Jupiter Macron, un chef de guère

Emmanuel Macron a décidé de lancer quelques missiles sur la Syrie. Mis-à-part montrer qu'on existe, on peut se demander à quoi peut bien servir cette manœuvre coûteuse...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jupiter Macron, un chef de guère

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 avril 2018
- A +

L’actualité est décidément bien calme en France, tant et si bien que le gouvernement et le chef de l’État peuvent consacrer leurs agendas fort chargés et leurs considérables moyens financiers et intellectuels – surtout intellectuels, bien évidemment – à des sujets d’importance qui méritent amplement l’implication de toute la Nation.

Oui, soyons honnête : peut-on vraiment parler d’un souci à Notre-Dame-Des-Landes ? Ce serait vraiment avoir peu de foi dans l’appareil policier de l’État français qu’imaginer des difficultés dans le nettoyage de la zone occupée par cette petite poche de gauchistes tout crottés de la glaise humide du patelin. En pratique, l’affaire fut rondement menée puisqu’en quelques heures et après quelques petites grenades lacrymogènes, les terres furent débarrassées de l’engeance occupante et rendues à leurs propriétaires légitimes sous les hourras de la foule désireuse de retrouver rapidement l’état de droit.

Ou presque, puisqu’après une semaine, il ne reste plus que plusieurs centaines d’occupants (contre quelques dizaines avant l’intervention des CRS) dans la zone boueuse consciencieusement jonchée de cochonneries par les amis de la Terre et autres opposants écologistes au projet idiot de bétonnage aéroportuaire. Tout va donc très bien et la situation ne s’enlise pas dans le limon détrempé du bocage nantais.

Et puis, il faut admettre que les petits prurits revendicatifs d’une certaine catégorie d’ « étudiants » dans les facultés françaises ont été rapidement jugulés et le retour au calme est déjà palpable dans les universités auparavant agitées. Ou presque là encore, puisqu’on se doute bien que le fait, pour une poignée d’excités, d’empêcher des centaines d’étudiants de suivre leurs cours et de passer leurs examens ne pourra plus être toléré longtemps dans la France macronienne correctement gérée.

En outre, la République a été suffisamment En Marche dernièrement pour enfin faire revenir l’ordre et le calme dans ces douzaines de cités anciennement laissées à l’abandon par la Loi, où les trafics en tous genres se pratiquaient au vu et au su de tous, et où police, pompiers et urgences médicales n’avaient plus le droit d’entrer sans déclencher des émeutes. À présent, tout est propre, carré, et sous contrôle, ou presque.

Enfin, force est de constater que les prêcheurs radicaux (et « radicalisants ») de certaines mosquées salafistes sont maintenant correctement suivis voire expulsés, et que le renseignement, auparavant quelque peu bousculé par une organisation confuse, des chefs pléthoriques nageant dans la soupe des acronymes républicains de commissions et autres centres opérationnels de commandement divers et variés, est maintenant optimisé, réduit à sa plus simple expression efficace et que plus aucun acte de terrorisme ne viendra endeuiller le pays.

Si l’on ajoute l’embellie économique absolument évidente et l’optimisme assez revigorant qui transpire de tous les organes médiatiques, la situation française est à ce point excellente qu’elle donne une bonne marge de latitude à notre président pour distribuer sa bonne parole à l’étranger.

Il était donc inévitable qu’Emmanuel Macron, comme Flamby François Hollande avant lui, se lance dans l’une ou l’autre opération militaire qui lui permettrait de montrer que ce qu’il fait à l’intérieur se voit aussi à l’extérieur (et réciproquement). Il n’était que temps pour le président jupitérien de donner des leçons outre-Méditerranée, comme Sarkozy et Hollande avant lui, car même si coloniser fut un crime contre l’Humanité (si l’on s’en tient aux tenants actuels de la contrition systémique et de l’autoflagellation permanente), en revanche, balancer quelques missiles téléguidés représente un progrès humanitaire certain.

Au passage, on devra s’étonner de la méthode choisie, puisqu’elle consiste à puissamment ventiler les stocks de produits chimiques et neurotoxiques à coup de bombes, pour éviter, dit-on, qu’Assad ne ventile puissamment ces stocks à coup de bombes… Mais baste, passons et demandons-nous plutôt quel est le but réellement poursuivi, indépendamment des résultats obtenus, sujets à caution ?

Rétablir la paix dans la région ? Comme le conflit dure depuis au moins 8 ans, on peut douter qu’ajouter quelques missiles au tableau actuel va permettre un élan décisif vers la paix.

Faire s’écrouler le régime d’Assad ? Peut-être, mais dans ce cas, la question de son remplacement se pose immédiatement. On sait ce qu’on perd, quoi qu’on pense du leader syrien, mais on peine à voir ce qu’on peut gagner en face, la situation étant, comme en Libye, assez peu claire et fortement sujette à des tensions internes et externes…

De toute façon, l’historique n’est guère bon sur les précédentes opérations militaires (françaises ou occidentales en général) : de l’Irak à l’Afghanistan en passant par la Libye, on ne peut pas dire que les interventions furent couronnées d’un succès flamboyant, d’autant qu’en plus, elles furent à chaque fois motivées par des éléments ou des « preuves » qui se sont tous révélés plus ou moins bidons au fil des années, ce qui impose de prendre les déclarations actuelles avec un minimum de recul…

En outre, les opérations menées par le Généralissime en Chef François Hollande ont été aussi peu suivies d’effet durables que celles du Grand Chef de Guerre Sarkozy.

Celles de Jupiter Macron permettront-elles d’améliorer le sort des Syriens ? Au vu des précédents, on peut raisonnablement en douter.

Mais indépendamment de ces questions, en attendant, cela n’améliore absolument pas le sort des Français.

Tout juste cela donne-t-il l’occasion aux armées françaises de tester leurs derniers missiles de croisière mais à 2.8 millions d’euros le missile, alors que nos finances sont exsangues et qu’on empile les dettes dans le nucléaire (Areva), les transports (SNCF) et à peu près partout ailleurs, il serait probablement temps de revoir quelque peu les priorités de la politique française.

De façon générale, il est assez piquant de constater que Macron, exactement comme ses prédécesseurs et avec une probabilité de réussite exactement similaire, recherche avidement à l’extérieur du pays une distraction aux problèmes qu’il ne parvient absolument pas à résoudre à l’intérieur. Usant de la même tactique politicienne pour occuper la galerie, le voilà parti guerroyer sans mandat, au frais du contribuable.

Macron, devant l’aventure syrienne, aurait pu se montrer différent des précédents clowns politiciens qui l’ont précédé. Entre deux micro-réformes et un manque assez flagrant de courage politique, il a choisi la facilité et la reproduction à l’identique d’un schéma déjà connu, déjà essayé, déjà foiré.

Son année passée au pouvoir ne fut vraiment pas excellente. Cette nouvelle péripétie n’augure rien de bon pour les quatre qui lui restent.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • J’ai crû, au début, à une fôte d’orthographe…
    Mais non.
    Bravo.

  • De retour 🙂

    Excellent article, hélas ❗
    Eh oui Macron ne peut guère, ou plutôt ne veut guère faire, mais faire la guerre. Contre tous.

  • Il semble que c’était une usine de fabrication de liquide vaisselle qui était visée, selon Libération.
    J’image le nombre de radars que l’on aurait pu installer avec 18 millions d’euros, et combien ils auraient rapporté avec les 80 km/h.
    Tandis que là, ça ne rapporte, à juste titre, que des moqueries.

    • le liquide vaisselle , c’est bien un produit chimique qui pique les yeux.
      Il était dn

    • @Muller
      Bonjour,
      Votre post me donne une idée ; pourquoi ne pas les bombarder avec nos radars, les vieux ceux qui sont cuits, et les planter dans le sol à partir du ciel ? Nos radars sauvent des vies, ils peuvent aussi en sauver là-bas. En plus, ils sont déjà payés et amortis.

  • Tout se passe exactement comme prévu. Macron le socialiste mou est comme son mentor incapable de courage et d’imposer l’état de droit en France, sauf quand il s’agit de l’extrême droite. Mais les fascistes gauchistes eux ont tout loisir de continuer leurs exactions! Notre nombreuse police se contentant de les admirer.

  • Ca pourrait presque être drôle, s’il n’y avait des hommes sous ces bombes… En tout cas, la propagande n’a pas pris cette fois-ci. Macron prend vraiment les français pour des imbéciles…

    • @claire
      Bonjour,
      Les premies bombardements français ont fait rire les autres puissances militaires : l’Armée française a cramé tous ses missiles en quelques jours. Et là, notre « Jupiter » veut recommencer. Quand il n’y aura plus de missiles, je ne le vois pas lancer des éclairs.

  • Quoi qu’il en soit, les journalists monotâches ont passé le week end à parler de ces frappes.
    Exit les grèves, blocages, occupations…

    Retour à la base, Mission accomplie

  • Très bon article qui met bien en lumière les problèmes. Merci.

  • Heureusement que l’on peut dénoncer ici l’imcompétence de Foutriquet car peu de journalistes « sérieux » s’aventurent à critiquer son altesse sérénissime roi-président des français. Cet ectoplasmene ne fera rien qui gène ses généreux donateurs-contributeurs à sa magnifique politique dite « libérale », il est là et c’est tout, malheureusement au bout de 5 ans , sa géniallisme grandeur pourrait être réélu haut la main (pour moi ce sera haut le coeur) mais bon le françai aime cela, se faire mettre, faire ouille et en redemander en payant l’addition.
    Quand aurons-nous un homme (ou femme) politique digne de ce nom qui puisse redonner ces lettres de noblesse à la politique? Je pense ne jamais le voir, car le pays s’enfonce tranquillement …..

  • Macron va bombarder la Syrie, sans mandat. Il n’était pas question d’un truc qui ressemble à une marque de lessive au départ, et qui nous renvoie nos « chatons-mignons-chances-pour-la-France » nous pêter à la face ?
    Bombarder un pays, sans mandat, ne serait-ce pas un peu comme une déclaration pure et simple de guerre ?

    • Je me demande la tronche qu’il fera quand « la marque de lessive » ayant pris le contrôle de la Syrie, lui enverra ses SCUDs sur la tronche pour aider les jeunes des banlieues à se « libérer » …
      On aura les crétins parlent aux crétins… Ou encore, les socialistes parlent aux socialistes…

      • @MichelC
        Bonsoir,
        Je me demande aussi.
        « Heureusement » pour nous que Bachar est occupé à remettre sa population en ordre, parce qu’il pourrait tout simplement envoyer un ou deux avions sur la France pour faire sauter une usine qui raffine du pétrole, non ? La raffinerie c’est chimique aussi ça fait des bulles et ça pique les yeux aussi. Déjà qu’on récupére nos « chances » parties chez lui, lui faire la guerre en plus. Il y a plusieurs puissances mondiales qui se scrutent du coin de l’oeil et se testent sur son territoire, sur un ennemi de son intérieur et très actif à l’extérieur, et une population récalcitrante.
        Vous pensez que « la marque de lessive » peut s’emparer de la Syrie, d’en prendre le pouvoir et de mettre au pas l’armée syrienne ? C’est un peu mal parti non ? A moins qu’il n’y ait dans ses rangs un stratège militaire de niveau César Jules ou Bonaparte, ce qui se serait senti ces dernières années.

        « Les crétins parlent aux crétins,
        Les socialistes parlent aux socialistes,
        Ceux qui ne sont ni socialistes ni crétins
        Seront conduits en ex-Syrie pour la reconstruction de ce pays,
        Dont la destruction est dûe au seul ultra-neo-turbo-liberalo-capitalisme.
        Le grand soir vous a libérés, vous, jeunes des banlieues opprimés par la société méga Kapitaliste,
        Ô joie !
        L’homme nouveau est arrivé. »

        • « A moins qu’il n’y ait dans ses rangs un stratège militaire de niveau César Jules ou Bonaparte, ce qui se serait senti ces dernières années. »

          Ils ont bien réussi à s’emparer de Mossoul.. Bagdad a été manqué de peu grâce à la réaction US qui a ainsi compensé une partie de ses âneries (et Anne rit…). Comment battez-vous des trompe la mort qui se multiplient comme des lapins ❓
          Sans la réactions des russes (octobre 2015), le pays à la limite de la rupture serait sous la coupe du « lessivier » qui lave plus noir que blanc, ou de l’autre siamois qui lave plus blanc que noir.

          Et là cela coûterait combien à tous ces crétins qui nous dirigent de nous débarrasser des ces fous ❓ Ah oui, c’est gratuit c’est l’état qui paye… Infaisable donc même pour un français qui se rendrait enfin compte qu’impossible est possible ❗

          • @MichelC
            Ils ont pris Mossoul en juin 2014 lors d’une bataille qui a duré 4 jours. Des fous furieux capables de se faire sauter pour faire des victimes qui ont attaqué une ville défendue par des militaires peu motivés, et des généraux qui fuient le champ de bataille en plantant carrément leurs hommes, ça a dû bien arranger les affaires des barbus bigots.

            Les crétins qui dirigent n’ont que faire de nous débarrasser des fous, et peut-être encore moins de ceux-là. Tout est bon comme prétexte pour lever encore plus de fonds. Ces fonds ils sont dans nos poches… enfin, dans nos fonds de tiroir. Cette levée est même prévue, plannifiée, actée : 400Mds€. Peu importe comment, il les leur faut.

  • Comment se fait-il que notre pote, l’Allemagne, qui traine tout le temps avec nous (France, UK, USA), disparaisse soudainement chaque fois qu’une sale bagarre éclate ?

    • parce qu’ils sont plus intelligents !

    • @commando
      Bonsoir,
      L’Allemagne se défile et ne claque pas l’argent durement pris à ses contribuables dans des déploiements de son armée, et des lachés de missiles. Et dire qu’elle est en excédent budgetaire ! Quel gâchis !

    • L’Allemagne craint pour son approvisionnement énergétique : 40% de gaz Russe. Alors…

  • Excellent article, du début à la fin ! La prochaine fois que nos banlieues se révolteront, espérons que l’Arabie Saoudite ne nous lance pas un missile sur la tête… Après tout, les « rebelles » ont droit au soutien international, n’est-ce pas ?

    • @RaphSud
      Bonsoir,
      « La prochaine fois que nos banlieues se révolteront, »
      Il se peut qu’à la prochaine révolte il y ait plusieurs factions de « rebelles ». Ca pourrait être rigolo de voir le soutien international se tortiller les doigts pour décider laquelle y aura droit.

  • Je ne comprends pas pourquoi la France devrait s’inviter dans le conflit syrien. La patrie des droits de l’homme n’a plus depuis longtemps les moyens budgétaires de ses ambitions. Prétendre encore répandre la démocratie libérale par la force des armes après les précédent afghans et lybiens, ce n’est plus une erreur d’appréciation, mais de la bêtise pure et dure. Les armements français sont conçus par de si bons ingénieurs qu’ils n’ont pas besoin d’être testés en conditions réelles… Pourquoi ne pas laisser les Syriens s’entretuer, à grands coups d’armes chimiques s’ils le veulent ?

  • quand je pense que macron a dit il y a quelques jours qu’il fallait dépenser intélligement l’argent public……je ne savais pas que balancer des missiles chez les autres était une dépense intelligente…….

  • Au fait, a-t-on fait le calcul des conséquences pour le réchauffement climatique ? Vu la quantité d’explosifs, cela a dû faire quelques dégagements de CO2 équivalent à des centaines de milliers de kilomètres de nos voitures ?

  • Bonsoir.
    Il y a de bonnes idées dans vos commentaires.
    Comme STF qui pense replanter nos vieux radars pour sauver des vies. Je pense que l’on peut faire un geste et envoyer aussi ce qui sont encore plantés. Changer les panneaux90 à 80 ou déplanter les radars comme disent les ponts et chaussée c’est toujours travailler.
    Mais aussi quand nos jeunes de banlieue prennent les nerfs comme en ce moment au Mirail de Toulouse et à ces écolos de NDDL et qui se mettent à jeter des pierres pourquoi ne pas proposer leur service à Assad. La reconstruction serait plus rapide, moins couteuse ( ils touchent des aides de l’état Français ).
    Jupiter pourrait négocier quelque chose avec les Syriens.
    Quant à bombarder une nouvelle usine de Destop il faudra attendre 2019, le budget de cette année 2018 ayant été déjà investi.

    • @retraittranquille
      Bonsoir,
      « Mais aussi quand nos jeunes de banlieue prennent les nerfs comme en ce moment au Mirail de Toulouse et à ces écolos de NDDL et qui se mettent à jeter des pierres pourquoi ne pas proposer leur service à Assad. La reconstruction serait plus rapide, moins couteuse »
      Il ne faudrait pas qu’ils se fatiguent à travailler, un peu comme les syndicats en fait.

  • J’ai fait un petit cauchemar : le prénom de Macron était … Bachar :mrgreen:

    Oui Bachar doit partir 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un entretien mené par Matthieu Creson pour la la Revue Politique et Parlementaire. 

 

Pascal Salin est économiste, professeur émérite de l’université Paris-Dauphine, et fut président de la société du Mont-Pèlerin de 1994 à 1996.

Parmi les ouvrages qu’il a publiés, citons notamment La Vérité sur la monnaie (Paris, Odile Jacob, 1990), Libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2000), Français, n’ayez pas peur du libéralisme (Paris, Odile Jacob, 2007), Revenir au capitalisme pour éviter les crises (Paris, Odile Jacob, 2010), La T... Poursuivre la lecture

L’âge de la retraite semble avoir beaucoup d’intérêt pour les candidats, il n’en a pratiquement pas pour les retraités actuels et futurs.

Certes l’âge de la retraite est désormais au cœur de la campagne électorale. Dans son allocution de lundi soir le Premier ministre a annoncé non seulement son soutien inconditionnel au candidat Macron (ce qui était surprenant et courageux) mais aussi sa certitude que les tout premiers jours du nouveau président (« reconduit » a-t-il dit avant de corriger pour « réélu ») seraient consacrés à la réform... Poursuivre la lecture

boomers non-travail orpea actionnaire
6
Sauvegarder cet article

Mais puisqu'on vous dit que Macron, c'est Le Grand Réformateur ! Puisqu'on vous dit qu'il n'a pas arrêté de réformer, d'affûter avec habileté la France pour la prochaine décennie ! Les petits dérapages budgétaires n'y changeront rien : les réformes sont sur des rails, elles passeront. Quoi qu'il en coûte.

C'est sans doute dans cet esprit que l'actuel gouvernement planche à nouveau sur la réforme des retraites qui avait été subrepticement mise en pause suite à la déclaration de guerre (non, pas contre Poutine, contre le virus il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles