Justin Trudeau va alourdir la dette canadienne

Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

Lancement officiel d’une longue série de déficits qui devraient alourdir la dette de plus de 113 milliards de dollars en 5 ans.

Par Nathalie Elgrably

Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)
Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

 

Le budget déposé par le gouvernement Trudeau a marqué le lancement officiel d’une longue série de déficits qui devraient alourdir la dette de plus de 113 milliards de dollars en cinq ans.

Face à pareille perspective, comment ne pas éprouver de la stupéfaction, de la colère et de la tristesse ?

Exubérances

Stupéfaction : parce que le gouvernement semble croire qu’il suffit d’endetter un pays pour l’enrichir. Que le fait d’emprunter à Pierre pour permettre à Paul de dépenser plus est la recette de la prospérité. Pis encore : Ottawa semble penser que dépenser 29,4 milliards de dollars pour espérer créer 43 000 emplois, soit l’équivalent de 683 721 $ par emploi, est une bonne affaire.

Colère : parce que le gouvernement Trudeau trompe les Canadiens en affirmant­­ que son budget vise à « relancer­­ la classe moyenne ». Certes, elle tirera quelques avantages pécuniaires immédiats. Mais cette embellie ne sera que temporaire, car tout déficit doit être financé et toute dette doit être remboursée. Le jour viendra où on lui présentera la facture des exubérances de l’ère Trudeau et où elle sera écrasée sous le poids de son fardeau fiscal.

Le Premier ministre que l’on mérite

Tristesse : parce que Justin Trudeau semble n’avoir ni vision, ni philosophie, ni opinion qui lui soient propres. Depuis son élection, que ce soit à propos des réfugiés syriens, des frappes contre l’ÉI, du port du niqab et de bien d’autres dossiers encore, M. Trudeau s’évertue tout simplement à défaire le travail de M. Harper et à prendre des positions diamétralement opposées à celles de ce dernier. Le dossier des finances publi­ques n’y échappe pas. M. Harper était budgétairement responsable ? Justin Trudeau est totalement insouciant !

Nombre de Canadiens ont voté pour Trudeau uniquement pour se débarrasser de Harper, sans se demander si le changement était dans l’intérêt du pays. Ne soyons donc pas surpris si nous avons maintenant un Premier ministre qui fait également passer le changement avant l’intérêt du Canada !

Sur le web