Emmanuel Macron continue à esquiver le fond sur son programme

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Politique

Par Eric Verhaeghe.

Emmanuel Macron (Crédits Copyleft, licence CC-BY 4.0)

Emmanuel Macron a dévoilé, paraît-il, son programme économique et social, qui s’appelle plutôt « premières orientations » de son projet. Le texte, qui n’est pas disponible sur son site de campagne, complète partiellement les discours et le livre du candidat. Il oblige à s’interroger sur l’épaisseur du candidat face aux enjeux auxquels il se frotte.

De premières propositions en premières orientations

Dans tous les cas, le programme d’Emmanuel Macron se fait attendre. Les plus bienveillants vis-à-vis de ce chouchou médiatique diront qu’il adopte tous les codes du teasing Apple pour vendre un nouveau modèle d’Iphone, à cette nuance près qu’il s’agit ici de la politique de la nation et pas d’un produit de grande consommation. Les plus persifleurs verront leurs doutes confirmés sur l’épaisseur idéologique du candidat et sur sa véritable cortication. A-t-il une vision pour la France, ou empile-t-il les études marketing pour savoir ce dont les Français ont envie ou sont prêts à entendre, et pour mesurer les caractéristiques possibles de son « offre différenciante » par rapport à ses rivaux ?

Poser la question, c’est probablement y répondre.

Emmanuel Macron slalome en hors piste pour la présidentielle

Ce qui est certain, c’est que Macron évite soigneusement les sujets qui fâchent et qui seraient susceptibles de le fâcher avec une partie de son électorat putatif. Il ne prend par exemple aucune position sur les finances publiques : faut-il augmenter les impôts ? les diminuer ? dans quelle proportion faut-il baisser la part de la dépense publique dans la richesse nationale ?

Ce n’est pas en lisant le programme de Macron que l’on trouve des réponses à ces questions essentielles. Elles déterminent en effet le financement de tout programme une fois arrivé au pouvoir. Là encore, les plus optimistes diront que Macron ne veut s’interdire aucune hypothèse. Les plus sceptiques se conforteront dans la conviction que Macron demande un blanc-seing pour faire ce qu’il veut une fois vainqueur, s’il devait gagner. Ce qui est une façon bien ancienne et bien peu prometteuse d’être « moderne ».

À ce stade, en tout cas, Macron refuse de skier sur les pistes officielles et choisit des chemins de traverse pour avancer ses idées.

Des propositions encore extérieures au « comment on fera »

D’où le sentiment qui émane aujourd’hui du candidat : il aligne les propositions flatteuses, séduisantes, mais il se garde bien d’entrer dans le détail des mises en oeuvre. La vente, en quelque sorte, n’a pas encore commencé.

Par exemple, les propositions de Macron sur les retraites. Aujourd’hui, on surfe sur une vague sympathique : les assurés sociaux doivent pouvoir partir à la retraite à l’âge de leur choix, suggère le candidat. L’idée n’est pas nouvelle et même est bien connue : elle s’appelle la retraite notionnelle. Elle est mise en oeuvre en Suède et en Italie. Dans le cas de l’Italie, le basculement du système de répartition (proche du système français actuel) vers le nouveau dispositif s’étage sur une période de 40 ans. En Suède, le gouvernement a dû renoncer à appliquer la réforme sous sa forme pure et dure car elle conduisait à baisser autoritairement le niveau des pensions versées.

Ce qui compte, dans la réforme systémique des retraites, c’est bien entendu d’expliquer clairement aux Français ce vers quoi ils se destinent, et comment on fera pour y parvenir. Sur tous ces points, Macron reste muet, et c’est démocratiquement gênant. Une chose est en effet d’adhérer à l’idée, autre chose est de la réussir ensemble.

Macron a-t-il senti les sujets de 2017 ?

Pour le reste, on se pose quelques questions sur le flair politique du bonhomme. Son programme apporte des réponses à des questions qui se posaient déjà lorsqu’il était ministre, et sur lesquelles il n’innove pas vraiment. Sa proposition d’assouplir les 35 heures par accords d’entreprise ou de branche est désormais vieille comme le monde, et ne répond pas aux questions qui agitent les entrepreneurs (les vrais, pas les inspecteurs généraux des finances passés par la banque).

Par exemple, Macron propose des mesures en faveur de l’investissement privé. Bravo ! mais quelle porte ouverte enfoncée avec fracas ! mais le sujet des entrepreneurs en 2017 n’est pas, ou pas seulement, bien loin de là, l’accès à l’investissement. Il suffit de lire les chiffres de l’INSEE pour comprendre que l’enjeu majeur des entreprises se situe sous les 80.000 euros et n’est pas de nature financière.

En revanche, les entrepreneurs français sont étranglés par la complexité réglementaire, qui ne cesse de s’approfondir, de proliférer, d’empirer. Et vas-y que je te mets une couche de pénibilité, vas-y que j’y ajoute un compte personnel d’activité, et que j’aggrave le tout avec un prélèvement à la source qui sera dévastateur pour les frais de gestion des entreprises.

Que propose Macron sur ces sujets brûlants, qui sont autant de freins à la prise de risque en France, et qui se poseront probablement avec acuité en 2017 ?

Manifestement, les études marketing menées par son équipe n’ont pas encore identifié le sujet, et le candidat n’en dit rien de particulier.


Paru initialement dans le Figaro Vox. Sur le web

  1. Merci de remettre l’église au centre du village !
    Voilà une personne qui accompagna le pire Président de la V ème pendant 4 ans…
    Ni de gauche, ni de droite, vaste programme !
    Bref, un avatar médiatique, ou mieux un leurre.
    Cela manque franchement de convictions, plus proche du ruban attrape-mouches de nos grands-parents…

    1. Je dirais au pire un leurre. Donc résumons, il n’est pas une voiture balai centriste pour Hollande qui est out mais on ne sait toujours pas à quoi il sert…

  2. Pourtant, Dieu sait que les média mainstream soutiennent cet homme, au point même, selon eux, de faire trembler de peur Monsieur Fillon. Mais bon, le candidat préféré des médias n’est pas forcément celui qui sera élu…

    1. Les médias mainstream expliquaient pourquoi le Royaume Uni allait rejeter le Brexit.
      Les médias mainstream donnaient Clinton gagnante largement devant Trump.
      Les médias mainstream affirmaient que les Grands Électeurs retourneraient leur veste pour élire Clinton
      Les médias mainstream avaient déjà intronisé Juppé.
      Les médias mainstream sont partisans du réchauffement climatique anthropique.

      Humm… les médias mainstream, qui peut encore les lire, écouter, regarder avec bonne foi ?

      1. Mais si, le soutien des médias prouve justement qu’il faut y regarder de plus près. Après tout les média font partie du système et il est toujours bon de décortiquer les motivations des uns et des autres. Les médias ne sont pas des entreprises ordinaires. Comme dans toute entreprise il y a des incompétents et des vendeurs peu regardant devant la qualité pourvu que cela se vende. Mais il y a aussi des volontés manipulatrices évidentes. Les médias sont d’ailleurs possédés par les capitalistes les plus malsains (connivence) ayant les rapports les plus troubles avec les pouvoirs en place (ou l’ambition d’être en place au tour suivant).

      2. je ne dirais pas ça, ils ont cachés leur parti prix derrière une fausse neutralité.

        ce qui choque est l’absence de pluralisme plutôt que les erreurs…
        ont ils trompé ou se sont ils trompés? Je crois qu’ils ont trompé mais avec une bonne foi confondante assise sur leur certitude de savoir ce qui est bien.

        1. On peut effectivement voir les choses comme ça. Mais ça montre juste que les journalistes ne font plus leur boulot, qui est de vérifier les informations avant même de les publier, les commenter, mes sélectionner ou de prendre parti.
          L’absence de pluralisme vient de là, à mon avis. Une poignée de « sources » officielles, telles que l’AFP, etbdes copier-coller sans limite ni relecture (jusqu’aux fautes de français de l’AFP reprises dans les gros titres des médias nationaux parfois !).
          Il ne saurait y avoir de bonne foi dans ces conditions, en définitive, tant la médiocrité de réflexion est flagrante.
          Qu’un journaliste se trompe quand il prend position ne me pose pas de problème dès lors où il expose « avec bonne foi » le cadre de sa prise de position. Ce n’est plus le cas.
          Le plus étrange pour moi est l’apparent positionnement très à gauche des médias mainstream alors même qu’ils sont en principe détenus par d’horribles capitalistes mangeurs de chatons…

    2. Non seulement Macron est le candidat du « système », mais c’est la fusée mise sur orbite par Hollande, à l’époque, au cas où il ne se représente pas. Il faut avoir entendu les propos reconnaissants de Macron pour Hollande; beaucoup ont oublié cela… Il est donc normal que Macron n’ait pas de programme cohérent puisque sa candidature au départ n’était pas certaine d’aller au bout, du moins en 2017.
      La raison de tout cela: devinez avec quelle base de députés M. Macron gouvernerait s’il était élu? Des socialistes et quelques centristes. Ce qui permettra de sauver les finances du parti. N’oubliez pas que Hollande était premier secrétaire du PS… S’il’ a géré le pays n’importe comment, c’est un fon tacticien politique.

  3. Macro, c’est vraiment l’antithèse de l’homme politique. Voilà un produit préfabriqué par l’oligarchie depuis quelques mois, au moment où il devenait évident que la gauche ne passerait plus. D’où, exfiltration d’une banque, slogan ni gauche ni droite, tout dans les communications rien dans le programme. Le pauvre chéri sacrifice une hypothétique progéniture pour sa carrière, c’est dire s’il’est bon patriote mais, bon, tant pis, on importera des chances. Vous êtes vous déjà demandé comment il finançait tout cela

    1. Vous avez raison. Qui finance ? Qui peut répondre à la question ? Celà nous aiderait à voir plus clair.

      1. Prenez la liste des plus grandes entreprises Françaises et cherchez quels sont les champions du capitalisme de connivence qui ont le plus à perdre d’une réduction de l’Obèse, vous aurez votre réponse (si vous voulez fouiller, cherchez celles dont le dirigeant est un énarque, un ancien directeur de Cabinet, etc…)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_des_plus_grandes_entreprises_fran%C3%A7aises_en_2015

    2. L’année 2016 a montré que c’était une strategie gagnante

  4. Ses adversaires proposent des solutions qu’ils savent impossibles a réaliser, lui ne propose que des pistes..sans aucun doute, cet homme a les pieds sur terre et connait ses limites….si je votais, il serait mon candidat…il sera président !

    1. Le fait que les médias du système le promeuvent (de facon artificielle, comme indiqué dans cet article) devrait vous faire réfléchir. C’est ce même système oligarchique et énarchique, de copains et de coquins, qui a mené le pays là où il en est aujourd’hui.
      Des solutions impossibles à réaliser? Pour la première fois, un candidat propose les solutions et la manière d’y parvenir…

    2. Votre remarque est intéressante et pose la question : un candidat peut il être lucide, clairvoyant, dire la vérité sur la situation, promettre des réformes douloureuses et être élu? Probablement pas. Fillon qui avait un peu choisi ce positionnement, va se faire étriller par la gauche, le centre, la droite et le FN et ne sera sans doute pas au deuxième tour en 2017.
      Alors ? Alors peut-etre qu’il faut finasser, ne pas tout dire par avance, mentir par omission et avoir ensuite une politique très autoritaire. La dernière fois que cela nous est arrivé, c’était en 1958 avec De Gaulle. Une pilule bien amère pour beaucoup, mais c’était peut-etre LA vérité du moment.

      1. Pourtant, la lucidité, l’honnêteté et la promesse de sang et de larmes est la bonne solution, à condition de maintenir le cap fermement sur une longue période. Certes, vous échouez une première fois, mais les démagogues s’enfonçant dans la crise qu’ils provoquent, chacun de vos échecs initiaux augmente vos chances de gagner et de mettre réellement en place votre programme, puisque c’est bien celui pour lequel les gens vous auront élu au final.

        Il n’est pas bon de se laisser influencer par les sondages truqués pour savoir si Fillon, Macron ou n’importe quel autre candidat sera au second tour. La logique consiste à se dire que maintenant que la droite propose enfin ce qui pourrait bien être la première offre a-socialiste depuis des décennies, des bataillons entiers d’électeurs de droite du FN vont revenir chez Maman. Avec la gueule de bois, ils vont se demander comment ils ont bien pu voter pour la même offre politique que des communistes. Tempête sous les crânes en perspective… De l’autre côté du spectre politique, si la Méluche continue de siphonner les électeurs de gauche du FN, faux fonctionnaires non régaliens et autres parasites corrompus de l’Etat obèse, le FN va retomber à son étiage historique, c’est-à-dire quelques voix insignifiantes.

        1. c’est la bonne solution si on oublie pas de démontrer pourquoi tout autre solution est illusoire….

  5. Les chiens aboient, la caravane passe…

  6. Malheureusement, je partage votre analyse monsieur Verhaeghe. Voyons la suite.

  7. During vide enrobé de creux, couleur du ruban indéterminée…

  8. @lomo, oui, mais c’est tout l’inverse du discours de macron qui répète à l’envie qu’il faut dire avant de faire. Il est urgent que son programme se clarifie. Notez que le timing de macron a été annoncé il y a déjà plusieurs semaines (égrainer son programme jusqu’en février). J’ai peur que son approche marketing « apple » qui vise à séduire le plus grand nombre le rende consensuel et mou… à suivre! Fillon fait peur mais j’ai lu son bouquin « Faire », beaucoup de bon sens, et rien de choquant.

  9. Il a l’air tellement peu convaincu!Singer le Loup de Wall Street n’a servi qu’à monter un caniche de cirque bien entraîné.
    Il n’a rien du mâle alpha pour le moment!
    C’est peut-être moi, mais j’ai le sentiment qu’il est manipulé et assez intelligent pour le savoir…

  10. Les particuliers eux aussi sont assommés par la complexité réglementaire.

  11. Quand on vient sur Contrepoints, ce n’est pas pour subir la propagande du système et être bassinés une fois de plus par le sieur Macron, même si c’est une critique élaborée. Il saute aux yeux que ce type est un artifice ! Macron est un énième cas type d’anti-système proposé par le système ( il suffit de voir les journalistes prononcer son nom à tout propos comme s’il s’agissait du Messie, ramenant tout à lui…). Le but n’est peut-être même pas de le faire élire en 2017 mais de rabattre cet électorat des perdants du système allant grossir les rangs du vote dit populiste ou revenant vers la droite Fillon. Le système en Angleterre et aux USA vient d’ailleurs de s’en prendre deux absolument magnifiques de la part du Peuple, il « faut » que ça cesse !
    Créer des diversions artificielles à base de sondages frelatés (sur la manière dont sont posées les questions et la façon dont les résultats sont traduits aux gogos) pour créer une bulle artificielle qui prenne la place de celle des intentions de vote dites « populistes ». In fine, c’est la gauche que veut sauver le système pour entretenir la fausse alternance à tout prix, car il sait que si Fillon gagne contre Marine le Pen, la gauche sera HS aux Législatives, seul espoir de dégauchiser les institutions en revenant à la normalité d’avant…..1981.Ils vont continuer à tenter de nous faire croire que soit le FN soit LR pourraient être absent du second tour « grâce » au divin Macron glissé entre les deux par des sondages bidonnés et relayés en boucle afin de faciliter la capture de l’électorat influençable qui fait basculer les majorités.
    Ils ont fait pareil avec DSK jusqu’au Sofitel, celui-ci aurait-il battu Sarkozy, nul ne sait par contre il est une info donnée sur Macron que personne ne relaie : il a vu DSK juste avant de lâcher Hollande……Macron est de la même clique qu’Hillary Clinton, et le système qui a vu sa candidate battue là bas pour cette seule raison fera tout pour tenter de nous faire oublier d’où vient vraiment cet olibrius. Qui le sponsorise, où trouve-t-il l’argent, voilà des questions à poser et des réponses à offrir pour la presse alternative ……
    Rions un peu sur Macron, l’humour peut peut-être faire dégonfler la bulle artificielle mieux que la pauvre Nafissatou nous a débarrassés de son mentor : https://fathermackenzie.wordpress.com/2014/09/10/emmanuel-macron/

  12. Depuis que j’ai lu que S. Royal envisageait de se rallier à lui, j’ai totalement abandonné l’éventualité de voter Macron. Si elle y trouve son compte, il est fort peu probable que j’y trouve le mien.

    1. Cela prouve juste qu’il essaie de faire un PS bis avec les éléphants du PS…le problème des éléphants, c’est que ça trompe énormément…

    2. Bah Juppé et Sarkozy qui soutiennent Fillon au 1er tour de 2017 c’est pas plus hypocrite peut être ?

  13. Qu’Emmanuel Macron n’ait jamais affronté le suffrage des citoyens et soit un pur produit de l’élite grandes écoles et de la banque d’affaire est acquis.
    Qu’il plaise au femmes, fasse homme propre sur lui et branché, soit.
    Ministre des finances d’un Etat financièrement aux abois et auteur de quelques réformettes démagogiques, qui a quitté le navire à temps (selon lui), voilà ses actes.
    Pour le reste, on cherche (et lui aussi) son programme de gouvernement.
    Mais comme il passe bien à la télé, il existe.
    Pour combien de temps ?

    1. Pour plaire aux femmes, il ne suffit pas d’avoir ce qu’on appelle communément une « belle gueule » mais aussi afficher une certaine virilité détectable à une façon de se tenir, de s’exprimer…. Or ce type fait très « précieux », un rien « constipé » pour parfois exagérer une faconde de conquérant qui le rend parfaitement ridicule….. Peu touchée par les préceptes de la théorie du genre, je puis vous dire que malgré le fait que je sois plus âgée que lui et que j’aime bien le type « germanique », ce type ne me plaît absolument pas…. Après Hollande qui se donne une élocution aussi peu naturelle que ridicule, voir Macron parler comme une…. nein Danke….. Fillon lui a une voix chaude, bien plus plaisant, faites une enquête auprès de la gent féminine….

  14. Synthèse de ce qu’il va advenir de Macron et de l’Etat obèse :

    https://youtu.be/qdRL-TNglX8?t=98

  15. MACRON si par miracle il était élu ne pourrait pas appliquer son programme
    car il serait un Président de COHABITATION avec un Premier MINISTRE qui pourrait s’appeler François FILLON qui appliquerait SON PROGRAMME à lui ! MACRON n’aurait pas de DEPUTES et ne pourrait-être qu’un Président de COHABITATION car LA FRANCE a un régime PARLEMENTAIRE et 80 % des électeurs ne le savent pas ! Il devrait choisir le 1er Ministre probablement FILLON si les Républicains ont la majorité à l’assemblée nationale ! Fillon appliquera SON PROGRAMME et MACRON s’occupera des INAUGURATIONS ! Si les électeurs sont bien informés ils ne voteront pas pour quelqu’un qui ne pourra pas appliquer le programme qui les aura tellement séduits !
    J’aimerais avoir des réactions sur cette question fondamentale esquivée jusqu’à aujourd’hui par TOUS les journalistes français …Car 80 % des électeurs ne savent pas que nous sommes en régime PARLEMENTAIRE ! Donc si les journalistes ne font pas leur travail d’information QUI le fera ?

    1. Les reproches faits à Macron ci-dessus pourraient tout autre être faits à Fillon, je n’ai pas souvenir qu’il ait diminué la dette lui non plus par exemple.

      1. + 1 je commence à me dire que le Fillonisme ambiant chez les lecteurs de Contrepoints est assez patent

    2. Marrant mais l’article de l’auteur ainsi que les commentaires sont un concentré de toute les réactions de l’establishment politique de droite ou de gauche, Cambadélis, Fillon , Bayrou, J.C Lagarde ,Hamon etc etc ou et tant d’autres.

      Vous oubliez que Fillon lui est un pur produit politique qui n’a aucune chance de gouverner sans l’establishment de la droite , il est prisonnier de son appareil comme ceux des primaires de gzuches, Fillon va aspirer le FN et Hamon ou Montebourg les mélanchonistes et la gauche 70’s

      Bref on s’en fout de son programme : Trump le candidat des médias par excellence ( on l’est qu’on fasse la une de la presse , réseaux sociaux pour ou contre soi ) à t-il un programme mdr.

      Seul analyse à peu près pertinente ,Apparu : « Macron mouais on attend mais c est peut être pas une bulle »

      Le meilleur moyen de savoir ce que fait comme effet un candidat aux autres c’est d’écouter les états majors. Bizzarement ils sont peu à conserver leur dédain face au nouveau venu.

      Il est le candidat des médias parce qu’il fait la une tout azimut avec les opinions , intentions, popularités: tout ça c’est de l’instant T faut être à la rue pour prendre ça comme argent comptant et pleurnicher sur la connivence des médias stop : quel médias soutient ouvertement Macron sur sa philosophie politique et économique : Libé , l’obs , le Monde, le Figaro peut être

      Du fillonisme triomphant en pleine amertume et aigreur du fait d’une potentielle redistribution des cartes en 2017.

      Un peu comme Martin Bouygue qui gueule quand Free arrive , c’est ça l’establishment de droite ou de gauche d’ailleurs.

      1. Le summum reste quand même la critique hypocrite et à peine croyable sur ce site de la non expérience du suffrage universel quand on pour ensuite critiquer le vote obligatoire et ignorer que la classe politique qui est aux manettes depuis longtemps et unanimement décriée en est paradoxalement issue!

  16. Apprendre pour comprendre ; comprendre pour agir.

    Cet article d’Éric Verhaeghe est adapté au lectorat du Figaro Vox, favorable au nivellement par la droite et ne répond pas aux attentes de ceux qui aspirent à ce qu’il se fasse par le haut ! cette remarque vise aussi les articles de Federbush.

  17. Et Contrepoints nous demande une aide financière… Pour lire des articles comme ça????

  18. Macron après le Maquereau en scooter en 2017???
    Un PS à abattre comme le reste…
    Valls en tête, ensuite, le circoncis du sida, Fabius et les folles-dingues : Hidalgo, Royal et Aubry, la dinde de Lille!!!

    1. Il me semble étrange que contrepoint soit devenu l’antichambre du Figaro: croyez vous que Fillon soit libéral ? Il est dans la lignée des Gaullistes, chiraquiens et autres gaulois chauvinistes.
      le dernier valable que nous ayons eu était Mdelin, abonnez vous plutôt à valeurs actuelles au lieude contrepoint.
      Un rappel de 1935 à 1940 toute l’Europe voulait la paix, elle a eu la guerre, Macron est le seul candidat pro européen avec Valls mais dont je ne peux défendre le programme économique.
      Poutine est à nos portes, ne l’oubliez pas et Fillon n’a pas du bien lire Churchill.
      la seule armée qui nous défendra est européenne et l’indépendance énergétique sera européenne ou ne sera pas.
      Je suis désolé de voir autant de commentaires aussi anti démocratiques, mais d’après les échos les citoyens , intelligents ,eux, ne font confiance ni aux médias ni aux politiques à plus de 70 %; alors que Macron est soutenu pas plus de 70 % de non politiques, souvenez vous de ça et ouvrez vos oreilles pour les 4 mois à venir , car son programme vous avez refusé de l’entendre à Versailles mais vous allez l’entendre très rapidement et comprendre qu’il est le seul à avoir une compétence économique dans ce monde politique et qu’il ne sera pas le Tatcher dont la France à besoin mais bien le Tony Blair.
      De toute façon son mouvement est le seul à avoir une pérennité dans le temps car il est le seul système citoyen ascendant non émanant du 49-3 ou du gouvernement filloniste du Roi soleil gouvernant par ordonnances.
      Vous n’êtes qu’au début de vos surprises.

      1. Certes, certes… Surprenez-nous ! nous ne demandons que çà. Mais attention, cachés au fond de la pièce montée on ne doit pas retrouver les vieux copains socialistes qui ont non seulement monté la crème chantilly mais éclairent au final le gâteau. Et malheureusement, je ne vois pas d’autres équipes de pâtissiers que ceux-là mêmes. Et dans ce cas, les 70% vont la trouver très très indigeste cette pochette surprise.
        Mais étonnez moi, Benoit. et surtout convainquez-moi.

  19. Macron, s’il est élu ce que je crois de plus en plus, réduira les cotisations sociales retenues aux salariés (les plus bas salaires) en augmentant la CSG. L’objectif est de transférer des ressources des plus aisés (je n’ai pas dit des riches) vers les moins aisés, sans que cela coûte ni ne rapporte à l’Etat.
    C’est clair, ceux qui touchent un revenu de leur épargne, les retraités (les plus aisés des pauvres), mais aussi les plus riches seront mis à contribution.
    Il y aura des gagnants et des perdants. Si vous votez contre parce que vous êtes perdants sur ce coup là, ou si vous votez contre à chaque fois que vous perdez, vous êtes mal parti et je vous conseille de ne pas voter et de rester chez vous.

    Comment voyez vous la France dans 20 ans et votez pour celui des candidats qui a les meilleures chances d’y arriver. Certains candidats sont faciles à éliminer mais quant à choisir celui qui pourra y arriver, pas facile. Les français sont dits ingouvernables.
    Bonne année

    1. j’ajouterais, mais ce n’est pas de moi : Et s’il faut promouvoir de nouvelles formes démocratiques, fondées sur le dialogue, l’acceptation des désaccords et leur résolution pacifique, il faut aussi accepter l’idée qu’on ne changera pas le monde sans réduire certains pouvoirs. Il ne faut donc pas sous-estimer les rapports de force à construire

      1. un peu hermétique !!! Ce doivent être les vapeurs du réveillon mais .je n’y comprend goutte….
        Concernant la première partie, perdre certes mais au profit de qui ? Désolée mais depuis quelques années l’ augmentation des pauvres est proportionnelle à celle des impôts . Y a un truc !

Les commentaires sont fermés.