Les prédictions du Financial Times pour 2018

Découvrez les prévisions 2018 du fameux Financial Times, et participez vous-aussi au concours de prédictions.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les prédictions du Financial Times pour 2018

Publié le 6 janvier 2018
- A +

Par Thierry Godefridi.

Le Financial Times, le journal économique et financier d’origine britannique qui appartient depuis 2015 à Nikkei Inc., le groupe japonais éditant le Nihon Keizai Shinbun, a soumis, dans ses éditions du weekend dernier, ses prédictions sur le monde en 2018 à ses lecteurs et a invité ces derniers à formuler les leurs dans un quiz comprenant 20 questions et portant, on le verra ci-dessous, sur des thèmes divers. Une question subsidiaire est destinée à départager les ex æquo.

Les journalistes du Financial Times ont réussi le score honorable de 15 réponses correctes sur les 19 questions qui faisaient l’objet du quiz 2017 (la vingtième, concernant la Corée du Nord, a été jugée trop difficile à trancher par un simple oui ou non et a été supprimée). C’est une lectrice belge originaire de Leuven qui a gagné le concours en prédisant correctement les réponses à 18 des 19 questions.

Voici les 20 questions pour 2018 et la question subsidiaire.

1) Theresa May restera-t-elle Première ministre en 2018 ?

Financial Times (FT) : Oui. Elle paraît la meilleure option du Parti conservateur pour éviter la guerre civile. (Sebastian Payne)

Mon point de vue (MPV) : Non. Parier sur elle reviendrait à surestimer le sens commun du monde politique tant en Grande-Bretagne que dans l’UE.

2) L’économie britannique enregistrera-t-elle la croissance la plus lente du G7 ?

FT : Non. Le Consensus Forecasts de décembre 2017 indique que l’Italie et le Japon sont en moins bonne posture. (Martin Wolf)

MPV : Non. Si la livre continue à se déprécier, il sera difficile au Royaume-Uni de faire pire que chacun des autres membres du G7.

3) Emmanuel Macron obtiendra-t-il un engagement ferme de la part de la Chancelière allemande Angela Merkel concernant un budget européen ?

FT : Non. Madame Merkel aurait pu être favorable à un fonds européen de développement mais elle est sortie affaiblie des dernières élections législatives en Allemagne. (Anne-Sylvaine Chassany)

MPV : Non. Les adversaires de Madame Merkel lui mènent une guerre d’attrition. Elle n’est nullement assurée de conserver son poste.

4) Les Démocrates retrouveront-ils la majorité à la Chambre des Représentants des Etats-Unis à la suite des élections de mi-mandat ?

FT : Oui. « D’un cil. » (Courtney Weaver)

MPV : Oui. N’est-ce pas le propre d’un système bipartite que de pourvoir à un effet de balancier ? En outre, il y a l’évolution démographique.

5) Trump fera-t-il l’objet d’une procédure de mise en accusation (« impeachment ») ?

FT : Oui. « De justesse. » (Edward Luce)

MPV : Oui. Comment, à force de chercher, les nombreux adversaires du Président des États-Unis ne finiraient-ils pas par trouver un motif, quel qu’il soit, de mise en accusation ?

6) Trump déclenchera-t-il une guerre commerciale avec la Chine ?

FT : Oui. Les prémices en seront des allégations de vol de propriété intellectuelle et de subsides de l’Etat à la production de l’acier et de l’aluminium. (Gideon Rachman)

MPV : Oui. Cette guerre n’a-t-elle pas déjà commencé ?

7) La croissance du PIB chinois dépassera-t-elle les 6,5% ?

FT : Oui. Quand bien même ce ne serait pas en termes réels… (Jamil Anderlini)

MPV : Oui. Gageons que, même si l’on ne distinguait pas PIB nominal et PIB réel, les statistiques regorgent de ressources.

8) La Banque centrale du Japon resserrera-t-elle sa politique monétaire ?

FT : Non. Sauf inflation. (Robin Harding)

MPV : Non. Cela n’irait-il pas, au pays de la cohésion, à l’encontre des Abenomics ?

9) La croissance du PIB des marchés émergents dépassera-t-elle les 5% ?

FT : Oui. Grâce à la Russie et au Brésil. (James Kynge)

MPV : Oui. Les pays émergents ne feront que rattraper leur retard par rapport aux pays développés.

10) Le Premier ministre indien Narendra Modi tentera-t-il d’autres expériences économiques non-orthodoxes ?

FT : Oui. La décision de Monsieur Modi de retirer de circulation les billets de monnaie de haute coupure lui a apporté un important gain de popularité. Il ne s’en tiendra pas là. (Amy Kazmin)

MPV : Oui. Un politicien en place ne recule jamais devant une décision susceptible d’entretenir sa popularité et de favoriser sa réélection.

11) L’offre publique de vente de la compagnie saoudienne Aramco débutera-t-elle sur le marché international ?

FT : Non. Les Saoudiens commenceront chez eux. (Roula Khalaf)

MPV : Non. Dans le cas contraire, ce serait la plus grande IPO de tous les temps, alors que le pétrole n’a pas encore vraiment repris des couleurs.

12) Jose Antonio Meade sera-t-il le prochain président du Mexique ?

FT : Oui. Il fait partie du parti au pouvoir. (Jude Webber)

MPV : Oui. Doutons que les Mexicains ne lui préfèrent un candidat d’extrême-gauche !

13) Le nouveau leader du Zimbabwe restera-t-il au pouvoir et organisera-t-il des élections équitables ?

FT : Non. Des élections équitables comporteraient le risque que le nouveau leader ne les perde. (David Pilling)

MPV : Non. Les généraux qui l’ont porté au pouvoir n’accepteraient pas ce risque de gaieté de cœur.

14) La fusion entre AT&T et Time Warner aura-t-elle lieu sans concession majeure (comme la vente de CNN) ?

FT : Oui. Il s’agit d’une intégration verticale qui n’a que peu d’incidence sur la concurrence. (Rana Foroohar)

MPV : Oui. Rien de quoi inquiéter les FANG (Facebook – Amazon – Netflix – Google).

15) Tesla produira-t-elle plus de 250.000 modèles 3S ?

FT : Non. L’entreprise ne cesse de réduire ses prévisions. (Richard Waters)

MPV : Non. La source de cash qui maintient l’entreprise sous perfusion serait-elle intarissable ?

16) Le S&P500 finira-t-il l’année au-dessus de la barre des 2650 points ?

FT : Oui. Regardez tous les éléments positifs qui soutiennent la bourse américaine ! (John Authers)

MPV : Non. John Authers est un sage, mais les arbres grimpent-ils jusqu’au ciel pour autant et l’absence de volatilité sur les marchés ne serait-elle pas annonciatrice d’un prochain orage ? Ensuite, cela s’agite de partout sur le plan géopolitique

17) Le taux d’intérêt sur les obligations à 10 ans du Trésor américain finira-t-il l’année au-dessus de 3% ?

FT : Non. Ceux qui prétendraient le contraire ont abusé de boissons euphorisantes à l’occasion des repas de fin d’année ! (Robin Wigglesworth)

MPV : Non. En cas de flambée de l’inflation, les taux courts ne se chargeraient-ils pas, en un premier temps, de rafraîchir les ardeurs ?

18) Le cours du pétrole terminera-t-il l’année au-dessus des 70 dollars US ?

FT : Oui. Pénuries et tensions géopolitiques alimenteront la remontée du cours. (Anjli Raval)

MPV : Oui. Le marché n’est-il pas en voie de rééquilibrage entre l’offre et la demande ?

19) Un marché à terme du bitcoin se développera-t-il ?

FT : Non. Le bitcoin ne s’y prête pas. (Izabella Kaminska)

MPV : Non. « Crypto »(-monnaie), dites-vous ?

20) Une autre nation que l’Allemagne, le Brésil ou l’Espagne gagnera-t-elle la Coupe du Monde de football ?

FT : Non. Par le passé, une seule nation a gagné la Coupe du Monde pour la première fois sans en être le pays organisateur ! Laquelle ? L’Espagne. (Murad Ahmed)

MPV : Non. Sans l’Italie ni les Pays-Bas, on ne voit pas quelle nation pourrait jouer le rôle de trouble-fête. La France a une équipe mais guère de joueurs de talent planétaire, la Belgique dispose de joueurs de talent mais guère d’une équipe.

Question subsidiaire : Combien de demoiselles d’honneur et de pages y aura-t-il au mariage du Prince Harry et de Meghan Markle ?

MPV : Allô Stéphane Bern ? Disons : 6.

Si vous souhaitez vous aussi tenter votre chance et répondre au quiz 2018 du Financial Times, suivez ce lien : https://financialtimes.polldaddy.com/s/reader-predictions-2018

Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • « OSE ANTONIO MEADE SERA-T-IL LE PROCHAIN PRÉSIDENT DU MEXIQUE  » bof vu l’impopularité du parti au pouvoir (PRI) cela me semble compliqué. Andrés Manuel López Obrador est plus un populiste et un démagogue qu’un vrai extrémiste.
    Andrés Manuel López Obrador a failli être élu en 2006 cela s’est joué de justesse. Les sondages lui sont à l’heure actuels plutôt favorables.
    Une donnée importante c’est que l’élection se joue à un tour. En effet, si l’élection était à deux tours, il aurait peu de chances d’être élu par une majorité de mexicains mais à un tour, il a toute ses chances. Cela va aussi dépendre aussi des alliances. Parce qu’imaginons que le PRI réussisse à convaincre le PAN (la droite) de ne pas avoir de candidat et de soutenir le PRI. Le PRI est presque assuré de gagner. Cela dit je vois mal comment ils y arriveraient.
    Il se pourrait qu’il ait une alliance entre le PAN (droite) et le PRD (gauche) pour la prochaine élection. Cela change la donne
    A noter que le PAN fait face à une candidature dissidente, Margarita Zavala ce qui risque de leur compliquer la tâche.
    Donc, il faut attendre de voir qui sera candidat avant de se prononcer.
    Le PRI lors des élections de l’état de Mexico en 2017 a failli perdre l’un de ses fiefs. Cela illustre que le parti est mal au point. Différentes affaires de corruption ayant entrainé plusieurs gouverneurs membres du PRI l’ont mis en difficulté. Le président actuel est le président le plus impopulaire du Mexique.

  •  » La France a une équipe mais guère de joueurs de talent planétaire » pas d’accord pour moi c’est l’inverse. La France a des talents mais pas d’équipe. En effet, je vois mal la France gagner

    • La France n’a ni équipe ni joueurs de talent planétaire ayant l’expérience voulue. L’équipe de France est en plein construction , avec des jeunes tres talentueux mais manquant d’expérience….

  • La question 13 mal est posée car elle est double et on peut répondre oui (il reste au pouvoir) et non (il n’organise pas d’élections libres.

    La question en anglais n’est pas plus claire!
    Will Zimbabwe’s new leader hold — and win — fair elections? et il peut tenir (oui) des élections mais (non) ne pas les gagner

    Nb : méfiez-vous quand même de la nouvelle mentalité de l’équipe belge de football

  • Curieux que personne ne s’attarde sur la première question: Madame May restera-t-elle au pouvoir? Elle est pourtant fondamentale car si elle perd le pouvoir et s’il y a de nouvelles élections et que Jeremy Corbin, le Mélenchon anglais, devient premier ministre, alors je ne donne pas cher du Royaume Uni , ce qui aura forcément des répercutions sur l’UE et notamment ses maillons faibles dont la France.
    En revanche, je ne crois pas du tout à un impeachment de Trump. Finalement, tout le monde commence à s’en accomoder et à considérer que ses fameux « tweets » ne sont que des éternuements.

    • Un impeachment sur de simples accusations relatives à la santé mentale serait d’ailleurs un signe très néfaste pour la suite, comment en effet et quel que soit le président ne pas trouver des spécialistes susceptibles de l’accuser de maladie mentale, à moins qu’il ne fasse rien du tout ?

    • La procédure d’impeachment me donne l’impression de patiner.
      Cela fait presque un an que ça dure, il n’y a que 3 personnes incriminées, une seule inculpation, aucun témoignage direct.
      par comparaison, la procédure contre Nixon avait duré 18 mois, 45 personnes incriminés, 22 inculpations et tout le staff qui s’est mis à table.
      Cette histoire risque de se terminer avec un flop aussi retentissant que le cigare de Clinton.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Thierry Godefridi.

Conformément à sa tradition, la Saxo Banque a publié, en toute fin d'année 2017, ses « outrageous predictions », que certains qualifient improprement de « cygnes noirs » pour l’année à venir mais qu’il serait plus avisé de traduire par « prévisions outrancières », dès lors que Nassim Nicholas Taleb avait défini, dans son livre-culte « The Black Swan : The Impact of the Highly Improbable », un cygne noir comme étant un événement imprévisible dont la survenance a un impact considérable et peut s’expliquer a posteri... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Thierry Godefridi.

Qu’il faille un économiste formé en Grande-Bretagne et aux États-Unis et bénéficiant d’une subvention de l’État norvégien, et d’un congé sabbatique de son employeur, l’euro-sceptique et eurosceptique Financial Times, pour plaider avec brio la cause de l’euro, devrait en plonger les détracteurs dans la confusion et en couvrir les responsables de honte. Les premiers ont manqué d’objectivité et les seconds, de conviction. Dans Europe’s Orphan, Martin Sandbu argumente que lesdits responsables ont en outre commis dans... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le regard de René Le Honzec.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles