Pourquoi la « justice sociale » est-elle une notion illogique ? (vidéo)

« Justice sociale » : c’est devenu la référence obligatoire dans la discussion politique. Cela a-t-il un sens de parler de justice ici ? Une vidéo de l’École de la Liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pourquoi la « justice sociale » est-elle une notion illogique ? (vidéo)

Publié le 13 janvier 2019
- A +

Par Corentin de Salle.

Impossible aujourd’hui, pour un politicien, de droite ou de gauche, de faire un discours sans employer au moins une fois l’expression « justice sociale ». C’est devenu la référence obligatoire dans la discussion politique. Il suffit de lire le programme de n’importe quel parti. Cela a-t-il un sens de parler de justice ici ? Dans ce cours, Corentin de Salle revient sur l’analyse de la justice sociale chez Hayek.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Superbe vidéo à diffuser en urgence à nos petites têtes blonde pas trop jeunes.
    En tout cas, moi j y vais de ce pas «  hé les gars, on lache la PS4, réunion, on va parler d Hayek et regarder une video. Non, pas de Salma, bande de petit vicelard ? »

    • Bêtise sans nom que cette vidéo.
      L’exemple est une caricature pour justifier l’injustifiable….
      Bien sur qu’il y en a qui bossent plus que d’autres mais ce ne sont pas ceux qui bossent le plus qui gagnent le plus et je suis bien placé pour le savoir, je fous rien et suis riche.
      La seule équité dans cette société c’est: l’argent va à l’argent.
      donc tout dépend d’où on démarre dans la vie, du niveau social initial, du niveau de richesse initial, et du niveau intellectuel et psychologique initial.
      C’est cela que le social tente de corriger, bande de nazes.
      Je peux vous prendre un contre exemple tout aussi caricatural que le votre.
      Damien fait du jardin et Kevin a un QI de 60 à cause d’un manque d’oxygène a la naissance.
      Kevin doit il crever ?

  • Comprend pas. Contrepoints publie en même temps deux articles, l’un pour critiquer la recherche de la justice sociale (via l’impôt) l’autre pour réclamer une société plus juste (via la liberté éducative)…
    La justice sociale ne serait donc désirable que quand les moyens pour la construire tiennent du libéralisme économique ?!

    PS : et puis bon, prendre comme exemple du pauvre que les impôts vont financer, au titre de la justice sociale, le gus qui a construit chez lui un terrain de tennis, fallait oser !

    • Contrepoints publie des articles qui expriment la diversité des points de vues de leurs auteurs. Rien de nouveau là-dedans.
      Mais sinon, votre 2e paragraphe est pas mal en accord avec la ligne du site : la « justice sociale » est désirable quand elle relève des choix individuels de chacun, mais n’a rien de souhaitable quand elle est le fait des décisions d’un politique qui utilise l’argent des autres pour la construire.
      Au passage, l’exemple pris dans la vidéo est juste… un exemple. Il aurait aussi pu dire que machin bosse et s’enrichit, alors que bidule passe ses journées sur la PlayStation. Est-ce que ça rend le propos plus compréhensible ?

  • Ou alors c’est une crypto-critique de l’assistanat des riches grâce au pognon des pauvres…

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Lorsque la célèbre affaire Dreyfus éclata, à la toute fin du XIXe siècle, la position de tolérance des libéraux français avait déjà été maintes fois réaffirmée, et leur mobilisation « dreyfusarde » ne devait surprendre personne.

Gustave de Molinari, Yves Guyot, Frédéric Passy, figurent parmi les signataires des protestations publiées par le journal l’Aurore, en 1898. Ce soutien public s’accompagne d’ailleurs d’un engagement privé : Gustave de Molinari, par exemple, envoie une marque d’attention à Édouard Grimaux, professeur à l’École P... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Un récent article sur l’islam m’a valu quelques critiques, et cette question ironique, si j’avais d’autres articles aussi curieux à proposer. Hélas oui, la mine n’en est pas épuisée.

Un jour les Israéliens seront à nouveau en paix avec leurs voisins palestiniens. Ils auront, on l’espère, exercé dans les bornes les plus strictes leur droit à la légitime défense, et employé avec mesure le dangereux appareil de la guerre. Mais la paix est un idéal négatif, qui n’évoque qu’un monde sans violence. Ne peut-on pas au surplus se respecter, s’e... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

La réflexion critique sur le thème de l'inflation est aussi ancienne que l'économie elle-même, et elle va bien sûr au-delà de l'économie en tant que science. Le problème de l'inflation commence dès lors que l'on confond la rareté des moyens réels avec une rareté de l'argent, autrement dit lorsqu'on tente de masquer la rareté des moyens réels en créant de la monnaie.

 

Un expédient individuel qui pénalise le collectif

Le point de vue économique individuel (microéconomique) d'un groupe de personnes devient la référence pour u... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles