Qui était Winston Churchill ?

Deux petits livres pour enfants, adolescents ou « débutants » pour découvrir Churchill. Ou comment s’instruire tout en détente.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qui était Winston Churchill ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 janvier 2018
- A +

Par Johan Rivalland.

Vous avez eu le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre.

Quelques jours après vous avoir présenté le film « Les heures sombres », sur les débuts très agités et délicats du mandat de Premier ministre de Winston Churchill en mai 1940, c’est en entendant Jean-Marc Daniel, sur BFM Business, citer fort à propos cette célèbre formule de Churchill sur la guerre, en évoquant la décision du gouvernement Édouard Philippe au sujet de Notre-Dame des Landes, que je me suis souvenu tout à coup que j’avais acheté, il y a à peine six ou sept ans (sept, pour être précis), un petit livre bien sympathique adapté à des enfants ou jeunes adolescents sur Winston Churchill. Une version amusante et instructive à la fois, pour apprendre tout en détente.

Je regrette de ne pas avoir mis rapidement la main dessus (sa petite taille n’y a pas aidé), ma bibliothèque étant assez grande et débordant de partout. Par contre, chose surprenante, je suis tombé très vite sur un autre petit livre oublié que, du coup, je vais également évoquer. Mais j’ai, en revanche, trouvé sans difficulté les quelques notes que j’avais prises, que je vais maintenant vous restituer.

Winston Churchill, Actes Sud Junior

Ce petit livre dont il est question s’intègre à une collection baptisée « T’étais qui, toi ? », destinée aux plus jeunes (dès 6 ans, d’après l’éditeur) désireux de découvrir quelques hommes connus qui ont laissé leur empreinte dans l’histoire, que ce soit de manière positive (Winston Churchill ici, mais aussi Charles de Gaulle, Léonard de Vinci, Benjamin Franklin, etc.), ou à l’inverse malfaisante et dont il est important de se souvenir pour savoir ce dont sont capables certains hommes au nom de raisonnements ou d’idéologies dangereuses qui peuvent encore revenir et mener à de nouvelles formes de perversions (Staline, Robespierre, etc.).

Une très bonne idée, en somme, et une série susceptible de plaire également à des adultes, même pour avoir une vision courte et synthétique sur un personnage et donner envie d’aller voir plus loin.

Le présent fascicule est donc consacré au personnage unique et à la force de caractère exceptionnelle qu’est Winston Churchill. Un homme essentiel, dont on retient surtout qu’il a permis que nous continuions à vivre dans un monde libre. L’homme qui a su tenir tête à Hitler et qui avait vu et tenté d’alerter contre sa montée au pouvoir, sans qu’il soit écouté à temps.

L’homme qui a su se faire entendre de son peuple pour lui faire accepter les larmes, la sueur et le sang qu’il allait falloir consentir de verser pour tenir tête au péril nazi ; alors même que le Royaume-Uni demeurait le dernier bastion à résister encore, malgré son infériorité militaire.

Ici, il nous est proposé une sorte de biographie vivante de ce personnage hors du commun, depuis son enfance pas forcément si heureuse jusqu’à sa disparition à l’âge de 90 ans. Un itinéraire exceptionnel, qui nous est conté de manière captivante et tout à la fois distrayante, avec de bonnes notes d’humour et des illustrations très amusantes à chaque double-page, qui permettent d’égayer la lecture et de maintenir l’attention à son maximum.

Si les toutes premières pages avaient commencé par me déplaire, en raison d’un style trop familier, très rapidement celui-ci m’était apparu plus adapté, donnant dans un registre un peu plus soutenu, tout en conservant une tournure assez dynamique et par moments humoristique, ce qui avait fini par offrir un bon équilibre.

Un petit ouvrage au final très plaisant, à conseiller. Surtout lorsqu’il s’agit d’un personnage hors pair comme celui-ci, qui mérite bien qu’on le connaisse au moins un peu.

Marcelino Truong, Jean-Christophe Mazurie, Winston Churchill, Actes Sud Junior, août 2011, 80 pages.

Winston Churchill – Citations

L’autre petit livre, celui sur lequel je suis tombé en recherchant le premier, réunit en un petit volume pratique à transporter et à lire en tous lieux, des citations de Winston Churchill.

On y retrouve avec plaisir un certain nombre de citations bien connues, parfois drôles, souvent assez cruelles. Et on en découvre quelques autres, de qualité inégale mais reflétant bien le caractère particulier et la personnalité forte de leur auteur.

Classées par thèmes (éducation, autoportrait, regard des autres, politique, socialisme, les hommes, de Gaulle, la guerre, les nations, la France, réparties, vieillesse), elles sont accompagnées d’une série de photos de l’illustre personnage.
Le volume souffre toutefois de sa faible épaisseur et de son contenu très restrictif.

Une bonne idée, donc, mais un peu court !

Mais pour quel public ? Pas des enfants, ici, a priori, mais plutôt un autre public, que je laisse involontairement à l’intéressé le soin de qualifier, lui laissant ainsi le dernier mot, en me référant à la citation suivante, proposée en quatrième de couverture :

C’est une bonne chose pour les gens peu instruits de lire des livres de citations… Les citations, une fois gravées dans la mémoire, vous aident à penser. Elles donnent envie de lire les auteurs et d’en savoir plus.

Allez, ne nous arrêtons pas là… Je vous en propose deux autres, histoire de vous mettre en appétit :

En politique, il faut être capable de prédire ce qui se passera demain, la semaine d’après, le mois d’après et l’année d’après. Et il faut ensuite être capable d’expliquer pourquoi ça ne s’est pas passé comme prévu.

Le vice inhérent au capitalisme est le partage inégal des richesses. La vertu inhérente au socialisme est le partage équitable de la pauvreté.

Georges Tourzenis, Winston Churchill, Les Éditions du Palais, avril 2012, 50 pages.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Merci pour faire conn ître ces deux livres intéressants.

  • La seule biographie de Churchill digne de ce nom est celle de William Manchester « The last lion ».
    En trois gros volumes (le dernier écrit après la mort de Manchester mais d’après ses notes et avec l’accord de Manchester alors que la maladie empêchait ce brillant historien de terminer son oeuvre).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Llewellyn H. Rockwell Jr.

Le Mises Institute a été fondé en tant que centre de recherche basé sur des idées libérales classiques qui ont toujours fait l'objet de critiques : les idées de Mises et la tradition de pensée qu'il représente. Cela signifie que l'accent est mis sur l'école autrichienne d'économie et, en philosophie politique, sur la liberté individuelle et la nécessité d'empêcher l'État et ses intérêts de l'écraser, comme tous les États du monde sont enclins à le faire.

La première priorité d'un tel institut est de... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

Charles Pépin est un écrivain et philosophe dont j’ai eu l’occasion de lire plusieurs ouvrages, toujours écrits dans un style simple et abordable, pleins de bon sens, tout à fait agréables à découvrir et utiles à la réflexion.

Ici, il revient avec un essai au titre engageant, Les vertus de l’échec. Un thème, comme il le montre lui-même, très bienvenu lorsqu’on connait les difficultés spécifiquement françaises à admettre les multiples leçons que l’on peut en tirer et le fait que ces échecs peuvent tout à fait être porteurs et se transfo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles