Lactalis, taxe d’habitation : l’État omnipotent est de retour  

Affaire Lactalis, changement de programme sur la taxe d’habitation : l’État omnipotent est de retour.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Octopus by Michael Medaglia (CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lactalis, taxe d’habitation : l’État omnipotent est de retour  

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 janvier 2018
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Les empoignades autour de l’affaire Lactalis donnent à Bruno Le Maire l’occasion de retrouver les vieux réflexes de l’économie administrée tant prisés par l’énarchie ministérielle. Dans le même temps, le gouvernement annonce que la taxe d’habitation ne sera pas supprimée, comme l’avait promis Emmanuel Macron, mais remplacée par un nouvel impôt. L’État omnipotent est de retour.

Lactalis est un géant de l’agro-alimentaire français. Au coeur d’un scandale sanitaire, l’entreprise est accusée d’avoir fait passer son profit avant la santé des bébés. Si cela était vrai, ce serait évidemment très choquant.

Lactalis et l’État donneur de leçons

Assez rapidement, Bruno Le Maire s’est précipité tête la première pour expliquer que le comportement de Lactalis (et des distributeurs qui ont continué à écouler des stocks malgré le rappel des produits) était inacceptable et appelait des sanctions.

Comprenant sans doute qu’il ne revenait plus, depuis la Révolution française, au pouvoir exécutif de rendre la justice et de prononcer des peines, le bouillonnant ministre de l’Économie a annoncé une enquête. On s’étonne quand même de l’empiètement manifeste du gouvernement sur les décisions de l’autorité judiciaire, une fois de plus.

Prompt à dénoncer les errements des entreprises, Bruno Le Maire se montre beaucoup moins enjoué dès qu’il s’agit de demander des comptes à son administration. L’affaire Lactalis en donne un superbe exemple.

Ainsi, les services interministériels, sur lesquels le ministre de l’Économie exerce aussi sa tutelle, ont inspecté Lactalis au mois de septembre. Et ils n’ont, dans les locaux des usines concernées par les retraits de produits, décelé aucune trace de salmonelles. Pourtant, on sait aujourd’hui que la contamination était antérieure au mois de septembre.

Quelle mesure disciplinaire le ministre a-t-il ordonné pour sanctionner cette défaillance coupable ? Quelle enquête en cours pour comprendre ce loupé monumental ?

Bruno Le Maire a le verbe haut quand il s’agit de stigmatiser les méchantes entreprises, mais il se fait beaucoup plus discret quand il s’agit de faire la police dans ses services.

Quand la Cour des comptes épingle les rémunérations à Bercy

Au demeurant, on n’a pas non plus entendu Bruno Le Maire s’exprimer avec virulence contre les débordements de Bercy épinglés par la Cour des comptes. Il faut dire que celle-ci a entendu le 20 décembre pour publier un référé… du 12 octobre 2017 sur les rémunérations à la dérive parmi le personnel de direction du ministère.

De fait, les révélations de ce document ont bien fait d’atterrir sur les moquettes ouatées des fêtes de fin d’année. Elles auraient pu susciter la polémique. On y lit en effet que les hauts fonctionnaires de Bercy se sont attribués en dehors de tout cadre réglementaire des primes qui arrondissent substantiellement leurs fins de mois.

Selon la Cour des comptes, certains potentats placés sous l’autorité de Bruno Le Maire touchent jusqu’à 20.000 euros nets par mois pour des responsabilités qui semblent très discutables. C’est en particulier le cas des contrôleurs financiers.

Sur ce point, on aimerait aussi entendre Bruno Le Maire tonitruer. Certes, il ne s’agit pas d’un scandale sanitaire qui mettrait en danger la santé des enfants. Mais curieusement, le ministre a ici le verbe moins haut.

Le gouvernement bat en retraite face à la dépense publique

Parallèlement, la ministre Jacqueline Gourault, que personne ne connaît et qui est, paraît-il, placée auprès de Gérard Collomb pour prendre sa part de mauvaises nouvelles à annoncer, vient de faire une révélation supplémentaire. La taxe d’habitation ne sera pas supprimée par le gouvernement, comme Macron l’avait promis, mais simplement remplacée par une nouvelle taxe.

On comprend bien la logique qui sous-tend cette Bérézina : supprimer la taxe d’habitation, c’est trouver de l’argent ailleurs pour en compenser le produit. Mais, petit à petit, le gouvernement recule sur le front sibérien de la dépense publique. Déplaire aux fonctionnaires est un exercice trop dangereux…

On préfère donc continuer la ponction fiscale, mais par d’autres moyens.

Bruno Le Maire, l’économie administrée

On aurait tort de dissocier les choses. Il n’y a pas un Bruno Le Maire dur avec les entreprises et, sans raison, un autre Bruno Le Maire conciliant avec les fonctionnaires.

Dans notre jeunesse, on appelait cela être fort avec les faibles, et faible avec les forts. On imaginait que Macron changerait le monde ancien. Il y revient au grand galop.

Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • macron ? changer le monde ancien ? y a pas de danger que ça arrive ; c’est un socialiste qui porte un masque trompeur , c’est tout ;

  • L’affaire lactalis….ou comment détruire une entreprise mondiale grâce à un flot de rumeurs appuyées pas l’état français et avec l’aide concertée de la grand distribution , un complot.
    Quant à Bruno Lemaire……cette personne est elle vraiment honnête , l’affaire Clearstream nous a révélé le contraire…pas de doute le gvt Macron est un repaire de brigands comme fut avant lui le gvt Hollande,une partie du gvt Sarko et la totalité des gvt précédents.

    • +1, je ne comprends pas quel est le role de B. Lemaire ? Est-il charger de détruire les fleurons de l’industrie française ?
      Lactalis a connu un « accident industriel ». Parmi les millions de tonnes de produits que cette entreprise fabrique, un petit pourcentage a été défectueux. Effectivement, les conséquences auraient pu être très graves, et je ne doute pas que Lactalis, qui souhaite préserver son image et ses marchés, fasse le maximum pour régler le problème.
      Notre ministre était-il obligé de faire une grande réunion au ministère, pour dénoncer cette affreuse entreprise ? Que veut-il ? La couler et que d’autres, ailleurs en Europe ou dans le monde, prenne les marchés ? Que des centaines d’employés soient à la rue ?
      L’état devrait offrir tout son soutien à Lactalis pour résoudre le problème complètement et surement au plus vite. Son rôle n’est pas de lui enfoncer encore la tête sous l’eau.

      • Il reste certainement quelques cadavres dans les placards et quelques chiens de sa chienne du temps où Le Maire était ministre de l’Agriculture.

  • En effet, le charme commence sérieusement à être rompu : Mr Macron est un bon comediante mais révèle de jour en jour qu’il est le parfait produit formaté Ena et qu’il ne jure que par l’Etat, sa grandeur, son interventionisme, son incompétence.
    Ainsi, notre VRP de luxe s’est empressé de vendre aux Chinois une partie du monstrueux déficit qu’est devenue l’entreprise AREVA. Ce scandale des 2 siècles sera en effet difficile à battre tant le nombre de milliards de déficit, d’erreurs de gestion (merci Anne Lauvergon), de choix stratégiques désastreux continuera de coûter à la France…
    Mr Macron et son laquet Mr Philippe prennent l’habitude de nous enfumer à marche forcée:
    -l’obligation des 11 vaccins avec leurs 72 souches bactériennes dont tous les bébés de France vont être victimes
    -la limitation de 80 km/h sur les routes pour « sauver » 300 victimes pas an. Je suis curieux de faire le décompte dans un an et voir si ceux qui ont fait ces calculs vont démissionner si le compte n’y est pas.
    -les COP 21, 23, 23 et le terrorisme vert pour lesquels la France n’a pas de grands moyens à mettre en œuvre. Sauf à taxer les Français un peu plus
    -les illusions européennes et la prétention de Mr Macron de faire payer les Allemands pour les choix catastrophiques de la France depuis 40 ans
    -l’aveuglement définitif sur la nécessité de réduire ce monstrueux appareil d’état avec ses baronnies, sa nomenclatura et ses excès.
    En conclusion: la France s’appauvrie et Mr Macron habitue le monde à pérorer joyeusement. L’image du coq chantant sur son tas de fumier est de pleine actualité

  • « Comprenant sans doute… une fois de plus. »
    Ca arrive quand un gouvernement s’arroge TOUS les pouvoirs. Le pouvoir Judiciaire est sous la coupe du pouvoir Exécutif. CE pays n’ayant pas de Constitution, c’est une porte grand ouverte au n’importe quoi.

    En quoi est-ce la faute de Lactalis si des grandes surfaces, des pharmacies, des hôpitaux (publics certainement) vendent ou utilisent des produits d’un lot reconnu contaminé ? Le gouvernement n’a-t-il pas émis une alerte pour justement prévenir et faire que les revendeurs retirent les lots incrimnés ?
    Assurer que les caissiers regardent et alertent les consommateurs qu’ils ont pris un lait du lot cantaminés, c’est culotté ! N’est-ce pas sensé être fait bien en amont ?

    • La manière dont le gouvernement exonère les distributeurs pour faire porter la responsabilité par le seul groupe Lactalis est suspecte, pour le moins.

  • BLM se la surjoue pour se donner l’envergure qu’il n’aura jamais. Ses interventions sur l’affaire Lactalis et la suppression de la taxe d’habitation sont clownesques.

  • Ces gens sont comme des alcooliques qui auraient arrêté de boire quelques semaines et se seraient offert un petit apéro l’air de rien, tout contents d’avoir tenu si longtemps. Quelques jours plus tard ils sont revenus au point de départ, un litre de whisky ou de pastaga par jour.

  • « Comprenant sans doute qu’il ne revenait plus, depuis la Révolution française, au pouvoir exécutif de rendre la justice et de prononcer des peines,  »
    Par contre, le Chef de L’Etat, lui, peut donner son avis et sa « vision » à la Cour de Cassation :
    « Le parquet doit continuer à appartenir à une chaîne hiérarchique (…) Je crois donc profondément que le parquet à la française se doit d’être rattaché à l’autorité du garde des Sceaux mais qu’il nous faut veiller à son indépendance. »

    • Edit :
      « https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/cour-de-justice-ind%C3%A9pendance-du-parquet-prisons-emmanuel-macron-livre-sa-vision-de-la-justice/ar-AAuION2?li=BBoJIji&ocid=mailsignout »

  • Les commentaires sont éloquents et convergent vers un brillant pré candidat qui avait obtenu 3% . Il a vite fait ses valises pour essayer d’obtenir un os de son nouveau maître.
    Souhaitons que les français se souviendront de lui
    Quand va-t-on réduire la dette publique de manière significative pour avoir un bon résultat au bout de cinq ans
    J’oubliais que MACRON était le conseiller financier du prestidigitateur de Tulle
    Dans cinq ans nous serons donc plus pauvres… pas les énarques

    • @Auguste1939
      Bonjour et bonne année,
      « Dans cinq ans nous serons donc plus pauvres… pas les énarques. »
      (Ni leurs copains, ajouterais-je)
      Ca, c’est l’essence du socialisme.
      « Le vice inhérant au capitalisme consiste en une inégale répartition des richesse. Le socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » W. Churchill.
      Réduire la dette publique ne fait pas partie du plan. Réduire les dépenses publiques serait pour eux une privation et un retour dans la fange avec les « gueux ». « Comment vivre avec moins de 5000€ mensuels ? » s’écrièrent certains.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Frankenstein est l'une de ces histoires dont on entend parler durant l'enfance sans pouvoir se rappeler dans quelles circonstances. Quoi qu'il en soit, c'est mon cas.

Nous savons que le monstre est grand et vert, qu'il a une tête carrée et des cicatrices. Nous savons qu'il était mort et a été ramené à la vie par un médecin fou. Nous pressentons qu'il n'est pas exactement mauvais mais incompris. Du moins, c'est ce dont je me souviens.

Voyez-vous, je n'ai lu pour la première fois le roman ef... Poursuivre la lecture

Le précédent billet fut l’occasion de montrer que l’écologisme extrême que les politiciens s’obstinent à mettre en place en France va conduire à son suicide. Cependant, il serait naïf de croire que les effets très indésirables de ce suicide n’ont pas été pris en compte par la caste dirigeante.

Normalement, pour obtenir le pouvoir il vaut mieux promettre une goutte de miel plutôt qu’une pinte de fiel. Une fois ce pouvoir obtenu, il est toujours possible de distribuer la pinte de fiel en tentant de la faire passer pour du miel mais l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles