Il faut interdire le café à 10€ !

Publié Par h16, le dans Édito

En France, on oublie trop souvent les bienfaits de notre Grande et Belle République. Ainsi, l’État nous accorde-t-il, dans sa grande magnanimité, d’être propriétaire de notre maison, ou même d’un bar (soyons fou). Mais cette aimable liberté n’est consentie aux petits avortons que nous sommes qu’à certaines conditions, notamment celle de ne pas faire ce qu’on veut avec les biens en notre possession, non mais oh, à la fin.

Ce petit rappel à la réalité est indispensable pour chacun d’entre nous et nous permet de bien nous rappeler que le patron, en France, c’est l’État. C’est lui qui sait, mieux que nous-mêmes, enfants imprudents, ce qui est bon pour nous. C’est lui qui détermine ce qui est juste et bon par le truchement de nos élites que nous avons élues et qui, ointes du saint sacrement du suffrage universel, ne font jamais d’erreur. C’est lui enfin qui autorise ou qui interdit avec équité et finesse d’analyse ce qui se passe en France, pays où tout est a priori soumis à autorisation sauf cas explicitement prévus par La Loi.

Muni de ce rappel et de ce cadre, il nous est alors facile de comprendre la mésaventure tragi-comique survenue à Jean-Michel Bonnus, un citoyen de la République qui a eu l’audace de croire qu’étant propriétaire de son bar, il lui était permis de pratiquer horaires et tarifs à sa guise (l’inconscient).

Pourtant, n’importe qui de sensé aurait expliqué dès le départ que notre barman s’engageait dans une bien mauvaise passe : ce dernier, en commun accord avec lui-même et apparemment sans consulter le Commissariat au Plan dédié à la gestion des Bars et Estaminets de la République, a en effet décidé de consacrer son établissement aux cocktails le soir venu : passé 17 heures, notre entrepreneur ne voulait plus laisser de tables pour la consommation d’un café.

what wtf whaaat

Dans un premier temps, Jean-Michel a décidé de ne plus vendre de cafés après 17 heures, libérant ainsi les tables pour de plus lucratifs cocktails. Sa manœuvre honteuse serait passée inaperçue des valeureux services de l’État pendant plusieurs années si le civisme d’un client mécontent n’avait pas rappelé notre homme à ses devoirs : pour n’avoir pu recevoir de café après 17 heures et à la suite d’une plainte dûment déposée, la DGCCRF est intervenue pour rappeler à l’impétrant qu’il lui est interdit de refuser de vendre du café après une certaine heure. C’est comme ça. Circulez, il n’y a rien à discuter.

Dans un bar, on vend des alcools et du café, depuis l’heure d’ouverture jusqu’à l’heure de fermeture, sans qu’il soit apparemment possible de négocier les produits. Et puis c’est tout. Du reste, on le comprend : un bar qui commencerait à vendre autre chose que de l’alcool (des cigarettes par exemple) deviendrait vite autre chose qu’un simple bar. Et ça, sans les bonnes licences, les bons agréments, obtenus par les formulaires et autres cerfas dûment remplis, auprès des bonnes administrations et des bons services de l’État, c’est parfaitement impensable. Laisser faire, c’est risquer l’anarchie, le chaos, le début de la dangereuse sédition contre-révolutionnaire qui mènera, on peut le parier, à la restauration d’un Roi de France, l’invasion des Maures ou l’occupation des Anglois dans nos contrées chéries !

Le comble n’est pourtant pas atteint.

gifa cat-omg

Malgré la rossée (évidemment méritée !) que l’administration aura distribuée à l’insolent tenancier, ce dernier ne s’avoue pas vaincu et retente le diable d’un façon encore plus fourbe ! Parbleu, ces entrepreneurs français n’ont aucune honte, aucune limite et tentent toujours, par tous les moyens, de prêcher leur capitalisme débridé et leur libéralisme nauséabond à toutes les occasions : devant l’impossibilité de refuser de vendre du café passé 17 heures, le fourbe patron de bar décide alors d’augmenter son prix à des niveaux stratosphériques ! Voilà le petit noir qui passe à 10€ après 17 heures !

C’est un scandale !

La réaction de la clientèle ne se fait pas attendre : prendre une telle liberté avec les clients, c’est un parfait scandale et comme la Loi est malheureusement respectée, il ne reste plus aux consommateurs que la rébellion et la violence pour enfin retrouver le café à 1.50€, droit de l’homme honnête pourtant inaliénable, saperlipopette ! Et si les armes ne sont pas encore prises, au moins les insultes et les lettres de menaces peuvent s’accumuler contre le propriétaire et, pour faire bonne mesure, contre ses enfants.

«On m’a insulté et surtout des gens ont menacé mes enfants sur les réseaux sociaux. Je suis dépité, je ne comprends pas ces réactions aussi virulentes»

Il ne comprend pas, le faquin ! Mais, sacrebleu, en mettant ainsi le café à 10€ après 17 heures, il est évident qu’il contraint les clients à la ruine parce que, tout le monde sait ça, ses clients sont obligés de venir consommer chez lui, tout comme ils sont obligés de consommer un café (et pas une petite menthe à l’eau ou un thé, au prix très démocratique de 2.50€). Le bar se situant à Toulon, tout le monde comprendra aussi aisément qu’il n’y a aucune concurrence et qu’il n’y a aucun produit ni aucun établissement de substitution aux cafés à 10€ proposés par Jean-Michel Bonnus, véritable monopoleur du petit noir !

Et tout le monde sait aussi que pratiquer les prix qu’on veut dans son établissement, aux horaires que l’on veut, c’est faire un affront au client qui non seulement est roi, mais a la Loi pour lui, c’est la DGCCRF qui le dit !

état gère tout forcément

Décidément, magnifique État que celui qui règne en France, où il se mêle de vous imposer ce que vous pouvez vendre ou non, ce que vous avez le droit de faire ou pas dans votre propriété qui n’est plus privée que par abus de langage.

Décidément, magnifique ambiance que celle qui règne en France où le consommateur se sent le droit d’insulter, de menacer lorsque le fournisseur pratique des prix pour défavoriser certaines consommations, de s’en prendre aux enfants pour faire valoir son point de vue.

Décidément, comment ne pas voir le lien pourtant direct entre cet intervention de l’État dans tous les domaines y compris les plus farfelus, et l’animosité croissante, pour ne pas dire la haine émergente qu’on voit monter entre les individus entre lesquels s’interpose systématiquement la force publique pour régenter toutes leurs interactions ?
—-
Sur le web

  1. « Sous le pont d’Avignon, on y pend on y pend, sous le pont d’Avignon, on y pend les patrons »

    Mais avec le sourire, non mais oh a la fin

  2. En fait, il fallait qu’il mette son café à 10€ tout le temps, mais fasse une promotion moins -90% avant 17h, et tout le monde aurait été content.

    1. Habile ! Mais je ne suis pas aussi sûr que cela puisse être accepté : le concept jurisprudentiel de « fraude à la Loi » pourrait être brandi par la partie poursuivante et accepté par la juge (En termes moins juridiques, c’est le juge qui dit « Ah, on ne me la fait pas à moi, hein ! »).

      1. Mieux! Le cafe a 10 euros mais jusqu’a 17h, 1 acheté, 5 offerts! ^^

  3. Les clients ne sont-ils pas aussi responsables de ce genre de situation? Et les citoyens qui réclament davantage de réglementations quand ça les arrange (au détriment des autres évidemment), ne rejoignent-ils pas nos gouvernants dans leur propension à légiférer et réglementer à tout va? Le socialisme est profondément ancré dans notre mentalité collective: la société procède d’abord de l’Etat. Les gens râlent, mais ils en redemandent!

  4. Je suis socialiste, et j’ai un dilemme…
    Oui, car à quoi vais-je me consacrer aujourd’hui ?
    Interdire, contraindre, ou taxer ?
    Si vous saviez comme c’est parfois difficile de décider…
    😎

    1. 🙂
      Encore, pas sur qu’il vous faille décider, Calamiteux est la pour ca parait-il.
      Faut juste vous lever énervé, et puis être indigné et colérique crescendo en journée pour terminer en Calimero épuisé sur Fessebouc.
      Ca devrait le faire.

    2. J’ai une solution pour vous: Il vous suffit contraindre les français à payer une taxe qui rend un produit prohibitif. Le trio gagnant!

      1. C’est déjà fait, la Sécu 🙂

    3. Vous vous trahissez. Un vrai socialiste n’a pas ce genre de dilemme, il fait les trois, et il en fait même trois autres en plus : autoriser ce qu’il vient d’interdire, lever l’obligation sur ce qu’il vient de d’obliger à faire, et exonérer ce qu’il vient de taxer. Mais pour les amis.

      1. Excellent
        Et pis comme cha, le socialiste authentique peut dire « le monde, il est pas gentil, des fois, c’est difficile »

      2. autoriser ce qu’il vient d’interdire

        Contre une taxe importante.

        lever l’obligation sur ce qu’il vient de d’obliger à faire

        Contre une taxe importante.

        et exonérer ce qu’il vient de taxer. Mais pour les amis.

        Contre une taxe importante, pour ceux qui ne sont pas ses amis… Faut pas déconner, hein :mrgreen:

  5. Cette affaire avait été relatée par je ne sais plus quelle gazette électronique consultée par hasard. J’ai été absolument sidéré par les commentaires des lecteurs. Pour un peu, ils auraient exigé en plus la mise sous séquestre du bar et l’emprisonnement du patron. Le Libéralisme a encore du chemin à faire en France …

    1. C’etait le Monde….

      1. Le Démon… 🙁

        1. L’Immonde

  6. Là ou je coince, c’est dans la position de la DGCCRF.
    Organisme censé, il me semble, « réprimer la fraude ». En quoi y a t-il eu fraude ou entorse à je ne sais quoi? Il y a un texte de loi qui dit « un barman DOIT proposer du café »?

    1. Je cautionne pas, l’explique : Le problème était qu’il faisait varier les prix dans journée et qu’on aurait pu considérer ça comme une manoeuvre destinée à facturer 10 EUR un café à un client imprudent. Une espèce d’arnaque. Enfin moi je vous donne la vision de nos seigneurs bien aimés les fonctionnaires…

      1. Hmm sauf erreur de ma part, les 10€ c’est la réaction du barman face à une décision de la DGCCRF. Au début, le mec voulait simplement arrêter de vendre des cafés à partir de 17h, et là on lui a dit : « non, tu DOIS vendre des cafés ».
        Là dessus il se remet à vendre des cafés à contre coeur, mais à 10€ à partir de 17h, et là ce sont les clients qui lui sont tombés dessus.
        Mais la décision « officielle » initiale est bien « tu DOIS vendre des cafés, même après 17h », et ça je ne me l’explique pas; il y a un code dans lequel ce genre de truc est écrit?

        1. Oui Julien voilà.
          S’il a du café c’est assimilé à un refus de vente pour lequel il peut être sanctionné.
          … et donc il le met à 10€. Well done old chap!

          1. Il pourrait gerer son stock de cafe de maniere a ne plus en avoir apres 17h, tous les jours. Comme ca tout le monde est content

          2. non il y a plus imple
            la machine a cafe doit être sous pression, ce qui consomme du gaz donc polue (CO2)

            c’est acceptable avant 17 h car il y a de nombreux consommateur; ce n’est plus acceptable apres

            donc il arrete la machine a 16h45 et si un client demande un café apres 17h il repond qu’il veut bien mais le previent que, la machine etant arrértée, le café sera fait a la chausette, et degeulasse

            il n’y a plus refus de vente; le café a la machine n’est plus disponible pour une raison technique

            bon blague a part ça me semble être une histoire de vengeance personnelle

            1. Tout à fait, c’est cela qu’il faut faire. Du moment que le client est prévenu.

        2. Ce n’est pas un problème de type de débit de boisson qui fait que si vous ne vendez pas de café vous n’êtes plus dans la même catégorie et donc plus soumis aux mêmes taxes ?

    2. C’est assez simple : tant qu’il refusait de vendre du café passé une certaine heure, il y a refus de vente. C’est ce que la DGCCRF condamne.
      Ensuite, lorsqu’il augmente artificiellement le prix de vente du café passé une certaine heure, il est techniquement dans son droit mais ce que lle Juge pourrait lui reprocher, c’est la fraude à la loi, car le Juge va rechercher les intentions (et pas les actes) du barman. Cette intention relativement transparente de contourner la loi est assimilée à une fraude à la loi.

      1. Refus de vente.. Pas plus que n’importe quelle enseigne qui cesse de servir des brunch après 13h ou qui a des menus spécifiques au midi non?

        1. Qu’on l’attrape ! Il en sait trop !

          Trêves de plaisanteries : si vous essayez de trouver une logique dans ce genre de débilités, vous n’êtes pas sortie de l’auberge.

          1. C’est pas faux. Mais à ce stade, c’est vraiment trop bizarre.
            Par exemple, que les clients aient « signalé » ce comportement puis menacé le barman est idiot, mais ne me surprend pas.
            Par contre, la DGmachinchose, a statut officiel. Et est donc censée « dire le droit »/appliquer la loi.
            Si la DGmachinchose dit « tu DOIS vendre du café quelle que soit l’heure », alors c’est que quelque part dans la loi, il doit y avoir ce genre de débilité d’écrite.
            Si oui, c’est imparable mais idiot de la part des fonctionnaires. Par contre ça peut faire jurisprudence..
            Si non, c’est idiot aussi.. mais sans doute parable.

            1. Une petite recherche de « refus de vente » sur le web apportera plein de réponses. Le refus de vente est possible à condition d’avoir un « motif légitime ». Si le barman s’était contenté de dire « j’ai plus de café » il se serait évité bien des ennuis…

              1. Il devrait invoquer une raison logistique du genre, je dois débrancher la machine à café pour une autre machine pour les cocktails et je peux pas utiliser de multiprise parce que la ligne ne supporterait pas l’ampérage. ou simplement dire qu’on a besoin de la place de la machine à café pour une autre machine pour les cocktails. Une ânerie du genre devrait suffire à « prouver sa bonne foi ».

                1. Ou encore « pour des raisons de sécurité » avec un prétexte quelconque 😀

                  1. Disjonction du à l’ampérage de la prise…

                2. Mitch la prochaine fois que je suis en retard je vous appelle pour avoir une de vos excuses…

      2. Si je commande mon cafe a 16h55 mais je mes 2 heures a le boire et paye a 18h55, je dois payer combien? ^^
        N’impornawak ce pays, si on pouvait lui foutre la paix, on aurait une centrifugeuse a la place de la cafetière des coktails aux fruits frais!

        1. 17 h 00, changement de service, j’encaisse !

  7. La bureaucratie de ce pays à la dérive s’assimile de plus en plus à la Sainte Inquisition. Encore heureux que le tenancier turbo-libéral cité n’ait pas été brûlé vif pour l’exemple !
    J’en viens presque à espérer une épidémie d’Ebola qui ne prendrait pour cible que les hauts fonctionnaires, les élus et les fonctionnaires syndiqués. Peut-être pourrait-on alors enfin espérer avoir touché le fond et repartir sur des bases saines mais à part ça…
    Et pour les clients mécontents qui vont carrément porter plainte, là…j’en reste sans voix…à part la claque dans la gueule ?
    Ce pays est vraiment foutu comme le dit si bien l’auteur de cet article.

    1. « J’en viens presque à espérer une épidémie d’Ebola qui ne prendrait pour cible que les hauts fonctionnaires, les élus et les fonctionnaires syndiqués. »

      ça s’appelle le libéralisme.

      mais rassurez vous, nous vivons bien protégés dans un pays où la vaccination est efficace.

  8. Un jour, j’ai entendu les média hurler au scandale et à l’état policier parce qu’un conducteur avait eu une amende pour excès de lenteur sur l’autoroute (moins de 60km/h)…

    Je pense qu’il y a un tel bourrage de crâne en France sur les bonnes pratiques (« la vitesse tue », etc…) que l’absurdité d’un comportement poussant le principe au-delà du raisonnable n’est pas comprise. Pas de recul ou de réflexion : on applique bêtement sans comprendre les limites et raisons des justifications d’une telle mesure …

    D’ailleurs, si l’amende avait été définie différemment, en ne venant pas en contradiction avec le slogan majeur, media et grand public auraient approuvé.

    1. Le problème de rouler à 60km/h sur autoroute, c’est que c’est vraiment dangereux.

      1. Je crois que dans le code de la route il est spécifié une vitesse de 80km/h minimum sur la voie de gauche si les conditions le permettent (quand il n’y a pas de bouchons.). Les opérations escargot devraient d’ailleurs donner lieu à cette prune.

        1. Vous devez vous rabattre dès que possible. Trainer à gauche est interdit.

      2. Euh, ben du coté de Clermont-Ferrand, c’est limité à 70 km/h avec des remorques, donc avec caravane, on passe de 95à 65 km/h en 200m en descente.
        C’est con hein ❓
        Et les bagnoles elles continuent à la même vitesse…
        C’est encore plus con et dangereux le delta de vitesse… :mrgreen:

  9. Si cette anecdote n’était pas si triste, j’aurais pensé qu’elle est tirée de la Grève, d’Ayn Rand.

  10. Si notre gibier de potence venait à nous lire, je lui propose de bien gérer son stock de café, il lui suffit de déterminer la consommation de café en grain pour tenir jusqu’à 17h , dans un grand récipient en verre bien en évidence et pi ken napu, napu ma bonne dame !

  11. Lire les commentaires d’autres journaux sur ce sujet est … sidérant par moment !

    Entre les comparaisons qui n’ont aucun sens, les attaques gratuites (tous les cafetiers sont des escrocs !), etc. il y a quand même des personnes de bon sens qui rappellent que les clients ne sont pas obligés de consommer le café ici.

    En plus, l’histoire du prix provient à la base de la décision de la DGCCRF d’obliger le tenancier à servir du café après 17h (je n’arrive toujours pas à trouver de logique surtout lors que l’on commence les comparaisons avec des commerces similaires 🙁 ).

  12. Il peut toujours contester devant le tribunal administratif les décisions de la DGCCRF le concernant. L’a-t-il fait, au moins ?
    Ensuite, le tarif des consommations doit être affiché dans l’établissement. Le tarif visible à 17h annonçait-il du café, et à quel prix ? Le café ne pouvait pas à la fois être dans les produits proposés par le tarif affiché et refusé aux clients en demandant. Idem si le café était proposé à 10€, ce qui équivalait à un refus.
    Et puis, quel andouille! Il ne pouvait pas dire que son percolateur était en panne, ou froid ? C’est ce que font les autres cafetiers.

    1. « Idem si le café était proposé à 10€, ce qui équivalait à un refus. » : On a encore le droit de vendre au prix qu’on veut hein !

  13. J’ai trouvé la disposition légale en cause :
    Article L122-1 du code de la consommation (ancien)
    Il est interdit de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime, [etc.]

    Dans le nouveau code de la consommation, il y a la même chose, le changement c’est seulement des bricole de forme comme la numérotation :
    Article L121-11
    Est interdit le fait de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime ; [etc.]

    Assez clairement, il reviendrait au cafetier de justifier que son motif (je préfère vendre autre chose) est légitime, et tout aussi clairement sa justification sera refusée (parce que « Na » : l’interdiction est la règle, Na).
    Il peut tenter un motif de santé public : le café après 17 h, c’est pas bien ça empêche le client de dormir. Ou faire une révision quotidienne de la machine à café à partir de 17 h.

    Perso j’en ai rien à taper, mais je ne suis dubitatif sur l’intérêt économique de refuser de vendre des cafés

    1. Je pense que c’est une question de place et de marge. Si les cocktails rapportent plus, il ne veut pas encombrer ses tables avec des gens qui consomment des cafés. C’est une question de choix des consommateurs dans un contexte de ressource d’accueil limitée.

      1. Vous vous souvenez du restaurateur a l’Alpes d’Huez qui refusait l’entrée aux Frenchies? Ces derniers restaient 3 plombes pour un café, alors que ces bons vieux Rosbifs vous descendaient 5 pintes a l’apéro en 20 minutes chrono, trop bon pour le tiroir caisse.
        De mémoire, il avait été condamné, ce maudit terroriste.

    2. C’est Justine qui fait le café à partir de 17h et elle le sert en petite tenue !
      Du coup 10€ c’est pas cher !

  14. Il est gland ce « cafetier ». Méga giga ultra…

    Il lui suffisait de proposer du café filtre après 17:00, la machine étant débranchée après 17:00 pour la machine à cocktail.
    Un café filtre restant sur la plaque chaude, des heures et des heures, miam, c’est spécialement imbuvable, mais c’est du café, non, ou bien… ❓
    Si vous aimez la daube à 1.50 €, libre à vous et le « cocktailleur » aurait du savourer ce rare plaisir, c’est vraiment idiot de sa part d’y avoir renoncé…

    Autre alternative : un gigantesque panneau indiquant qu’après 17:00, c’est de l’instantané qui est servi… Qu’est-ce qui l’interdit ❓
    Autre alternative : café bouillu, café foutu 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 Et pourquoi se priver du plaisir de voir le client déguster ce nectar à 1.50 €, du moment que c’est à 1.50 €, et que rien n’interdit de proposer 2 qualité de café pendant la soirée, du moment que c’est affiché.

    Non, vraiment, ce restaurateur en attaquant de front s’est montré être un gland :mrgreen:

    1. Ca me parait très bête. Il vaut mieux ne pas servir le client plutôt qu’avoir un client mécontent. Vous ne devez pas être dans le business vous…

      1. Pince sans rire invétéré vous êtes. Genre pied ultra plat. Le problème c’est le refus de servir à 1.50 €, que je propose un moyen de le contourner, avec une bonne dose de sarcasme. Être obligé de servir la même qualité toute la journée, comme le demande la « Direction générale des cons, de la connerie et de la répression des français », vous êtes partisan de l’esclavagisme et de l’état y compris dans les chiottes, vous. Vous ne savez pas que l’état à fait chier les restaurateurs avec les chiottes, pour handicapés ❓ Combien de routiers n’ayant jamais vu un handicapé ont du démolir leur installation homme femme pour la remplacer par l’équipement imposé par la loi pour un cout modique variant de plus de 10000 à plus de 20000 € ❓ Combien ont du fermer faute de moyens ❓

        Pendant que vous y êtes, obligez le taulier à ne pas fermer la nuit et ne à pas prendre de congé pour servir ses clients et ne pas les fâcher…

        Parce que vous croyez que le café à 10 € les a arrêtés malgré la qualité ❓ Et ceux qui préfèrent les cocktails après 17:00, ils peuvent poireauter, le temps que le patron serve les cafés à 1.50 €:?:

        La loi oblige à afficher le prix ❓ Ok même qualité toute la journée ❓ Parce que le geste de taper le manche pour décrocher le marc de café ne procure aucune gêne au taulier ❓ Vous n’avez pas d’arthrose vous ❓

        Ces branleurs de l’état, ils y ont pensé à l’arthrose du taulier ❓ Tout le monde n’a plus vingt ans hein ❗ Sauf vous hein ❗

        Oui avec des gens comme vous, on est tous égaux (forcément en bonne santé) et libres (de s’en aller si on est pas contents)…

        Quand je vous lis, première réaction : virer la machine à café au moins l’apm, installer une machine Selecta :mrgreen: elle vous servira toute la nuit dans un superbe gobelet en plastoc, et en cas de panne, un superbe numéro 0800, voire même 0890 payant … :mrgreen:

        Laisser le patron avertir de ce qu’il sert après 17:00, le laisser choisir ce qu’il sert, non, c’est trop… Il doit bien y avoir un cerfa, non ❓ S’il n’existe pas, qu’attendent-ils pou en créer un ❓ Manque d’imagination ❓

        Bravo : vous venez de créer la marque de café Bouillu :mrgreen:

        1. La drogue c’est mal. Faites vous aider.

          1. Vous volez bas, c’est dommage pour vous. Vous auriez pu vous dispenser de ce genre de propos.

            1. Et vous des vôtres : 2-1 :

              1. A force de voler sous terre, vous aller creuser des tunnels.

                Vous êtes juste totalitaire.

  15. Régenter toutes les interactions… et toutes les torréfactions !

Les commentaires sont fermés.