Quand Frédéric Lordon menaçait Contrepoints

Frédéric Lordon crédits Thierry Erhmann (CC BY 2.0)

Quand Frédéric Lordon, économiste phare de Nuit Debout, répondait à l’invitation de Contrepoints par la menace, qui se croyait drôle, d’une « action de type djihadique »…

Par Alex Korbel.

Dérapage de Frédéric Lordon qui menace un journal
Frédéric Lordon crédits Thierry Erhmann (CC BY 2.0)

Frédéric Lordon, c’est cette personne qui a bondi devant la foule agitée de Nuit Debout en lui répétant avec verve les messages qu’elle voulait entendre et en jouant la carte du « eux » contre « nous ».

Populisme, donc.

Et alors que ce mouvement en perte de vitesse hésite entre le dialogue, la bureaucratie, le communautarisme et la violence, l’économiste continue à pourfendre un néolibéralisme indéfini sur un blog d’une publication qui parle à des convaincus, Le Monde diplomatique.

Somnambulisme, donc.

« Un action de type djihadique »

Contrepoints organisait le 15 juin 2013 une demi-journée de débats.

Vingt intervenants avaient répondu présent. Il y avait de tout : des libéraux (Aurélien Véron, président du Parti Libéral Démocrate), des personnes de gauche (Nordine Idir, secrétaire général du Mouvement Jeunes Communistes) et des personnes de droite (Charles Beigbeder, secrétaire national de l’UMP). Un groupe d’économistes du nord, du sud de l’Europe et de pays non-membres de la zone euro ont présenté une stratégie pour une segmentation contrôlée de la zone euro.

Nous avions invité par mail Fréderic Lordon, connu pour son opposition à la monnaie unique, à partager son analyse.

Dix minutes plus tard, l’économiste nous répond. C’est un festival d’ironie, noyé dans la prose guindée qu’il ne peut s’empêcher d’utiliser.

Il trouve tout d’abord « baroque » l’idée d’inviter à échanger avec des intervenants aux vues différentes des siennes. Sans commentaire.

Puis, en fin d’email, dérapage qui se croit humoristique. Il menace de « débarquer avec un commando d’amis entarteurs » (on les plaint) et de réaliser « une action de type djihadique », « mais à base de boules puantes ».

La conférence a lieu. Sans heurt.

Menacer de s’en prendre aux personnes pour faire en sorte que les débats ne puissent pas avoir lieu. Et ce triste censeur est porté aux nues par Nuit Debout, un mouvement qui repose sur l’échange d’idées.

Je crois que je préfère son homonyme plombier dans le XIIème arrondissement.