La lettre hypocrite d’Emmanuel Macron aux Français

Le Président suggère aux Français un « nouveau contrat pour la Nation ». Mais qui a signé le contrat actuel ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La lettre hypocrite d’Emmanuel Macron aux Français

Publié le 14 janvier 2019
- A +

Par Ludovic Delory.

La France n’est pas un pays comme les autres.

L’épître d’Emmanuel Macron aux Français débute par un constat paradoxal : dans le pays où « un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités », « le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs ». Suivant cette logique, et pour calmer la colère des Gilets jaunes, il faudrait donc que l’impôt soit encore plus redistributif. Pourtant, le président admet que « la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires ».

Qu’en pensent, justement, les Français ? Selon un sondage tout récent, ils sont plus de 80 % à réclamer un impôt proportionnel voire dégressif. L’impôt progressif fait, quant à lui, l’objet d’un véritable rejet. Réflexe normal pour des citoyens accablés de prélèvements et qui comprennent le fonctionnement de la redistribution à la Française tant vantée par leurs énarques.

La première mesure égalitaire consisterait donc à faire payer la même part d’impôts à tous les Français. Le voici sans doute, le nouveau « pacte social ». Mais le gouvernement est-il prêt à l’entendre ?

Un grand débat, à quoi bon ?

Emmanuel Macron a-t-il été élu sur un programme ? Si la réponse est positive, pourquoi alors doit-il relancer, avant même la moitié de son mandat, un débat national sur des points destinés, à le lire, à « faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays »Nous sommes loin ici d’un référendum ou d’une consultation sur des questions ponctuelles. Comment les Français, déjà interrogés lors de la campagne électorale, vont-ils réagir à cette nouvelle vague de questions ?

En outre, les thèmes essentiels (fiscalité, transition écologique, démocratie et immigration) ont été choisis par l’Élysée. Dans deux mois, le gouvernement tirera ses propres conclusions sur les propositions fourre-tout que n’auront pas manqué de faire les citoyens. Ensuite ? Le débat aboutira-t-il ou sera-t-il vite refermé ? Les clefs seront à nouveau entre les mains du président élu qui, lors de ses vœux, estimait ne devoir « justifier aucun renoncement ». Une main en avant, deux pas en arrière.

Pour un discours libéral, allons voir ailleurs

Le mot « liberté » ne figure qu’à trois reprises dans cette longue lettre. Le mot « libre » n’y apparaît qu’une seule fois (au pluriel). Ce texte, d’essence purement collectiviste, vise sans aucun doute à resserrer les liens entre une France d’en haut et une France majoritairement incomprise. Pour preuve : le mot « nous » apparaît à 37 reprises. En abusant de ce « nous », Emmanuel Macron veut donner l’illusion d’un peuple soudé qui disposerait de tous les leviers nécessaires à l’élaboration d’un meilleur avenir.

Un discours libéral aurait laissé la part belle au « vous » : « vous les Français,… », manière de faire comprendre la responsabilité individuelle de chaque citoyen. Une seule phrase y fait allusion, en fin de lettre :

C’est votre expression personnelle, correspondant à votre histoire, à vos opinions, à vos priorités, qui est ici attendue, sans distinction d’âge ni de condition sociale.

Les Lettres aux Français, procédé marketing utilisé par Mitterrand en 1988 et repris par Nicolas Sarkozy en 2012, visaient jusqu’ici à tenter de faire réélire des hommes d’État. La même tactique de communicant, utilisée aujourd’hui en cours de mandat, sonne comme un référendum pour ou contre l’actuel président. Car il n’existe à ce stade aucun autre recours, en cas d’échec ou de désaveu, que l’abandon pur et simple du projet présidentiel, avec tous les risques institutionnels et sécuritaires que cela comporte.

Le pouvoir ne souhaite ni l’un ni l’autre. Voilà donc pourquoi, derrière cette lettre, il souhaite que tout reste en l’état. Les Gilets jaunes sont prévenus.

Voir les commentaires (83)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (83)
  • Le problème, c’est que la majorité des Français est incapable de faire la différence entre « proportionnel » et « progressif »…

    • C’est ce qui arrive quand l’EdNat abandonne en rase campagne et produit des camions d’analphabètes qui ne savent plus compter

      • Les exercices d’école primaires d’autrefois étaient des cas concrets de gestion : calcul de dettes, de crédit, etc …Je pense que tout a été discrèteent supprimé des programmes pour des raisons politiques. Résultat : les français sont des incapables en matière de gestion financière.

    • Y compris ici parfois …

  • On peut disserter et critiquer à l’infini au sujet de cette lettre. Je retiens tout de même le fait que le Président nous demande de nous exprimer et qu’il a « la ferme volonté de tirer toutes les conclusions » de ce débat. Chiche? Le cahier de doléances de NathalieMP me semble une bonne initiative (lien ci-dessous). Est-ce que Contrepoints saurait organiser quelque chose de similaire?

    https://leblogdenathaliemp.com/2019/01/09/le-cahier-des-doleances-du-blog-de-nathalie-mp-est-ouvert/

    • Les promesses n’engagent que ceux qui les croient.

      • Certes, mais les promesses permettent aussi de mettre le nez dans leur caca à ceux qui les ont faites quand ils ne les tiennent pas.

      • @ Cernu
        Certes! Et ce n’est pas nouveau!!!
        C’est bien pourquoi, en démocratie, il y a nécessité des organes de pouvoir et de contre-pouvoir. Le déséquilibre français en faveur de l’exécutif diminue bien celui du législatif (et du juridique et judiciaire): c’est évidemment moins démocratique!
        Changer le président ne change pas la constitution, comme Fr.Mitterrand l’a bien démontré!
        Et revêtir un « gilet » dit peut-être ce qu’on ne veut pas mais pas ce que l’on veut et si il est jaune, c’est encore plus flou!

    • Vouloir insuffler de l’intelligence dans ce débat est peine perdue.

      Les manipulateurs de manqueront pas, mais s’ils laissent faire et que les débats de représentent pas les vraies questions des GJ, ceux la s’en apercevront et réagiront comme avec la presse.

      Et Macron tombera tout seul comme un fruit mur …

      • @ alan
        Rien n’est prévu en cas de « chute » du président pour le remplacer: il restera ses 5 ans! Faites-vous une raison: vous n’êtes pas en démocratie!

        • Tomber est une image. Il ne s’agit pas qu’il dévalle le peron de l’Elysée sur le dos. De fait il est déjà « tombé » puisqu’il ne peut plus partir en vacances sans provoquer l’oprobe du peuple. Macron 1er est fini.

          Il est souhaitable qu’il reste 5 ans pour montrer au monde que les Gaulois sont civilisés … et qu’il dissolve l’assemblée pour redonner une légitimité et une marge de manoeuvre au gouvernement. Il aurait pu se contenter de désavouer le premier ministre et mettre un peu d’eau dans son Mouton Rothschild, mais plus ça va et moins je vois comment il pourrait gouverner. (Et je ne parle même pas de faire des réformes nécessaires).

    • il choisit les thèmes et dit qu’il ne reviendra pas sur tout ce qu’il a déjà fait (ou n’a pas fait) ..c’est pas comme si en plus il avait eu cette idée , il est contraint de le faire suite au mouvement gilets jaunes…mais comme dit plus haut, tout ce qu’il veut faire c’est un coup de com et redorer son image avant les européennes, il n’y aura aucun changement après ça..

    • @ fm06
      On est déjà plus loin puisque maintenant il pose des questions (30, environ), pas forcément très précises, pour lui indiquer les buts à atteindre et la façon d’y arriver!
      En fait, faire son boulot!
      C’est nouveau: ça vient de sortir! Avez-vous encore besoin d’un président de la république? (autre que symbolique)

      • En effet, j’ai toujours été perplexe devant les dirigeants qui demandent à leur base de leur dire ce qu’ils doivent faire…

  • Manifestement il exclut de revenir sur la transitude écologique. Je ne vois donc pas l’utilité du débat. Les GJ ont en fait raison de réclamer la dégagitude …

  • UN mélande d’hypocrisme et de nullité (analyse de la situation totalement, encore à ce jour, fausse. eg. « parce que les salaires sont trop faibles pour que certains puissent vivre dignement du fruit de leur travail, » Non Emmanuel, les salaires ne sont pas trop faibles, les prélèvements multiples sont trop nombreux et confiscatoires.
    « je n’accepte pas la mise en accusation générale, par exemple des médias, des journalistes, des institutions et des fonctionnaires. » Pourquoi, emmanuel, ils sont parfaits ?).
    En faire l’analyse est fatigant car quasiment chaque ligne contient une connerie.
    Une tentative d’enfumage de plus, après les différentes annonces pourries de ce gouvernement de merde.
    LIBERTE !

    • « je n’accepte pas la mise en accusation générale »

      En fait c’est plus grave : il réfute le droit de se plaindre. Et sounoisement par la manipulation comme cela est fait depuis 2 mois en assimilant les mécontants à des casseurs.

      • @ alan
        Ah! Les casseurs n’aident pas la manif, c’est clair! Ce sont des psychopathes ou sociopathes qui ont besoin d’extérioriser leur volonté de détruire: c’est très difficile à soigner sans psychotropes puissants, souvent à imposer de force, provisoirement! Sinon, si ils ont pu réaliser leur pulsion destructrice, sans autre but, ils rentreront chez eux et sous leur forme très normale, même sympathique … jusqu’à la prochaine crise, tôt ou tard!
        Que je sache, il n’y a pas de guérison!

  • Pour que le contrat actuel ait été signé de façon valide, il eût fallu qu’il ait été clair.
    C’est ce point essentiel qui est le non-dit du débat et le déni du président.

    • Bien d’accord ! La question du financement de la suppression de la taxe d’habitation n’était, par ex, pas évoqué du tout. Or je crois bien que c’est l’une des raisons qui a amené les gilets jaunes : il a fallu trouver des sous ailleurs, et l’état a dû ratisser large. Créant le mécontentement que l’on sait…

      • @ claire
        Il était évident que l’état n’allait pas supprimer la taxe d’habitation (artificielle?!? Ça n’existe pas chez moi!) sans récupérer la somme autrement! La France n’a plus le sou!
        Donc, soit on donne satisfaction à ces g.j. et on emprunte un peu plus, soit on disperse les prélèvements. C’est pas demain la veille que la France suive les critères de Maastricht qui ne datent que de 1991 à 1993!
        La France, mauvais élève européen? Pas du tout: ils tripoteront bien leur comptes pour un budget fictif à < 3% de déficit budgétaire: et personne n'est dupe!

  • Il se prend pour Louis XIV, il parle de lui à la deuxième personne du pluriel.

  • « la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires »

    C’est l’une des plus égalitaires en effet, et donc l’une des MOINS fraternelles, comme on peut le voir à l’évidence en ce moment. Tel est le prix d’une solidarité coercitive qui a rompu ou perverti la plupart des rapports naturels entre individus.

    • Bah, quand on parle de coercition on ne peut plus parler de solidarité, c’est une contradiction flagrante.

      • @ durru
        C’est pourtant bien ce qui s’est passé:
        – la « gauche », parlant au nom des ouvriers et salariés gagnant peu, décidera d’une sécurité sociale française, nationale et +/- généralisée.
        Financée par prélèvement sur les les salaires de façon obligatoire, pour subvenir aux besoins des Français dépendants: malades, blessés, handicapés, orphelins, retraités … grâce au zèle d’un armada d’employés administratifs, évidemment dévoués et non critiquables, mais accrochés à leur statut privilégié, évidemment. Bon, les salariés cotisent pour être aidés en cas de besoin, pas pour satisfaire les prétentions t projets de la sécu. Mais si! Avec la sécu, la France a créé en son sein un état dans l’état avec, évidemment, son administration pléthorique.

        • Diable, ouvrez un dictionnaire :
          La solidarité est un sentiment qui pousse des personnes à s’accorder une aide mutuelle, soit par devoir moral, soit parce qu’une communauté d’intérêts existe entre elles.

          • Oui mais nos sentiments ne nous appartiennent plus. L’État dans son infinie bonté sait mieux que nous ce que nous ressentons au plus profond de notre être.

    • @Manchot
      La France est très égalitaire … sur le papier, et très inégalitaire dans les faits.

  • Définir un thème comme s’il s’agissait d’une évidence??
    Cette fichue transition énergétique qui n’est qu’un mythe d’escrolo.

  • l’ecologie est une question fermée.Comment a démarré la crise des GJ ? Quand le Pouvoir a voulu augmenter de taxes récurrentes les prix des carburants.
    question :l ‘Ecologie c’est pas touche. les écolos réclament de s centaines de milliards pour sauver la planète… ou Macron va t il les trouver? et comment le pouvoir d’achat des habitants pourra être sauvé si toute l’énergie devient plus chère à cause des moulins à vent à énergie intermittente ;des turbine marée motrices dont Naval Group s’est sauvé et des panneaux solaires qui ne peuvent fonctionner qu ‘avec prix garantis et subventions en oubliant le cout du stockage
    autre domaine oublié et pourtant revenant sans cesserez les
    GJ. l’arrêt de l’immigration et le renvoi des immigrés chez eux.ils disent que eux ils ne peuvent rien avoir car les immigre doivent passer avant.. si ce problème n’est pas traité pas façon Marrakech, pas en élargissant le rapprochement familial…
    autre domaine la fonction publique et les organismes para publics nécessaires au reclassement du personnel politique battu . cela peut il continuer?un problème crac un impôt et d es fonctionnaires pour s’en occuper ;une tache allez vite une ambassadrice des pôles
    enfin un pays qui a unetelle dette et tant d’impôts peut il continuer une transition écologique..;
    si on rajoute une ignorance fabuleuse de nos concitoyens sur la marche de l’économie du style on donne 300 euros à tout le monde dans un pays qui a trop d’impôts et n’est plus compétitifs….lol consultation ou pas c’est foutu

  • Suis-je le seul à lire « Mes chus compatriotes » ?

  • La France est le pays au monde le plus communiste de 2019. De là nous savons bien que cette histoire ne peut que terminer en propagande et désinformation. L’Etat ne se remettra pas en cause. Il s’agit comme toujours des Français. Mais qui exactement ??? Si l’on enlève les fonctionnaires, les élus, les copains d’élus il doit rester une centaines d’entreprises Françaises avec leurs grands patrons pour faire vitrine. Le reste n’est que gillets jaunes. Je ne suis pas violent mais j’aimerais tellement lui faire une « théo » à notre monarque.

    • Je pense qu’il ne faut pas exagérer, cela nous discrédite. La France est quand même très loin de la Corée du Nord ou du Venezuela.
      Cela ne contredit en rien la situation catastrophique de notre pays et les mesures courageuses qu’il faudrait adopter.

      • @Koris
        La Corée du Nord, non, mais le Venezuela, on s’en rapproche à grande vitesse.
        Pays prospère dans les années 50, épargné par la guerre mondiale, le Venezuela a commencé à sombrer dès les années 60 à cause de l’intervention grandissante de l’État dans l’économie, jusqu’à la nationalisation de l’industrie pétrolière en 1976.
        La suite ne fut qu’une longue descente aux enfers, accélérée par la prise du pouvoir par un nationalo-marxiste en 1998.
        Une majorité de Vénézuéliens a cru que ses maux venaient de « l’ultralibéralisme » et non de « l’ultraétatisme » régnant. Ça ne vous rappelle rien ?
        La sociale-démocratie provoque la mort lente par asphyxie. Lente mais certaine. J’ignore quand, mais sans changement radical ou imprévu, on y arrivera.

        • Je suis d’accord on se rapproche du Venezuela.
          Mais en regardant l’indice de liberté économique, je me dis qu’il y a tellement pire que nous. On a tendance à l’oublier en regardant les meilleurs.
          Le but de mon précédant post n’était pas de négliger le chemin dangereux que prend la France. Je voulais juste signaler que sur Contrepoints, dire que la France est communiste passe, mais que le dire dans la rue ou à la télé ou même en réunion est plus risqué.
          Risqué dans le sens où le terme communiste est exagéré pour de nombreuses raisons : on peut toujours acheter ce que l’on veut, écouter ce que l’on veut, boire presque tout ce que l’on veut, acheter la voiture, l’assurance, le fournisseur d’énergie qui nous intéressent, se balader…
          Bref oui il y a un fossé qui nous sépare des pays les plus prospères mais je pense que modérer nos propos peut nous être plus profitable en terme de débats et de communication. Le contraire pourait, à mon avis, nous décridibiliser.
          Dites ça à vos proches qui ne partagent pas vos idées et observer leur réaction.

          Perso, je rêverai que la France se réforme sur le modem suisse, et peut-être, faire encore mieux en matière de fiscalité et encore moins de protectionnisme.
          Un salaire complet, un impôt unique de 15%, la suppression de la quasi totalité des impôts (tva comprise), une démocratie directe, un budget qui tient la route…

          Bref, vivre dans un pays plus libre ?

          • J’ai déjà fait l’expérience d’affirmer dans mon entourage que la France se dirige vers le communisme, ça fait un drôle d’effet 😉
            Mais il faut aussi rappeler qu’il y a communisme et communisme. La Yougoslavie de Tito était communiste, et on pouvait faire à peu près tout ce que vous énumérez. La Chine d’aujourd’hui aussi.
            On ne rappelle pas assez les lois liberticides votées récemment, comme la loi renseignement ou la loi « fake news », ni la HALDE, HADOPI et surtout, surtout, les lois mémorielles.

            • Merci durru, je savais pour la Chine mais pas pour la Yougoslavie.
              Effectivement les lois mémorielles comme toutes celles que vous citez sont, à mon sens, à bannir.

  • Une lettre manuscrite aurait parue plus sincère mais sans doute que sa morale ne lui a pas permis de l’écrire …et pas de trace pour nos historiens..c’est pas moi , c’est mon conseiller qui l’a ecrite.m’enfin , il fait fort en disant que l’écologie est un bienfait..pour l’économie et le pouvoir d’achat des français….il aurait pu s’abstenir de cette aneries supplémentaire !

  • @alan, le fruit est vermoulu. Je pencherais même pour une théorie de complot. Le banquier a été élevé par des Reptiliens, une société extra-terrestre qui veut éradiquer la France du monde. C’est un exploit entre nous d’arriver à massacrer un pays avec autant de richesses. C’est du travail, de l’acharnement, de la constance, du courage, de la vision. Sans leur aide (nos technocrates) la France serait incontestablement le plus beau et agréable pays du monde. Alors remercions les. Et vite.

  • « Emmanuel Macron a-t-il été élu sur un programme ? »

    Non il n’a pas été élu SUR un programme, il a été élu AVEC un programme et on ne peut pas lui tenir rigueur de chercher à l’appliquer, tant bien que mal et malgré les résistances des administrations, des corps intermédiaires, et des français eux-mêmes.
    Déjà, s’il arrive à continuer avec les réformes des retraites et de l’assurance chômage, préalables à de vraies évolutions futures, on pourra dire que ce quinquennat aura été moins négatif que nombre de ses précédents.

    Quand aux résultats de ce « grand débat », bien sûr il prendra ce qui ne va pas à l’inverse de sa ligne initiale et c’est tant mieux, nous avons eu assez de présidents qui ont démissionné (seulement dans leurs projets, hélas) en cours de route.

    • Non, Macron n’a même pas été élu « avec » un programme, l’élection a été une bataille de personnes. Le peu qui ressemblait à une programme dans sa profession de foi a été transformé en un ensemble de mesurettes qui ne peuvent servir de fondations à quelque évolution future que ce soit. Quant à la démission en cours de route, elle est effective depuis des mois. Il n’y a dans les questions de ce débat rien qui aie la moindre chance de redresser la situation, c’est juste du Hollande : attendre en distrayant le badaud que la situation s’améliore toute seule, augmenter le rôle de l’état, maintenir les gâchis stupides.

    • Si seulement on pouvait élire les dirigeants avec des objectifs au lieu de programmes.

      Qui est capable de faire 36 choses à la fois – en plus contradictoires – et de parvenir à quelque-chose ?

    • Ou sont les 120000 ponctionnaires en moins ❓
      C’était clairement énoncé.

      • Du coup j’ai cherché dans son programme et sa profession de foi de 2017 : aucune trace de ces 120000 fonctionnaires en moins, je n’ai trouvé que la baisse de 60 milliards de la dépense publique (ahem …).

        Et pourtant j’ai moi aussi ce chiffre en tête, d’où sort-il ?

  • « faut il prendre en compte le vote blanc? » et ensuite « faut il rendre le vote obligatoire »…je suppose qu’il a déjà répondu non au premier et oui au second, libéral comme il est..quelle vaste blague cette lettre.

  • Personnellement j’ai déjà choisi comment je vais répondre à chaque question: RIC.
    Car la, à chaque question, il va y avoir la majorité de ceux qui répondent idéologiquement, une grande partie de ceux qui répondent sans avoir compris la question, et une petite partie de ceux qui répondent avec des arguments solides pour étayez leur réponse. Donc pour estimer ce que « veut » le peuple à partir de ces réponses sera plus de l’art divinatoire (ou de l’enfumage, et c’est ce que ce grand débat m’inspire avant tout) que de la science statistique.
    Donc chaque question doit faire l’objet d’un vrai débat sur ce sujet uniquement et d’un vrai vote que seule une majorité des votants permettra de valider.

    • Voilà, mais c’est trop simple pour sa « pensée complexe ».

    • Je suis très dubitatif sur les RIC car les gens vont voter après des années de conditionnement de la pensée unique. Exemple: la lutte contre le dérèglement climatique repose sur des données scientifiques totalement erronées et quelques mois de « débat » et de campagne de RIC me paraissent trop peu pour rétablir la vérité. A moins que la question porte sur un moratoire permettant aux organismes scientifiques de s’exprimer autres que le GIEC (qui n’est pas un organisme scientifique).

      • Avoir un débat, un vrai, serait déjà un gros progrès. Et ne vous trompez pas, les gens sont justement friands d’une parole libérée, ils ont marre de tous ces interdits.
        Démontrer que le GIEC est un organisme politique, et non pas scientifique, ne sera pas difficile. Si liberté de parole il y a. Mais le refus du référendum provient principalement de là : dans ce cas, tous les arguments seront entendus et pas seulement ceux « officiels ». C’est exactement ce que nombre d’intervenants ici refusent d’accepter : l’échange d’opinions ne peut que favoriser la vérité face aux mensonges.

  • « la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires ».

    Si la Fraternité et l’Égalité sont des références alors elles sont très mal partagées car seulement 47% des foyers fiscaux payent des impôts.

  • Dans un pays qui a les prelevement les plus élevés de la planete et qui emprunte quand meme pour foutre le pognon par la fenêtre,
    les questions doivent etre posées aux responsables dans le cadre d’une comparution pour haute trahison , devant la la haute cour !
    .
    alors venir demande au peu^le ce qu’il voudrait qu’on fasse.. je trouve que c’est un peu fort de café!

  • « La France n’est pas un pays comme les autres. »

    Ca commence bien. La Suisse non plus n’est pas un pays comme les autres. Les USA non plus. Ni l’Allemagne. Ni l’Italie. Ni le Zimbabwe. Bref, on peut le dire pour les 194 pays reconnus par l’ONU !

    « Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte. »

    Ah bon ? Les français exigent plus d’entraide que les autres ? Sur quoi se base-t-il pour l’affirmer ?

    « Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités. »

    Chez nous aussi. Et je pense que c’est le cas dans tous les pays civilisés.

    « Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. »

    Parce que pas ailleurs ?

    « Chez nous, l’éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune. Les difficultés de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontées, grâce à l’effort partagé par tous. »

    C’est vrai que chez nous, il n’y a pas d’impôts sur le revenu, ce ne et l’éducation, la santé, la sécurité et la justice ne sont pas accessibles à tous. Ah, on me dit qu’en fait c’est exactement la même chose.

    « C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires. »

    Que dire …

    « C’est aussi une des plus libres, puisque chacun est protégé dans ses droits et dans sa liberté d’opinion, de conscience, de croyance ou de philosophie. »

    Et on continue !

    Bref, un ramassis de conneries que même mon fils de 15 ans prendrait pour ce que c’est : du foutage de gueule.

    Je n’ai jamais eu les mêmes idées que mon père (il est socialiste parce que dans ce mot, il y a le mot social. J’ai beau lui expliquer, il n’a jamais voulu comprendre que ça n’avait rien à voir), mais je constate que je vais devoir le remercier d’avoir quitté la France à ces 18 ans et, après avoir mis ma mère enceinte, d’être resté et d’avoir assumé. Merci papa.

    • « La France n’est pas un pays comme les autres. »

      Ce sont des éléments de langage (qui doivent nous couter bonbon en conseillers).

      Le message est « les français sont des raleurs » (sous-entendu rentrez chez vous et taisez-vous). Peut-être. Surement. (Et si le message est compris – comme le moratoire … bonjour les dégats). (On les paye combien les conseillers).

      Mais nos dirigeants sont eux ineptes. Et la résultante est « Ce pays est foutu).

    • « Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. »

      En bon lettré, le Gardien de la Constitution devrait remarquer que l’égalité contributive y est définie (DDHC1789 art.13) par un taux unique (la quotité) applicable au delà d’un abattement (les facultés) et non pas par une concentration spoliatrice sur un petit nombre de citoyens forcés de payer pour les autres. L’égalité républicaine ne concerne nullement celle des miettes que l’état laisserait aux contribuables.
      Il n’y a pas lieu de souhaiter cette égalité là qui est la pire des injustices.

    • Oui P’tit Suisse, ça m’a choquée aussi, cette façon de mettre la France à part (et bien sûr au-dessus) du reste du monde. Ceci dit, il n’a pas tort, nous sommes une exception culturelle : notre ministère de la culture a plus de sous que celui de la justice, c’est dire à quel point tout se passe bien en France ! Nous sommes un modèle que tous les autres pays aspirent à imiter… comment ? Non ? Arghhh !

  • Mais quelle solution pour sortir de cette crise?
    – la démission de Macron? Il y a un rejet massif des politiques, Macron serait réélu car on aurait Macron face à MLP comme à la présidentielle. Il ne faut pas espérer qu’ un candidat de LR serait face à Macron dans l’état actuel des choses.
    – la dissolution de l’assemblée nationale? peut être mais quel parti serait majoritaire si ce n’est LREM.
    Macron gagne à chaque fois.
    Et les médias et journalistes ne font rien d’autre que de faire monter LFI et RN, quand un LR parle soit on lui coupe la parole, soit on ne répond pas à ce qu’il dit soit on se moque de L Wauquiez . La tactique est évidente et il faudrait être aveugle ou idiot pour ne pas la voir. Ce matin, une élue LR de Paris parlait des 20 milliards d’économie proposée par LR, les journalistes n’en discutent même pas et lui coupent la parole, ils ne font que répéter que le PS et LR sont en déconfiture!!! Et tout se passe comme si cette tactique n’existait pas, je suis en colère.

    Nous sommes face à une impasse car la haine vis à vis des politiques est telle qu’on se demande si nous ne sommes pas en période révolutionnaire, si nous n’allons pas vers l’anarchie. Je suis très inquiète pour la France.

    Et c’est Macron qui est à l’origine de toute cette révolte quoiqu’il dise, à force d’insulter les Français, on n’a jamais vu cela de la part d’un président, à force de dresser les Français les uns contre les autres, à force de détruire les corps intermédiaires, les partis politiques avec des médias et des journalistes qui disent pis que pendre de tout parti autre que LREM. Macron a ouvert la boite de Pandore de la haine, du rejet aveugle de l’autre.

    Personnellement je vais participer au grand débat même si c’est inutile. Je n’ai jamais été pour la politique de la chaise vide comme a pu le faire de Gaulle en son temps, n’est pas de Gaulle qui veut. Je préfère combattre sur le plan des idées et écouter les idées des autres pour enrichir mes idées.
    Par contre je vais étayer mes propositions et ne pas faire comme certains, une simple phrase.
    Je suis une matheuse et en math on n’affirme jamais rien sans le démontrer.
    Actuellement les gens se jettent des insultes à la figure sans aucun argument, c’est digne de gamins de 3 ans dans une cour d’école maternelle!!!
    J’avais écrit à Macron à propos de sa déclaration sur les mères de famille nombreuse qui ne seraient pas éduquées, François Xavier Lauch, chef de cabinet de Macron m’a répondu. Et donc j’en ai conclu que Macron et ses collaborateurs lisent les lettres pourvu qu’elles soient polies, étayées. On n’est pas obligé d’être tous du même avis mais il faut argumenter et non affirmer et c’est uniquement comme cela qu’on fera avancer les choses.

    • la solution? il n’y en a qu’une : baisser la depense publique de 30%

      • Remarquez que si on commence par baisser les gros impôts et contributions (entreprises, gros revenus, successions, énergie), cela va tellement relancer l’activité que les dépenses, notamment sociales, repartiront assez rapidement à la baisse et le déficit avec.

  • Le morveux ne veut pas que l’on casse son jouet .. Son arrogance , ses insultes gratuites,
    Je vous écoute…Ecoute …tu nous prends pour des blaireaux !!! Alors va jouer avec tes congénères !!! Trop prétentieux !!!

  • Il faut revoir le volet écologie. Oui il faut préserver la diversité biologique, oui il faut lutter contre la pollution en ville.
    Mais non, on ne peut pas « sauver la planète » pour de multiples raisons , la premièe étant que le sacro-saint CO2 est la conséquence du réchauffement (dégazage des océans) et non sa cause.
    Il y a à la clé d’énormes économies à faire (subventions aux énergies intermittentes…).

    • A l’Elysee, on boit du Mouton Rothschild pas du Coca Cola. Comment sauraient-ils que l’infame CO2 est fortement soluble ?

  • En fait, la lettre de Macron est très simple, même presque humble car elle se résume à : comment que j’peux faire ma transitude écologique sans taxer tout ce qui bouge.

    Il aurait du commencer par la car la réponse est simple et on la répète depuis des années sur CP : ON PEUT PAS.

  • @ lapaladine , Il a raté la première marche !!
    Avant toute réforme , elle etait fiscale : impôt sur le revenu , niches fiscale , pas une niche fiscale , non , il y en a plus de 450 !!! Ensuite la Dépense publique… Il ne pouvait l’ignorer ,
    il a été conseillé de hollande et son ministre des finances , aucune excuses !!! A partir de là , le départ des réformes , assemblée nationale + le sénat..2 députés par département et 2 sénateurs… suppression du Conseil ,Economique et Social , revoir les commissions … revoir tous les privilèges,ça nous coute un pognon de dingue ..Quand aux entreprises les taxer à 12 % , faire une seule caisse de Sécurité Sociale en y incorporant les fonctionnaires sans exceptions !!
    une seule caisse de retraite en incorporant les fonctionnaires y compris les élus vous connaisser des travailleurs qui touchent 1500 euros pour 5 ans comme un député ??
    Quand le gouvernement qui à supprimer l’ISF , il faut la maintenir , regarder qui paye l’ISF des sommes 1500 a 5000 euros vous n’êtes pas milliardaires !!! il faut être prudent avant de dire n’importe quoi !! La première Reforme je me répète fiscalité ,niche fiscale ,
    taxes et contributions ..Ensuite la gestion de la Depense Publique Sans cela , vous ne pouver Réformer le Pays .. les caisses sont vide !!! Aucune Marge possible !!!

  • La politique est le moyen pour des hommes sans principes diriger des hommes sans mémoire…
    VOLTAIRE …

  • vraiment consterné par vos commentaires, pire qu’au troquet du coin ! que du négatif, vous semblez tous bien triste !
    Merci à Lapaladine pour remonter le niveau et pas même une approbation et un Alan de bas niveau qui récolte 13 étoiles pour
    « Manifestement il exclut de revenir sur la transitude écologique. Je ne vois donc pas l’utilité du débat. Les GJ ont en fait raison de réclamer la dégagitude … »!
    …. c’est juste hallucinant ce forum !

    • j’en connais pas beaucoup qui sourient quand on leur réduit leurs libertés et qu’on pille leur porte monnaie..quand vous vous brûlez vous ricanez?

  • Fixer des quotas d’immigration au Parlement : Macron ouvre la voie à une proposition de Fillon
    et ça c’est pas positif ?

    • il ne faut pas des quotas : il faut déjà renvoyer tout les déboutés de l’asile car n’ayant jamais eu de risque à rester dans leur pays de départ. Il a pas mal d’années en retard…il peut s’y mettre tout de suite. L’avenir est à la robotisation : nous n’avons nul besoin d’importer de la main d’oeuvre à bas coût sans qualification. A fortiori avec le rapprochement familial dont on ne saurait s’affranchir parait il en raison d’un « loi » Européenne supra-nationale.

  • et çà ?
    – Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ? Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ?

    – Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ?

    – Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ? A l’inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?

    – Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité ?

    • C’est comme ça qu’on embrouille les enfants récalcitrant : en leur demandant de choisir parmi ce qu’il rejette.

      Exemple : vous préférez qu’on vienne démonter vos éoliennes ou vous préférez le faire vous même ?

  • Chuis un p’tit peu déçu, quand même, 🙁

    J’avais espéré une lettre de démission…

  • À l’auteur:
    Je n’ai pas compris, parce que vous ne l’expliquez pas, où est cette « hypocrisie » que vous vilipendez dans le titre.
    Je trouve au contraire singulièrement absente des discours du président, y compris de cette dernière lettre, cette forme atténuée d’hypocrisie qu’on appelle politesse voire respect. Le chef condescend à consulter la populace en prévenant qu’il n’écoutera que ce qui l’arrange, comme un autre avant lui proférant le fameux « moi ou le chaos ».
    Comprenez moi bien: je ne critique ni n’approuve cette attitude, j’affirme simplement qu’elle n’a strictement rien d’hypocrite.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles