécessaire et suffisante pour expliquer l’évolution du monde de sa pauvreté initiale à sa richesse actuelle.

      Plus prosaïquement, lorsque vous vous rendez au supermarché, vous démontrez votre volonté d’y aller et personne ne vous y contraint. Vous demeurez libre de ne pas vous y rendre.

    • libre de vos choix d’achat….ça a l’air simple, ça ne l’est pas…

  • Les vidéos sont généralement sous-titrées en option. Il vous suffit d’activer l’option.

  • Cliquez sur la roue dentée en bas à droite et activez les sous-titres.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
localisme
0
Sauvegarder cet article

Par Diego Taboada. Un article de Liber-thé

Lors de la crise du Covid-19, beaucoup de critiques ont été émises sur le système économique actuel. Des appels à la lutte contre la surconsommation, au retour à la nature et à la mise en place d’un système plus local, en opposition à la mondialisation des échanges, se sont fait entendre. L’idéologie du localisme popularisée dans les années 1980 par les mouvements écologistes a ainsi été remise au goût du jour.

Bien que les libéraux soient souvent sceptiques envers ce projet de société ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Marian L. Tupy. Un article de HumanProgress

L'Afrique subsaharienne compte 46 pays et couvre une superficie de 9,4 millions de kilomètres carrés. Une personne sur sept sur Terre vit en Afrique et la part de ce continent dans la population mondiale est appelée à augmenter, car le taux de fécondité en Afrique reste plus élevé qu'ailleurs.

Si la tendance actuelle se poursuit, le Nigeria comptera plus d'habitants que les États-Unis d'ici 2050. Ce qui se passe en Afrique est donc important non seulement pour les personnes qui viv... Poursuivre la lecture

Par Alain Madelin.

Un nouveau label Made in France ou plus exactement Origine France garantie vient d’être dévoilé. Ayant pour ma part toujours roulé dans une voiture française par fierté de nos marques nationales, privilégiant volontiers aussi le Made in Breiz, par attachement à l’identité bretonne, je ne peux que trouver sympathique cette démarche patriotique.

Il serait pourtant abusif de tirer des leçons économiques de cette forme de  préférence nationale. Un achat à l’étranger n’est pas une perte d’emploi mais un déplacement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles