Hidalgo présente sa capitale toute en métro, vélo, bobo, facho

Hidalgo, la maire de Paris, refuse d'entendre les critiques de son "plan vélo". Excuse facile : ce ne sont rien que des fachos, d'abord !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bouchons embouteillages à Bangkok (Crédits Cyril Plapied, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hidalgo présente sa capitale toute en métro, vélo, bobo, facho

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 septembre 2017
- A +

Partout en France, c’est la rentrée. Pour certains, ce sera l’occasion de longuement tester la qualité du rail SNCF sur la LGV Bordeaux-Paris : la ville de Juppé n’étant plus qu’à deux heures de la capitale, certaines familles ont décidé de s’installer à Bordeaux plutôt que continuer à supporter la vie parisienne et ses aléas de circulation. En revanche, pour les Franciliens (assumés ou obligés), les galères continuent de s’empiler.

Il faut dire que la mairie a vraiment mis les petits plats dans les grands : Anne Hidalgo, obstinément décidée à rendre infernale la vie des navetteurs, s’est attelée à créer à chaque rentrée de nouveaux obstacles et embarras de circulation pour la voiture, ce moyen de transport qu’elle honnit pour les autres (mais qu’elle laisse pratiquer à son chauffeur avec assiduité).

Et, soyons honnête, elle réussit plutôt bien cette mission : lentement mais sûrement, le chaos routier s’installe à Paris comme la ville n’en avait probablement plus vu avant que Haussmann n’intervienne massivement ; lorsqu’on place le dogmatisme et l’idéologie en position de pouvoir, on obtient toujours des résultats phénoménaux et la jolie progression de Paris dans le palmarès des capitales les plus sales et les plus embouteillées doit beaucoup aux efforts déployés par l’actuelle socialiste.

Mais voilà : ce qui semble la réjouir provoque quelques petits prurits auprès d’une population de plus en plus large. Apparemment, les visées écologico-boboïdes et la syntonisation précise de la capitale avec Gaïa par le truchement de ses joyeux cyclomanes entraînent de fâcheux effets de bord. Certes, on ne peut pas faire d’omelette sans casser des œufs (bios, bien sûr), mais l’omelette prend des proportions inquiétantes.

Surtout depuis la fermeture aux voitures des voies sur berge pour permettre à des millions de frétillants cyclistes (avec ou sans moule-burnes en lycra) de s’égayer dans la capitale : la disparition d’artères pourtant très fréquentées entraîne des bouchons de plus en plus compacts et multiplie les temps de trajets pour les automobilistes. Au passage, les chauffeurs de taxi, les livreurs ou les coursiers se retrouvent directement impactés par ces nouvelles dispositions : combien ces mesures vont-elles directement sucrer d’emplois ? Ne vous inquiétez pas : celui d’Anne Hidalgo n’est en tout cas pas menacé.

Mais le constat reste : ça grogne très fort chez les usagers, au point que certains ont même poussé l’impudence jusqu’à s’en ouvrir, directement, auprès de la responsable de ce foutoir magistral, ce qui a eu le don de tout l’agacer.

Parallèlement, l’opposition politique, ici facilement incarnée par Valérie Pécresse, patronne de la région Île-de-France, s’est réveillée pour réclamer des parkings. Les passes d’armes entre la maire et la présidente sont, comme d’habitude, une excellente illustration du cynisme politique appliqué aux transports routiers : ni l’une, ni l’autre élue ne semblent en mesure de trouver une solution à un problème dont l’issue aurait pu (dû) être planifiée depuis des mois, et dont la source repose essentiellement sur l’idée aussi sotte que grenue qu’on peut débarrasser Paris de ses voitures, de préférence en écrabouillant les classes laborieuses dans l’opération.

Parce que c’est bien de ceci qu’il s’agit : avec ce magnifique « plan vélo« , Hidalgo continue en réalité sa « purification sociale » du Paris qu’elle rêve rempli de jeunes urbains totalement détachés des contingences habituelles des citadins moyens : pas d’enfants, pas de voiture, aucun besoin de faire des courses volumineuses. Exit les classes laborieuses qui n’ont pas les moyens de se trouver proches de leur lieu de travail. Exit les familles (nombreuses d’abord, puis simplement familles ensuite).

Mais devant cette grogne de plus en plus solide qui s’installe dans les médias, sur les réseaux sociaux et même dans une opposition politique jusque là atone, Anne Hidalgo a heureusement une réponse toute trouvée : ce sont rien que des fachos, pardi.

Forcément. Tous des fachisses de m*rde.

Même le préfet de police et ses préoccupations pour la sécurité, impossible à assurer devant de tels bouchons qui ne tient visiblement qu’« un discours tout automobile, droit sorti du XXe siècle ».

Quelle autre raison pour s’opposer à son Paris vélocipédique et qui sent bon le prout bio qu’être un macho, un facho ou un peu tout ça à la fois, mâtiné de réactionnaire, de droite voire d’extrême-droite d’une fachosphère subitement présente à tous les coins de rue ?

Ici, nous avons bien évidemment une magnifique démonstration de la vacuité de l’élue qui, incapable de défendre rationnellement son propre bilan (désastreux), en appelle au sexisme, au fascisme et autres quolibets péjoratifs que les médias, délicieusement compréhensifs, s’empresseront de relayer avec gourmandise.

Cette assez lamentable technique rhétorique n’est pas sans rappeler celle d’une autre élue vide, Najat Vallaud-Belkacem, qui en avait appelé aux mêmes ressorts à la suite de sa nomination comme ministre de l’Éducation nationale ; certains avaient eu l’outrecuidance de noter qu’elle n’avait aucun titre, aucune compétence particulière ni aucune expérience dans le domaine. On avait alors assisté à tout ce que le Parti Socialiste d’alors pouvait sortir comme artillerie lourde pour accuser les critiques de misogynie, de sexisme et de racisme. Dans la foulée, ils avaient même poussé la perfection outrée jusqu’à monter une pétition pour protester contre les attaques de la toujours très méchante extrême-droite contre l’héroïne progressiste du jour.

Ici, Hidalgo nous ressort tous les poncifs indispensables de la panoplie du petit bien-pensant doublé cuir pleine peau, où les opposants, quand bien même ils auraient de solides arguments à faire valoir, ne sont que des fachos qui s’attaquent à sa petite personne pour des raisons de sexe (apparemment, Hidalgo est une femme), de nationalité (apparemment, Hidalgo est espagnole) ou de race (apparemment, Hidalgo est une Anne), mais surtout pas parce qu’elle impose des idées de plus en plus idiotes et contraignantes à ses compatriotes dont la vie devient conséquemment toujours plus difficile dans son petit enfer.

Et comme les vilains qui s’opposent sont forcément des fachisses d’extrême drouate, pas question d’écouter leurs remarques. Ce qui veut dire que, lancée sur la même trajectoire, la ville de Paris bénéficiera bientôt d’une impossibilité de toute circulation automobile et, par voie de conséquence, d’une redéfinition drastique de sa population. À terme, il n’est pas difficile d’imaginer une ville remplie totalement d’une certaine caste, celle qui peut payer les extravagances de la maire, à l’opposé diamétral de toute mixité sociale pourtant prônée par les socialistes de la trempe d’Hidalgo (mais cyniquement rejetée dès qu’ils le peuvent).

Paris supportant, du reste, la plus grosse concentration de politiciens, on peut d’ores et déjà comprendre que ces derniers seront donc, dans cette capitale devenue totalement artificielle et baignée d’une section bien spécifique, bien filtrée et propre sur elle du peuple complet, dans une sorte de cocon, loin des réalités de terrain du reste du pays. En somme, à ce rythme et dans quelques années, nous aurons des Parisiens édulcorés et des politiciens complètement hors-sol.

À mon avis, avec ce traitement de cheval, la population de fachos va beaucoup, beaucoup augmenter.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • « apparemment, Hidalgo est une Anne ».

    MAGNIFIQUE !

    • @ P’tit Suisse
      Oui les articles d’h16 sont uniques, incomparables, du sur mesure et mieux vaut ne pas en être la cible: on s’en remet difficilement alors que les lecteurs se délectent! Cruel!

  • Mais pourquoi tous ces Franciliens sont-ils donc retournés à Paris après les vacances ? Ils n’étaient pas bien sur leurs lieux de villégiature, ils ne pouvaient pas y installer leur activité et leur vie familiale ?

    • non, non, non ! parisiens restez chez vous .on vous voit une ou deux semaines par an chez nous, ça suffit . Ne venez pas contaminer la province ..par exemple en pétitionnant contre les chants de coqs, les cloches des vaches, et autres coutumes locales

  • Je profite de la tribune qui m’est offerte par Contrepoints pour lancer un appel à une opération de crowdfunding.
    Car pour le transport de personnes j’ai La solution.

    Mon projet, un rickshaw électrique avec une structure en bois recyclable, pneus en caoutchouc provenant du commerce équitable, des sièges en paille fournie par la paysannerie française (à l’exclusion des agriculteurs productivistes) revêtus d’un tissu en coton garanti sans OGM, peinture verte éco-labellisée.
    Last but not least, fini les problèmes d’autonomie des batteries, pendant les temps morts inévitables (attente d’un client, feux rouges, bouchons encore que ceux-ci diminueraient drastiquement grâce à La solution), le conducteur pédalerait à vide, une dynamo rechargeant la batterie. Conducteur qui verrait son espérance de vie s’améliorer grâce à cette gymnastique quotidienne . Merci qui ?

    J’ai même trouvé le nom de mon invention, ÂNE, à la fois en l’honneur de la Maire des bobos et en rappel de l’apport de ce fier animal au transport humain.

    Bon, j’attends maintenant vos financements.

  • puisque C’est la galère de la circulation a Paris..
    plus de voitures y compris pour tous les élus suppression des aéroports de Paris. ..helicopteres bannis à Paris et faire construire un rempart autour de Paris ….
    jouez entre-vous.les bobos-ecolos marcher à pieds et surtout restés entre-vous….

  • Elle embauche également des jeunes en emplois aidé, qui se baladent toute la journée dans les rues avec des T shirts bordeaux et ne font rien, au lieu d’embaucher des balayeurs alors que les rues sont dégoutantes!

  • La capacité de désendettement est passé de 4,3 à 18 ans (!) entre 2012 et 2017 ! (on considère la situation préoccupante > 10)

  • Hidalgo est profondément incompétente. Dur de trouver un argument pour nier sa gestion désastreuse de la ville de Paris. Jamais elle trouverait un emploi dans le privé.
    Hidalgo est le prototype de l’ apparatchik ayant toute sa vie vécue avec l’argent des autres et n’ayant jamais réellement travaillé. Cette femme est une bobo incompétente faisant passer son idéologie et son dogmatisme avant tout. Il suffit de voir pour la piétonnisation de Paris: il s’agit juste d’idéologie anti auto. En soi, on peut comprendre que l’on veuille rendre une ville plus piétonne mais encore faut il réfléchir à la manière de le faire. Et Hidalgo fait cela de manière dogmatique c’est totalement désastreux. C’est marrant de critiquer les automobilistes tout en oubliant soigneusement que si les gens utilisent l’auto c’est parce qu’ils n’ont pas d’alternatives satisfaisantes à l’auto. Dans certaines villes en Europe, la piétonisation a marché parce que cela a été fait de manière intelligente (des alternatives ont été développés) mais à Paris, c’est fait de manière totalement désastreux. Ceux qui en subissent le plus les conséquences néfastes c’est les travailleurs habitants en dehors de Paris.
    L’arrogance de cette femme la rends détestable. Non seulement elle est incompétente mais en plus, elle est persuadé être supérieur aux autres, faire parti du camp du bien et savoir ce qui est le mieux pour les autres (alors que cette femme serait incapable de gérer une PME).
    Et puis quand on la critique à cause de son incompétence et de son dogmatisme, elle vient avec la bonne vieille stratégie des gauchistes: caricaturer ses opposants en les faisant passer pour des fachos, machos,…
    C’est pitoyable. Si cette femme est réélue avec les JO, Paris finira en faillite.
    En terme d’incompétence, Hidalgo bats tous les records

    • En termes d’incompétence, elle reste loin derrière ses électeurs, quand-même.

    • @Jacquessvd
      Bonsoir,
      « Ceux qui en subissent le plus les conséquences néfastes c’est les travailleurs habitants en dehors de Paris. »
      Un des commentateurs de l’article en lien avec « rien que des fachos » écrit : « Je comprends que la plupart des intervenants sont des banlieusards. Est-ce que vous comprenez que nous ne voulons plus de vos bagnoles et de la pollution qui en découle à Paris ? Les parisiens veulent respirer! J’en ai marre d’être obligé de faire mon footing à 6h du mat pour être tranquille ! Libre à vous de faire du gras, assis dans votre voiture, mais faites-le ailleurs ! » Bref il veut que Paris soit à lui, débarrassée des banlieusards, (on pourrait presque ententre « gueux ») sans lesquels Paris n’est rien. Sans ces banlieusards, sa ville serait un trou à rats car ce n’est pas lui, ni ses semblables, qui s’occuperait de ramasser les ordures. Je pense qu’il aimerait l’idée du rempart de Lou Fabe, avec péage à l’entrée et à la sortie pour les non Parisiens. Remarque que cela pourrait être bien Paris sous les rats. A qui donc serait-ce la faute ?
      Cette « pensée » n’est pas exlusive à Paris.

      • Edit :
        Rien qu’à Toulouse vers 1995/96, la municipalité avait décidé de chasser les chats errants du centre-ville. Les rats ont beaucoup aimé.

  • Et certains lui prêtent une ambition présidentielle. Avec elle à la tête de la France c’est la ruine assuré. Hollande à côté c’est un président très compétent

  • Les embouteillages crées par son plan augmentent la pollution. Et après elle prétends lutter contre la pollution. pourtant ce qu’elle fait a l’effet inverse

  • J’admets volontiers que les règles pour l’accord (ou non) de « tout » sont diaboliques. Un extrait (pertinent ici) recopié de « https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-60231.php » :

    « L’utilisation de TOUT EN …(complètement)

    Précédée d’un nom pluriel, la locution TOUT EN reste invariable.

    Des tissus tout en soie.
    Des jupes tout en broderie.

    Cependant, lorsque cette locution est précédée d’un nom féminin singulier, l’usage hésite lorsque TOUT exprime la totalité.

    Une jupe tout / toute en soie.
    Elle était tout / toute en bleu.
    La ville était tout / toute en flammes.

    En revanche, il restera invariable lorsque TOUT exprime l’intensité de l’action.

    Elle était tout en larmes / pleurs. »

    Visiblement le titre de l’article fait référence à l’intensité (sic) de la si terrible mauvaise gestion de Mme Hidalgo et aurait donc dû être orthographié :
    « Hidalgo présente sa capitale tout en métro, vélo, bobo, facho ».

    😉

    • J’ai appris l’orthographe. C’était un peu comme un jeu. J’ai joué le jeu avec, en permanence, à proximité de mon bureau trois ouvrages auxquels je me référais pour vérifier la correction de la grammaire, de l’orthographe et du sens des mots. J’espérais qu’un jour, j’en saurai assez pour n’avoir plus besoin de faire ce travail scolaire. J’ai fini par comprendre que ce jour n’arriverait jamais car ne pas faire de fautes de français est mission impossible. Finalement cette langue fait de nous des incapables majeurs, éternellement préoccupés par la recherche d’une perfection orthographique inatteignable. J’en ai conclu que c’était une langue tyrannique dont il convenait de s’affranchir. J’ai donc décidé de ne plus faire attention aux fautes d’orthographe chez autrui et de ne plus être préoccupée d’en faire. J’en sais assez, h16 en sait assez, toute personne francophone qui a passé 30 ans est supposée en savoir assez pour écrire librement comme cela vient. Si c’est « toute » qui vient à la place de « tout », « toute » est bien. C’est comme le travail fait mains : il comporte des imperfections qui le rendent vivant. Si le Français veut rester une langue vivante, il doit être élastique et nous dispenser de nous perdre dans les arguties d’un perfectionnisme débilitant.

      Cela dit, merci aussi au commentateur littéraire qui a pris la peine de nous expliquer la bonne règle. Sa leçon de français est instructive, mais ce que je préfère, c’est l’étincelle d’intelligence qui jaillit d’un texte au risque d’une expression française pas tout à fait correcte, mais dont chacun devrait pouvoir considérer qu’elle l’est bien assez.
      En d’autres termes, ce n’est pas h16 qui écrit mal (car son orthographe résulte d’une bonne logique), c’est la langue qui est trop tyrannique et je trouve salutaire que l’auteur de l’article sache s’affranchir des exigences excessives de la langue quand elle devient abusive. Pour écrire comme cela vient sans trop avoir à chercher et de manière logique.

  • Pour votre dernière photo :
    L’une fait partie d’une caste arrogante, condescendante, s’arrogeant des droits d’un autre âge, faisant croire qu’ils sont préoccupés par les plus pauvres alors qu’ils les méprisent.
    L’autre est reine d’Angleterre.

  • Le triomphe de l’incompétence!!!! Jamais Paris n’a été aussi embouteillé, aussi sale, autant pollué et l’insécurité n’a jamais été aussi grande.Voilà le bilan d’une dogmatique incompétente où l’idéologie a remplacé le bon sens. Comme le dit@Jacquessvd, il eu fallu commencer par réfléchir sur les solutions alternatives pour limiter la circulation automobile et les mettre en œuvre progressivement. Rien de tout cela! Un mépris absolu pour les citoyens qui doivent subir. Les parisiens ont choisi ils doivent assumer. Il ne va pas être facile de reprendre la ville aux socialistes car ils savent trouver et placer leur clientèle électorale. Quant à la droite……!!!!

  • Sans vouloir épiloguer sur la compétence de la maire de Paris, il est largement possible de vivre sans voiture à Paris, même avec une famille nombreuse si on change un peu ses habitudes de vie et si l’on n’a pas peur de se salir. Mais qui aujourd’hui voudrait élever des enfants dans cet encombrement pollué ?! Si les méthodes de la maire de Paris pour initier le changement sont contestables, il reste évident que Paris est tout simplement invivable depuis déjà longtemps. Et en tant que bon français réfractaire à tout changement, on râlera sans réserve sans pour autant amener d’idée constructive qui pourrait nourrir un débat sain. Est ce que pour une fois on pourrait pas tous se remettre un peu plus en question ?

  • Bravo à vous pour cet excellent article !

  • hidalgo est une gourde , et socialiste en plus , autant dire que les parisiens , ou du moins , une certaine catégorie de parisiens n’ont pas fini de morfler ;

  • Ok comprendo, avec ou sans Hidalgo, le bon parigot : soit facho, soit bobo.

  • Je suis parisien.
    Paris est la capitale du pays.
    Un des pays les plus centralisé du monde.

    Les parisiens bénéficient de nombreux avantages d’une ville moderne :
    . Electricité
    . Gaz de ville
    . Enlèvement des ordures ménagères
    . Une eau de qualité
    . Des musées et salles de spectacles
    . A peu près toutes les administrations
    . Un réseau de transport fourni
    . Des parcs
    . Des bars et restaurants
    . Toutes les denrées qu’on puisse acheter
    . Plus grande concentrations de flics par habitant

    Les inconvénients pour les parisiens :
    . Usines de retraitement des déchets > NON
    . Centrales nucléaires, au charbon, essence, etc. > NON
    . Usines de retraitements des eaux > NON
    . Pollution > minime dehors > énorme dans le métro

    CONCLUSION :
    Que les écolos et les bobos aillent vivre dans le Larzac et ne fasse pas ch…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le journal Le Soir a récemment publié une Carte blanche intitulée « Dans l’enseignement supérieur, ce sexisme toujours ordinaire… »

Les auteurs y indiquent qu'il serait grand temps de s'attaquer, sur les campus, au fondement des violences sexistes et sexuelles : le sexisme ordinaire. Il est question de compliments déplacés, de remarques en apparence anodines, qui seraient bel et bien du harcèlement sexiste et sexuel, et auraient un impact considérable sur la santé mentale des personnes concernées, en grande majorité des femmes. Le prob... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo prétend verdir Paris, mais les riverains de la tour Eiffel ont comme un doute. Des dizaines d'arbres centenaires qui jouxtent le monument sont sous la menace d'être abattus par la mairie de Paris pour étendre les services liés à la vénérable vieille dame de fer. Au grand dam des Parisiens qui vivent aux alentours, l'îlot de nature perdu dans l'océan de béton pourrait laisser la place à une "bagagerie", c'est-à-dire des bâtiments essentiellement commerciaux.

Pourquoi faut-il absolument éviter les travau... Poursuivre la lecture

Aussi incroyable cela puisse paraître, Anne Hidalgo et Elon Musk ont un lien. Ténu, mais indiscutable.

Afin de contextualiser, rappelons pour les étourdis qui ne l'auraient pas noté que, suite aux dernières élections, Hidalgo s'est pris une taule absolument mémorable. Ces péripéties passées, elle va à présent pouvoir se consacrer entièrement à la mairie de Paris et aux douze ou treize électeurs qui l'ont placée là en attendant le désastre.

Oui, désastre : le mot n'est pas trop fort puisqu'on sait déjà qu'il y en aura plus d'un p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles