Bayrou rejoint Macron : l’amnésie, ce fléau politique

Bayrou rejoint Macron, preuve que nos politiciens, nos médias et une partie du peuple français sont atteints d'une grave amnésie ou de démence carabinée.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Bayrou en meeting à Toulouse (Crédits Jackolan1, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bayrou rejoint Macron : l’amnésie, ce fléau politique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 février 2017
- A +

Un mal carabiné étreint la France, il semble s’étendre chaque jour plus loin, plus profondément. C’est à l’occasion du dernier rebondissement politique qu’on en découvre toute l’ampleur, même si ce rebondissement tient plus du vieux ressort usé de matelas trop vieux que d’une véritable révolution idéologique : François Bayrou, le rien au milieu du néant, décide de rejoindre Emmanuel Macron, le vide propulsé par un feu d’artifice.

On ne peut retirer à l’actuel maire de Pau un certain sens du spectacle, puisque cela fait plusieurs semaines qu’il distillait de rares informations aux journalistes au sujet de son implication millimétrée dans la campagne présidentielle. De ce point de vue, on ne pourra s’empêcher de noter ni sa proximité avec Emmanuel Macron, lui aussi tenant d’une communication savamment dosée pour attirer à lui toutes les caméras et les micros, ni l’évidence que ces deux hommes visent le centre, celui du nombril où, justement, tout le monde regarde et où ils peuvent se montrer…

C’est donc réussi : quelques heures durant, François Bayrou pourra à nouveau goûter au plaisir de la célébrité. Renonçant ainsi à ce qui aurait été une quatrième candidature de saut à l’élastique sans élastique à l’élection présidentielle après 2002, 2007 et 2012, il s’est offert à Emmanuel Macron dans une proposition dont les exigences sont suffisamment ridicules pour ne pas être prises en compte.

Il réclame ainsi une véritable alternance, ce qui permettra au poisson pilote de François Hollande, auquel Bayrou avait apporté son soutien en 2012, de continuer les magnifiques performances socialistes qu’on a pu observer jusqu’à présent, tant on a du mal à voir le moindre changement sur la ligne hollandesque. Soulignons qu’il veut aussi que le programme d’Emmanuel Macron « comporte en priorité une loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte déterminée contre les conflits d’intérêts ».

Rappelons que le programme d’Emmanuel Macron, auquel Bayrou semble maintenant souscrire, n’a été vu par personne et que ses grandes lignes, traits vaporeux de fumée légère dans un brouillard épais de locutions ampoulées, n’ont guère laissé de traces concrètes et palpables dans l’esprit des gens. Conclusion : soit Bayrou a eu un accès privilégié au Graal macronesque, soit notre aimable bulot s’est engagé sur l’air chaud que tout le monde connaît déjà.

Seulement voilà : il y a quelque chose de triste voire pathologique dans cette quasi-déclaration de tendresse du vieux Bayrou au jeune Macron dans ce qui ressemblerait presque à un passage de témoin s’il n’y avait pas la myriade de vieilles peaux socialistes se bousculant déjà dans l’ombre de Macron.

Pour l’observateur extérieur, celui qui regarde la vie politique française avec un minimum de recul et de bonnes archives internet, il devient difficile d’ignorer les trous de mémoire béants qui semblent se développer chez les uns et les autres. Tout se passe comme si, à mesure qu’internet permet de conserver toujours plus de traces du passé, ce dernier soit ignoré de façon croissante par nos élites politiques dont le diagnostic médical semble tous les jours plus sombre.

Il n’y a pas six mois, en septembre 2016, Bayrou, pas moins en possession de ses moyens (ou pas plus, c’est selon ?) qu’aujourd’hui, expliquait pourtant tout le mal qu’il pensait du candidat Macron, qui n’était pour lui qu’un « hologramme » (non, il ne parlait pas de Mélenchon qui n’illustrerait le propos que bien plus tard) et qu’il estimait propulsé par « les forces de l’argent », qu’il y avait derrière lui des grands intérêts financiers, apparemment incompatibles avec les fonctions présidentielles. Pour tout dire, Bayrou trouvait en Macron des airs de « bulle de savon », d’un « homme sans densité ».

Toujours en septembre 2016, pour Bayrou, Macron était bien ce conseiller de François Hollande, directement responsable du résultat économique catastrophique observé partout en France.

En décembre 2016, Macron proposait bêtement que les jeunes travaillent plus pour gagner moins, et ça, Bayrou, on ne la lui fait pas, ni à l’endroit, ni à l’envers. Que nenni.

Mais voilà.

Arrive février 2017. La maladie a progressé. La mémoire flanche. La fermeté, la solidité, la morale, l’indispensable séparation de l’État et des puissances occultes de l’argent tous azimuts, tout ça, ce sont des notions adaptables, un peu floues et qui méritent un peu de souplesse. Macron n’est plus le candidat de ces forces. C’est un petit gars qui fait 20% dans les sondages, qui attire des micros et des caméras et donc c’est oublié : il faut que « nous dépassions nos intérêts personnels et partisans pour construire l’avenir que la France mérite », n’est-ce pas.

Et puis après tout, on a bien soutenu le maître en 2012, on peut bien soutenir l’élève en 2017, non ? Quelle différence ?

On pourrait trouver triste cette perte de mémoire pour le pauvre Bayrou. Le mal est plus profond : il touche aussi Emmanuel Macron puisque ce dernier, en septembre, répondait aux petites saillies de celui qui vient tout juste de le rejoindre au milieu de bisous humides. Pour Macron, Bayrou n’était que « le clapotis de la décadence ».

Là encore, cela n’a pas duré six mois puisqu’une fois février 2017 atteint, la bulle de savon sans densité est rejointe par le clapotis de la décadence et aucun des deux ne semble se souvenir de l’autre. L’étreinte semble belle mais à bien y regarder, elle ressemble à celle de deux vieux grabataires qui se tomberaient dans les bras, ayant parfaitement oublié qu’une semaine avant, ils s’étaient mutuellement juré une mort violente suite à un différend sur la quantité de compote reçue au goûter.

Malheureusement, ce mal qui touche régulièrement les politiciens serait supportable s’il ne s’étendait pas, chaque jour, bien au-delà.

Que dire de cette amnésie étendue qui s’empare des journalistes lorsqu’il s’agit de rappeler le passé rempli de volte-faces, de trahisons et de compromis douteux qui forment l’essentiel de la carrière politique de Bayrou ? Où est passée la mémoire des médias lorsqu’il s’agit de rappeler, en plateau et au candidat Macron, qu’il est directement responsable du foirage économique hollandesque, étant son premier conseiller puis un type directement aux manettes ? Pourquoi ces journalistes à la mémoire affûtée pour retrouver les émoluments et cascades financières du couple Fillon font-ils preuve d’une telle amnésie lorsqu’il s’agit du patrimoine ou des sources de financement de la campagne de Macron ?

Mais tout ceci n’est que broutille. Il y a bien pire : il y a cette cécité intellectuelle, cette amnésie permanente de toute une partie du peuple français qui, malgré ces retournements de veste invraisemblables, malgré les casseroles des uns et les affaires des autres, malgré les coups de poignard et les paroles données aussi vite oubliées, malgré tout, iront voter pour ces individus, ces êtres en perdition et ce système en déliquescence avancée.

La France, c’est ce pays merveilleux où les citoyens, tous atteints d’amnésie, découvrent tous les jours en leurs politiciens de nouveaux amis.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Je suis très déçu du choix de Mr Bayrou, que je considérais encore hier comme un des derniers homme politique honnêtes et qui fait passer la nation et les citoyens avant ses intérêts personnel. A la place, il fait alliance avec le candidat de la Finance … Mais pourquoi Mr Bayrou ?

    Il ne nous reste donc plus qu’un seul candidat prêt à se battre pour les intérêts du peuple tout entier, soutenu par tout un mouvement citoyen : Mr Mélenchon et la France Insoumise ! Merci à vous de portez haut les couleurs du peuple et des ses aspirations, qui sont bien loin de nos dirigeants actuels corrompus par les sociétés multinationales, l’argent et les puissants (Financièrement parlant).

    Alors, je dit au personnes qui était tenté de voter au centre pour Mr Bayrou, de rallier la France insoumise, qui prône l’humanisme le plus pur. Car en effet, la France Insoumise est bien au « centre » des aspirations de demain et d’une société meilleure et plus digne !

    • Mélenchon , candidat anti système? Mouarf !
      Alors qu’il aura bien besoin de la finance ( comme Normal 1°) pour sa relance kéynésienne à coups de milliards de dette supplémentaire .

    • Fallait pourtant vous y attendre de la part d’un personnage aussi pourri, ce n’est pas sa première vilenie!

    • Mélenchon pour le peuple? Waff. La seule chose qui peut aider le peuple c’est la croissance économique, que Mélenchon compte briser avec ses dépenses folles qui vont encore davantage augmenter les impôts et le gaspillage. Le peuple l’a compris lui, au contraire des bobos stupides, il va voter pour Marine! Mais si vous préférez vous retrouver au chômage voter pour lui!

      • Virgile je vous retourne la question :voulez vous perdre votre emploi ? Quelles sont les mesure chiffrés que prendrait Mme Le Pen pour relancer l’économie ? Celle de la France Insoumise sont claire et réalisable et créeront de l’emploi.

        Ne vous laissez pas abuser, par les propos de la fille, qui sous un ton mielleux, sont les même que celui du père. Et même au delà sont dangereux pour de nombreuses personnes vivant dans notre pays. Voulez vous vraiment cautionner la haine de l’autre ? Aller restons humain et non égoïste, si demain c vous où moi qui sommes dans la misère, voulez vous d’une société qui vous laisse crever sur le bord de la route ou d’une société qui vous aide à aller mieux et retrouver vos forces, tout cela dans le partage et la bienveillance.

        • Il n’y a de fraternité réelle que si elle est volontaire. Mélenchon, c’est la misère également repartie pour tous. C’est la certitude qu’alors seul l’égoïsme vous permettra de survivre. Vous êtes un homme de paille.

          • Justement la fraternité est volontaire chez la plupart d’entre nous. Et Mélenchon n’est que le porte parole de cette France insoumise alors arrêter de vous en prendre à la personne. Si vous avez des arguments a défendre parler sur le fond. Le programme « l’avenir en commun » ne prône pas « le renforcement de la collectivisation de la société française par la violence appliquée aux individus » comme vous voulez le faire croire au personne qui nous lise, mais bien le partage et la bienveillance. Ne faite pas rentrer la France Insoumise et Mr Mélenchon dans la case des « méchants communistes Russes ». C’est une révolution citoyenne que prône le mouvement, et une meilleure répartition des richesses, non par la force des baïonnettes, mais par la volonté des esprits. Ne nous laissons plus manipuler par la finance, il est temps de reprendre le pouvoir.

            • « Le partage et la bienveillance »

              Si j’estime ne pas devoir partager, la France insoumise sera t’elle bienveillante à mon égard ?

              • La France Insoumise ne sera rien à votre égard … La France insoumise est un mouvement citoyen qui n’a rien à vous demander. Si Mr Mélenchon est élu et qu’une majorité de Député « France Insoumise » aussi, une assemblée constituante sera mise en place (nouvelles élections) et ce sera à eux (vous) (moi) (nous), de revoir les institutions et le fonctionnement de l’état. Aussi chacun à sa part à faire !

                Ensuite, si tous le monde estime de pas à devoir payer d’impôts et de charges sociales comme vous le dites, il y a peu de chance que notre pays subsiste. C’est l’intérêt collectif qui prime sur l’intérêt personnel Mr. Ça évite l’égoïsme grandissant qui ronge nos sociétés.

                Mais si vous gagnez moins de 4000€ par mois (ce qui est le cas de la plupart d’entre nous), vos impôts vous baisser si les insoumis sont au pouvoir. Vous pouvez vous reporter au Chiffrage du programme l’avenir en commun que vous trouverez facilement sur Youtube.

                • « C’est l’intérêt collectif qui prime sur l’intérêt personnel Mr. » > Merci d’avoir répondu à ma question.

                  Note: Je gagne plus de 4000 € par mois et à force de systématiquement me trouver du mauvais côté du carnet de chèques (celui où il y a le stylo) je suis devenu assez individualiste, vous comprendrez par conséquent que je ne pourrai accorder mon vote à Monsieur Mélenchon, puisque les décisions découlant de son élection iraient visiblement à l’encontre de mes intérêts.

                  • Ca se comprend effectivement. Mais sachez que entre 4000€ et 6000€ votre impôts devrait être le même c’est en dessus de 6000€ que ça va coûter plus cher. Aussi je comprend mieux pourquoi vous allez voter Macron il défendra mieux vos intérêts … financiers, du moins. Mais si comme vous gagnez moins de 2000€ comme moi (et on est très nombreux dans ce cas), je vous invite à voter France Insoumise et donc Mélenchon.

                    • J’aime beaucoup votre sens de la caricature, mais non, je suis certain de ne pas voter Macron. En fait, je me demande si je vais seulement aller voter, je ferai -peut-être- le déplacement pour Fillon, non qu’il me convainque à 100 %, mais c’est apparemment le moins collectiviste des candidats en lice.

                      Je ne sais pas, on verra en fonction de la météo.

                      Si Melenchon remporte le cocotier, il est par contre possible que comme d’autres l’ont fait avant moi je m’envole sous d’autres cieux. J’ai en effet la chance de pouvoir exercer ma spécialité un peu partout, et la France et les français commencent mine de rien à me fatiguer: Pour tout vous dire, je soupçonne fort leur obsession du partage et de l’égalité de n’être finalement qu’une version de l’envie rendue plus présentable pour passer à la télé.

                    • Bonjour à toutes et à tous,
                      L’ennui avec Jean-Luc MELENCHON, c’est que ce très intelligent profiteur des travers bien franchouillards (revenus plus que confortables à vie et garantis par le contribuable) arrive à faire croire à ses fans qu’il est le défenseur du « peuple » et qu’il suffit de « partager » l’argent des autres (pas le sien, évidemment) pour que tout le monde soir heureux et prospère …
                      Le problème est que la richesse vient du travail de tous, certes, mais surtout de deux catégories très minoritaires (<<5%) à savoir les chercheurs et les entrepreneurs (qui sont d'ailleurs loin d'être tous des "riches" …). Cela n'apparaît nulle part dans les discours de M. MELENCHON, alors qu'il le sait sans doute fort bien …
                      Amitiés,
                      PIerre

                • cedric: Mais si vous gagnez moins de 4000€ par mois (ce qui est le cas de la plupart d’entre nous)

                  Soit un salaire de caissière chez Aldi en Suisse (4300 euros en fait) contre …1308 euros chez Aldi France.
                  http://www.bilan.ch/entreprises/aldi-suisse-augmente-masse-salariale-de-05-2017

                  La France avec un emploi sur trois salariés avec de l’argent public est déjà étatisée au dernier degré et on voit le magnifique résultat habituel: sont considérés comme « riches » des gens qui gagnent de salaires de caissière dans d’autres pays.

                  L’état français, pourtant no 1 mondial pour la dépense sociale et 2eme pour la taxation emprunte 273 millions par jour rien que pour survivre et a une économie moins libre que celle du Ghana et du Kazakhstan:
                  Indice liberté économique – Classement des pays

                  Et les sommes colossales « volées » au titre de l’égalitude et du bonheur social vont partout sauf là ou elles devraient visiblement, les SDF sont nourris et souvent logés aux frais de la charité privée (secours catholique, restau du coeur)

                  Et vous pensez que le pays manque de législation, de fiscalité et d’état ?
                  Lol quoi !

                  • @Ilmrym
                    Les caissières de chez Aldi toucheraient 4300CHF, soit 4041€. Cela reste biiiiiiiiiien supérieur à ce qu’elles touchent en France. Je ne suis pas sûr qu’un gérant de chez Lidl France touche autant. Ces caissières suisses doivent être à plaindre, elles n’ont pas la Sécurité Sociale Française, les pauvrettes.

                    • C’est 4300 CHF avec le treizième mois soit 4658.33 CHF par mois ce qui donne au cours du jour 4 378 euros.

                      elles n’ont pas la Sécurité Sociale Française, les pauvrettes.

                      😉
                      Dommage ça a été modéré mais sur un autre article un socialo hurlait comme quoi ce salaire était un mensonge. La contact avec la réalité est douloureux pour ces gens là.

                      Pour la SS, la caisse maladie pour une caissière de 27 ans c’est 360 euros par mois, les impôts sont bien moins cher et chaque fois que notre caissière fictive achète quelque chose c’est 8% de TVA au lieu de 20%.

                      En fait les français sont à la 9eme place en Europe pour le pouvoir d’achat selon une étude.

                    • @Ilmrym

                      Merci pour les info. Je n’avais pas intégré le 13ème mois. 360€ par mois pour une caissière suisse, c’est plus que les 331 « rendus » mensuellement par un smicard en France, mais sur 1480€ bruts.

                      Quant au classement sur le pouvoir d’achat, j’aurai pensé que nous serions bien plus bas que 9ème.

                      « elles n’ont pas la Sécurité Sociale Française, les pauvrettes. » C’était bien évidemment ironique.

                    • Quant au classement sur le pouvoir d’achat, j’aurai pensé que nous serions bien plus bas que 9ème.

                      Ah effectivement, je me suis trompé, c’est la 12ème place:
                      http://www.gfk.com/insights/press-release/pp-europe

            • « Justement la fraternité est volontaire chez la plupart d’entre nous »
              En paroles, rien qu’en paroles pas en actes !
              Des grandes gueules il y en a à foison, des personnes qui mouille le chemise pour aider leur prochain il y en a très peu et ce ne sont pas ceux qui vont devant les caméras des merdias qui en font le plus comme pour les donneurs de leçons.
              Ceux qui font, font sans le clamer sur les toits.

              • Bonjour à toutes et à tous,
                Eh bien si, il y a des tas de gens qui « mouillent la chemise », comme vous dites, pour aider leur prochain de la seule façon qui vaille : en produisant davantage de richesses. Ce sont les chercheurs et les entrepreneurs, très minoritaires (<<5% de la population) et dramatiquement peu nombreux en France …
                Ils ne clament pour la plupart rien "sur les toits", moyennant quoi aucun politique ne s'intéresse à eux. Moyennant quoi, nombreux sont ceux qui s'en vont sous des cieux plus favorables à leurs mérites, en Amérique du Nord, en Suisse ou ailleurs …
                Amitiés,
                Pierre

            • Vous parlez d’une certaine révolution citoyenne que prône « la France insoumise » et je remarque que votre orthographe est en elle-même une révolution difficile à supporter. Comment comprendre le monde économique et politique quand vous ne savez pas encore que les verbes se conjuguent en français, cher Monsieur ! Et ça vote, tout ça !!!!

        • @Cédric
          Bonjour,
          Je pense que vous auriez dû lire l’article d’hier du même auteur ; https://www.contrepoints.org/2017/02/22/281779-election-presidentielle-baleine-de-melenchon. Je vous laisse admirer la toute première image. Elle parle d’elle-même. « La France insoumise » est un beau slogan, mais reste un slogan vide de sens chez un communiste.
          La solidarité est forcée en France, absolument pas volontaire. Des personnes sont déjà dans la misère malgré la somme astronomique prélevée aux contribuables pour la fameuse répartirion des richesses et la « fraternité/solidarité », cependant les Resto du Coeur existent toujours et distribuent de plus en plus de repas. C’est aussi la même chose pour la Sécu : L’ARC a toujours besoin de fonds, idem pour le Téléthon, alors que nous « donnons » déjà énormément.
          Partager ses richesses et sa bienveillance avec autrui ne peut être que la décision de celui qui partage de son plein gré, pas au bout d’une baïonnnette, au sens propre comme au sens figuré large.
          Mélenchon est un communiste pur, son plan est déjà connu, parce que mis en place précédemment par ses idoles, auxquels il rend hommage à travers sa chemise.

          • Merci pour le lien vers cet article qui caricature totalement Mr Mélenchon et par lui la France Insoumise.

            Mais merci d’ouvrir le débat sur les sujets de fond, car oui il y a des prélèvement fiscaux et sociaux important en France, mais quand on à la chance d’avoir le Sécurité Sociale et de na pas à payer chacun de notre poche les soins, on peut se soigner suivant ces besoins et non suivant ces moyen ! C’est d’ailleurs, l’idée fondatrice de la sécurité sociale : « Vous cotisez suivant vos moyens, vous êtes aider suivant vos besoins ». Dans d’autre pays, vous payerez moins, soit, tant que vous n’êtes pas malade, ensuite il sera trop tard. La solidarité collective c’est la sécurité sociale. La voir disparaître ou affaiblit par la sphère financière, je dit à titre personnel non !

            Par ailleurs, communiste n’est pas un gros mot, même si je suis pas d’accord avec tout ces idéologies, c’est un point de vue qui se respecte.
            En revanche quand JLM est parti du PS, ce n’est pas pour rejoindre les communistes vous l’aurez noté, c’est bien pour fondé la Gauche, la vrai !

            Et aujourd’hui on demande à la France Insoumise de s’allier avec Mr Hamon pour que la Gauche ne perde pas … soyons sérieux, au mieux c’est à Mr Hamon de s’allier à la France Insoumise. Car demain s’il se passe l’inverse, de la gauche à la droite, on va reprocher aux insoumis d’être soumis au PS, et « la belle alliance » (pour paraphraser les socialistes) se transformera en grand éparpillage et fera encore plus le jeux de FN ! L’alliance est impossible, c’est ainsi, soit ont est de Gauche et donc insoumis, soit on est au centre (Socio-Démocrate), entre les deux c’est du Bricolage de la magouille.

            Par contre, je ne comprend pas tout ces gens qui comme vous reproche à Mr Mélenchon de vouloir ruiner la France. Avec des suppositions pareille on peut dire la même chose de tous les candidats. Qui a ruiné la France et tous les états : Le système financier et donc les banques. voilà les coupables. Alors si vous êtes banquier ou milliardaire, je comprend votre message, en dehors de cela, je ne comprend pas.

            Mais quoiqu’il en soit, je garde espoir et autour de moi, je vois le monde qui bouge et se mobilise pour que les choses changes. Car soyez sur que peu importe qui soit élu le 3 mai prochain, la solution n’est pas là ! Et Mélenchon le sait bien et le répètes à longueur de Meeting, la solution c’est nous le peuple investit de cet esprit de partage, bienveillance et solidarité.

            • Pour répondre à quelques points :
              « La chance d’avoir la Sécurité Sociale » : Pour info, quand un travailleur au smic touche 1128,14 Euros, il a payé 445,11 euros, soit 5341,32 par an ! Cela sans compter la TVA (20%) sur la plupart des achats, les taxes diverses sur l’alcool, le tabac, le pétrole. Puis les taxes locales (foncière et habitation). Tout ça pour être mal remboursé, pour que la France soit un pays sous-équipé en imagerie médicale (au niveau du Portugal et de la Grèce). Et pour avoir une retraite de misère dont le financement n’est plus garanti. Comment ce fait-il que ceux qui ont le choix (les frontaliers) choisissent pour la plus grande part les offres concurrentes ?

              « Le communiste n’est pas un gros mot » :
              Le communisme est la pire barbarie qu’ai inventé l’Homme, en misère occasionnée, en nombre de morts, et surtout, spécificité communiste d’avoir poussé des enfants à torturer leur parents. Même le nationale-socialisme, même les religions ne sont pas allées aussi loin dans l’abjection.

              « reproche à Mr Mélenchon de vouloir ruiner la France » :
              Parce que partout où cette idéologie a été appliquée, la misère en a résultée : Cuba, mais encore plus frappant le Venezuela qui est le pays le plus riche d’Amérique latine, et dont la population est une des plus pauvres.

            • @Cédric
              « Mais merci d’ouvrir le débat sur les sujets de fond, car oui il y a des prélèvement fiscaux et sociaux important en France, mais quand on à la chance d’avoir le Sécurité Sociale et de na pas à payer chacun de notre poche les soins, on peut se soigner suivant ces besoins et non suivant ces moyen  » Expliquez-moi pourquoi des contribuables ponctionnés plein tarifs aller à l’étranger pour améliorer la santé de leurs enfants ? Personnellement j’en connais 2 qui elles-mêmes ne se connaissent pas et dont la seule option pour que leurs enfants respectifs aillent mieux est d’aller aux U.S.A. Pourtant des charges sociales, elles en payent. Pour ceux qui ont des symptômes exotiques ou peu communs, la Sécu ne les soignent pas, et du coup, doivent trouver des moyens. Il y a foisons d’aides prélevées aux contribuables et aux entrepeneurs et poutant il y a toujours des SDF qui dépendent des Resto du Coeur, de l’Armée du Salut et autres associations. Mais vous avez raison, il faut plus d’Etat.

              « P.S, L.R, Modem, FN, France insoumise, » tout cela n’est rien d’autre que du social-communisme. Ils n’ont qu’une seule idée : c’est plus d’Etat. Pour cela ils vont appauvrir les riches, mais quand on appauvrit les riches, on n’enrichit pas les pauvres.

              « Qui a ruiné la France et tous les états : Le système financier et donc les banques. voilà les coupables. » Belle phrase lancée à tout bout de champ par la Gauche. Les Etats ont été ruiné par les gouvernements et leur politique. Un Etat n’a pas à s’immiscer dans l’économie, il doit juste garantir à tous les mêmes droits. L’Etat devrait permettre en garantissant le droit à TOUS de s’enrichir par le travail, l’épargne, le capital, l’héritage, les dons. Hors en France, il y a des « Droits » suivant votre classe sociale, ce qui donne donc des privilèges, et plus on est proche, voire copain, avec le pouvoir, meilleurs sont les privilèges.
              Qui a sauvé ces banques trop grosses pour s’effondrer ? L’Etat, en lui lachant un gros paquet d’argent qu’on ne lui confie certainement pas pour ça. Je gagne moins de 1000€ par mois, les banques ne sont pas à mes petits soins.

              Pour partager, il faut en avoir les moyens, je n’ai pas spécialement envie d’être bienveillant solidaire envers tout le monde, seulement avec mes proches et ceux dont j’ai envie de faire profiter de mon humanité, Mais je partage ma pauvreté, ma bienveillance et ma solidairité malgré moi.

              @jesuisunhommelibre
              Entièrement d’accord avec votre commentaire. Toutefois, les chiffres du smic que j’ai ne sont pas les mêmes que les vôtres. Je les ai pris ici :
              https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2300.
              Un smicard « rend » 331.2€ par mois, soit 3974.4€/an.

            • Par ailleurs, communiste n’est pas un gros mot, même si je suis pas d’accord avec tout ces idéologies, c’est un point de vue qui se respecte.

              Pas une seconde, vous avez ici la liste des pays qui ont essayé, 100% d’échecs avec des conséquences humaines absolument désastreuses:
              https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_communiste#.C3.89tats_communistes_actuels

              Le communisme aurait du rejoindre sont cousin coercitif meurtrier, le nazisme, dans les égouts nauséabonds de l’histoire.

              Le résultat du communisme est invariable parce que vous devez interdire tout échange libre et piller les fruits des efforts exceptionnels ce qui rend l’effort inutile. Il vous faut donc obligatoirement un état fortement répressif pour interdire ces libertés et piller les fruits du talent ou/et du travail.

              Pour finir la suppression de l’information vitale que donnent les prix sur les centaines de milliers de biens à produire et la « gestion » inévitablement centralisée aboutit invariablement à des surplus et des manques risibles comme le démontre le Venezuela qui est en train de sombrer aussi comme prévu.

              Le communisme peut éventuellement encore servir d’étalon de mesure, de zéro absolu sur l’échelle des systèmes socio-politique.

    • Mélenchon prône « l’humanisme le plus pur » ? Il prône le renforcement de la collectivisation de la société française par la violence appliquée aux individus. Parmi le candidats « serieux », c’est certainement le plus anti-humaniste de tous.
      Misère généralisée, violence, négation de l’individu. Un beau programme de socialisme pur.

    • Au contraire, c’est la meilleure décision qu’il pouvait prendre.

      La droite a échoué. La gauche a échoué. Les alternatives restantes sont peu crédibles ou dangereuses : extreme droite, extreme gauche.

      Il ne reste qu’un boulevard : le centre.
      Seul problème, les centriste n’ont jamais eu la sagesse de mettre leurs égos de coté et de se rassembler. Et sont devenus soit inaudibles, soit des vassaux du PS ou de l’UMP/LR.

      Bayrou n’a aucune chance d’être élu. Il fait partie de l’ancienne génération, celle qui vient de prendre roustes sur roustes l’an dernier (Sarko, Hollande, Juppé, Valls). Son temps est passé. Il le sait.

      Il ne reste que deux alternatives :
      – Rester dehors et hurler à qui veut l’entendre – mais personne n’entend. Le nombre de députés Modem se compte sur les doigts de la main – hélas.
      Aucun moyen d’action
      – Entrer dans l’équipe, s’allier, enfin rassembler le centre autour de celui qui peut *vraiment* réussir, et agir de l’intérieur pour faire bouger les choses.
      C’est sa meilleure chance d’y parvenir.
      Macro est un peu produit de la finance ? Dans son équipe, Bayrou sera là pour rétablir un certain équilibre.

      Nous avons beaucoup plus à gagner, nous chers français, à les voir s’allier et à réussir, que les voir se déchirer et se retrouver encore avec un PS ou un LR à la tete de ce pays.

      • Soit, il vaut mieux qui s’allie pour gagner, celà ne fait aucun doute. Mais ce n’est pas ça le fond de la question. Qu’est il préférable pour le peuple Français : qu’un Macron « centriste », tout nouveau, tout beau, soit élu … Pourquoi faire ? Pour relever la France, bien évidemment ales vous me répondre. Mais comment ? On attend toujours des mesures concrètes et crédible. Parce que ce que l’on voit c’est un bonhomme opportuniste qui à plein de patrons autour de lui et qui va, n’en douté pas, tout leur donner et vous voulez encore faire la même erreur, l’alternance LR, PS ne vous à pas suffit ?

        La solution n’est pas l’extrême droite, nous sommes bien d’accord. Mais un centre pas aux bottes de la finance comme me semblait le représentait Mr Bayrou était une vrai alternative. Sans lui, le seul mouvement qui est pour le peuple est La France Insoumise. D’ailleurs, ce mouvement ne représente pas l’Extrême Gauche comme vous semblez le pensez, mais bien là Gauche. Mme Poutoux et Mme Arthaud sont là pour représenter l’extrême Gauche. Quant à Mme Hamon, il s’est fait investir avec des votes de Gauche, mais rebascule au centre en ne prenant pas ces distance avec ces anciens amis du PS qui vont de toute manière le quitter pour la « sainte alliance Socio-Démocrate » en rejoignant Mr Macron et maintenant Mr Bayrou. Alors, ne faite pas passer ce mouvement citoyen de la France Insoumise pour ce qu’il n’est pas, Il est de Gauche et voilà tout ! Et est maintenant le seul à représenter une alternative crédible.

        • D’accord, effectivement je n’ai pas cherché loin en qualifiant Mélanchon d’extreme gauche.
          C’est partisant de ma part, mais il ne me convainc pas.
          J’avoue être d’affinité centriste, et j’ai des envies de pragmatisme : à bas les égos, si la solution est la bonne, prenons là, même si elle est estampillée « droite », ou « gauche ».

          En effet, Macron n’a pas détaillé de programme chiffré à ma connaissance. Mais est-ce réellement si pertinent ?

          Un mandant de Président dure 5 ans. Et en 5 ans, il se passe beaucoup de choses qui remettent souvent les plans totalement en question : Sarko (crise financière) et Hollande (attentats) peuvent en attester.
          Ne vaut-il pas mieux quelqu’un capable d’agir et de réagir plutot qu’un programme impossible à suivre car la situation a changé ?

          Je vais faire un parallèle avec le développement de logiciels, domaine que je connais très bien :

          – Le programme (le cahier des charges)
          Un client commande le développement d’un logiciel, durée prévue du dev : 5 ans. Il fournit un cahier des charges détaillé et chiffré de ce qu’il attend. Le contrat est signé, les travaux commencent…
          6 mois après les débuts, son principal concurrent lance un produit innovant, killer feature, qui bouleverse le marché et oblige le client à changer de stratégie. Sauf que le contrat est signé, et il faut appliquer le cahier des charges à la lettre… 4.5 ans à suivre en total décalage avec la réalité du besoin du client, pour aboutir à un produit totalement inutile – voire nuisible, le concurrent aura peut etre gagné tout le marché.
          5 ans de perdus et mis à la poubelle.

          – Le candidat (l’agilité)
          Un client a un besoin : développer un logiciel conséquent. Les estimations initiales portent sur 5 ans de travaux. Plutot que de partir sur un contrat figé, on propose au client de suivre un processus agile (vous avez peut etre entendu parler de lean management, scrum, kanban…) :
          Il définit les éléments qu’il veut pour son projet, et les priorise.
          Les travaux s’effectuent ensuite morceaux par morceaux, comme de minis contrats de courte durée. Entre chaque morceau, le client redéfinit son besoin et ses priorités.

          6 mois après le début, son concurrent sort la killer feature. Le client redéfinit illico les éléments qu’il veut et change les priorités.
          Les travaux se poursuivent avec les nouvelles consignes.
          Pragmatisme, efficacité, client content.

          Pour finir, je rappelle que nous élisons un homme, pas un programme. Les promesses (a plus forte raison d’un polititien) n’engagent que ce qui les croient… car même avec la meilleure volonté du monde, l’homme pourrait ne pas les réaliser (cf Trump et son décret sur la sécurité nationale).

          Que préférez vous alors, un programme irréalisable ou un / des hommes capables de réagir si le vent tourne ?

          Je fais le choix du pragmatisme, de l’efficacité, de ceux qui sauront réagir en laissant de coté une idéologie si elle n’est plus adaptée à la réalité.
          J’avoue malgré tout que je ne sais pas si Macron les incarne réellement. Mais de ce qu’on m’a donné de voir, c’est le « moins pire de tous » sur ce sujet.

          • Je respecte de point et vu d’autant que j’ai déjà voté pour Mme Bayrou en 2007 et je ne suis pas insensible a ces arguments. Mais là ou Bayrou me rassure en sachant qu’il n’est pas prêt a casser ce qui ne doit pas l’être, la sécurité sociale en premier lieu, Mr Macron par son flou artistique, et son entourage proche e la finance ne présume rien de bon pour les intérêts publics … Aussi comme je le dit, je suis déçu de Mr Bayrou de se rapprochement (somme toute logique, et avec quelques conditions de sa part), car il vient d’ouvrir la porte au loup dans la bergerie. Car on est d’accord Mr Macro c’est ni de droite, ni de gauche, mais encore moins du centre, il est de la Finance !

            Et quant on voit ce que font les banquiers depuis ces dernières années, on n’a pas envie de les voir au plus hautes fonctions de l’état : http://www.bastamag.net/Evasion-fiscale-fraudes-et-manipulations-decouvrez-le-casier-judiciaire-de

            Ensuite, votre parallèle avec le développement informatique me parle bien, puisque je travaille également dans le secteur et je comprend ce que vous voulez dire. Mais le programme de la France Insoumise n’est pas figé non plus et ce n’est pas Mr Mélenchon qui l’a rédigé, ce sont des milliers de personnes qui ont contribué à l’écrire, et qui le font vivre chaque jours à travers des commentaires sur le site : https://laec.fr et par l’écriture de nombreux livrer thématiques : https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/. Rien n’est figé des ajustement ont lieux tout les jours et heureusement ! Mais on part d’une base solide, avec une orientation de choix de société clair. Si le vent tourne comme vous dire, nous aurons (le peuple), la possibilité de nous exprimer (référendum), et surtout contrôle total des élus qui pourrons être révocable par les citoyens. On contrôle donc à tout moment qui est fait et comment. Si ça c’est pas de la souplesse !

            Pour revenir sur votre parallèle, si votre client vous demande un logiciel de compta et que grâce à votre souplesse d’action, vous lui fournissez un logiciel de gestion RH le meilleur du marché, je ne suis pas sur que votre clients soit vraiment contant. Ce que je veux dire par là c’est que sans fils conducteur clair, la politique de Macron peut partir dans tout les sens et pas forcement dans le sens de l’intérêt collectif. Et c’est en ça que je suis déçu de François Bayron qui aurait de part de son expérience, se poser en défenseur de l’intérêt commun, dans ce centre qui n’a pas à tomber das les mains du système financier mondial.

            • cedric: Et quant on voit ce que font les banquiers depuis ces dernières années, on n’a pas envie de les voir au plus hautes fonctions de l’état

              Je ne dis pas non a priori, mais avant examinons encore quelques doses de réalité:

              D’une part un haut-élu socialiste vous dit que des gens « comme ces banquiers » sont déjà aux plus hautes fonctions de l’état et pas qu’un peu:

              D’autres par la France, recordman mondial de la taxation est actuellement totalement en faillite. (cf: PLF et cour des comptes)

              Hors, vous ne voulez pas dépenser moins évidemment, vous tenez, comme nous au régalien policiers, gendarmes, profs, infirmières. Expliquez-moi ceci ci-dessous:

              Effectifs et coûts selon les rapports de la fonction publique
              —————————————————————
              1’183’000 – fonction hospitalière (94 milliards)
              1’052’700 – Enseignement (70 milliards)
              246’000 – Police et Gendarmerie (30 milliards)
              77’951 – Justice (7 milliards)
              263’350 – Armée (50 milliards)

              Total: 2,8 millions d’agents publics pour 251 milliards d’euros.

              Or, il y a 7 millions de salariés d’état, 4 millions de plus qui font… quoi ? et le budget de l’état est de 1200 milliards soit 949 milliards de plus qui servent à … quoi ?
              http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/fonctionnaires-les-chiffres-qui-tuent-18-11-2014-1881987_2428.php

              Les formules et les slogans c’est amusant, mais un moment il faut regarder la réalité.

    • Mélanchon insoumis… sauf au fric des contribuables qui lui versent une très confortable rente pour un emploi totalement fictif: député, sénateur et député européen. Quel insoumission au système juteux de la rente à vie et quel humanisme de la part d’un inconditionnel de Robespierre.
      Votre commentaire est une insulte à la liberté.

    • @Cédric
      Bonjour,
      Je pense que vous auriez dû lire l’article d’hier du même auteur ; https://www.contrepoints.org/2017/02/22/281779-election-presidentielle-baleine-de-melenchon. Je vous laisse admirer la toute première image. Elle parle d’elle-même. « La France insoumise » est un beau slogan, mais reste un slogan vide de sens chez un communiste.
      La solidarité est forcée en France, absolument pas volontaire. Des personnes sont déjà dans la misère malgré la somme astronomique prélevée aux contribuables pour la fameuse répartirion des richesses et la « fraternité/solidarité », cependant les Resto du Coeur existent toujours et distribuent de plus en plus de repas. C’est aussi la même chose pour la Sécu : L’ARC a toujours besoin de fonds, idem pour le Téléthon, alors que nous « donnons » déjà énormément.
      Partager ses richesses et sa bienveillance avec autrui ne peut être que la décision de celui qui partage de son plein gré, pas au bout d’une baïonnnette, au sens propre comme au sens figuré large.
      Mélenchon est un communiste pur, son plan est déjà connu, parce que mis en place précédemment par ses idoles, auxquels il rend hommage à travers sa chemise.

    • Mélenchon mange quand même légèrement à tous les râteliers.
      Même s’il n’a aucune chance il reste Cheminade en revanche en ce qui concerne vos  » intérêts du peuple tout entier ».

  • autre mal qui touche les politiques….voire les citoyens : la versatilité ….les politiques , par pur intéret , les citoyens parce qu’ils ne savent plus ce qu’ils veulent ;

    • Lisez bien la réponse de Chris ci dessous, c’est beaucoup plus compliqué qu’une simple « versatilité » « par pur interet ».

      Et comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ^^

  • Bah non, en fait Bayrou se répond à lui même, ce qui montre qu’il n’a pas d’amnésie, mais qu’au contraire il a anticipé les retours de manivelle liés à ses propos tenus au moment où il pensait se présenter :

    « Emmanuel #Macron est le principal responsable de la politique économique de François #Hollande depuis quatre ans. Pour quel résultat ? »
    #QDI — François Bayrou (@bayrou) September 21, 2016
    Réponse = condition n°1 : Une «véritable alternance, un vrai changement des pratiques et des orientations»

    « Derrière Emmanuel #Macron il y a des gds intérêts financiers incompatibles ac l’impartialité exigée par la fonction politique »
    #BourdinDirect — François Bayrou (@bayrou) September 7, 2016
    Réponse = condition n°2 : Une «loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte contre les conflits d’intérêt»

    « La première mesure annoncée par E. #Macron est de proposer que les jeunes travaillent plus pour gagner moins. »
    #le79inter — François Bayrou (@bayrou) December 7, 2016
    Réponse = condition n° 3 : «La politique d’unité qu’il faut conduire fait toute sa place à ceux qui réussissent, mais elle doit protéger et entraîner, et rassurer ceux qui sont maintenus au bas de l’échelle»

    Reste la condition n°4, rajoutée lors de la composition du texte, pour meubler l’ensemble.

  • Il doit plus s’agir de mémoire sélective que d’amnésie. Et puis quand on a faim, on sélectionne moins drastiquement.

  • Cette idée que l’amnésie soit principalement en cause est d’une grande indulgence pour notre si sympathique peuple français. Cela implique que les autres composantes de l’activité intellectuelle soient intactes. Cela implique aussi que le système des croyances et de leur opposition soit correctement et loyalement formé.

    Force est de constater qu’il n’en est rien. L’origine de tous nos maux, du moins de ceux qui se matérialisent aujourd’hui par l’indigence de toutes les constructions politiques qui sont en lice pour la présidentielle, est l’abrutissement de toute la population, construit jour après jour par le couple infernal médias/politiciens, abrutissement complété par la machine infernale des loisirs de masse assénés dans les interstices du temps dévolu au non-travail.

    On ne peut pas s’enthousiasmer pour la liberté si on est rempli des émotions fictives diffusées par ces marchands de violence et d’eau de rose. On ne peut croire à la nécessaire liberté des entreprises et des échanges si on vous chante toute la journée que le mal est dans l’activité des entrepreneurs. On ne peut sortir de l’enfance sans accepter l’idée de responsabilité, assassinée jour après jour par des flots de parole expliquant les bienfaits de la dépense publique.

    Parler de « ce qui se voit et ce qui ne se voit pas » relève généralement de la gageure.

    Pourquoi ces idées n’ont-elles pas eu la force d’atteindre l’étiage qui les aurait amenées à la surface du visible ? Ceux qui les portent en eux n’y seraient-ils pour rien ? N’y a-t-il pas parmi eux des esprits quelque peu désorganisés qui prônent le revenu universel, qui parlent de fonctions régaliennes, qui ne voient pas que le conservatisme est, tout autant que le socialisme, la négation de leurs idées ?

    La négation de la négation n’est plus l’affirmation de nos jours. Idée complexe et peut diffusée. Pourtant elle est pensable, car dans la vie quotidienne de chacun apparaissent les preuves de l’existence de multiples adversaires différents qui ne s’aiment pas entre eux.

    • @Brutus
      Bonsoir,
      « L’origine de tous nos maux, »
      Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements… » L’origine est là.

      • @ STF
        Bonjour,
        Oui, beau texte, bien oublié aussi.

        • @Brutus
          Oui beau texte, oublié et piétiné par nos « élus ».
          Mon souvenir le plus ancien de la DDHC date de ma 5ème en cours d’Education Civique. L’article 1 est celui le plus parlant et je dois dire que tout cela me passait au-dessus. Maintenant que je relis ces articles vieux de 2 siècles, avec mes yeux d’adulte, mes connaissances, mes expériences, ils me parlent tous beaucoup plus, et je les comprends bien mieux. Naïvement, je croyais même que ces articles étaient gravés dans le marbre, sur le mur de l’Assemblée Nationale, derrière le perchoir du Président.

  • François ❓ François qui ❓
    Ah oui François Birouette, celui qui indique le vent. Celui de la mangeoire pleine d’avoine.
    Girouette ♪♫ Birouette ♪♬ :mrgreen:

    Le mur approche, peut importe le candidat. ♬♩♩ (la marche funèbre…)

    Mes proches ont vu leurs taxes exploser sous Micron. La galère, ils la voient.
    Vous faites des pertes, les banquiers vous enluquent. Vous gagnez quelques sous, les banquiers vous font une chasse insupportable.

    Fuyez 🙁

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Macron Macron lettre dette
1
Sauvegarder cet article

Lors de sa campagne de réélection, le président faisait la promesse d’une planification écologique de l’économie.

Selon La Tribune, le président candidat a expliqué lors d'un meeting à Marseille :

« Cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les équipements, tous les investissements. »

Il a remplacé son Premier ministre par une écologiste, ex-ministre de la Transition écologique !

Le président maintient le cap. Mais pourquoi pas ? Personne ne s’oppose.

Dans une tribune publ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles