Le pétrole source d’activité économique

Parfois, on a tendance à oublier que le pétrole n’est pas qu’une source de pollution. Il permet à notre société de fonctionner et est source d’activité économique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le pétrole source d’activité économique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 mars 2017
- A +

Par Youri Chassin.

L’essence de nos voitures est dérivée du pétrole qu’on raffine. Les pneus de ces voitures aussi. De même que des textiles, des plastiques, des molécules utilisées dans les médicaments ou les produits de beauté, même dans la gomme à mâcher ! Tout ça, c’est le pétrole que l’on consomme au Québec. Mais ce n’est qu’une petite partie de l’histoire…

On l’oublie parfois, mais le Québec ne fait pas que consommer du pétrole. La Belle Province n’en produit que quelques milliers de barils pour l’instant, en Gaspésie. Mais entre la production qu’on importe au Québec et sa consommation, le pétrole subit plein de transformations qui font bigrement rouler l’économie d’ici.

Le pétrole, moteur de l’économie au Québec

C’est ce que démontre avec une abondance de chiffres et de données l’étude d’AppEco commandée par la Fédération des chambres de commerce. Les 51 000 Québécois qui travaillent dans l’industrie pétrolière, souvent dans des emplois bien rémunérés, contribuent à notre prospérité collective.

Ce qu’on nomme « l’industrie pétrolière » n’est pas seulement constituée de grosses entreprises : 3036 petites et moyennes entreprises québécoises produisent des biens et des services d’une valeur de 981 millions de dollars. Cette industrie réalise d’importants investissements, très utiles pour stimuler l’économie. Même le gouvernement reçoit sa part par les impôts et taxes payés par tout ce beau monde.

L’exemple du polyester

Prenons le cas concret de la chaîne du polyester, dans l’est de Montréal. Autour de la raffinerie, plusieurs entreprises se sont développées. Trois d’entre elles utilisent le pétrole comme ingrédient pour fabriquer du polyester, la fibre synthétique la plus largement utilisée dans le monde. Chimie ParaChem utilise le xylène de la raffinerie Suncor ainsi que les « gaz de raffinerie », qui sont utilisés comme combustible, pour produire du paraxylène de haute pureté. CEPSA Chimie Montréal transforme ce nouvel intrant en acide téréphtalique purifié. À son tour, Selenis produit un polyester appelé le polyéthylène téréphtalate, qui est utilisé dans la confection de bouteilles de plastique, de fibres textiles, d’emballages alimentaires, de tapis, etc.

Parfois, on a tendance à oublier que le pétrole n’est pas qu’une source de pollution. Comme source d’énergie, le pétrole permet à notre société de fonctionner. Comme source d’activité économique, le pétrole permet à l’économie québécoise de fleurir. Tout n’est pas noir lorsqu’il s’agit de l’or noir. Il y a le mot « or » aussi.

Sur le web

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • On oublie trop souvent de le signaler : la grippe permet da faire vivre l’économie, ce n’est pas loin de plusieurs milliers d’heures de consultation chez un généraliste et autant de vaccins distribués par les laboratoires pharmaceutiques. On ne parle pas de la mortalité accrue chez nos vieux qui permettent de faire une économie substantielle sur les retraites.

    Voilà, voilà, ce n’est pas parce que quelque chose fait fonctionner l’économie que ça doit être plébiscité.

  • C’est pire que cela, tous les pays occidentaux sont hyper dépendants du pétrole pour leurs économies.
    juste au passage, nous sommes mondialement toujours dans l’après choc pétrolier de 1973 qui a entraîné l’abandon du keynésianisme au profit du néo libéralisme économique qui ne jugule pas mieux, disons jugule différemment les effets, notre dépendance à cette ressource devenue indispensable.

    Sans ce choc pétrolier sur cette ressource naturelle indispensable, le keynésianisme serait sans doute toujours d’actualité et les trente glorieuses n’auraient pas eu de fin.
    Oh il y a des limites à la liberté et à la croissance à cause des ressources naturelles ???? 🙂

    • Vous dites n’importe quoi, avec une assurance et un aplomb sans bornes
      Le chômage à débuté avant le choc pétrolier (1968) et en France Giscard-Chirac ont eu une politique keynésienne de relance (1975) en réponse du 1° choc pétrolier avec comme effet le doublement des chômeurs, l’explosion de l’inflation et le creusement des déficits.

    • On a abandonné le keynésianisme? quand ça? ou ça? la montagne de dette actuelle ne date pas des année 70…
      Le néolibéralisme n’existe pas c’est une sorte d’épouvantail brandis par les étatistes de tout poile pour justifié la baudruche étatique toujours plus grosse. Il n’y a RIEN de libéral néo ou pas dans nos sociétés entièrement gangrénées par l’état.

      • Encore une fois, c’est vous qui voyez…
        http://france-inflation.com/img/dette_publique_france_depuis_1800.png

        il est communement admis le terme de néolibérale:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Milton_Friedman#Promoteur_du_lib.C3.A9ralisme
        lisez cet article et vous changerez peut-être d’avis sur la présence du libéralisme, neo ou pas neo, dans notre société mondialisée.
        en quoi neo vous dérange ? ce n’est pas si vieux tout ça…
        Vous êtes lol les gars quand même, je vous aime bien pour ça 🙂

      • Encore une fois, c’est vous qui voyez…
        Dette: http://france-inflation.com/img/dette_publique_france_depuis_1800.png

        Article Milton Friedman sur wikipedia ou vous apprendrez l’adoption du néolibéralisme quasi mondialement fin 70 début 80.
        La France pays socialiste et étatique résiste seule face au monde ! relol les gars.
        Pensez vous sérieusement que le libéralisme économique ne pénètre pas en France ?
        Qui a l’esprit gangrené au point d’être aveugle ????

        • @taxusbaccata
          Milton Friedman ne parle que de libéralisme.
           » « est « libérale » une société où les dépenses publiques, toutes collectivités confondues, ne dépassent pas 10 à 15 % du produit national. Nous en sommes très loin. Il existe évidemment d’autres critères tels que le degré de protection de la propriété privée, la présence de marchés libres, le respect des contrats, etc. Mais tout cela se mesure finalement à l’aune du poids global de l’État. »

          • De plus :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9olib%C3%A9ralisme
            (extrait 1 : « Dans ce sens Donald Moggridge présente John Maynard Keynes comme l’un des premiers néolibéraux à défaut de meilleur terme pour le qualifier »)
            (extrait 2 : « Friedman et Hayek sont désignés en France comme en étant les principaux inspirateurs, bien qu’ils ne se soient jamais revendiqués du néolibéralisme, mais seulement du libéralisme. »)

        • @ taxusbaccata,

          En évoquant le néolibéralisme montre une fois de plus que vous ne comprenez rien du libéralisme que vous rejetez en tant qu’idéologie tel que vous l’avez écrit dans un billet précédent.

          Le libéralisme n’est en rien une idéologie. Si c’était le cas toutes libertés défendus par les libéraux seraient de l’idéologie comme le doit à la propriété privé, le droit d’entreprendre ou le droit de choisir son régime alimentaire ou comme le droit de choisir librement la couleur de sa maison. Quand vous verrez un individu ouvrir librement son petit commerce traitez-le d’idéologue libéral. Avec un peu de chance vous tomberez sur un poujadiste qui n’est pas spécialement libéral.

        •  » Pensez vous sérieusement que le libéralisme économique ne pénètre pas en France ?  »

          En étant classé 57 ème mondial de l’indice des libertés économiques montre que le libéralisme économique pénètre très difficilement en France.

    •  » Sans ce choc pétrolier sur cette ressource naturelle indispensable, le keynésianisme serait sans doute toujours d’actualité et les trente glorieuses n’auraient pas eu de fin.  »

      Parlez pour la France. La Suisse ne les a jamais vraiment quitté les 30 glorieuses. Et pourtant son économie n’a pas tellement reposé sur le keynésianisme ces 40 dernière années.

  • Le pétrole est LA source unique du développement de la société humaine au 20 ième siècle. son abandon prématuré signerais un régression considérable dans TOUT les domaines. Il est possible d’obtenir les mêmes services à partir d’élément naturel (le bois) mais cela coute infiniment plus cher.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis son investiture l’an dernier, Joe Biden fait paraître Gaston Lagaffe comme un habile funambule jonglant sans se blesser avec des tronçonneuses. Non seulement il gâche tout ce qu’il touche sans en assumer la responsabilité au moins partielle, mais il rappelle la grande hypocrisie des médias quand vient le temps de rapporter les actions d’un président « du bon côté. »

En effet, alors que tout édit du méchant homme orange était perçu comme (insérer variant du fascisme à la mode), la même action effectuée par un démocrate est estimé... Poursuivre la lecture

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture

Si le vote des Français en France concentre logiquement toute l’attention, celui des Français à l’étranger donne des éléments sur la mentalité des expatriés, émigrés voire des binationaux. Un vote qui peut toutefois avoir une certaine importance.

Le vote des Français à l’étranger a représenté 500 000 votes sur 1,4 million d’inscrits (un taux de participation de 35 %). 45 % ont voté pour Macron et 22 % pour Mélenchon, Zemmour faisant 8 % et Le Pen ne représentant que 5 %.

Ces chiffres méritent d’être étudiés de plus près, car ils... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles