Et vous, comment fêtez-vous Noël ?

Un sondage BVA-Presse régionale-Foncia révèle les préférences des Français pour les fêtes de fin d’année 2017. De quelle catégorie vous rapprochez-vous le plus ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sapin de Noël by CpaKmoi(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et vous, comment fêtez-vous Noël ?

Publié le 18 décembre 2017
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Et vous, comment fêterez-vous Noël et la Saint-Sylvestre ? Dans le sondage BVA-Presse régionale-Foncia, on constate que les fêtes de fin d’année sont une période que les Français continuent d’apprécier puisque plus de six sur dix disent les affectionner.

Parmi les deux réveillons célébrés à la fin de l’année, les Français marquent une nette préférence pour Noël (70%) par rapport au nouvel an (24%). L’Ile-de-France semble préférer la Saint Sylvestre tandis que les Pays de la Loire préfèrent Noël.

Les coutumes de Noël

La coutume du sapin et des décorations de Noël est bien ancrée dans les traditions. Près des deux tiers des Français ont prévu d’installer, si ce n’est pas déjà fait, un sapin (64%) et des décorations lumineuses (64%). Les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont plus nombreux que la moyenne à vouloir mettre en place un arbre de Noël (88%), les habitants des Hauts-de-France penchent quant à eux plus pour les bougies, guirlandes et autres illuminations (76%).

Plus de quatre Français sur dix on prévu d’aménager une crèche chez eux, mais ils ne sont que 18% à prévoir de se rendre à une messe de Noël. Enfin, 27% des Français ouvrent chaque jour la fenêtre d’un calendrier de l’avent, chiffre qui monte à 40% chez les 25-34 ans.

Côté repas

Cette année, pour le dîner du 24 décembre, il y a de fortes chances que l’on retrouve du foie gras sur les tables et dans les assiettes, puisque c’est le plat préféré de six Français sur dix pour le réveillon de Noël.

Parmi les spécialités culinaires qu’ils apprécient ce sont les coquilles Saint Jacques qui arrivent en seconde position, suivies par le saumon et les huîtres. Viennent ensuite le chapon, les escargots et la dinde traditionnelle. Enfin, moins d’un Français sur dix apprécie d’avoir du gibier ou du boudin blanc pour ce repas de fête.

D’autre part, le diner du réveillon sera majoritairement confectionné par les Français eux-mêmes (89%) plutôt que par un traiteur. Enfin, pour le dessert les Français seront nombreux à choisir des truffes en chocolat (65%) plutôt que des marrons glacés (28%). Mais concernant la bûche, les avis sont partagés puisqu’une moitié des Français la préfèrent pâtissière, et l’autre moitié l’aime glacée.

Un dîner que 79% des Français passeront entourés de leur famille, plutôt à domicile chez eux (51%) ou dans leur famille (43%).

Et les cadeaux ?

Les Français ont prévu de dépenser cette année en moyenne 453€ pour effectuer leurs cadeaux de Noël. C’est un budget légèrement inférieur à celui de 2016 (475€) mais un peu plus élevé qu’en 2015 (415€). 90% des Français ont prévu de gâter leur famille et plus d’un quart envisage d’offrir un cadeau à un ou des amis.

55% des Français vont préférer ouvrir leurs présents dès le 24 décembre au soir plutôt que le 25 décembre au matin. Dans le détail, les habitants des Hauts-de-France se montrent encore plus pressés (80%) que la moyenne des Français.

Qu’espèrent trouver les Français cette année au pied du sapin ? Près de deux Français sur dix souhaiteraient en premier lieu recevoir de l’argent (22%), des vêtements (21%), ou des livres ou des bandes dessinées (19%).

Dans la suite du classement des cadeaux les plus convoités, environ un Français sur dix cite également les chèques-cadeaux, un produit de beauté ou un parfum, ou encore un bijou. Enfin, moins d’un Français sur dix désire des CD, DVD ou Blu-ray, des accessoires de mode, un smartphone ou des objets de décoration (ex aequo à 5%).

Et vous, ferez-vous un voeu à minuit ?

Cette année, 86% des Français fêteront le nouvel an, près de quatre sur dix le célèbreront avec des amis (37%) tandis que plus d’un quart ont prévu de le passer en famille (26%).

Pour la Saint Sylvestre, près de quatre Français sur dix ont prévu de regarder la télévision.

Dans une autre ambiance, 31% des Français ont prévu de danser pour l’occasion, notamment les 18-34 ans (48%).

Enfin, près d’un Français sur deux formulera un vœu pour 2018 aux douze coups de minuit.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La perspective des fêtes n'est pas des plus réjouissantes en cette fin d'année 2021.

Toute l'Europe est actuellement en train de serrer à nouveau la vis de l'autoritarisme à l'approche des fêtes : entre confinements partiels, couvre-feux, événements supprimés, les libertés publiques s'usent et ne semblent plus être que de vagues souvenirs de l'année passée, ou de l'année d'avant...

Cependant, et pour tenter d'entretenir une santé mentale la plus saine possible en cette période de folie, il est important de souligner le positif q... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Nicoulaud.

Si vous lisez ces mots, c’est que la fin du monde n’a finalement pas eu lieu et que vous êtes désormais entièrement absorbés par l’affaire la plus urgente du moment : demain, ce sera Noël.

Comme chaque année, vous allez donc vous trimbaler un sapin et passer des heures à ramasser ses aiguilles. Comme chaque année, vous allez vous farcir quelques heures de cuisine pour préparer ces figures culinaires imposées que vous mettrez plusieurs semaines à digérer. Comme chaque année, vous allez courir les magasins... Poursuivre la lecture

économie
1
Sauvegarder cet article

Par Damien Theillier.

Petite explication par Pascal-Emmanuel Gobry :

Pour un keynésien, Noël est évidemment une bonne chose. Noël, c’est une poussée très forte de la consommation. Les gens dépensent leur argent. Ces dépenses créent de l’activité économique : tous ces jouets, il faut les fabriquer, les acheminer, les marketer, les distribuer… Tout ça crée de l’activité économique, et donc de la croissance et des emplois. Après tout, à un instant T, l’économie n’est que la somme des décisions individuelles de dépenses. Que du bon ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles