Ganda, d’Eugène

Ganda, c’est l’histoire folle d’un rhinocéros parti d’Inde pour rejoindre la ménagerie du roi Manuel Ier du Portugal, en caravelle !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ganda, d’Eugène

Publié le 27 octobre 2018
- A +

Par Francis Richard.

Le Ganda est le héros symbolique de ce roman historique imaginé par Eugène. Historique, car il se déroule au début du XVIe siècle, en 1515 précisément, l’année d’exécution de la gravure sur bois d’Albrecht Dürer qui illustre la couverture, sur fond de carte géographique indienne.

Le ganda est un rhinocéros indien, un animal fabuleux, qui semble rescapé de la préhistoire et qui, plus récemment, est un rescapé des prédateurs que peuvent être les humains. Mais, à l’époque, il est le cadeau diplomatique vivant que se refilent des puissants à plus puissant qu’eux.

Les grands de ce monde

Car la galerie de personnages de cette histoire est composée de grands du monde d’alors, tels qu’Alfonso de Albuquerque, A de A pour les intimes, Vice-Roi des Indes Portugaises, en abrégé VRIP, Muzaffar, sultan du Gujarat, ou Manuel 1er, roi du Portugal, en abrégé RP.

Ces grands se rangent d’eux-même, sur l’étagère de l’Histoire, parmi des puissants mémorables, qui les ont précédés et auxquels ils se comparent volontiers, en toute modestie. Ils sont servis par des petits qui font ce qu’ils peuvent pour se hisser au-dessus de leur condition.

Parmi ces petits, Ossem, un jeune Indien, a réussi à devenir le rêveur de A de A, c’est-à-dire son devin, qu’il consulte avant de prendre une décision, parce qu’il lui a fait croire qu’il peut lui raconter l’avenir grâce à ses rêves. Ossem détient, en tout cas le secret de la cordelette.

Un cadeau encombrant

Quand les soldats portugais ont débarqué à Goa avec A de A, ils ont découvert dans la ménagerie jouxtant le port, deux éléphants de guerre, l’un peint en bleu, l’autre en rouge, attachés à l’aide d’une minuscule cordelette à un anneau de métal fiché dans le mur et n’en ont pas cru leurs yeux…

Un ganda a donc été offert par Muzaffar à A de A. A de A se décide à l’offrir à Manuel 1er, qui l’offrira vraisemblablement à un autre. Que faire d’un cadeau aussi encombrant, attaché par une chaîne de métal ? A de A ordonne à Ossem de cornaquer le pachyderme de Goa à Lisbonne…

Cette toile de fond du XVIe permet à Eugène de déployer tout son talent de conteur intemporel et d’auteur satirique. Il y souligne l’orgueil des grands dont les faits ne les empêchent pas toujours d’être oubliés et la malignité des petits dont les actions ne se gravent pas dans les mémoires…

Eugène, Ganda, Slatkine, 176 pages.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Mohit Anand. Un article de Conflits.

Vingt années de guerre, 2000 milliards de dollars dépensés et près de 2400 soldats morts, pour une sorte de retour à la case départ. Le retour des talibans en Afghanistan touche l’ensemble de l’Asie du sud-est. En réorganisant les relations avec le Pakistan et la Chine, ce retour oblige aussi l’Inde à se repositionner.

Vingt années d’intervention, 2000 milliards de dollars dépensés et environ 2352 soldats américains morts plus tard, la bataille d’Afghanistan est perdue pour les États-Unis... Poursuivre la lecture

Par Jean-Pierre Chamoux.

Le Premier ministre indien, M. Narendra Modi, vient d'annoncer que les cybermonnaies comme le bitcoin ou l'ether, seront prochainement proscrites en Inde ; et que la monnaie nationale, la roupie, circulera bientôt sous forme électronique.

Un projet de loi devrait interdire l'usage et la circulation des cybermonnaies privées, laissant le champ libre à l'introduction de la cyber-roupie que prévoit ce gouvernement, vers la fin de 2021.

Modi est coutumier du fait : son interdiction soudaine des cyberm... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

J'ai découvert ce jeune homme fascinant et extraordinaire qu'est Mahmud Nasimi en le voyant dans l'émission La Grande Librairie de François Busnel, lui-même fasciné à juste titre (de même que les autres invités sur le plateau) par l'itinéraire et la personnalité hors normes de cet auteur. Aussitôt j'ai eu envie d'acheter son livre.

Un homme qui ne parlait pas un mot de français en 2017

Il faut bien imaginer (et on a peine à le croire en le lisant et en l'entendant) qu'après avoir été contraint de fuir son pays du jour au lendemain en 2... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles