Interdiction des armes d’assaut : juste une question d’apparences

Interdire des armes uniquement en fonction de leur apparence est contreproductif. C’est pourtant ce que prévoit le dernier projet de loi de la sénatrice Dianne Feinstein.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Woman shooting AR-15 by Tac6 Media (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdiction des armes d’assaut : juste une question d’apparences

Publié le 14 janvier 2019
- A +

Par Mark McDaniel.
Un article de Reason

Le dernier projet de loi de la sénatrice Dianne Feinstein classe les armes à feu non pas en fonction de leur usage mais en fonction de leur apparence.

Une suite de tueries de masse sur-médiatisées ces dernières années a provoqué un mouvement visant à mettre hors-la-loi les armes dites d’assaut, en particulier le très populaire AR-15.

Le 9 janvier, la sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein a proposé une loi fédérale interdisant les armes d’assaut — un texte présenté comme une mesure de bon sens, sauvant des vies. Mais sa définition d’une arme d’assaut est totalement arbitraire.

Les propositions comme celle du dernier projet de loi de Feinstein laisse les tireurs face à un tas de problèmes tous aussi funestes les uns que les autres.

« Une arme d’assaut, c’est tout ce qui est concerné par l’interdiction des armes d’assaut » dit Jacob Sullum, rédacteur en chef de Reason et auteur d’un reportage sur ce sujet dans le numéro de juin 2018.

« Les critères qui permettent de les caractériser ont peu voire rien à faire avec le niveau d’efficacité ou la capacité à tuer qu’elles peuvent avoir entre les mains d’un tueur de masse. »

L’État fédéral a interdit les armes d’assaut en 1994, quand le Président Bill Clinton a signé une loi, également soutenue par la sénatrice Feinstein. Cette loi a expiré 10 ans plus tard. Dans le même temps, sept états plus le District de Columbia ont instauré leur propre interdiction des armes d’assaut.

Il y a peu de preuves que la loi de 1994 ait permis de réduire le nombre de morts par armes à feu, entre autres parce qu’elle tenait principalement de la posture symbolique.

« À moins de plonger dans le détail de ce que font ces lois, il est impossible de comprendre à quel point elles sont arbitraires », dit Sullum.

Aussi bien dans la loi de 1994 que dans ses nouvelles versions, les armes d’assaut ne sont pas caractérisées par ce qu’elles permettent de faire mais par leur apparence.

Les critères utilisés dans les lois interdisant les armes d’assaut et qui permettent de déterminer celles qui en sont ou pas sont principalement les poignées-pistolet, les crosses télescopiques ou repliables, les bouches de canons filetées et les manchons-refroidisseurs. Ces caractéristiques sont purement cosmétiques.

« Il suffit qu’une arme présente n’importe laquelle de ces spécificités pour qu’elle devienne une arme d’assaut. Et en réalité, il y a des tas d’exemples de ce style. »

Par exemple, comparez la Ruger Mini-14 Ranch Rifle avec l’AR-15. L’une ressemble à une carabine de chasse, l’autre à une arme militaire. Bien que ces carabines diffèrent par leurs fabricants et origines, d’un point de vue pratique, elles sont identiques. Elles tirent à la même cadence une munition de même calibre et en raison de longueurs de canon équivalentes, leur balistique est à peu près identique. Mais une seule est une « arme d’assaut. »

Autre idée fausse : que les armes d’assaut sont « automatiques », c’est à dire qu’elles tirent de manière continue jusqu’à ce que la détente soit relâchée ou que les munitions soient épuisées. L’État fédéral a prohibé la fabrication de nouvelles armes automatiques pour le marché civil en 1986.

La plupart des armes modernes à usage civil sont semi-automatiques : elles ne tirent qu’un coup par appui sur la détente.

« Mais si on parle de la quantité de cartouches qu’on peut tirer en un laps de temps donné », dit Sullum, « n’importe quelle arme semi-automatique sera capable d’en tirer le même nombre. »

Parmi les autres légendes, le fait que les armes d’assaut soient plus puissantes que les autres. En réalité, la puissance d’une arme à feu dépend principalement de sa cartouche. À nouveau, comparons la Ruger Mini-14 Ranch Rifle avec l’AR-15. Toutes les deux tirent la même balle de calibre .223 à la même vitesse. Selon Sullum :

« On trouve aussi quantité de carabines de chasse plus puissantes et qui peuvent occasionner plus de dégâts à la même distance que de prétendues armes d’assaut ».

La .308 Winchester, qui est une des cartouches les plus couramment utilisées à la chasse, a plus du double d’énergie à l’impact qu’une des munitions tirées dans un AR-15.

Encore une autre rengaine : les armes d’assaut peuvent tirer plus de coups que les autres avant rechargement. Mais c’est le chargeur, qui n’est qu’un boîtier amovible muni d’un ressort, qui détermine combien de fois on peut tirer. Et de nombreuses armes qui ne sont pas étiquetées « arme d’assaut » acceptent les chargeurs à grande capacité.

« On trouve des chargeurs à grande capacité, c’est à dire qui contiennent plus de 10 cartouches… pour des armes qui ne sont pas considérées comme des armes d’assaut », explique Sullum. « Là encore, ce n’est pas une caractéristique qui distingue les armes d’assaut des autres ».

Interdire des armes uniquement en fonction de leur apparence est contreproductif. Cela complique toute discussion de bonne foi sur les solutions efficaces à apporter à la violence armée.

« Je ne dis pas que tout le monde devrait posséder un AR-15 » dit Sullum, « mais les gens qui veulent en avoir ont leurs raisons et l’État ne devrait pas formuler d’autres hypothèses sans avoir une très sérieuse justification. Et celle qui est avancée pour l’interdiction des armes d’assaut est virtuellement nulle et non avenue car insensée. »

Traduction par Joël Sagnes de « Assault Weapon Bans Are All About Appearance »  pour Contrepoints.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « arme ayant l’apparence d’une arme de guerre » est une notion inscrite dans la loi française. Et la notion de « dangerosité » employée pour classer les armes en France n’a aucun rapport avec les effets de la balistique terminale réelle! Et chaque changement dans la loi (tous les 3 ou 4 ans) ne fait que durcir les conditions des tireurs sportifs ou de loisirs, et des chasseurs.

  • C’est en effet d’autant plus inutile que les fabricants d’armes revoient leurs copies pour éviter la législation.
    Ex:poignée pistolet remplacé par poignée d’arme de chasse.

    Ne pas oublier que la Californie est mal classé d’un point de vue meurtre par arme à feu malgré une législation conséquente, des loyers trois fois plus importants qu’ ailleurs , et un coût de la vie globalement 70% supérieur au autres états.

    Bref plus de meurtre malgré une population riche et une législation très restrictive sur les armes.

  • On ne peut pas reprocher à cette vieille sénatrice américaine de ne rien connaitre aux armes à feu, comme on ne peut pas reprocher à nos politiques de ne rien connaitre en économie. Après tout, ils passent le plus clair de leur temps entre eux et ne pensent qu’à se faire élire ou réélire.
    On ne peut pas être bon en élection et passer sont temps à étudier des trucs qui ne servent à rien.

    • Si, on peut (doit?) le reprocher. Mais effectivement on n’est pas surpris que ces gens se mêlent de sujets (armes, économie) auxquels ils n’entravent que pouic.

  • Je vois venir une difficulté:
    Quid du tireur faisant une marche arrière avec un fusil « D’assaut » ?

  • L’Etat américain -et le nôtre-, trouvent toujours de « bons » citoyens pour pousser à la règlementation des armes à feu, en tout genre, pour en fait en finir avec la possession point barre. En France, pour obtenir son propre pistolet en .22LR il faut passer par les mêmes formalités que pour un pistolet chambré en 9mm.
    Comme « bon » citoyen, j’en ai vu un dans une vidéo pendant une manif anti-armes aux States, faite par un pro-arme posant des questions aux manifestants. L’un de ces manifestants, expliquait qu’il était inutile d’avoir des fusil d’assauts, type AR-15, parce que les balles que ces armes tirent arrachent un bout de corps quand elles font mouche. Ces armes étaient donc pour cet homme, trop puissantes. Ce brave homme ne sait pas que le .223 n’est pas utilisé pour la chasse. Les chasseurs U.S, et même français, ne tirent pas avec.
    Dans le même ordre d’idée avec le « bon » citoyen, il y a aussi un général de l’Armée de terre U.S, qui donnant du crédit aux « bonnes raisons d’interdire », montre ce que fait un AR-15. Il tire avec, un coup après l’autre, bien espacé. L’AR-15 est un semi-auto précise-t-il à la personne à qui il démontre. Puis vient la phrase qui claque, après avoir prévenu la personne, et de la faire reculer un brin, parce que le général, va tirer en mode : « Fully semi-automatic ». Alors, il ne fait qu’appuyer comme un débile pour vider au plus vite le chargeur. Ce général était présenté comme un vétéran, avec des photos de lui dans des lieux exotiques, sablonneux.

    • @STF « Ce brave homme ne sait pas que le .223 n’est pas utilisé pour la chasse. Les chasseurs U.S, et même français, ne tirent pas avec. »

      Rien n’est moins vrai, la .223 Rem est au contraire très utilisée à la chasse là-bas, essentiellement pour du gibier « moyen » ou du varminting. D’ailleurs, quantité de chargement spécifiquement destinés à la chasse sont disponibles commercialement…

      • @Tuxejoe
        Bonsoir et bonne année,
        A ce que j’ai entendu et compris, les américains chassent le moyen gibier, ou la vermine, au.270 ou .240, calibres antérieurs au .223. Apparemment, je suis passé à côté de quelque chose. Merci pour l’info.

    • Le général ici : « https://www.youtube.com/watch?v=IYjjWPvL9j0 »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis son investiture l’an dernier, Joe Biden fait paraître Gaston Lagaffe comme un habile funambule jonglant sans se blesser avec des tronçonneuses. Non seulement il gâche tout ce qu’il touche sans en assumer la responsabilité au moins partielle, mais il rappelle la grande hypocrisie des médias quand vient le temps de rapporter les actions d’un président « du bon côté. »

En effet, alors que tout édit du méchant homme orange était perçu comme (insérer variant du fascisme à la mode), la même action effectuée par un démocrate est estimé... Poursuivre la lecture

 

L'Ukraine nous donne une leçon comme l'Histoire seule sait les écrire. Elle met nos convictions à l'épreuve. La guerre semblait loin, et elle est à nos portes. Les conflits armés semblaient basculer vers l'hyper technologie, et on en revient au bon vieux fusil.

Nous pensions être dans l'ère de la guerre complexe et professionnelle, puis nous voyons des civils prendre les armes et offrir une résistance inattendue à l'armée Russe. L'Ukraine est en train de démontrer que les civils armés restent quoi qu'on en pense un rempar... Poursuivre la lecture

port d'arme
4
Sauvegarder cet article

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.

Combien d'usages défensifs d'ar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles