Jeux Olympiques à Paris : vers un gouffre financier

Paris devrait être ville olympique en 2024 ou 2028. Avons-nous besoin de ce boulet supplémentaire pour nous précipiter dans la faillite ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jeux Olympiques à Paris : vers un gouffre financier

Publié le 15 juillet 2017
- A +

Par Simone Wapler.

Nos finances publiques sont délabrées, notre dernier budget « insincère » et le gouvernement court après 10 milliards d’euros. Le budget prévisionnel des Jeux se monte à 6,6 milliards d’euros. Les recettes attendues sont de 1,1 milliard d’euros pour la billetterie, 1,1 milliard d’euros pour les sponsors et une subvention de 1,3 milliard d’euros du Comité d’organisation des Jeux olympiques.

Le compte n’y est pas, il manque 3 milliards d’euros. Pas vraiment une affaire rentable, comme vous pouvez le constater, cher lecteur. En réalité, les JO sont plutôt une calamité pour le pays d’accueil.

Les Jeux olympique d’Athènes en 2004 avaient précipité la faillite de la Grèce. Le budget prévisionnel avait été pulvérisé : 4,6 milliards d’euros prévus, 11,2 milliards d’euros officiellement comptabilisés et des audits indépendants conduits par la suite l’ont estimé à 20 milliards d’euros.

Après que le déficit budgétaire a atteint en 2002 une part encore tolérable de 3,7 % du PIB, ce taux est grimpé à 7,5 % l’année des JO. En l’espace d’un an, les dettes d’État sont montées de 182 à 201 milliards d’euros. Le chemin qui allait mener la Grèce au désastre de l’endettement était ainsi déjà tracé. (Gerd Höhler, Die Zeit (magazine), juillet 2012)

Le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, avait par exemple déclaré en 2011 au quotidien grec Kathimerini qu’en Grèce, « 2 % à 3 % de la dette extérieure du pays a augmenté en raison du coût des Jeux. » Des infrastructures construites en Grèce à l’occasion des JO sont aujourd’hui en friche, faute de pouvoir les entretenir. (L’Obs, 14 avril 2015)

Les Jeux olympique de Rio ont quant à eux été le révélateur de la corruption qui minait le pays. En 2010, le Fonds monétaire international écrivait que :

Les premiers partisans de l’organisation d’un tel événement dans leur ville ont intérêt à sous-estimer les vrais coûts tant que le soutien du public n’est pas acquis.

Entre la présentation de la candidature à l’organisation d’un événement et son organisation effective, les coûts de construction et la valeur du foncier peuvent augmenter de beaucoup.

Mais cela ne dissuade pas la Parasitocratie de s’agiter et de s’auto-féliciter du vote du Comité, qui décidera en juillet entre Paris et Los Angeles pour la première échéance de 2024.

Nous vivons un moment historique […] Nous voulons les Jeux car ils sont un message d’optimisme pour notre société, et en particulier pour notre jeunesse. (Anne Hidalgo, maire de Paris, Le Figaro du 12 juillet)

Les contribuables, eux, ne sont pas dupes. Et pas seulement ceux de Rome, Boston, Hambourg ou Budapest qui ont retiré leur candidature face à l’hostilité du public.

Selon une étude Odoxa Le Parisien-Aujourd’hui en France, les Franciliens semblaient préférer l’idée d’une exposition universelle en 2025 et payée par des sponsors privés à celle de Jeux Olympiques 2024 payés par de l’argent public. (Serge Federbusch, Contrepoints)

Il nous reste cependant un espoir pour ne pas nous retrouver chargés de ce boulet supplémentaire. Le Comité olympique favoriserait d’abord la candidature de Los Angeles car le financement s’appuie sur des fonds privés. Les risques de dérapage sont donc moindres, estime le Comité. Or les Jeux olympiques ruineux refroidissent les futures candidatures.

Prions donc Saint Pierre de Coubertin pour que le bon sens l’emporte.

Les Jeux olympiques sont certainement un bel événement mais ils doivent être financés par le privé. Il n’y a aucune raison que les contribuables non consultés les payent à leur corps défendant.

Notons d’ailleurs que si le Comité international olympique siège à Lausanne, la Suisse n’a jamais accueilli les JO, à l’exception des Jeux d’hiver de 1928 et 1948. En revanche, le Musée olympique de Lausanne semble quant à lui une affaire rentable.


Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Pour ma part, je suis contre. Cependant, on ne peut comparer les gestions des fonds publics en usage chez les grecs, et chez nous. Enfin, c’est avant tout l’affaire de la Ville de Paris, dont on sait les démangeaisons d’indépendance, de statut de « ville libre ».

    • Si le gouffre financier n’est réservé qu’à la ville de Paris et à la région Île de France pas de problème, ILS ou ELLES peuvent organiser ce qu’ils veulent !
      Ici notre maire à sa/ses danseuse(s) qui pèsent sur les contribuables (des arènes, l’équipe de foot et celle de rugby professionnelle).

    • Pyrrhon croit sincèrement que seuls les Franciliens seront mis à contribution ? Il rêve…

    • « Enfin, c’est avant tout l’affaire de la Ville de Paris,… »

      C’est qui « la Ville de Paris » ? Elle prend quoi au petit-déjeuner ? Café ou thé ? Elle préfère les vacances à la mer ou à la montagne ? Et au lit, elle préfère quelle position ?

      • @ sam player

        La bone question ne serait-elle pas: la Ville de Paris, c’est combien de contribuables effectifs (= qui payent), « physiques » ou « sociétés »?

        Mais je ne crois jamais que l’état ne s’en mêlera pas!

        • @ sam player
          « bonne question », désolé!

        • La question c’est surtout que le but des impôts ne concerne que le domaine du régalien et éventuellement de la solidarité, ce dernier point se discutant.

          Merci de me dire en quoi les JO concernent la solidarité svp.

    • Pour bien connaitre la Grèce et ses mœurs financiers la situation de la France est parfaitement comparable…Corruption des élus à tous les niveaux…Fonctionnaires tout puissants…Entreprises qui se barrent…La seul différence est la soumission fiscale des français qui se laissent tondre passivement…En Grèce le cash est roi, il se promène librement vers Londres , Munich…. Jersey et Gibraltar…Et partout ou il est à l’abri….
      Et ce n’est pas prêt de changer vu la faible population un contrôleur trop zélé connu de tous signerait sa mort sociale.

  • L’indispensable activité physique (marche, nage, parcours de santé), OUI

    Le sport et tous ses travers NON

    C’est contre soi qu’il faut savoir gagner, pas contre les autres.

    Une parfaite illustration de l’imbécillité sportive : appeler noble art, le sport qui consiste à essayer de mettre l’autre KO en lui tapant sur la gueule.

  • oui mais non , l’on nous dit que 90% des infra structures sont déjà présentes , qu’une fois les JO passées ces constructions seront transformées en logements sociaux , et puis voyez vous , la plus grande partie des Français souhaitent avoir les JO en France …..Du pain et des jeux , ça se faisait déjà au temps des Romains……

    • La maire de Paris aura sa grande exposition de drogués et l’ensemble des contribuables français participeront aux frais de protection de tous ces individus payés comme des ministres mafieux !

    •  » la plus grande partie des Français souhaitent avoir les JO en France… »

      Ça sort d’où ça ? Si c’est une pétition avec 100 ou 200K signatures, ça veut plutôt dire que 65.8 millions sont contre.

  • On est bien contents de participer aux JO tous les 4 ans. Aussi bien nos athlètes que le public qui apprécie de les voir ramener des médailles.
    Alors c’est bien normal de prendre notre tour pour les organiser surtout qu’on dispose de quasiment tous les équipements. Une fois par siècle c’est quand même pas excessif.
    Nos problèmes budgétaires ne seront réglés que par des réformes sérieuses de notre économie pas parce qu’on aura passé notre tour dans l’organisation des JO.

    • Mon dieu mon dieu !

      « on est bien content de participer « . Parlez pour vous. si c’est votre dada faites le avec votre argent mais pas avec l’argent obtenu par la contrainte.

      Je sais: ‘Cela ne coûte rien, c’est l’état qui paye’

      • Si le pays de Coubertin, 5ème puissance mondiale, n’est pas capable d’organiser les JO une fois par siècle, il faut qu’elle arrête de participer à cette manifestation. Et peut-être aussi à la coupe du monde de foot. Imaginez un peu le tollé si on en arrivait là.
        Il y a des tas d’autres imbécilités qui nous coûtent des milliards, non pas une fois par siècle, mais chaque année, qu’on ferait mieux de supprimer d’abord avant de râler contre le coût des JO: les subventions aux moulins à vent et panneaux solaires inefficaces en sont un bon exemple.

        • Mais l’état n’a pas à utiliser de l’argent obtenu par la contrainte pour la gloriole de la France.
          C’est qui la France, c’est Macron, c’est vous?
          Quant à ne plus aller aux JO, ce ne serait pas une perte.
          Quand vous voyez les infos, c’est la compétition entre les pays, du nationalisme de bas étage, à qui aura le plus de médailles.
          Pathétique!
          Pareil pour la coupe du monde et ses supporteurs débiles et alcoolisés, quant ce n’est pas facho.
          Non le sport ce n’est pas cela, ce n’est pas le dopage à tous les étages et les veaux devant leur télé.
          Panem et circenses, allez-y subventionnez la servitude volontaire, le bon peuple est devant sa télé.

        • La France n’est plus que 6è puissance mondiale. Elle passera sans doute 7è l’année prochaine au vue de la vitesse avec laquelle l’Inde progresse. http://www.journaldunet.com/patrimoine/finances-personnelles/1171985-classement-pib/
          Pourquoi voulez-vous utiliser l’argent volé aux autres? Pourquoi ne pas laisser le soin au privé de monter un projet? Parce ce qu’il ne sera pas assez « grandiose » pour nos élus qui ne pourront pas s’y faire mousser?
          Par ailleurs, le comité d’organisation des jeux parisiens attends vos dons. N’hésitez pas, donnez l’exemple…

    • Le chocolat n’aura jamais été aussi cher.

  • on en veut pas de ces jeux à la c.. !!! En dehors de l’aspect financier, qui est loin d’être un problème anodin, il y a les problèmes de circulation, les attentats, la corruption des politiques etc.. bref tout un tas d’autre désagrément dont on se passerait bien

  • Pour ceux qui aiment le sport et voudraient les JO de Paris: l’ardoise (prévue) de 3 milliards équivaut à plus de 2 ans du budget du ministère des sports de 2017 (source http://www.sports.gouv.fr/presse/article/Un-budget-2017-en-augmentation-de-8 )
    rappelons que l’objectif de ce ministère est:
    « L’engagement et la citoyenneté
    L’emploi et l’insertion
    Le rassemblement des Français autour notamment des grands événements sportifs
    La mixité sociale et l’égalité des territoires »
    donc, pour les JO de Paris qui poursuivent les mêmes buts, on devrait fermer ce ministère pendant plus de 2 ans et l’affaire serait classée…

  • Organiser les JO c’est avant tout (les discours de façade) une question de prestige internationale et de fierté nationale pour une ville et un pays. C’est une des formes de la concurrence et du sentiment national (voir le fameux tableau des médailles). Tous les Etats y participent financièrement directement ou indirectement (sécurité par exemple). Est-ce bien ou non je n’en sais rien c’est humain ça ne se mesure pas facilement. Personnellement je n’y suis pas favorable mais je reconnais que mes motivations sont assez subjectives.

    • Les impôts ce n’est pas fait pour ça, et ça ce n’est pas subjectif : voir la constitution. Que ceux qui les veulent les paient.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il est maintenant trop tard pour appeler au boycott diplomatique des Jeux Olympiques de Pékin, et de toute façon, le gouvernement français a fait son choix depuis longtemps. Contrairement aux États-Unis, à la Grande-Bretagne, au Canada et à l’Australie, la France par l’intermédiaire d’Emmanuel Macron a préféré mettre en sourdine ses critiques à l’endroit du régime autoritaire chinois. Conciliant avec Poutine et silencieux face Xi Jinping, la "diplomatie des droits de l'Homme" ne semble s'appliquer que quand il s'agit de donner des leçons à la... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Flickert.

Comme partout en Europe, l’Espagne a connu ses propres noblesses. En Castille en particulier, elles se sont constituées en revendiquant l’héritage de la Reconquista. Divisée en plusieurs niveaux, le moins prestigieux était accessible sur simple témoignage aisément falsifiable.

Au XVIe siècle, l’élargissement des conditions d’accès à toute personne mariée avec plusieurs enfants achèvera le peu de prestige de cette caste. En espagnol, cette petite noblesse porte le nom désormais célèbre d’hidalgo, contractio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles