Loin de Douala, de Max Lobe

Max Lobe confirme dans son dernier roman ses talents de conteur et de peintre des mœurs, ici celles du Cameroun.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loin de Douala, de Max Lobe

Publié le 28 février 2018
- A +

Par Francis Richard.

Boza, c’est l’aventure. Tout un périple complexe qui mène les bozayeurs, par petites étapes, du Cameroun jusqu’en Europe.

[…]

Malgré le déprimant retour des bozayeurs malchanceux, rien n’entame la ferveur des partants. Tous les jours, parce qu’ils ont été recalés à la suite d’un ou deux refus de visa, des jeunes décident de boza.

Claude Moussima Bobé meurt. Ngonda, sa femme, croyante jusqu’à la superstition, a cru qu’il guérirait par la toute-puissance de Yésu Cristo : il suffirait de l’oindre d’huile bénite et de lui faire boire de l’eau également bénite pour qu’il échappe à la maladie.

Au dernier moment son fils aîné Roger et son ami Simon l’ont transporté à l’Hôpital Général de Douala. Mais c’était trop tard… Et, du coup, Roger accuse sa mère et son petit frère Jean, le Choupinours de sa mère, l’intello-pasteur de la famille, de l’avoir tué.

Roger n’est pas un intello. Quelques mois plus tôt, après quatre tentatives, il a enfin décroché le brevet, tandis que son frère cadet, lui, réussissait son bachot. Les études ne l’intéressent pas. En dehors du foot, point de salut. Son idole, c’est Roger Milla

Après une altercation avec Jean, à qui il donne deux gifles pour lui apprendre à le traiter de bon à rien, Roger est porté disparu, avant même l’enterrement de son père. Simon et Jean, partis à sa recherche, apprennent qu’il est allé boza, en Europe, à pied.

Roger rêvait de Real de Madrid, de FC Barcelone, d’être un nouveau Roger Milla. Son rêve va enfin devenir réalité. Son chemin passe par le Nigéria, au nord du pays. Il doit peut-être maintenant être en train de tracer sa route tranquille jusqu’en Espagne.

Simon et Jean se lancent à sa poursuite, ce qui les emmène Loin de Douala, en suivant les étapes du boza : Yaoundé, Ngaoundéré, Garoua, Maroua… Mais, plus ils approchent du Nigéria, plus se font sentir les présence et influence de  Boko Haram…

Ce récit de Max Lobe permet au lecteur de faire ample connaissance avec le pays natal de l’auteur à la faveur des rencontres que font Simon et Jean, son narrateur, de souvenirs que celui-ci évoque et de révélations qui lui sont faites sur les siens.

Max Lobe y confirme ses talents de conteur et de peintre des mœurs, ici celles du Cameroun. Il agrémente d’ailleurs son récit de termes anciens et modernes du français camerounais, au milieu desquels il glisse quelques termes british employés là-bas…

Loin de Douala, Max Lobe, 176 pages, Zoé (sortie le 1er mars 2018)

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Manuel Tacanho. Un article du Mises Institute

L'Afrique a été en proie à une inflation galopante et à une instabilité monétaire au cours des cinquante dernières années. Il y a eu de nombreux cas de crises monétaires et de rétablissement de la monnaie. Même l'hyperinflation, le phénomène économique le plus destructeur, a laissé sa marque ruineuse sur plusieurs sociétés africaines.

Certains diront que c'est parce que les banques centrales africaines sont incompétentes dans la gestion de leurs monnaies. D'autres peuvent prétend... Poursuivre la lecture

Par Dora Triki, Alfredo Valentino, and Anna Dimitrova.

Bien que le nombre de décès dus au terrorisme ait diminué de 14 % en 2021, le nombre d’attentats terroristes dans les pays de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA) reste élevé, et en conséquence, le terrorisme demeure une menace importante dans ces pays. Encore récemment, un attentat revendiqué des forces rebelles Houthis du Yémen a eu lieu à quelques kilomètres du site du Grand Prix de Formule 1 d’Arabie saoudite, qui réunissait fin mars l’élite du sport automobile inte... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Durant mon enfance, dans les années 1980, il était coutume d’entendre nos maîtres d’école attirer notre attention sur la menace que constituait l'URSS pour la France. L'importance de l’espace soviétique révélée sur les planisphères politiques de l'Europe accrochés aux murs des classes, accentuait chez nous cette impression de danger existentiel.

Notre compréhension enfantine du monde nous interdisait de le savoir, mais nous étions alors en pleine crise des euromissiles. C'était le temps révolu de la Guerre froide, dont nul n’envisageai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles