« L’Autre individualisme », d’Alain Laurent

Cet ouvrage redonne droit intellectuel et moral à un individualisme dont presque plus personne ne parle et que nul ne défend qui se caractérise par son refus du conformisme, du paternalisme et de tous les collectivismes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« L’Autre individualisme », d’Alain Laurent

Publié le 9 octobre 2016
- A +

Par Fabrice Copeau.

L'autre individualisme d'Alain Laurent
L’autre individualisme d’Alain Laurent

Contre un anti-individualisme idéologiquement hégémonique, vieux de deux siècles et plus que jamais virulent, qui ne voit intentionnellement dans l’individualisme qu’égoïsme, narcissisme et repli sur soi, cet ouvrage redonne droit intellectuel et moral à l’autre individualisme : celui dont presque plus personne ne parle et que nul ne défend. Cet individualisme bien compris se caractérise par son refus du conformisme, du paternalisme et de tous les collectivismes, ceci au nom de la primauté de l’autonomie, de l’indépendance et de la responsabilité individuelle, de la souveraineté morale sur soi pour tous les individus.

Illustré par un « grand récit » en forme d’anthologie, « L’Autre individualisme » se compose de textes signés des plus grands noms de la littérature, de la philosophie, parfois de la politique – de Montaigne à Mario Vargas Llosa, en passant par Constant, Tocqueville, Bastiat, Kierkegaard, Emerson, John Stuart Mill, Nietzsche, Ibsen, Oscar Wilde, Jaurès, Durkheim, Alain, Ortega y Gasset, Ayn Rand, Karl Popper, Hayek, Zinoviev et J-F Revel… Il révèle aussi l’importance des contributions d’auteurs moins connus du XIXe et des débuts du XXe siècle, en particulier des anarchistes américains et français ou de certains libéraux français et anglais.

Par l’ampleur de son corpus et son souci d’ouverture à la diversité des interprétations (démocratiques, aristocratiques, libertaires, socialistes, libérales – et non alignées) de l’ « individualisme savant », cette anthologie est sans aucun précédent. Elle est précédée d’une présentation générale qui fait le point sur la prégnance des anti-individualismes historiques et contemporains et pose des jalons pour la reconstruction lexicale de la notion d’individualisme. Et ne néglige pas de s’interroger sur l’avenir incertain de cet individualisme mieux compris.

Philosophe, essayiste, Alain Laurent est l’auteur de La Philosophie libérale (Les Belles Lettres, 2002 ; prix de philosophie politique de l’Académie française), Le Libéralisme américain (Les Belles Lettres, 2006), et, plus récemment, d’Ayn Rand ou la passion de l’égoïsme rationnel (Les Belles Lettres, 2011), Les Penseurs libéraux (en collaboration avec Vincent Valentin, Les Belles Lettres, 2012), et En Finir avec l’angélisme pénal (2013). Il dirige les collections « Bibliothèque classique de la liberté » et « Penseurs de la liberté » aux Belles Lettres.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le libéralisme est rejeté en tant que doctrine économique, au motif qu'il favoriserait les riches et l'oppression des faibles. Sauf que le libéralisme n'est pas une doctrine économique. Les sources de réflexions des libéraux ne portent pas forcément  sur l'économie, que ce soit, par exemple, Étienne de la Boétie, Alexis de Tocqueville, ou Benjamin Constant. Et l'une des figures les plus célèbres du libéralisme, de par son prix Nobel, Friedrich August Hayek, est plus connue pour ses livres La route de la servitude et Droit, législation et libe... Poursuivre la lecture

Par Gary M. Galles. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Alissa Rosenbaum était l'un des écrivains les plus controversés de l'histoire de l'Amérique. Pourquoi, alors, peu de gens ont-ils entendu parler d'elle ? Parce que tant les éloges que les attaques intempestives ont été dirigés contre le nouveau nom qu'elle a adopté après avoir quitté la Russie pour l'Amérique - Ayn Rand.

Son influence est incontestable. Elle a vendu plus de 30 millions de livres, et des décennies après sa mort en 1982, des centa... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Votre nouvel essai est une piqûre de rappel salutaire contre certaines idées reçues qui circulent dans le débat public. Pour vous, le procès contemporain intenté contre l’individualisme est une fausse piste. Au contraire, c’est le communautarisme, le grégarisme et le tribalisme qui gagnent du terrain. À quoi répond ce besoin d’identité collective ? En quoi est-il un danger mortel, psychologiquement et socialement, pour l’individu singulier ?

Thierry Aimar : J’ai distingué dans le livre deux catégories d’individus : les I... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles