Gilets jaunes v. Foulards rouges : le débat politique se polarise plus encore

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Paris, Gilets Jaunes - Acte IX By: Olivier Ortelpa - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gilets jaunes v. Foulards rouges : le débat politique se polarise plus encore

Publié le 29 janvier 2019
- A +

Par Frédéric Mas.

Dimanche 27 janvier, les Foulards rouges se sont réunis à Paris pour manifester « contre la violence » et le « blocage économique » provoqués par le mouvement des Gilets jaunes. Proche de la majorité présidentielle, les organisateurs n’ont cependant pas eu l’onction de l’exécutif lui-même, qui, à travers son chef Emmanuel Macron, cherche depuis plusieurs semaines à apaiser les tensions qui traversent le pays. Cette manifestation risquait à la fois de brouiller la communication du président et de jeter de l’huile sur le feu de la discorde nationale.

Le bilan de l’opération est en demi-teinte : ce ne fut pas un flop, puisque près d’une dizaine de milliers de personnes ont bravé les intempéries pour soutenir gouvernement et forces de l’ordre, mais le timing fut suffisamment mauvais pour que l’opération médiatique se transforme en happening oscillant entre surréalisme et tensions.

La veille, un des leaders des Gilets jaunes a été blessé à l’œil par un policier, suscitant l’émotion des sympathisants. Une enquête est en cours pour déterminer si l’usage du lanceur de balles de défense qui a atteint Jérôme Rodrigues a été abusif ou un hasard malencontreux.

Seulement, le gouvernement craint que cette bavure ne se transforme en symbole, et remobilise le mouvement. De fait, la blessure infligée à ce Gilet jaune populaire et pacifique, filmé en direct, a fait le tour des réseaux sociaux, le canal habituel des mobilisations en cours.

Mauvais timing

Manifester contre la violence faite aux forces de l’ordre après cet épisode est devenu tout de suite plus difficile à justifier auprès du grand public. Bien que les tenants et les aboutissants de l’affaire ne soient pas encore totalement connus, les images ont déjà tourné sur les réseaux sociaux, et elles ont tourné très vite. Dans la bataille de la communication, comme le suggérait Michel Goya dans un article récent, la « petite guerre » des Gilets jaunes est bien plus efficace que celle traditionnelle et centralisée du gouvernement. La propagation virale des images a électrisé le climat et créé les circonstances parfaites pour que circulent les fake news et l’hystérisation du débat.

Le troll de jeuxvideo.com

Les journalistes de Russia Today ont été les premiers à se faire avoir : croyant interroger dimanche l’un des « organisateurs » de la manifestation des Foulards rouges, ils ont relayé un « troll » de jeuxvideo.com. Le message du farceur était pourtant grossier, liberticide et suffisamment hostile aux Gilets jaunes pour susciter l’interrogation. Il n’était pas le seul à s’être infiltré dans la manifestation pour s’en moquer.

Majorité calme et débordements irrationnels

Les farceurs se sont faits pour la plupart gentiment écarter par les manifestants, et le cortège est resté calme, jusqu’à ce qu’un groupe de Gilets jaunes les provoque : la tension fut à son comble.

Certains manifestants se sont révélés plus caricaturaux que les trolls dans leur haine de classe ou leur mépris pour les Gilets jaunes. Là encore, quelques vidéos ont fait le buzz, captant l’attention des réseaux sociaux au détriment de tout le reste, comme ce fut le cas pour l’ensemble des manifestations des Gilets jaunes.

Polarisation à l’extrême

Nous sommes montés un peu plus dans cette « montée aux extrêmes », cette polarisation politique encouragée par les médias sociaux qu’il devient de plus en plus difficile de canaliser. Les nouveaux médias tendent à relayer plus facilement les propos les plus excessifs et les informations les plus provocatrices, et ceux-ci se retrouvent relayés via facebook dans des groupes qui agissent comme des filtres communicationnels. Ils récupèrent de l’information non pas pour s’informer mais pour mobiliser les troupes pro ou contra. Comment enrayer l’escalade sans détruire la liberté ? C’est sans doute la grande question posée aujourd’hui.

 

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • claude henry de chasne
    29 janvier 2019 at 6 h 30 min

    les raleurs , les jaloux , les yaka , les ifokon.. ce n’est pas ce qui manque en france

  • « Il s’agit d’un trolling assumé »

    Les bannières les plus débiles dans cette manif sont mises sur le compte de provocateurs. Le bénéfice du doute joue au maximum.

    Est-ce qu’il a joué pour le GJ? Quand UNE bannière reprend le thème Sioniste = Juifs = Argent = Contrôle le monde elle tourne en boucle dans les médias « sérieux ». C’est à ça qu’on prend la mesure de l’objectivité, de la distanciation dans le traitement d’un fait social.

    « Les nouveaux médias tendent à relayer plus facilement les propos les plus excessifs et les informations les plus provocatrices, »

    Par opposition à ceux qui relaye les théories les plus débiles concernant Trump? Même celle selon laquelle il ne sait pas lire a été relayée sur F5. Comme ça, pour donner l’information qu’un vidéo-blogueur américain bouffi d’arrogance a eu cette fulgurance. C’est digne d’intérêt, de même que de repasser la vidéo où il temps la main à femme qui ne la prend pas, comme s’il s’agissait de la vidéo du siècle.

    Qui a relayé le hoax que Trump allait créer un incident diplomatique en gavant les poissons japonnais au lieu de les nourrir raisonnement? Les blogueurs? Non, quasiment tous les médias « sérieux », dont Le Fig.

    Je continue?

    • claude henry de chasne
      29 janvier 2019 at 6 h 57 min

      a quand les slips jaunes devant et marrons derrière?
      décidément ce pays part en biberine

    • Oui, la presse perd toute crédibilité par ses exagérations telle son trump-bashing et ses « leçons » genre « décryptage », « ce qu’il faut retenir », « dénonciation de fake news »…

      Mais je pense qu’au nom du « bien » et des « moyens » pour parvenir au « bien », elle assume de plus en plus son propre populisme (tout en accusant les autres des mêmes pratiques).

    • Dans l’Algérie de Boutéflika, où je me trouvais pour des raisons professionnelles, un ami m’avait invité chez lui.
      Au cours du repas, il m’expliquais , que l’Occident va mal , parce que juifs , dominaient tout , même le monde des médias.
      Je lui ai répliqué , qu’en Algérie ,en Egypte, Syrie, Irak, Somalie, Maroc , Tunisie , Soudan , Jordanie, Arabie saoudite , Yemen, etc il n’y a presque plus de Juifs. Pourquoi alors ces pays sans juifs pour accaparer leurs richesses et occuper tous les rouages de l’Etat et la presse, ces pays s’en sortent si mal et souffrent de misère , de dictature et de manque de liberté? Pourquoi ces pays sans juifs , n’ont trouvé comme seul remède a leur situation que celui de fuir leur pays au péril de leur vie pour venir s’installer dans les pays où se trouvent des Juifs? Réponse :  » Parce que les juifs corrompent nos dirigeants « 

  • « Les farceurs se sont faits pour la plupart gentiment écarter par les manifestants, et le cortège est resté calme »

    Pour la plupart? Donc certains « trolls » ont été tolérés?

    1) Lesquels? Avec quelles pancartes?
    2) Combien de temps?

    En fait les « trolls » résument juste la pensée de la macrônasse liquide.

    Comme chez les vaccins, les arguments pour les utilisation et les vaccinalistes, les macronistes ne sont plus catégoriquement distinguables de leur caricature.

    • Les trolls résument juste le remplacement de la pensée par un vêtement, une couleur, et des banderoles, amplifiés par selfies et réseaux sociaux.

    • Au cas où vous l’ignoreriez, l’intérêt de la vaccination est un fait scientifique et non une théorie politique. Les ignorants sont souvent les premiers à émettre une opinion. C’est l’exemple type du risque du RIC = être commandé par la rumeur, l’ignorance et le ressenti, donc l’obscurantisme.

  • gilet jaune canal historique contre gilet jaune canal antisioniste contre gilet jaune canal pravda.. tout cela fait d’excellent gilets jaunes..

    êtes vous d’accord avec les gilets jaunes ou avec les foulards rouges..???? on croit rêver…

  • C’est honteux, ces FR ou ces Trols qui tentent de prendre la place du gouvernement dans l’insulte des GJ.

  • « le débat politique se polarise »
    Il ne faut pas exagérer. Les foulards rouges ne sont pas un pôle. Le nombre de 10000 manifestants venus exprimer leur amour immodéré de l’Etat obèse est caractéristique de l’indifférence générale. On est loin de la manifestation de soutien au général de Gaulle, fin mai 1968, avec 1 million de participants. La comparaison vire même à la farce.

    « Comment enrayer l’escalade sans détruire la liberté ? »
    Systématiser le référendum, sur tous les sujets !

    Sinon, le choix des couleurs n’est pas sans rappeler les couleurs des deux camps thaïlandais. Il faudrait analyser la symbolique.

  • Cela ressemble bien à une bavure. Il n’y avait à priori aucune charge de manifestant, et les lacrymos était largement suffisants.

    • Une bavure est à priori involontaire. Le principal intéressé affirme que selon lui ce n’était pas involontaire. A suivre.

  • Messieurs les polytocards, merci pour ce spectacle LAMENTABLE 🙁

    À votre place, j’aurais honte ❗

  • Moi j’y étais ! Et j’ai bien vu que la terre est plate et que le soleil tourne autour de la terre. Qui suis-je ? un gilet jaune qui réfléchit !

  • Curieux que l’auteur affirme qu’il s’agit d’un tir de LBD et d’une bavure, alors que l’IGPN est saisie, penche pour une grenade de désencerclement et que l’on voit d’ailleurs, sur la vidéo elle-même, cette grenade atterrir tout près de J. Rodrigues. Désinformation ? Cela me surprend sur Contrepoints.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles