Bitcoin : retour sur une année décisive

Bilan de l’année 2017 pour le Bitcoin et autres cryptomonnaies. Trop tard pour investir ? Sur quoi ? Nous passons les options en revue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bitcoin : retour sur une année décisive

Publié le 30 décembre 2017
- A +

Par Brice Rothschild.

SegWit, AsicBoost, Bitcoin cash, SegWit2x, Lightning Network : autant de termes étranges qui auront marqué cette année 2017 dans le monde de la crypto-monnaie Bitcoin. Au delà du cours qui fait la Une des médias, comment Bitcoin sort-il de cette année 2017 ? Qu’en conclure pour l’avenir ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Contexte du Bitcoin en 2017

L’échec de la première des crypto-monnaies jetterait le doute sur la technologie elle-même. En effet, comment pourrait-on concevoir une monnaie dont l’existence ne tiendrait pas plus de quelques années avant d’être balayée par la concurrence ? Une monnaie saine implique que chacun a confiance dans sa durabilité, c’est-à-dire sa capacité d’une part à subsister et d’autre part à maintenir loin derrière toute forme de concurrence de par ses qualités et non par je ne sais quel privilège. C’est pourquoi la survie de Bitcoin comme première crypto-monnaie est importante.

Depuis quelques années maintenant, la communauté est divisée sur la manière d’augmenter le débit de transactions, qui a atteint une limite critique. Les uns pensent qu’il ne faut pas hésiter à augmenter ce débit en permettant à la blockchain d’en enregistrer davantage via l’augmentation de la taille maximale des blocs de transaction. Les autres pensent que cette technique donnerait lieu à une centralisation inquiétante du système.

Novembre 2016

L’équipe Bitcoin Core (l’implémentation Bitcoin de référence) publie une nouvelle version du logiciel incluant Segregated Witness (SegWit). Cette technologie, qui inaugure une nouvelle structure de données pour les transactions, est introduite sans casser la compatibilité avec les anciens portefeuilles Bitcoin. Un de ses intérêts est de faciliter grandement l’implémentation d’une autre technologie appelée Lightning Network, qui permettra, une fois implémentée à grande échelle, de générer des transactions à coût dérisoire en déportant en dehors de la blockchain la plupart des transactions, toujours sans faire appel à un tiers de confiance. Voilà qui mettrait fin au problème du débit de transactions qui fait tant débat. L’enjeu est donc de taille.

Début 2017

Le seuil d’activation de Segregated Witness n’a toujours pas été atteint. La situation est critique : il semble que beaucoup de mineurs, auxquels revient habituellement la charge de faire appliquer les changements, ne souhaitent pas cette technologie. Ces mineurs préfèrent une augmentation de la taille des blocs. Tout se passe comme si SegWit était « pris en otage » afin d’obtenir cette augmentation. Un statu quo semble s’installer, ce qui laisse craindre un problème de gouvernance du système Bitcoin.

Avril 2017

On apprend qu’un fabricant de matériel de minage de premier plan intègre AsicBoost, une technologie qui permet de miner de manière plus efficace, mais incompatible avec SegWit, ce qui jette le doute sur la loyauté de certains mineurs envers les utilisateurs. Une partie de la communauté décide alors de planifier l’activation de SegWit pour le 1er août, en passant « en force », quitte à risquer une scission du réseau, qui donnerait lieu à deux systèmes Bitcoin différents dont l’historique serait partagé jusqu’à la scission. Que vaudrait une monnaie qui peut perdre ainsi son unicité ? Ce serait une expérimentation économico-sociale inédite et dans le pire scénario, la confiance dans Bitcoin serait détruite.

Mai 2017

Considérant cette menace, des acteurs importants du secteur décident de créer SegWit2x, une initiative pour permettre le doublement (à 2Mo) de la taille des blocs en novembre tout en laissant SegWit s’activer dès août.

Août 2017

SegWit est donc finalement activé. Mais cela ne plaît pas à tout le monde et des partisans de blocs plus grands créent une scission, Bitcoin Cash, en décuplant la capacité maximale des blocs (à 8Mo) et en supprimant SegWit. Mais le marché fait son choix : la capitalisation de Bitcoin cash est très inférieure à celle de Bitcoin.

Novembre 2017

Ceux qui sont derrière l’initiative SegWit2x observent le peu de soutien de la communauté pour un Bitcoin, certes avec Segwit, mais avec 2Mo de taille des blocs. Ils jettent donc l’éponge. Nous n’assistons donc pas à une nouvelle scission.

Une confiance renforcée comme jamais

Ces événements sont probablement les catalyseurs de la hausse récente du cours du Bitcoin. En effet, nous avons appris de 2017 que son effet réseau est tellement fort qu’une tentative de scission a peu de chance de donner lieu à deux systèmes Bitcoin sans que la valorisation de l’un ne se détache nettement de celle de l’autre. Mieux, une telle tentative est elle-même peu probable si elle n’a pas le soutien de la communauté. Ainsi, nous avons bien plus d’assurance qu’aucun acteur particulier n’a de véritable pouvoir sur le réseau, renforçant sa vocation d’impartialité. De plus, il apparaît qu’avec la technologie Segregated Witness finalement activée, tout un ensemble de technologies pourront être implémentées pour faire de Bitcoin un système plus sûr, plus respectueux de la vie privée de ses utilisateurs et (enfin !) utilisable à grande échelle.


Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Cela fait plus de deux ans que Lightning Network est annoncé pour « dans 18 mois », « dans bientôt » et « très prochainement » (cf https://twitter.com/starkness/status/676599570898419712 le 15.12.2015). Le rêve ne suffira pas. En attendant, les frais de transactions sur Bitcoin ont explosé (>20$/tx), l’utilisation par les commerçants est en baisse (Steam a par exemple jeté l’éponge), et les développeurs de Core peinent à apporter des solutions concrètes à l’engorgement record du réseau.

    Forcément, ça va bien se passer.

  • J’ai publié ma propre analyse (assez différente de celle-ci) dans la chronique Agora, dont Contrepoints reprend habituellement les articles :
    http://la-chronique-agora.com/bitcoin-cryptomonnaies-ethereum/

    • Merci pour ce contrepoint ! Nous arrivons en effet à un pronostic différent.

      Si à court terme, les altcoins proposent des solutions face aux déficiences de Bitcoin, il semble qu’à long terme beaucoup de ces solutions pourront trouver une alternative avec Bitcoin (LN, signatures Schnorr, sidechains, etc.) renforçant son effet réseau qui est déjà massif. Ceci n’exclut pas l’existence de marchés « de niche » pour lesquels Bitcoin serait moins attrayant.

  • « toujours sans faire appel à un tiers de confiance » : cette obsession maladive pour la suppression des tiers de confiance vire à la démence économique. Il y aura toujours des tiers de confiance, ne serait-ce que pour savoir sur qui cogner quand quelque chose se passera mal. Ca ne rend pas la richesse indument détruite mais au moins, ça soulage. A ce sujet, la discrétion des créateurs du bitcoin cachés dans l’ombre d’un pseudo ridicule est une cause majeure de défiance vis-à-vis de cet algorithme qui voulait faire croire aux pigeons roucoulants qu’il s’agissait d’une monnaie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Article disponible en podcast ici.

On dit qu’une blockchain est sûre, que personne ne peut voler vos cryptos sur blockchain. Alors pourquoi les personnes de Celsius ont perdu leur argent ? Pourquoi les personnes de Voyager ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Slope ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Terra ont perdu leur argent ?

Depuis quelques semaines, les failles et les faillites se succèdent et les victimes se comptent en nombre. Une blockchain est sûre à condition de bien s’en servir !

... Poursuivre la lecture

Au Forum financier international qui vient de se tenir à Paris, le gouverneur de la Banque de France a confirmé l’intention des banques centrales de créer un euro numérique. En même temps, dans un article récent, Le Figaro se demande : « Euro numérique : à quoi servira la nouvelle monnaie européenne ? » Excellente question, à laquelle j’ai bien peur que la réponse soit « à rien ».

Dans nos pays développés, nous disposons d’une vaste gamme de moyens de paiement : outre les chèques et les espèces, une multitude de cartes de crédit et plu... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Plus Christine Lagarde renie Bitcoin, plus elle met en évidence les bénéfices de Bitcoin face à sa gestion monétaire.

Nous verrons donc les trois bénéfices du Bitcoin les plus détestés de Christine Lagarde.

 

Gestion apolitique et neutre

Que vous soyez de gauche comme de droite, femme ou homme, jeune ou vieux, Français, Russe ou Chinois, en guerre ou en paix, le Bitcoin est ouvert à tous sans aucune restriction.

Tout le monde peut utiliser le bitcoin aussi bien comme ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles