Parfois, il est sage de renoncer

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Parfois, il est sage de renoncer

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 3 décembre 2016
- A +

Merci, monsieur Hollande, d’avoir renoncé une fois de plus. Vous nous épargnez le spectacle douloureux de votre bilan discuté, disputé, débattu partout autour de nous. Ou le spectacle, plus douloureux encore, de vous voir traîné dans la boue, taillé en pièces par l’opinion alors que vous insistez comme d’autres avant vous pour sortir par la petite porte.

C’est dur, quand le destin vous appelle, de dissimuler le fait qu’on n’est pas à la hauteur. C’est un masque lourd à porter. Vous l’avez porté déjà plus de quatre ans, sans sourciller. Personne n’y a vraiment cru – vous avez gardé le cap. Dans la nonchalance, votre persévérance s’illustre.

François Hollande en 2012 by Parti socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)
François Hollande en 2012 by Parti socialiste (CC BY-NC-ND 2.0)

Vous avez été un président décomplexé. Grave malgré votre impopularité, vous avez trouvé dans la tempête le temps de batifoler. Vous avez hésité longuement, décidé hâtivement, parlé trop vite. Vous avez balbutié de grands mots, et vous êtes resté là, l’air sérieux, sous la pluie, dans ce costume mal taillé de président.

Qu’allez vous devenir ? Vous pourriez prendre votre retraite dorée. Quelques conférences à l’étranger, là où vos petites blagues amusent peut-être encore, pourraient constituer un intéressant complément de retraite. Vous pourriez vivre à Tulle aussi tranquillement que vous le souhaitez.

Vous avez beaucoup donné de vous-même. Vous avez essayé, fait ce que vous avez pu, et j’ose penser que vous avez réellement souffert avec les Français. Vous n’êtes sans doute pas mauvais homme, je vous laisse le bénéfice du doute, et je suis certain que leur douleur et leur désespoir vous font de la peine. Vous aviez manifestement ce qu’il faut pour être élu, mais malheureusement pas ce qu’il faut pour diriger.

castro hollande rené le honzecVous pensez n’avoir pas eu de chance ; mais vous avez bénéficié de taux d’intérêt au plus bas et d’une énergie bon marché. Vous n’avez pas réussi à réduire la dépense publique, vous avez continué à endetter la France, mais le service de la dette était encore supportable – votre successeur n’aura sans doute pas cette chance.

Le chômage n’a pas reculé, et cette fois vous avez tenu parole : vous ne vous porterez pas candidat à la réélection. Le changement est donc pour bientôt ; il vous reste quelques mois pour préparer votre pot de départ. Vous pourrez apprécier l’élection confortablement depuis votre télévision, entre deux chefs-d’œuvre de votre compagne.

Qui vous succédera ? Vous semblez penser que ce ne pourra être que meilleur que vous, ou que vous n’avez réellement aucune chance. Espérons que votre successeur sera à la hauteur des défis que vous laisserez derrière vous.

Il lui faudra rassembler les Français, car vous n’y êtes pas parvenu. Réformer la France en profondeur, idem. Trouver un modèle français gagnant, idem. Reprendre le contrôle de la dépense publique, idem. Autant se le dire sans détours : vous ne partirez pas en pleine gloire.

Mais qu’importe : vous partirez. Je m’en réjouis, et je salue votre courage. Si vous aviez fait preuve de la même clairvoyance pendant votre mandat, nul doute que la situation eût été différente ; mais les choses parfois nous échappent. Parfois, il est sage de renoncer.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Vous n’êtes pas loin du syndrome de Stockholm. Pourquoi habiller ce qui est nu ?

    Hollande a été élu sur un malentendu, par rejet de Sarkozy, dans l’élan fallacieux de la primaire de la gauche. Le poste était surdimensionné, alors qu’il avait tout les pouvoirs, qu’il pouvait entreprendre la politique pour laquelle il avait été « élu », il ne fit rien sinon enfoncer la France dans le ridicule.

    Hollande a renoncé ? non ! le rejet qu’il occasionne l’a de facto démissionné, il n’y a aucun courage, juste un éclair de lucidité, le seul en 5 ans, avez vous pris la mesure de la dérive de l’appareil de l’état ? de la diplomatie ? des finances ? de la fracture sociale qu’il a alimenté ?

    Je vous la refait la bio du clandestin de l’Elysée :
    François est un petit homme, pas un nain non, une sorte de parasite, un défaut de la nature, un furoncle sur la peau, un ongle incarné, un nævus au milieu du visage, un mélanome, une déjection dans laquelle vous mettez le pied, un trou noir.
    Il passera à la postérité, deviendra un étalon de mesure, il se prend pour l’apex, il n’est que l’étron qui s’en va dans le tourbillon d’une chasse d’eau (1)

    (1) et la aussi vous n’avez pas analysé le bonhomme, vous allez voir à quel point ce cynique va s’évertuer à être présent… dans le futur.

  • Courageux ? L’Histoire jugera. J’ai vu un pleutre, motivé par la peur de l’humiliation électorale.

  • On relarquera qu’il a souhaité la victoire des progressistes. Traduire: celle de Macron, mis en place depuis plusieurs mois « au cas où », afin d’assurer une possible victoire, ou plutôt une possible défaite de la droite. Macron n’est pas au PS, c’est un atout pour l’emporter. Mais pour gouverner, il aura besoin de socialistes à l’Assemblée. Les postes, pour le PS, c’est important, car les finances suivent…

  • Quel courage à refuser le combat perdu d’avance?

    Et les « sans-dents » apprécieront sans doute différemment s’il partage « la douleur et le désespoir » des Français…

  • Ce n’est pas du courage. Il n’avait juste pas le choix !

  • « Quelques conférences à l’étranger » Je me demande qui pourrait bien l’inviter sauf à un dîner de con

    • Baptiste voulait sans doute parler des Delhaize, ces supermarchés en Belgique où l’on y met un vieux con au fond du magasin qui est chargé de faire un boniment afin de tenter de vendre le surplus de tarte aux abricots.

  • Ça n’est que logique.
    Quand on a trahi a ce point le pays, ses concitoyens, ses electeurs…
    Quand on a passé autant de temps dans l’opposition pour proposer a l’arrivée un programme aussi minable…

    Sarkozy et Hollande out, c’est la colere et le defiance des Français qui s’exprime. Basta les belles paroles, place aux actes.
    Ceux qui ne l’ont pas compris se feront systématiquement éjecter a la fin de leur mandat.

  • Sa dernière lächeté a été de ne pas se présenter à la primaire…. Ce qui lui aurait peut-être permis de partir sur une gauche unifiée, clarifiée et renouvelée par le débat, comme Fillon l’a fait à droite .. (Exit Sarkozy, entre autres…) . Mais il en aurait pris plein la G… parce que son bilan et son attitude auraient effectivement été discutés, disputés, débattus, critiqués et aurait peut être permi de faire sortir un nouveau leader…et un nouveau programme de la gauche, plus conscient des réalités d’aujourd’hui, et moins centrée sur des bases idéologiques du siècle dernier et des discours éculés, déconnectés. Internet permet à tous le monde de voir et de mieux comprendre, au delà de ce que peux essayer de raconter la presse subventionnée qui prend les gens pour des imbéciles…On peut être à peu près certain que la primaire de la gauche ne va pas voler haut avec des petites bagarres d’égos et des grandes envolées lyriques auxquelles plus personne ne croit et qui font marrer tout le monde (Cambadélis en est une caricature…),

  • Oh, sa cote remonte : il se représentera. En effet, il ne peut pas faire beau tous les jours… :mrgreen:

    • Vous pourriez vivre à Tulle aussi tranquillement que vous le souhaitez.

      Oui, il pourrait aussi faire le maire à Tulle, en cas de sécheresse prolongée, il fera des miracles comme Jésus-christ :mrgreen:

  • Je trouve que même certains chroniqueurs de Contrepoints, là en la circonstance Baptiste Créteur, dont j’apprécie par ailleurs la plume souvent acérée, font preuve de complaisance, presque aussi de la compassion pour celui qui a mis notre pays sens dessus dessous, à tous les étages.

    Pour ma part je pense que HOLLANDE a été une véritable nuisance et nous allons en payer les pots cassés tant sur le plan matériel que sur le plan sociétal car il a créé une ambiance explosive. Les Français n’ont jamais été aussi divisés depuis des décennies. Ce type là est vraiment très grave, limite normalité…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don