Quelles perspectives pour les Gilets Jaunes ?

Les Gilets Jaunes ont franchi une étape. Quelles sont leurs perspectives, à présent, alors que le gouvernement semble toujours aussi sourd ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Impôts-Stéphane DEMOLOMBE(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quelles perspectives pour les Gilets Jaunes ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 novembre 2018
- A +

On pourrait ergoter, mais comme je le notais dans un précédent billet, le mouvement débuté samedi 17 novembre a effectivement permis de lancer un premier message : la taxation que les Français subissent a atteint le point haut où il commence à devenir rentable de sortir de chez soi pour rouspéter. Comme je le notais aussi, cela n’a absolument pas empêché le sommet et son gouvernement ni de cordialement mépriser le cri du cœur venu de la base, ni de continuer à la taxer.

C’est avec consternation mêlé d’une absence totale de surprise qu’on apprend ainsi que le Sénat a donc, probablement pour fêter l’entrée en jeu des Gilets Jaunes, augmenté une taxe sur les mutuelles de 40%.

C’est ainsi qu’on apprend qu’une taxe supplémentaire sera bientôt mise en place pour la collecte des poubelles (pourtant déjà couverte par les taxes locales, d’habitation et foncières, dont les modifications récentes n’ont pas fait que des heureux).

On pourra se rassurer en constatant que l’avalanche taxatoire touche aussi les Parisiens (hormis leurs élites, ne nous égarons pas) qui verront bientôt une nouvelle taxe sur les meublés touristiques. Notons au passage que malgré cette taxe, instaurée pour compenser l’hypothétique baisse de la taxe d’habitation, la Mairie s’empresse d’expliquer pourquoi elle a bien pu augmenter. L’ingénierie financière dans la Capitale (et son trou de plusieurs milliards d’euros maintenant), c’est du sérieux.

Une bonne nouvelle dans ce fatras de taxes naissantes : celle instituée sur les Netflix et autres Youtube a fini par rapporter 7 millions « pour le cinéma français ». Rappelons qu’à l’instar des taxes sur le lait qui sont payées — comme chacun sait — par la vache, les taxes sur les vidéos en ligne sont bien évidemment payées par les sociétés de distribution. Mais si. Puisqu’on vous le dit. Le Français, heureux, en redemandera sans doute.

Comme il redemandera sans doute une grosse louchée de sécurité routière ; la limitation à 80 km/h ayant déjà eu des résultats fumants, on va à présent proposer les « contrôles routiers furtifs » : puisque la signalisation des radars par des panneaux et sur les applications mobiles dédiées permettait à beaucoup d’éviter la prune, il a été judicieusement décidé de mettre fin à cette signalisation. On appréciera la raison invoquée (la lutte contre la criminalité) qui est à la sécurité routière ce que la taxe carburant est à la lutte contre la pollution ou la tournante des Cités au romantisme amoureux : un bon gros foutage de gueule des familles ; il suffira d’apprendre que, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2018, le gouvernement a choisi de réaffecter 577 millions d’euros de ces taxes « écologiques » vers le budget général pour bien le comprendre.

Devant ces derniers éléments récents, pas de doute : la prise de conscience que la bastonnade taxatoire est allée trop loin semble bien lente au gouvernement.

En revanche, elle est bien présente chez les politiciens d’opposition et chez les syndicats.

WauquiezChez les premiers, le simple fait qu’ils tentent par tous les moyens de récupérer le mouvement montre qu’ils ont nettement perçu son caractère populaire et transversal à la société française. Voir un Wauquiez ou un Mélenchon trainer leurs yeux globuleux et humides de désir populaire dans ces manifestations ne laisse pas l’ombre d’un doute sur l’ampleur du mouvement qui ne les aurait jamais intéressés s’il n’avait concerné qu’une trop faible proportion de votants…

Chez les seconds, la nature même du mouvement, indépendant de tout syndicalisme, empêchera nos amis encartés de se rattacher, même de loin, à ce genre de manifestations. Griller de la merguez achetée sur les fonds du syndicat ne pose aucun souci ; envisager de le faire pour de la merguez sauvage, non sanctionnée officiellement par un baron syndical, c’est absolument impensable et introduirait une concurrence malsaine qu’en bons anticapitalistes, ils ne supportent pas.

Bref : un gouvernement résolument sourd, des politiciens concernés parce que cupides (au moins électoralement), des syndicalistes terrorisés de voir leur terrain de jeu se dérober sous leurs pieds… La situation, quasi-inédite, est en place.

On doit à présent s’interroger sur les suites possibles sachant que le mot d’ordre (la baisse des taxes et donc, au final, la baisse de la dépense publique) est parfaitement légitime.

En effet, comme la grève de l’impôt n’est guère envisageable (et qu’elle est sévèrement punie par la loi à tel point qu’il vaut mieux tuer un policier, la clémence de la justice sera plus facile à réclamer), il n’y a plus qu’un nombre limité d’options pour aboutir à l’effet désiré.

Au-delà de l’extension du mouvement avec une démonstration de force dans Paris même, qui est d’ores est déjà envisagée, et outre les propositions que je développais ici qui reviennent à gripper les abominables tubulures multiples de nos administrations empesées dans leurs décrets, circulaires et procédures bureaucratiques ubuesques, notons celle déjà mise en place par certains Gilets Jaunes : bloquer certaines administrations.

L’idée de ces Gilets Jaunes est intéressante : eux ont bien compris que le nerf de la guerre ne résidait finalement que dans un nombre fort réduit d’institutions. Principales perceptions des impôts, caisses locales de l’URSSAF, les quelques endroits névralgiques en France où les amendes, PV et autres taxes sont collectées… On a vite fait le tour des quelques « places fortes » dont le blocage en bonne et due forme entraînerait une nervosité extrêmement grande de la part de l’élite en place (et je passe sur Bercy, forteresse symbolique).

Eh oui : à la place du blocage des routes, l’impossibilité pour certains fonctionnaires des finances, des URSSAF, de l’inspection du travail ou des douanes de faire leur travail ne provoquerait aucune espèce d’angoisse existentielle auprès d’une écrasante majorité de Français qui ne se bousculeront pas pour savoir ce qu’il est advenu de leur aimable contrôleur fiscal ou inspecteur du travail ayant déboulé dans leur commerce pour y trouver motif à redressement pharaonique.

Un blocage ciblé, en somme, dont toute la subtilité résidera dans sa durée, la plus longue possible. Après quoi le gouvernement, les mains moites, sera obligé de faire intervenir l’armée — oui, rappelez-vous, ces gens entraînés à utiliser la force et dont la solde et la motivation a été consciencieusement sabotées par Louvois.

On peut imaginer que cette armée, cette police et cette gendarmerie exécuteront sans broncher les ordres lancés d’utiliser la violence pour assurer que les impôts et les taxes continueront de rentrer même si cela ne servira effectivement pas à alimenter leurs salaires mais plutôt à perfectionner le merdier dans lequel tout le monde semble barboter avec un délice discutable.

Ou on peut aussi se rappeler que tout ce beau monde a bien du mal à gérer quelques banlieues susceptibles. Certes, on ne doutera pas que viendra bien vite de la part de nos dirigeants l’ordre de tirer à balles réelles lorsque ce seront leurs voitures qui brûleront et leurs lieux de vie qui seront visés, et non plus ceux de « la base » et ces quartiers émotifs. À partir de là, les choses seront sans doute plus claires.

On peut cependant s’attendre à un éparpillement du mouvement. Au contraire de certaines catégories de salariés ultra-protégés, cette France qui se lève tôt n’a pas les moyens de faire durer l’opération.

Manifestement, le gouvernement, parfaitement hermétique aux demandes, compte là-dessus.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (139)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (139)
  • Un tabassage fistal en règle violent sous la forme d’une tempête dénommée coup de tabac… Et comme le tabac c’est mauvais pour la santé … 🙁
    Quant à Jarnac, c’est un coup de Jarnac pour la démocratie, pas le pinard, au fait, il y a du vin à Jarnac?

    Tout va très : ils pourraient ajouter une surtaxe sur l’eau consommée. On se lavera moins, voire plus du tout… Parfums…

    • « au fait, il y a du vin à Jarnac? »
      Certes !
      Et dans le vignoble de Cognac, outre l’eau-de-vie de réputation mondiale, vous trouverez une autre spécialité elle aussi réputée appelée « Pineau des Charentes »

  • claude henry de chasne
    21 novembre 2018 at 10 h 33 min

    on ne peut agir que sur les valeurs économiques , pour amplifier le mouvement anti taxes.
    on peut aussi torpiller la consommation de noël.. jouer un noël minimaliste très  » vegan »( je me marre)et observer avec gourmandise la réaction des entreprises devant le trou dans la caisse.. et les rentrées de TVA atones
    ou fêter le jour de l’an le 1 er fevrier, bonjour la gueule de la grande distribution
    on peut aussi rouler a minima, pour voir le rapport taxes/carburants se vautrer lamentablement
    oubien annuler les vacances au ski, vu le bilan carbone des happy few qui jouent a la glissade , et voir ce qui va se passer..
    Acheter en masse une connerie chez amazon pour encombrer les routes avec des camionspour un achat a 2€50
    Boycoter , la dinde , le chocolat, les arbres de noël , les cadeaux a la con et se marrer a voir la gueule de nos élus a la télé en buvant un coup avec les copains
    Bref , un mouvement de masse en cette periode de sur consommation serait fatal a n’importe quelle formation politique..Car plus on nous taxe , plus le pouvoir devint fragile si les taxes ne rentrent plus..
    Voter avec son porte monnaie , en voila de la democratie directe!,
    Sans possibilité de violence ou de coercition
    CHICHE!

    • Vous savez, il y en a de plus en plus qui appliquent vos principes par nécessité, et non par choix. Vu que le porte-monnaie est vide…
      On peut aussi voter avec les pieds, ce que de plus en plus de jeunes font.
      Mais tout ça, ils ne comprennent pas. C’est pas les années ’30 qui reviennent, c’est 1789… Mais la suite, je n’en ai pas la moindre idée.

      • claude henry de chasne
        21 novembre 2018 at 12 h 29 min

        Oui , si on part de la situation que l’on peut constater , il appert que les français bien que taxés au delà du raisonnable, ne peuvent plus assumer les dettes que le pays a contracté pour eux.
        De fait , quand on depense plus que l’on gagne et qu’on ne peut plus augmenter les recettes sans mettre le peuple dans la rue,et qu’on ne peut pas non plus diminuer la redistribution sociale sans risquer l’émeute, il ne reste qu’une solution,.

        l’absolutisme liberticide qui conduit au chaos économique.

        Le systeme a la française , a donc bien un pied dans la tombe et l’autre dans un pot de vaseline..
        Peut etre avec un passage par la case « populisme » pour frapper le dernier clou du cercueil socialiste, ou par la case « hausse des taux »
        incontournable quand le peuple ne peut plus payer

      • 1789… Je me faisais la même réflexion… Suivie aussitôt par celle-ci… Les macronistes, qui n’ont que les mots « république » et « droits de l’homme » à la bouche, auraient-ils été capables, s’ils avaient été au pouvoir en 1788, de reconnaître une révolution démocratique s’ils l’avaient eu sous les yeux ? …

        • Vu leur degré d’intolérance et de mépris, manifestés même de la manière la plus officielle possible (voir par exemple les « lépreux » de Macron ou les « fumeurs de clopes qui roulent au gasoil » de Castaner, mais on pourrait écrire un livre là-dessus), je n’ai pas l’ombre d’un doute sur la réponse à donner à votre question 😉

        • claude henry de chasne
          21 novembre 2018 at 16 h 35 min

          la noblesse elle n’a pu que le constater mais comprendre .. a part quelques uns

    • Excellent Claude.
      A diffuser sans modération.

  • Il faut arrêter d approuver ce style de mouvement qui veut un état nounou mais sans les taxes c’est du grand n’importe quoi.
    J’ai discuter avec des gilets jaunes qui ne voulaient pas me laisser passer car je n avais pas le fameux gilet sur le pare brise.
    Ils ne savent pas eux mêmes ce qu’ils veulent vraiment.
    Parler d’eux à mes copains petits commerçants qui sont en train de perdre leurs recettes de Noël.
    Si ça continue comme ça certains mettront la clef sous la porte belle réussite

  • Donc mettre en faillite des petits commerçants c’est une preuve de libéralisme

    • claude henry de chasne
      21 novembre 2018 at 16 h 45 min

      non c’est une conséquence du socialisme pour qui les français votent.
      désolé

    • Vous croyez quoi, au juste ? Que ce sont les gilets jaunes qui seront la cause de ces faillites, si faillite il y aura ?
      Comme si tout marche très bien dans ce pays, nos concitoyens roulent sur l’or, mais ce sont ces méchants gilets jaunes qui les empêchent de faire leurs courses pour Noël et ainsi faire le chiffre d’affaire des commerçants.
      Il y a un petit détail qui vous échappe : l’individu lambda, quand la poche est vide, eh ben, il dépense plus. Pas comme l’Etat, qui s’en fout royalement et fait des crédits à gogo sur notre dos. Et là, il y a de plus en plus de poches vides, mon cher monsieur. Et même ceux en ont encore un peu, vont arrêter de faire des folies, car ils sentent que des temps troubles nous attendent. Et contrairement à nos politiques, eux ils regardent (au moins un peu) aussi l’avenir.

    • @clés
      Bonsoir,
      Comme vous l’a répondu claude henry de chasne, c’est une conséquence du socialisme.
      Les petits commerçants sont écrasés de taxes, par le régime socialiste en place depuis 4 décennies. Quand l’état vous prend déjà 68% de ce que vous gagnez, puis rajoute une taxe sur ce qui vous permet de vous déplacer personnellement et professionnellement, en vous catégorisant comme « pollueur », la marge avant de mettre la clef sous la porte fond comme neige au soleil.
      Ce ne sont pas les « gilets jaunes » qui mettent ces petits commerçants en faillite : l’Etat n’a pas besoin d’aide pour le faire, il se débrouille très bien tout seul. L’économie, (l’autre, pas celle qui consiste à faire attention à son budget) moribonde, la croissance en berne, le chômage et la pauvreté grimpante, le montrent assez significativement.

      • @ STF
        Oui,d’accord avec votre commentaire: la France va de plus en plus mal! Pourquoi? Si ce n’est pas parce que toute réforme se heurte à un mur de résistance? La France est intimement conservatrice: à la question pourquoi faites-vous comme ça? La réponse est qu’on a toujours fait comme ça! Donc votre preuve de lieu d’habitation est votre facture EDF: c’est idiot, mais c’est français! C’est évidemment à l’autorité municipale de certifier votre logis, pas à EDF!
        Sinon, les gilets jaunes, ça suffit comme ça! Normalement tout le monde a compris! Maintenant, enquiquiner la population ne leur rapportera rien de plus et peut-être, au contraire!

        Tout le monde connait la solution! Il ne reste plus qu’à l’appliquer, ce à quoi la France s’était engagée à Maastricht en 1992!!! (mais n’a pas honoré sa signature!)

        • Le mur dont vous parlez est celui des ministères, peut-être celui de la maison de la radio, mais ça ne devrait pas empêcher de l’abattre.
          Les Français sont prêts à accepter toute réforme de la SNCF qui fera arriver les trains à l’heure, toute réforme des impôts qui simplifiera et réduira la contribution qui leur est personnellement demandée, etc.
          La certification du point d’habitation est à faire par consensus entre celui qui la fournit et celui qui la demande, les fonctionnaires qui veulent s’y immiscer dérivent grandement de leur mission.
          Ceux qui prétendent avoir compris les gilets jaunes, et donc qu’il faut mieux leur expliquer qu’ils n’auraient pas de raison de se plaindre et que maintenant, continuons comme avant vers la glorieuse transition écologique et le 22e plan de prospérité nationale, excusez-moi, mais je pense que si j’en disais ce que j’en pense, ça ne passerait pas la modération de ce site.

        • Mais non ça ne suffit pas. Il faut bien que le gouvernement abdique.
          Des menaces de sa part par la voix des pantins qui nous « dirigent ». Qu’ils les mettent à exécution! Chiche! Le pays des droits de l’homme? Quelle honte. Et tous les pays qui nous regardent. Mr Le président, donneur de leçons. Pathétique.

  • Il faut arrêter de dire n’importe quoi ça devient grave que le malaise des gilets jaunes soient la faute des politiques d accord mais empêcher les commerçants de travailler alors que c’est la période la plus faste pour eux c’est la faute des gilets jaunes de plus ce n’est pas du libéralisme qu’ils demandent mais encore plus d’assistanat pour une grande partie d entre eux

    • claude henry de chasne
      21 novembre 2018 at 18 h 55 min

      le problème c’est que çà va forcement impacter la consommation..les taxes baissant le pouvoir d’achat font en plus monter les prix..
      le petit commerce est mort

      • Le petit commerce est mort sous Giscard, quand l’ENA a pris le pouvoir et que sa première action a été de favoriser la grande distribution au détriment de la petite.
        Car on n’a jamais vu une PME financer un parti politique ni un énarque pantoufler dans une PME.

  • Le mouvement, pour durer, a plutôt intérêt à ne pas trop empoisonner la population. De toutes façons, tant que les élites n’en subiront pas les conséquences, rien ne changera.

  • Tout à fait d accord

  • Et de plus il faut qu’ils soient cohérents moins de taxe moins d’état
    Mais beaucoup veulent le beurre et l argent du beurre ils ne comprennent pas que d’être gavés aux subventions c’est terminé.

  • je rejoins H16, il faut bloquer les administrations pas les grands centre commerciaux ça sert a rien . Et vous verrez que la pour le coup la maréchaussée aura des ordres bien précis. Personne n’en doute.
    Après on verra les arrêts de maladies fleurir 🙂 pour stress à l’entrée du travail …..

    • claude henry de chasne
      21 novembre 2018 at 18 h 56 min

      non il faut agir sur les recettes,si on veut un resultat

      • @ claude henry de chasne

        Non! Comme vous le feriez en famille, d’abord, on réduit les dépenses, ensuite on cherche comment gagner plus et, enfin, si nécessaire, on cherche de l’aide!

        • claude henry de chasne
          22 novembre 2018 at 6 h 44 min

          le problème immédiat n’est pas là. l probleme immédiat c’est BERCY
          si on veut que ce GVT s’attaque aux dépenses il faut qu’il comprenne qu’il ne pourra plus augmenter le recettes..
          don lemeilleur moyen c’est que la TIPP impacte la TVA, désolé

          • « il faut qu’il comprenne qu’il ne pourra plus augmenter le recettes.. »
            Redescendez sur terre. Tout gouvernement n’a qu’une seule façon de fonctionner : l’extorsion d’un maximum de fric sous menace de la force publique. Tous les prétextes vertueux du genre sauver la planète ne sont que de la vaseline.

    • @ M’enfin
      Oui, le texte de h16 est, une fois de plus, excellent, avec l’impression que son style se branche plus sur l’urgence du présent que sur les élégances séduisantes du style d’il n’y a pas si longtemps!

  • De plus pour faire entendre les idées libérales ,il faudrait un peu plus d adhérant au parti libéral

    • @clés
      Bonsoir,
      « De plus pour faire entendre les idées libérales ,il faudrait un peu plus d adhérants au parti libéral »
      Vous avez fort raison. Les libéraux sont très peu entendus car peu audibles, tant qu’on ne cherche pas leurs voix.

      Le « libéralisme » est un gros mot. Il l’est même au-delà des termes « fascistes » « nazi » « d’extrême droite ». Ce qui est logique, puisque ces trois termes ont pour racine le socialisme.
      Etre libéral c’est être libre, reconnaître aux autres les mêmes droits que les siens et les repecter ; du coup, dans un système socialiste, c’est être un opposant, un rebelle, voire un ennemi, du régime en place.

      Les français sont traités de « pollueurs ». Ce qui est assez fort, surtout quand ils se sont acquittés des procédures légales et des frais (acquisitions de véhicules, carte grises, passage aux pompes taxées, etc…). Des génocides/purges, commencent avec ce genre de connotation, afin de dégrader la catégorie visée, et la « mater de façon ferme plus facilement.

  • Et pourquoi réclamerait pas un referendum
    Pour ou contre la taxe ah mes oui laquelle ??

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 6 h 47 min

      si vous faites un referendum sut la taxe .. on connait le resultat..
      t si on faisait u referendum sur les aides pareil ..
      il faut que les français comprennent , les aides payés par les autres c’est terminé.. quand ils entendent « aides » ils faut qu’ils traduisent « taxes »
      la fiscalité indirecte c’est c que joue ce GVT

  • Pendant ce temps, aux USA, le prix du carburant vient de diminuer de pres de $0.20 par gallon depuis le mois dernier car le prix du baril diminue (a $65, il me semblait pourtant avoir entendu pas mal de gauchos-ecolos jurer en 2008 qu’on ne redescnendrait jamais sous les $100 et que donc il fallait encore plus vite passer au solaire-electrique-eolien-renouvelable-magique). C’est encore plus consternant de voir ce qui se passe en Belgique et en France vu d’ici…

    • Petite comparaison qui illustre (indirectement) la situation du pouvoir d’achat des Français et qui fait mal :

      France :
      PIB/hab. 38500 dollars par an, prix du litre d’essence 1,7 dollar

      USA :
      PIB/hab. 59500 dollars par an, prix du litre d’essence 0,6 dollar

      Différences :
      +21000 dollars en plus pour chaque habitant aux USA, -1,1 dollar sur chaque litre d’essence (en gros, ce sont des taxes en France).

      Après 40 ans de collectivisme socialiste, ce pays n’est peut-être pas foutu, mais il est très mal barré.

      • Et pour mémoire, en 2008, le PIB/hab était de 45300 dollars en France et de 48400 dollars aux USA. Bref, l’écart de PIB/hab. entre la France et les USA est désormais de 54,5% alors qu’il n’était que de 6,8% en 2008.

        Pas à dire, le collectivisme socialo-étatiste, on n’a pas trouvé mieux pour ruiner un peuple.

      • @ Cavaignac
        D’abord, comparer la France et les USA n’a aucun sens: tout y est différent: population, structure politique, puissance militaire ou économique: culture … :TOUT!

        D’autre part, tout expliquer par le socialisme, alors qu’en France, la droite a été bien plus souvent au pouvoir? Mais je ne vous empêche pas de voter pour M.Le Pen ou, pourquoi pas pour un parti libéral à créer et développer?
        L’Union Européenne est social-démocrate à économie libérale: c’est notre mode de vie: on n’y meurt pas de faim sur un trottoir sans le vouloir! Nous ne sommes pas plus solidaires que les USA, mais les taches sont différemment réparties: moins de charité publique, sans doute, mais plus de solidarité publique: c’est un choix!

        • La droite est aussi amoureuse de l’état que la gauche, et par bien des égards aussi socialiste dans l’esprit.

        • « L’Union Européenne est social-démocrate à économie libérale: c’est notre mode de vie »
          Même en admettant qu’il y a eu un choix éclairé dans ce sens à un moment donné, qu’est-ce qui vous permet de l’imposer aux générations suivantes sans possibilité aucune de changer une seule ligne du « contrat social » ?
          Toujours la même rengaine avec les sachants, que d’aucuns appellent Oints du Seigneur. Ils détiennent la vérité, qui est absolue et immuable.

        • Quand on a un truc qui ne marche pas, il faut comparer aux trucs qui marchent ailleurs, et décider de ce qu’il faut en conséquence changer. Auriez-vous peur que si la France s’améliorait, votre position sur votre balcon luxembourgeois devienne moins confortable ?

        • L’union européenne n’est pas libérale. Au contraire, c’est une machinerie bureaucratique qui fonctionne comme le Gosplan : une planification fondée sur des indicateurs chiffrés et imposée par le haut sans que le bas ne puisse rien dire. Son fondement idéologique se veut libéral avec la concurrence « libre et non faussée ». Cette concurrence se déploie à pleins tubes entre les réglementations visant à diminuer le coût du travail, mais surtout pas sur les marchés ! C’est au contraire l’entente généralisée entre les bénéficiaires du QE déversé par la BCE et l’appauvrissement généralisé des populations dont le pouvoir d’achat baisse, donc le besoin d’aides sociales augmente si on veut soutenir un minimum de consommation, donc qui amène à l’augmentation de la pression fiscale et de l’endettement, donc à plus d’étatisme ! L’UE ne sqrt qu’à emprisonner les peuples et à empêcher leur énergie créatrice de se déployer librement : c’est la nouvelle URSS !

      • claude henry de chasne
        22 novembre 2018 at 6 h 50 min

        non il est foutu, car on ne put plus augmenter les recettes , on ne peut pas diminuer les dépenses,et on ne peut plus augmenter la dette..
        le pire c’est que les français ne sont pas capables de piger çà

      • Auriez-vous les sources ? Ca me paraît énorme la réduction de PIB/hab de la France en 10 ans.

        • @Bruno__
          Bonsoir,
          « le PIB par habitant de la France, qui atteignait 31.800 euros en 2016, […], mais il n’a grimpé que de 2 % entre 2012 et 2016, »
          https://www.lesechos.fr/28/03/2017/LesEchos/22413-538-ECH_richesse-par-habitant—la-france-est-elle-a-la-traine–.htm

          PIB par habitant USA, 2008 : 48.401 USD
          PIB par habitant France 2008 : 45.334 USD
          PIB par habitant Allemagne 2008 : 45.699 USD

          PIB par habitant USA 2017 : 59.531 USD
          PIB par habitant France 2017 : 38.476 USD
          PIB par habitant Allemagne 2017 : 44.69 USD

          PIB par habitant USA 1980 ; 12.597 USD
          PIB par habitant France 1980 : 12.672 USD
          PIB par habitant Allemagne 1980 : 12.092 USD

          https://www.google.fr/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&met_y=ny_gdp_pcap_cd&hl=fr&dl=fr#!ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=ny_gdp_pcap_cd&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=country&idim=country:USA:FRA:DEU&ifdim=country&hl=fr&dl=fr&ind=false

          • Merci pour ces chiffres.
            Ce qui m’interpelle pourtant, au delà des données, c’est le ressenti.
            J’ai travaillé et habité en 81-82 dans le nord de l’Allemagne, et j’avais vraiment l’impression ( apparemment trompeuse selon vos sources) que mes voisins et collègues allemands avaient un niveau de vie bien plus confortable que celui de mes amis français, et je ne parle pas de ma belle-famille morvandelle qui vivait comme au 19ème siècle.
            Mais bon, c’est comme pour les températures : -2 réels, -10 ressentis…
            Ou les gosses : 2 gamins réels, 5 ressentis… 🙂

            • @Leipreachan
              Bonjour,
              Vos voisins et amis allemands avaient peut-être plus dans leur portefeuille après les lames fiscales ?

              • En effet, je peux déjà répondre oui !
                Ni chèques ni cartes de crédit dans les commerces, alors du Mark dans les portefeuilles, il y en avait.
                Ce qui m’avait beaucoup frappé, c’était le prix des canettes métal 33cl de coca dans les bistrots, vendues moitié prix des bouteilles 18cl ( ! ) en terrasse française.
                Mais tout était moins cher, j’ai ramené tout mon outillage et mon électroménager actuel en chargeant à mort ma 504 de l’époque à chaque voyage mensuel…
                Même les dames de St Pauli étaient plus abordables, mais je m’égare, là…

                • @Leipreachan
                  Bonsoir,
                  En 1980 le taux des « cotisations obligatoires » était de 12,8%
                  En 1981 ce taux était de : 12,15%
                  Et en 1982 il était de 12,98%.
                  Si vous êtes revenu en France en 1983, le taux dépassait les 13,5%.
                  Ces « cotisations » ne sont que la première des lames fiscales. Alors je peux comprendre que « tout y était moins cher » et cela ne me surprend pas. C’est la même chose actuellement, mais comparé avec d’autres pays. (Chine par exemple)

                  • De plus en 1980, les paiements de salaires en liquide étaient déjà interdits.

                  • En 1981 le PIB par habitant des USA était de 13.993 USD
                    Celui de l’Allemagne : 10.170 USD
                    Celui de la France : 11.073 USD.
                    Ceux de l’Allemagne et de la France chutent alors que celui des USA augmente. Le PIB par habitant n’a baissé qu’une seule fois entre 1960 et 2017 après 2008 et la crise.

                    Depuis 1985, tous les 15 ans, un creux se fait entre le PIB par habitant des USA et celui de la France et de l’Allemagne, en défaveur de ces dernières.

                    PIB par habitant USA 1985 : 18.269 USD
                    PIB par habitant Allemagne 1985 : 9393 USD
                    PIB par habitant France 1985 : 9739 USD

                    En 2000 :
                    USA : 36.449 USD
                    Allemagne : 23.718 USD
                    France : 22.364 USD

                    En 2015 :
                    USA : 56.443 USD
                    Allemagne : 41.323 USD
                    France : 36.613 USD

                    A part en 1985, la France est à la traîne. Depuis 1980, où la France devançait les USA et l’Allemagne, elle n’a jamais dépassé la courbe américaine, ce qu’a fait l’Allemagne 2 fois, en 1992 et 1995.
                    Je viens d’ajouter une donnée au graphique : Monaco. La courbe, elle claque. 51.528 USD par habitant en 1980, 192.989 USD par habitant en 2008. La Norvège n’est pas mal non plus ; L’Irlande aussi ; Israël, pays en guerre fait mieux que la France (40.270 USD)

          • Je me permets un petit comparatif sur le salaire médian, au vu d’une donnée que j’ai lue aujourd’hui dans le livre d’Histoire-Géo de 6ème. Le cas est sur la ville de New-York et la pauvreté du Bronx. Il y a un tableau qui donne le salaire médian annuel des habitants du Bronx, « quartier le plus pauvre de la ville », en 2014 : 34.388 USD.

            Le salaire médian des français en 2014 est de : 22.871 USD (20.150€)
            (En 2014 le PIB par habitant de la France est de 43.008 USD ; il est de 54.696 USD pour les USA.)

  • Justement ce n’est peut-être pas la peine d’empirer les problèmes de ceux ci juste aux périodes de Noël.
    De plus apporter son soutien à un mouvement aussi disparate où une grande partie des gilets jaunes veulent encore être plus aidés,plus de services publics je me répète mais c’est n importe quoi

    • @clés… Oui, les GJ (les geejays, ça sonne bien!) sont représentatifs de la population française et DONC pas bien informés économiquement et culturellement communistes.
      Mais NON il ne faut pas se priver de les soutenir, parce que, franchement, que peuvent-ils faire d’autre et que pouvons-nous faire d’autre?
      On va attendre la charge de la cavalerie libérale? Les hussards ailés n’arriveront pas, ce coup-ci.
      Aux dernières nouvelles les GJ ont UN mot d’ordre: trop de taxes de la part d’un gouvernement de tartuffes.
      C’est un mot d’ordre auquel je peux souscrire, pour le moment.

    • @clés

      A quoi fallait-il s’attendre dans un pays où on fabrique des assistés et des irresponsables noyés dans l’absurde et la contradiction ?

      L’effet boule de neige va continuer…

    • Je ne peux pas leur en vouloir, ils sont KO debout, ils en prenne plein la gueule et enfumés par les mensonges, ils ne savent même plus d’où viennent les coups.
      Alors comme des taureaux transpercés de banderilles fiscales, ils ruent et se débattent à l’aveuglette, s’en prennent à la muleta derrière laquelle se cache le matador * et sa rapière…
      Un combat désespéré pour la survie, et parfois le taureau gagne !

      Bon, en fait, il est tué par le matador suivant…

      * Je préfère matador (tueur) à torero, parce que plus descriptif.

  • Bon éditorial. Les parasitocrates n’auront que peu d’hésitation à employer la force face à des faibles. Quant aux banlieues émotives, je ne serais pas totalement surpris s’il y avait déjà des pourparlers entre narconotables et barbouzes dans le but d’organiser des débordements.

  • ils n’écoutent pas ( Gvt ) et même certains repondent avec un sourire narquois… Il y a une solution plus simple et très efficace … ALLER manifester devant le DOMICILE de vos Députés et Sénateurs !!! le même jour !!! ..
    Ensuite , n’oublier pas les Routiers , ils bloquent quand cela les arrangent , ils ont la mémoire courte… Maintenant avec l’augmentation de recettes fiscales conséquente , normalement la dépense publique devrait baisser pas du tout , bien au contraire , elle augmente … l’Elites , les spécialistes de la finance ….

  • Sauf qu’ils sont contre les taxes pour les autres mais veulent le rétablissement de l ISF

  • je demande la suppression totale des niches fiscales sur l’impôt du revenu !!! 104 milliards d’Euros !!! .. Pour l’assemblée nationale et du Sénat …2 députés par département et Sénateurs .. Revoir le nombre de fonctionnaires , maintenant tout ce fait par informatique !!! revoir les mairies , mettre une mairie par communauté de communes ..Supprimer le Conseil Economique et social … toutes ces commissions theodules et compagnie qui coutent un max pour rien… Revoir la Cour des Comptes , si c’est pour un avis consultatif et non pas d’obligation de résultat ne sert a rien …STOP au gaspillage !!!

  • Le parti libéral existe c’est le Parti libéral démocratique

  • hé claude henry et si tu jetais ton ordi et ton.portable…
    tu fais quoi dans la vie?

  • charles henry!!
    pourquoi tu attends les fêtes de noël ???
    fais le max pour torpiller tout le monde vas y!!

  • tu es au courant qu il y a des salariés dans les petits commerces et dans les grands aussi dailleurs.

    • @joséphine
      Bonsoir,
      « tu es au courant qu il y a des salariés dans les petits commerces et dans les grands aussi dailleurs. »
      Il doit être au courant oui.
      Et ces salariés devront être pris en charge par l’Etat, puisqu’il est le seul apte, compétent pour s’occuper de nous. Qu’est-ce qu’on en a à faire ? Nous sommes tous des irresponsables de sales gosses à ses yeux, alors tout ce qu’on fait, c’est de SA faute, l’Etat-maman-nounou.
      Ah ? Il n’aura plus d’argent cet Etat-maternel !? Bah la marmaille mangera sa mère, comme les araignées pour la survie de l’espèce.

      • C’est freudien tout ça, non ? Le rapport à la mère et comment elle façonne, conditionne ses enfants, la jalousie de ne pas être « aimé » et/ou traité de la même manière que les autres membres de la fratrie, surtout quand ils sont différents, agités, incontrôlables… qu’ils se font remarquer pour avoir plus d’attention et qu’ils reçoivent de par leur comportement non conforme plus de cette attention, pour ensuite la renier.
        Oui, en fait c’est vachement freudien.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 6 h 55 min

      et alors ? pourquoi les priverait on des avantages de voter socialiste?
      il faut etre responsable, non?

  • je reste dans le concret j ai un.magasin à faire tourner avec une equipe qui compte sur moi pas sur l état.
    pour l instant les jaunes bloquent notre activité qui perdure depuis plus de 30 ans.
    je n ai pas d’argent tout est redistribué par 13
    puisque nous sommes 13 dans l équipe.
    nous sommes doublement pénalisés par des gauchistes qui se trompent de cible.
    attendre le mouvement des gilets jaunes pour commencer à réfléchir à la consommation m interpelle.
    nous produisons localement nous vendons localement et nous payons des taxes et des impôts à n en plus finir pour payer entres autres la protection sociale des gens qui empêche depuis samedi notre activité.
    j espère qu ils vont reussir à tous nous faire couler et après ils pourront chialer pour de bon dans les jupes de leur président qu ils confondent avec Gerard Majax.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 7 h 04 min

      voila , le probleme de la france, travailler moins , gagner plus ..et surtout ne pas etre responsable de sa vie ..
      le keynésianisme acheté par les socialistes est : faire de la consommation le moteur de la croissance en solvabilisant la population par un transfert fiscal et a crédit, et en important des pauvres par milliers..

      Ce systeme marche , jusqu’au jour ou les aides ne suffisent plus , les rentrées fiscales plafonnent , la population et les entreprises ne peuvent plus vivre sans les aides, et nous ne pouvons plus emprunter.. sirtaki pour tout le monde
      Nous y sommes, jusqu’à présent les différents GVT ont pu repasser la patate chaude au suivant..
      C’est terminé, fin de la récréation

    • Je vous comprends, en partie…
      Parce que l’avenir de vos 13 personnes est essentiel, mais comment peut-on espérer s’en sortir si vous vous moquez de l’avenir du reste du monde si ces 13 sont préservées ? Il faut proposer des choses qui amélioreront la situation de vos 13 personnes, ET des gilets jaunes qui les bloquent. Pas qui seulement sauvent vos 13 personnes, renvoient les gilets jaunes à leur galère, et satisfassent grandement le gouvernement qui cherche à opposer justement les unes et les autres.

    • @joséphine
      Bonsoir,
      « nous produisons localement nous vendons localement et nous payons des taxes et des impôts à n en plus finir pour payer entres autres la protection sociale des gens qui empêche depuis samedi notre activité. »
      Voilà, vous avez mis le doigt dessus.
      Puisque vous avez un magasin, vous devez savoir précisément le taux de taxes dont vous allège l’Etat de votre chiffre d’affaire. A la louche, je dirai… 60%. Ces 60% ne vont pas dans vos poches, ni celles de votre magasin, et encore moins dans celles de vos 13 personnes.
      Par contre, quand un magasin, ou une entreprise, est en difficulté financière, l’Etat réclame son « dû » avant toute autre chose, quitte même à empirer la situation et précipiter le dit magasin, ou la dite entreprise, dans la « mise de clé sous la porte ». Il a les crocs à la jugulaire, et il ne desserre jamais.

    • Le président c’est le nouveau Jésus qui tente de marcher sur l’eau. Pour l’instant cela éclabousse. Mais il va y arriver, patience. Il finira bien par être à l’eau et en même temps hors de l’eau…

  • En tout cas cela n’a pas empêché notre roitelet de convier a un petit apero 2000 maires ..a nos frais bien entendu ni encore un petit repas avec l’ex opposition de façade histoire d’être sûr que l’opposition officielle sera laminée lors des prochaines élections des ratés de la politique aux européennes.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 7 h 41 min

      je ne pense pas que LREM gagnera les prochaines Elections européennes et/ou municipales..

      • Au point où en est la démocratie en France ,il est peu probable qu’un seul opposant a macron soit éligible , tout est prêt , le législateur a tout prévu ,les récalcitrants seront mis en examen.

    • c’est juste moi ou les maires sont aussi dans le coup? parce que le motif principal de leur grogne face à Macron c’est la perte de juteuses aides et subventions ….

      • claude henry de chasne
        22 novembre 2018 at 17 h 22 min

        évidement on les convie a réfléchir sur le prochain impôt venant remplacer la taxe d’habitation..
        on a pas interet a me tendre un tract LREM .. la gueule enfarinée..

        • ce que je veux dire c’est juste qu’ils sont une extension de l’Etat ni plus ni moins donc à combattre aussi….juste mon avis.

  • En plus aux États Unis les gens très riches reversent une énorme partie de leurs revenus dans des fondations ce n’est pas dans La mentalité française
    Le grand problème en France ça été pendant des années de produire des produits qui sont fabriqués à bas coût ailleurs avec des salaires du Nord
    Donc il n’y a pas qu’un problème de taxes ,il y a aussi un problème de production industrielle.
    Avec nôtre type d industrie pour être compétitif il aurait fallu des salaires des pays avec une main d œuvre à bas coûts

    • L’erreur est…d’avoir voulu produire quelque chose au lieu de vendre des produits fabriqués ailleurs moins cher.on n’a pas besoin de pauvres travailleurs mais de gens riches pouvant payer une fortune un iphone ou une BMW.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 9 h 32 min

      ou tailler dans les depense publiques et sociales , baisser les urssaf afin de gagner de la compétitivité

    • La France a connu des mécènes et des œuvres généreuses, mais c’était avant que l’état ne leur prélève ‘une énorme partie de leurs revenus’.
      Du coup, pourquoi donner quand on nous prend par la force ?

  • Que pèse la France dans le cadre des émissions mondiales de CO 2, censées être à l’origine du dérèglement climatique ?
    > >
    D’après l’Agence internationale de l’énergie, site en anglais (Key World Energy Statistics), voici la liste des émissions de CO 2 par pays, pour l’année 2016 :

    Les données sont en milliards de tonnes. Les pourcentages sont arrondis à la première décimale.

    Monde entier

    32,32

    100 %

    Chine

    9,06

    28,0 %

    États-Unis

    4,83

    14,9 %

    Inde

    2,08

    6,0 %

    Russie

    1,44

    4,4 %

    Japon

    1,15

    3,6 %

    Allemagne

    0,73

    2,3 %

    Corée du Sud

    0,59

    1,8 %

    Iran

    0,56

    1,7 %

    Canada

    0,54

    1,7 %

    Arabie saoudite

    0,53

    1,6 %

    Brésil

    0,52

    1,6 %

    Indonésie

    0,45

    1,4 %

    Mexique

    0,45

    1,4 %

    Afrique du Sud

    0,41

    1,3 %

    Australie

    0,39

    1,2 %

    Royaume-Uni

    0,37

    1,1 %

    Turquie

    0,34

    1,0 %

    Italie

    0,33

    1,0 %

    France

    0,29

    0,9 %

    177 autres pays sont au-dessous de 1 %.

    Même en admettant que la France divise par deux ses émissions de CO2 grâce à la disparition des voitures à essence ou diesel (quid des transports routiers ?), l’impact sur le dérèglement climatique mondial serait quasiment nul.

    Ainsi, augmenter le prix des carburants en France en invoquant la lutte contre le dérèglement climatique est une véritable supercherie.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 10 h 26 min

      tout le monde a bien compris que l’excuse écologique ne tiens pas

      • Peut-être, mais pas grand-monde n’en a tiré les conclusions. Ecoutez les débats, ils commencent tous par rappeler combien ils comprennent la nécessité de la transition écologique, et ensuite tout se limite à discuter des modalités et toute diminution de la taxe doit être compensée par une autre recette.

    • Les rêves humides des écolos-bobos-socialos … Et les touristes, ils ne viendront plus en France faute de pompes à essence ❓ C’est quand même critique parce que le tourisme est une source de revenus importante pour la France. Si en plus, les français, faute d’autonomie, partent en congé à l’étranger pour recouvrer un peu de liberté, cela va être une hécatombe mémorable.

    • WHOUHAHAH !!
      Allemagne :
      0,73 milliards de tonnes d’émission de CO2
      2,3%.
      FRANCE :
      0,29 milliards de tonnes
      0,9%.

  • Pour suivre h16 dans son idée de bloquer les pompes à fric étatiques et devant la numérisation généralisée des procédures – tiens donc, comme ça rien à battre des blocages physiques des administrations, sauf Bercy – je ne regrette qu’une chose, c’est d’être incompétent en informatique ! Hello, les hackers !

  • En tant que citoyen libéral, mais fort sensible à la chose militaire, je me suis souvent demandé ce que j’aurais fait en 1940. Obéir aux ordres Vichystes, « légaux », émanant de Pétain, le vainqueur de Verdun, et à l’époque, Grand Français parmi les grands Français, maréchal de France, me demandant en plus souvent de combattre l’ennemi communiste, ou entrer en résistance en suivant un obscur général réfugié à Londres.

    Pour un chef de section ou commandant d’unité réquisitionné (le déploiement de troupes en armes sur le territoire national, hors exercices, est toujours le fruit d’une réquisition, qui permet de dédouaner le chef militaire d’un éventuel soupçon de coup d’état, entre autre), a qui l’on demanderait « d’interdire le passage », si nécessaire par la force des armes, à une masse de manifestants en gilets jaunes, populaires, que faire ? Obéir aux ordres ? Désobéir ? Prendre la responsabilité de la désobéissance ? Et pour un chef peu conscient de certaines réalités économiques et politiques, quelle différence entre des casseurs en gilets jaunes ou noirs ?

    Cruel, terrible dilemme. C’est une partie de ce qu’on appelle la solitude du chef. Bref.

    • les amis
      venez sur les barrages avec moi faire passer la parole libérale.
      Je suis chirurgien dentiste, je gagne bien ma vie, mais je suis gilet jaune… (l’urssaf, la retraite et les impôts m’ont rallongé de 20 000 eur sur les derniers mois de l’année… et m’ont remercié en me collant un contrôle urssaf, alors que j’ai le cul propre et que je viens d’embaucher un jeune…)
      les gens comprennent notre colère et la partagent. Mais c’est à nous de faire progresser nos idées.

      • claude henry de chasne
        22 novembre 2018 at 12 h 06 min

        quelles idées?

        • Ne pas laisser se répandre les mêmes conneries du style « il faut rétablir l’isf »… faire payer les autres… les autres aussi en ont plein le cul, et ils émigrent.
          Faire comprendre qu’une baisse de nos dépenses publiques est indispensable, baisse des prérogatives de l’état, des normes,… tout ce que H16 répète à longueur de post

          • claude henry de chasne
            22 novembre 2018 at 15 h 55 min

            en effet , je suis d’accord , mais pour çà il va falloir d »abord s’attaquer aux aides , et sans les normes les entreprises françaises coulent( les normes sont là pour empêcher la concurrence)

            • Celles-là couleront, et ça fera de la place et des opportunités pour en développer de saines à la place. Ca irait vite, l’économie, comme la nature, a horreur du vide.

    • @Cernu
      Bonsoir,
      Je dois dire que la question de la réponse des militaires, et autres Police Nationale et Gendarmerie me turlupine, car elle est ambigüe. Les militaires patrouillent à certains endroits, alors que ce n’est clairement pas leur mission et qu’en plus cela les saoûle.
      Les Police Nationale et Gendarmerie nous matraquent d’amendes au moindre petit faux-pas, et ont pour ordres d’ « emmerder Monsieur-tout-le-monde, mais de ne surtout pas aller dans les coins chauds ». Il ne faudrait pas donner quelques émotions aux émotifs sensibles de ces zones.
      De plus, lors de l’attaque du Bataclan, les militaires postés à côté, n’ont pas voulu intervenir, ni même prêter leur FAMAS aux policiers qui eux souhaitaient entrer. Des ordres du Gouverneur de Paris auraient été donnés, c’est pour cela que l’unité n’a pas bougé.
      Du coup, je suis perplexe et hormis la question des ordres politiques, la réponse des Forces Armées est une inconnue. (avec en plus leur droit de réserve, c’est encore bien verrouillé)

      • Il n’y a pas que des brutes dans la police nationale et la gendarmerie. Pour l’essentiel, de gens normaux, sensibles comme vous et moi. Quelques pète sec dans la hiérarchie, sans doute. Mais le cas du colonel Beltrame qui s’est sacrifié pour tenter de sauver des vies, démontre que ces gens ont de l’honneur, du vrai, pas comme les polytocards qui ne sont là que pour profiter de la gloire et du pognon gratuit

        • @MichelC
          Bonsoir,
          Le Colonel Beltrame était un homme avec de l’honneur, qui a été tué par un individu qui n’en avait pas la moindre once. Les personnes au-dessus de lui n’en ont pas non plus, et n’ont pas de code moral.
          Heureusement que la Police Nationale, la Gendarmerie et l’Armée ne sont pas composées que de brutes. Cependant, mon inquiétude reste quant au nombre de ceux qui, dans ces corps, seront ravis de pouvoir se lacher et rentrer dans le lard. Certes, ils ne seront pas nombreux par rapport aux effectifs totaux, mais il n’en pas beaucoup. Les tirs dans la foule au Vénézuela le montre assez bien.
          L’autre problème est que la Police et la Gendarmerie sont aux ordres de l’Exécutif, et leurs missions principales, d’après leur code de déontologie est la préservation des politiciens VIP en priorité donc le che de l’Etat même si c’est lui le fouteur de m…e, puis les ministres (le reste on verra plus tard, ou pas) ensuite viennent les Institutions. Ce qui est nommé « Force Publique » dans la DDHC de 1789 et qui doit être au service de tous et non pas profiter aux seuls auxquels elle est confiée, et en fait dans les mains de ces derniers et à leur seul avantage.

      • Juste une précision: la réserve est un devoir, pas un droit ^^.

        • @Cernu
          Bonsoir,
          Pourquoi parlez-vous de la réserve ? Je n’en ai pas fait mention dans mon commentaire.
          Après mon service militaire, j’ai été placé dans la réserve comme tous les autres. Si elle était un devoir, elle serait obligatoire pour tous les citoyens, or elle n’est obligatoire que pour les militaires. Elle ne l’est pas pour les policiers il me semble.
          Vu que des civils peuvent s’y inscrire, la réserve est plus proche d’un « droit » que d’un « devoir ».

  • Autre remarque, « techniquement », les préfectures et centres des impots sont des entités réduites en nombre et en taille (si on compare aux ronds points, par exemple, bref), donc, beaucoup plus facile à défendre.
    Cependant, c’est évident que je suis partisan de cette solution depuis longtemps, qui allierait extrême efficacité technique et médiatique, perception, je pense, extrêmement positive de la population, car ne l’impliquant pas, et réduisant tout risque de conflit direct avec « le reste du peuple ».

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 12 h 08 min

      les perceptions ne foutent plus rien tout est sur le net, çà ne gène personne, les rentrées de TVA çà c’est autre chose

      • @claude henry de chasne
        Bonsoir,
        Les centres des finances publiques sont commes les autres services publics : ils sont quaisment tous ouverts au public sur RDV. Autrement le rideau est fermé. Pôle Emploi, c’est pareil : c’est ouvert au public en matinée, pas longtemps et fermé l’après-midi pour les RDV.

  • je ne pense pas que bloquer des magasins apporte une solution.
    je ne pense pas qu en mettant 13 personnes de plus dans la merde le sort des Français s améliorera.
    de plus ils ne sont pas responsables.
    qu ils aillent jacter avec les institutions et qu ils votent blanc ce sera moins degueulasse pour les autres.

  • michel0
    un.pain dans la tronche pour mon collègue et des insultes (collabo en coeur de 50 moutons de base )
    moi les gilets jaunes j en ai effectivement rien à foutre.

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 17 h 24 min

      çà tombe bien , ils achètent sur amazon..; arffff

    • Vue la situation, je crois que je ne vais plus faire long feu en France . . . ma femme est actuellement aux USA et je vais la rejoindre d’ici peu ! je vais liquider les quelques appart que je possède à Paris et basta la France ! j’y reviendrai quand elle sera gouvernée par des gens responsables !

      • claude henry de chasne
        22 novembre 2018 at 18 h 46 min

        houla ! va y en avoir pour un bout de temps..n plu quand on passe un certain temps là bas.. revenir chez les 7 nains pas facile.. croyez moi

    • je peux comprendre votre réaction et je déplore que certains gilets jaunes bloquent les commerces, même si je suis pour le mouvement. après s’il y a quelques victoires et notamment des baisses de taxes vous en profiterez comme tout le monde, non? donc dire qu’on en a rien à foutre …

    • Un coup, c’est acte de sauvage. C’est le gouvernement qui en est moralement responsable.

  • Bizarre , personne n’adhère a la suppression des niches fiscales sur le revenu de 104 milliards , étonnant !!! Dans la constitution il devrait être marquer aucun difficit autorisé…

    • Vous parlez bien d’adhérer à une augmentation, en pratique, de 104 Mds. de la somme perçue sur le dos des Français ?

  • stf. bonsoir!
    demain je vais leur proposer la culotte jaune…
    j espère que les clients vont se rebeller pour passer???
    je vais me mettre au milieu du rond point et…
    oui bien sûr que nous ne récupérons que les miettes du fruit de notre travail.
    je propose quand même à certains d aller vérifier le confort de vie dans d autres contrées (santé éducation… ).
    si vous tombez gravement malade vous comprenez mieux.
    enfin je ne souhaite cela à personne mais les gens qui râlent et qui achètent des tas de machins qui ne servent à rien et hors de prix voilà quoi!!!
    et tous les jaunes qui râlent ils le font comment leur ravitaillement?
    ils sont chez leclerc avec maman tous les samedis?
    y a des chances!

    • @joséphine
      Bonsoir,
      « je propose quand même à certains d’aller vérifier le confort de vie dans d autres contrées (santé éducation… ). »
      En France, notre système de santé est en déficit, notre « éducation » est une catastrophe (nous sommes parmi avant-dernier au classement PISA, et dans les derniers au classement TIMMS)
      Voir ailleurs ce qui se passe, c’est ce que DOIVENT faire certains français pour pouvoir se soigner correctement, malgré les ponctions de la Sécurité Sociale. Mucoviscidose entre autre… l’espoir d’une amélioration de santé est outre-Atlantique, chez les Yankees. La Sécu ne remboursera pas la différence « si on trouve moins cher ailleurs ». Contrairement à ce qu’a balancé à la télé le ministre des comptes publics, notre système de santé n’est pas le meilleur du monde. C’est pour cela que même les professionnels de santé locaux et étrangers n’y restent pas.
      Il commence, déjà, (même pas une semaine de blocage) à y avoir de la pénurie flagrante dans certains rayons de supermarchés.

      • claude henry de chasne
        22 novembre 2018 at 18 h 51 min

        STF
        oui sans compter la pénurie de carburants dans certaines stations ou supermarchés..
        c’est beaucoup plus grave que ce que nous disent les chaines télé

    • claude henry de chasne
      22 novembre 2018 at 18 h 48 min

      moui, vous savez qu’il y a des assurances santé « ailleurs »?
      bon c’est vrai elles ne remboursent que ceux qui les payent.. mais
      elles remboursent mieux qu’ici

    • « je propose quand même à certains d aller vérifier le confort de vie dans d autres contrées (santé éducation… ). »
      Comme ou par exemple ? JE DETESTE cette manie de se comparer à pire, pour justifier le médiocre. Et si on avait un peu d’ambition ? Parce que effectivement, des pays pourris existent, mais franchement, si on pouvait éviter de les prendre comme modèles pour justifier toute inaction. A moins que vous ne souhaitiez que la France ressemble à l’Afghanistan, le venezuela, ou tout pays africain, ou que sais je encore.
      Effectivement, si on se compare à ces pays, la marge de régression est encore bonne, mais ne désespérons pas, avec les gouvernement que l’on a , on y sera plus vite qu’on pense, j’en ai bien peur…

    • Vous pouvez essayer les strings jaunes : ce serait marrant 🙂

    • C’est une inivation à s’installer en Corée du Nord, bien connue pour la qualité des soins ❓
      Sur que là-bas, vous n’aurez pas de caries… Les dents tomberont toutes seules comme des grandes :mrgreen:

  • je me fous de ceux qui utilisent la force et l agressivité surtout… et la 8.6 à la main faudrait éviter aussi.
    notre système est à bout de souffle il va falloir être plus créatif que ce mouvement pour s en sortir.
    même si les GJ obtiennent quelque chose le système les rattrapera dans un.mois quand ils iront faire les courses pour le reveillon dans les grandes
    surfaces c est certain.
    pour les hypothétiques baisses de taxes dont éventuellement je pourrais profiter grâce aux GJ …
    si vous voulez vous demandez une derogation.pour moi et en même temps faut demander une dérogation anti blocage.
    tiens la mère ARTHAUD il manquait plus qu elle c est le pompon!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Arnaud Pineau-Valencienne. Un article de l'IREF Europe.

En quatre décennies, le déficit public du pays devient vertigineux. Son origine remonte à la première alternance de la Ve République. La France subit par dogmatisme un chambardement en matière de gestion de ses finances publiques. Nos partenaires américains et anglais nous le ferons comprendre lors d’un somptueux dîner à Versailles par leur silence éloquent.

Les promesses démagogiques fleurissent, « flattent les mouvements d’option » et l’addition se paie immédiatement

Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Ce recueil de contributions n'a pas l'ambition d'être un manuel de la gestion parfaite d'une crise. Mais il souhaite apporter un éclairage nouveau sur les mois que nous venons de vivre et les temps à venir. Les analyses des prochaines pages ont pour trait commun de se fonder sur des faits et de faire confiance davantage aux individus qu'aux gouvernements au moment de gérer les conséquences de la crise. En espérant que cet ouvrage puisse contribuer à la discussion et faire du "monde d'après", un monde de libertés !<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles