Quand Frédéric Lordon menaçait Contrepoints

Publié Par Alex Korbel, le dans Sujets de société

Par Alex Korbel.

Dérapage de Frédéric Lordon qui menace un journal

Frédéric Lordon crédits Thierry Erhmann (CC BY 2.0)

Frédéric Lordon, c’est cette personne qui a bondi devant la foule agitée de Nuit Debout en lui répétant avec verve les messages qu’elle voulait entendre et en jouant la carte du « eux » contre « nous ».

Populisme, donc.

Et alors que ce mouvement en perte de vitesse hésite entre le dialogue, la bureaucratie, le communautarisme et la violence, l’économiste continue à pourfendre un néolibéralisme indéfini sur un blog d’une publication qui parle à des convaincus, Le Monde diplomatique.

Somnambulisme, donc.

« Un action de type djihadique »

Contrepoints organisait le 15 juin 2013 une demi-journée de débats.

Vingt intervenants avaient répondu présent. Il y avait de tout : des libéraux (Aurélien Véron, président du Parti Libéral Démocrate), des personnes de gauche (Nordine Idir, secrétaire général du Mouvement Jeunes Communistes) et des personnes de droite (Charles Beigbeder, secrétaire national de l’UMP). Un groupe d’économistes du nord, du sud de l’Europe et de pays non-membres de la zone euro ont présenté une stratégie pour une segmentation contrôlée de la zone euro.

Nous avions invité par mail Fréderic Lordon, connu pour son opposition à la monnaie unique, à partager son analyse.

Dix minutes plus tard, l’économiste nous répond. C’est un festival d’ironie, noyé dans la prose guindée qu’il ne peut s’empêcher d’utiliser.

Il trouve tout d’abord « baroque » l’idée d’inviter à échanger avec des intervenants aux vues différentes des siennes. Sans commentaire.

Puis, en fin d’email, dérapage qui se croit humoristique. Il menace de « débarquer avec un commando d’amis entarteurs » (on les plaint) et de réaliser « une action de type djihadique », « mais à base de boules puantes ».

La conférence a lieu. Sans heurt.

Menacer de s’en prendre aux personnes pour faire en sorte que les débats ne puissent pas avoir lieu. Et ce triste censeur est porté aux nues par Nuit Debout, un mouvement qui repose sur l’échange d’idées.

Je crois que je préfère son homonyme plombier dans le XIIème arrondissement.

  1. C’est vexant pour le plombier que « l’on croit préférer ».

  2. Ah ah excellent, merci pour ces éclaircissements. Un avant gout du vivre ensemble que défend ce monsieur.

  3. Ce mec est profondément intolérant et sectaire. Cela n’est plus à démontrer. Il a déjà plusieurs fois justifier le recours à la violence.
    Si ce type était au pouvoir, il ne ferait aucun doute qu’il enverrait tous ces opposants au goulag.

    1. L’avantage en France c’est que nous n’avons pas de Sibérie pour y placer le Goulag.

      1. Il y a les « Terres Australes », qui pourraient fort bien faire fonction

      2. Vous avez eu des bagnes! Ce n’est pas mieux!

      3. J’allais le dire. Difficile de s’échapper de la Terre Adélie.

  4. Vraiment fachos ces antifas

    1. @ gc

      Je ne sais pas si vous connaissez l’anglais, ni non plus s’il existe une traduction de « Liberal Fascism: The Secret History of the American Left, From Mussolini to the Politics of Change Paperback » de Jonah Goldberg. Mais vous avez raison, plus peut-être que vous ne le pensez vous-même.

      1. Il me semble important de préciser que liberal en anglais veut dire progressiste et non pas libéral. En anglais, les liberals se sont les gens de gauche

        Mussolini venait du parti socialiste.
        Roosevelt était un grand admirateur du fascisme. Keynes se montra favorable au fascisme.

        1. Le libéralisme n’a pas été plus clair, en France, non plus, jusqu’au XIXIème siècle. Mais est-ce important?

          On peut concevoir un libéralisme de droite ou de gauche sans adhérer ni au PS, ni plus à gauche, ni au parti LR ni plus à droite.
          Le libéralisme de conception française n’a, jusqu’à présent, pas de représentant attitré: je me trompe?

        2. Laval était un socialiste, Doriot était un communiste, les SA de Hitler ont largement recruté dans les rangs du parti communiste – le programme social du fascisme n’est pas très différent de celui du communisme. Ou l’on voit régulièrement Mélenchon et Le pen ne pas s’aperçevoir qu’ils sont d’accord entre eux sur ces questions.

        3. …précision utile pour qui n’est pas tellement au fait de la politique us-américaine.

          Merci.

  5. Les médias l’encensent en disant qu’il favorise l’expression de tous. Sauf que, quand vous l’écoutez, il dit précisément tout le contraire.
    Du coup, je m’interroge plus sur les médias que sur Lordon.
    Lordon est très clair sur ses intentions et l’a toujours été. Mais quand un journaliste nous dit que son mouvement prône le rassemblement de tous; là je me dis qu’on assiste à une vaste farce.

  6. le plombier avec un site internet doit en effet être 200 fois plus malin 😀

  7. On aimerait une capture d’écran pour l’envoyer a ses supporters ^^

  8. L’invitation :

    Madame, Monsieur,
    Le magazine Contrepoints (1 million de vues/mois) souhaite inviter M. Frédéric Lordon à un débat sur la politique fiscale du gouvernement et la crise économique et sociale.
    Ce débat aura lieu de 9h à 10h le samedi 15 juin à la Maison des Mines (200 personnes), à Paris.
    Nous trouvons la communication de M. Frédéric Lordon très bonne sur le sujet et nous voudrions que ses idées soient représentées lors de ce débat. Ce sera aussi l’occasion de parler de son actualité.
    Nous travaillons à faire venir le maximum de journalistes possible.
    Je souhaiterai savoir s’il serait possible d’avoir un accord de principe ou ferme de M. Frédéric Lordon sur une participation à un tel débat.
    MM. Charles Beigbeder (secrétaire national de l’UMP), Guillaume Cairou (Didaxis, Le Club des Entrepreneurs) et Aurélien Véron (secrétaire national de l’UDI et président du PLD) ont déjà donné leur accord ferme.
    Je suis à votre disposition pour toute question ou remarque.
    Merci d’avance.

    Cordialement,

    La réponse :

    Madame, Monsieur
    Vous êtes d’impayables gagmen ! Je dois dire que c’est bien la première fois que je reçois une invitation qui s’adresse à moi en me parlant à la troisième personne… Je m’étonne — pardon : il s’étonne de ne pas voir Alain Delon en Cc. En revanche il voit le haut patronage et l’avantageuse compagnie de Charles Beigbeder accompagné de quelques faisans entrepreneuriaux de son espèce, et cette simple idée fait sa joie : l’idée qu’une telle conjonction ait pu naître dans l’esprit des organisateurs — quoique ils trouvent « sa communication très bonne sur le sujet » — lui semble d’un baroque au delà de toute mesure, et fait naître en lui de réjouissants projets : débarquer avec un commando d’amis entarteurs, ou bien mobiliser la fanfare des Beaux Arts, éventuellement une action de type djihadique mais à base de boules puantes.
    Soyez certain que je vous relève de toute obligation de « rester à ma disposition pour toute question », je crois que je n’ai plus aucune question — j’espère que vous non plus concernant mon « accord ferme ou de principe ».
    Frédéric Lordon

    En effet pauvre bichou qui a été menacé par un dangereux terroriste crypto-communo-islamo-cgto-nordcoréo-chavo-gauchiste. Va falloir s’acheter un sens de l’humour.

    1. Comment avez-vous accès à l’email de M. Lordon ?

      1. Il est vrai qu’autant l’invitation que la réponse semble réelles…
        J’espère que Contrepoints ne rédige pas ses mails d’invitation comme Plopar l’insinue.

    2. Je trouve aussi: on peut même en sourire! On lui a adressé l’invitation poliment, il a répondu sur un ton plus sarcastique: pas de quoi fouetter un chat! (Bien sûr, si J.L.Mélenchon avait aussi été invité, il en aurait été sans doute autrement.)

      1. Il à fait bien plus que de répondre sur un ton sarcastique. Il à été menaçant, insultant et arrogant. Mr Lordon est un imbécile qui ne comprend même la politesse la plus élémentaire. Pour un homme dans sa position, c’est un pu dommage. J’espère que les mecs qui le suivent finiront par comprendre à qui ils ont affaires.

    3. S’il s’agit bien de l’e-mail en question, c’est vraiment minable d’avoir répandu des saletés à son sujet comme ça. Il y a un gouffre qui sépare les accusations de Contrepoints et les blagues dans cet e-mail. Honte à eux.

      1. Je dois être un peu con, je vois pas le gouffre.

        1. L’article suggère des propos menaçants et violents. L’e-mail plus haut montre qu’ils s’agissait d’un « attentat » aux tartes à la crème et aux boules puantes. Ce détail ne figurait pas dans l’article original.

  9. Pourriez-vous publier le courriel qu’il vous a envoyé?

    1. Ce n’est probablement pas légal de divulguer une communication privée sans l’accord de l’émetteur.

  10. La stalinosphère dans toute sa splendeur…

  11. M. Korbel, c’est dommage que vous ne citiez pas le mail en entier. Cela aurait révélé au mieux votre absence totale du sens de l’ironie et au pire votre mauvaise foi, et dans les deux cas ça n’est pas très glorieux pour vous. S’agissant du refus du débat, M. Lordon s’est longuement expliqué sur son refus de débattre sur une même estrade avec des personnes aux vues complètement divergentes aux siennes (voir son intervention aux Mardis de l’ESSEC), et sa conception du débat contradictoire est bien plus intelligente que ne semble l’être la vôtre. Vous trouvez sans doute intéressants ces « débats » permanents qui tournent au dialogue de sourds et où chaque intervenant ne peux que faire des interventions de 2 minutes qui ne laissent la place qu’à des slogans idéologiques, eh bien pas nous.

  12. Que doit-on penser de l’avis sur Frédéric Lordon d’un homme dont wikibéral fait la publicité du blog? Pas grand chose à mon avis. Cet article est d’une rare indigence.

    1. Qu’il vaut bien autant que l’avis de Frédéric Lordon lui-même;

  13. On dit souvent: c’est au pied du mur qu’on voit le maçon ! Mettez Frédéric Lordon à construire un mur, à quoi ressemblera-t-il? A celui de Berlin? Au no man land qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud? Et si on le hisse au sommet, de quel côté sautera-t-il ?

  14. Pouvez-vous éditer l’échange des messages en question? Si ce que vous dites est vrai, vous n’aurez aucun mal à le faire, et vous pourrez convaincre les nombreux sceptiques, car si vous êtes intellectuellement honnête vous admettrez qu’il est difficile d’apporter du crédit à ce que vous dites lorsque dans votre article la citation de F. Lordon la plus longue fait 6 mots et ne constitue même pas un phrase complète.

    1. Pris comme ça, c’est évidemment de l’intox!

      De toute façon, on a beau haïr la pensée ou le propos: chacun est et reste libre.

      Et, né au pays de « l’Entrateur », alias « Georges le Gloupier », de son vrai nom Noël Godin, j’ai du mal à considérer ça comme de la violence (contrairement à J.P.Chevènement et PH.Douste-Blazy, les 2 seuls à lui avoir fait un procès!)

    2. Je viens de voir que vous aviez modifié votre article, quel mépris pour les lecteurs!
      Vous pouviez vous excuser de la première version, vous pouviez supprimer l’article mais le modifier en douce alors que des commentaires ont été édités sur cette première version, c’est minable!

  15. Résistant Valaisan

    J’ étais prêt à partager l’ article partout…. mais pas de screenshot dudit e-mail ? Donc pas de partage.

    Dommage.

  16. L’époque veut que l’on prenne parti. Pour ou Contre. Ami ou Ennemi. Me concernant je trouve la parole de F. Lordon précieuse en cela qu’elle dépasse les cadres du consensus Libéral dans lequel nous vivons déjà et où les vrai-faux-débats organisés par Contrepoints sont faits pour avaliser l’état des choses.

    La malhonnêteté de votre journal en ces temps troublés est manifeste. Vous titré « djihadique » et décrivez dans l’article « type djihadique ». ça fait une différence et j’aurai bien voulu lire ce courrier dans son ensemble (au cas où il y auraient des détails sur les méthodes djihadique dont vous auriez omis de parler).

    Bref, Mr Lordon ne se cache pas de ne pas être l’ami de la presse aux ordres et il n’y a nul besoin de révélations datant de 2013 alors que les attentats en France ont eu lieu en 2015. Il est clair que vous choisissez le moment opportun pour sortir des propos hors contexte. A bon entendeur !

    1. Ah Bon? Intox + manip, alors? Bon! Que Contrepoints soit de parti-pris, il ne l’a jamais caché!

    2. « Me concernant je trouve la parole de F. Lordon précieuse en cela qu’elle dépasse les cadres du consensus Libéral dans lequel nous vivons déjà  »

      Consensus libéral ? Vous avez du bol de choisir en toute liberté votre sécurité sociale ainsi que votre assurance vieillesse par exemple. Puis je savoir comment vous avez fait ca m’intéresse.

    3. Oui, précieuse au sens que lui donnait Molière dans « Les précieuses ridicules » !

    4. Concernant l’assurance vieillesse et la Secu, je compte sur le fait que les gens qui nous emploi et s’enrichisse grâce au travail des autres payent leurs impôts pour participer à la solidarité nationale.

      Ayant une ALD (affection longue durée), je suis heureux de ne pas avoir la liberté de choisir une assurance privée qui à coup sûr me laisserai le choix de payer une prime librement salée ou de crever…

      Amicalement,
      Samuel

      1. ALD ou non, cela n’enlève rien à l’absence de connaissance des finances publiques mais légitime votre liberté d’expression.

        Mais c’est vrai que c’est tellement mieux de vivre dans un système qui exploite le labeur d’autres travailleurs internationaux bien moins payés.

      2. samuel: « Ayant une ALD (affection longue durée), je suis heureux de ne pas avoir la liberté de choisir une assurance privée qui à coup sûr me laisserai le choix de payer une prime librement salée ou de crever… »

        Je n’ai jamais entendu parler d’une personne laissée pour compte en Suisse ou toutes les assurances sont privées avec en prime une « sécu » qui n’est absolument pas dans le rouge et une dette faible. Ayant eu l’occasion de comparer les hôpitaux, les homes et dernièrement une unité de fin de vie pour une personne sans revenu depuis longtemps j’ai été effaré par la comparaison avec ceux de France dotés d’équipements vieillots, cassés ou sales.

        Si vous voulez une comparaison, c’est ici:
        http://www.travailler-en-suisse.ch/etude-sur-le-systeme-de-sante-suisse-et-comparaison-internationale.html

        Extrait:
        93% des Suisses qui ont eu besoin de soins ont pu avoir un rendez-vous dans la journée ou le lendemain. Sur ce critère, la Suisse se positionne en tête des pays analysés. Les patients en France ont, pour comparaison, été 62% dans le même cas.

        En Suisse, 62% des personnes qui ont eu besoin de soins en dehors des heures habituelles d’ouverture ont pu en bénéficier (cette statistique ne tient pas compte des soins donnés dans les services d’urgence et traduit la disponibilité, notamment, des médecins). En France, seulement 37% des personnes interrogées ont pu bénéficier de tels soins).

        Conclusion: vous seriez bien mieux en suisse doté d’assurances privées et d’un état limité et réellement démocratique.

        1. Et surtout combien coute son ALD à la sécu ? Assurément beaucoup moins que ce qu’il a versé à la sécu en cotisations et en CSG. mais bon il y en a qui sont contents de voir leur consultation de toubib à 23 euros intégralement prise en charge par la sécu. -)

          1. Et oui, c’est le principe.

            Payer selon ses moyens et recevoir selon ses besoins…

            Ce qui est certains c’est que ceux qui se plaignent du système à la française le font parce qu’il ne se font pas rembourser à 100% leurs couronnes en or ou parce qu’il y a de la poussière sur les scanners.

          2. C’est sûr que tous ceux ayant une ALD vont chez le toubib (car c’est gratos) comme n’importe quel parieur va jouer au PMU !

  17. Monsieur KORBEL condescend à penser qu’il est susceptible de préférer le plombier ! Ouah ! Quel honneur pour cet manuel du XII ème ! Etre potentiellement préféré à un homme visiblement peu respectable, cela doit vraiment lui faire plaisir.

    Cela illustre parfaitement le mépris qu’ont ces pseudos intellectuels pour les gens du commun…peu reluisant mais on savait donc on n’est pas surpris.

    1. +1 et si ca se trouve le plombier en question est d’autant peu respectable que c’est un enfoiré de patron qui exploite ses salariés. Horreur des manuels qui en exploitent d’autres !

  18. Très intéressant de se faire payer les prestations sociales par les autres. Tenez les fonctionnaires par exemple , leur retraite est financée par l’impot. Pour les autres elle sera financée par leurs enfants qui crouleront sous les dettes.
    Il est bien connu qu’en France on est les seuls à ne pas crever la gueule ouverte grace à notre chère sécu que tout le monde nous envie mais que personne ne copie. Et surtout elle est un modèle de gestion et d’équilibre financier depuis des décennies. -)
    Un monde sans employeurs ni entrepreneurs sera un monde parfait qui limitera les tentations faute de produits à acheter, comme ca plus de jaloux. -)

    1. Mais pas de soucis vous pouvez rester assuré à la sécu si vous voulez. Sachez que les frontaliers travaillant en suisse ont choisi à 90 % une assurance helvète. Curieux non ? -)

  19. Pardonnez-moi, monsieur, mais quel mauvais article. Il semble écrit par un pauvre journaliste vexé ! Apprenez monsieur, avant d’écrire des articles, à écrire de vraies phrases (je copie-colle: « Menacer de s’en prendre aux personnes pour faire en sorte que les débats ne puissent pas avoir lieu. » – si vous me dites qu’il s’agit d’un exercice de style, je ris). En ce qui concerne la seule citation de Frédéric Lordon, elle est tronquée, il me semble un peu facile d’en faire quelque chose de ridicule… Peut-être moins facile pour vous de décrypter ses fines analyses économiques. De plus et pour finir, ne croyez-vous pas que vous pourriez écrire des articles fondés sur des préocuppations plus fondamentales en ces temps de crise ? Pauvre journalisme. Je pense également que monsieur Lordon est bien loin de ce genre d’occupations futiles. Bravo de rendre publics de tels enfantillages… Bien à vous.

    1. « Peut-être moins facile pour vous de décrypter ses fines analyses économiques »
      C’est vrai que ce n’est pas facile tellement c’est un charabia prétentieux. Et quand on y arrive, on s’aperçoit que ça ne tient pas debout

  20. Il est étonnant que Contrepoints s’abaisse à vouloir discuter avec cet individu. La discussion avec des trotskos-bolchos ne peut être que creuse et sans intérêt. Ils assènent leur bréviaire d’inepties, rabâchées comme des mantras, comme l’expression de névroses. Il ne peut y avoir de discutions.
    Ceci dit Contrepoints n’a pas à redouter les menaces. En ce moment, c’est les socialos qui ont fort à faire avec les trotskos-bolchos …. ça les occupe.

  21. Petite précision : Lordon est loin d’être encensé par l’ensemble des Nuits Debouts, malgré l’accueil et l’écoute dont il a pu bénéficier sur Paris.
    Et Le Monde Diplomatique est loin de ne se s’adresser qu’à des convaincus, et propose des articles – dans sa version papier pour le moins – d’une extrême rigueur.

    1. « Et Le Monde Diplomatique est loin de ne se s’adresser qu’à des convaincus, et propose des articles – dans sa version papier pour le moins – d’une extrême rigueur. » Loooool…
      Le Monde Diplodocus, thuriféraire des régimes autoritaires socialistes, ne reconnaissant jamais ses égarements. Ouais, vachement rigoureux.
      Un journal d’aveugles volontaires.

  22. Faudrait rappeler à ce petit facho insignifiant qu’à ND, on a juste enc…. des mouches et mis des mains aux fesses des jeunes filles. Un pet de poussière.

    A Madrid, le seul souvenir des indignés a été 26 tonnes d’ordures.

  23. Tea-Party France

    Je suis loin d’apprécier le personnage ais on ne peut tout de même pas lui reprocher de dénoté du langage de poissonnier de la plupart de nos personnages publique, j’apprécie le langage claire, précis et châtié de Marc Bonnant je ne vais pas le reprocher à Lordon parce qu’il est communiste.

    Je dois dire ensuite que ressortir le djiadisme dans notre contexte actuel alors qu’il l’a dit en 2013 n’est pas très glorieux.

    Ce n’est pas parce que l’extrême gauche est sectaire qu’il faut cessé d’être objectif et qu’on peut utilisé comme eux des méthodes douteuse pour les discréditer.

  24. Oui, vous avez raison, c’est lordingue.

Les commentaires sont fermés.