Justin Trudeau va alourdir la dette canadienne

Lancement officiel d’une longue série de déficits qui devraient alourdir la dette de plus de 113 milliards de dollars en 5 ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Justin Trudeau va alourdir la dette canadienne

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 mars 2016
- A +

Par Nathalie Elgrably

Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)
Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

 

Le budget déposé par le gouvernement Trudeau a marqué le lancement officiel d’une longue série de déficits qui devraient alourdir la dette de plus de 113 milliards de dollars en cinq ans.

Face à pareille perspective, comment ne pas éprouver de la stupéfaction, de la colère et de la tristesse ?

Exubérances

Stupéfaction : parce que le gouvernement semble croire qu’il suffit d’endetter un pays pour l’enrichir. Que le fait d’emprunter à Pierre pour permettre à Paul de dépenser plus est la recette de la prospérité. Pis encore : Ottawa semble penser que dépenser 29,4 milliards de dollars pour espérer créer 43 000 emplois, soit l’équivalent de 683 721 $ par emploi, est une bonne affaire.

Colère : parce que le gouvernement Trudeau trompe les Canadiens en affirmant­­ que son budget vise à « relancer­­ la classe moyenne ». Certes, elle tirera quelques avantages pécuniaires immédiats. Mais cette embellie ne sera que temporaire, car tout déficit doit être financé et toute dette doit être remboursée. Le jour viendra où on lui présentera la facture des exubérances de l’ère Trudeau et où elle sera écrasée sous le poids de son fardeau fiscal.

Le Premier ministre que l’on mérite

Tristesse : parce que Justin Trudeau semble n’avoir ni vision, ni philosophie, ni opinion qui lui soient propres. Depuis son élection, que ce soit à propos des réfugiés syriens, des frappes contre l’ÉI, du port du niqab et de bien d’autres dossiers encore, M. Trudeau s’évertue tout simplement à défaire le travail de M. Harper et à prendre des positions diamétralement opposées à celles de ce dernier. Le dossier des finances publi­ques n’y échappe pas. M. Harper était budgétairement responsable ? Justin Trudeau est totalement insouciant !

Nombre de Canadiens ont voté pour Trudeau uniquement pour se débarrasser de Harper, sans se demander si le changement était dans l’intérêt du pays. Ne soyons donc pas surpris si nous avons maintenant un Premier ministre qui fait également passer le changement avant l’intérêt du Canada !

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Pour se débarrasser de Harper? Dois-je rappeler qu’il s’est maintenu 9 ans au pouvoir avec une caste médiatique incroyablement hostile et sans aucun soutien des low informations voter. C’est en soi un exploit extraordinaire.

  • Et moi qui ait choisi le Canada pour pays d’émigration…snif.

    • Personnellement, j’y suis depuis plus de 3 ans à Toronto et je ne compte pas y rester. Le Canada a ses avantages et ses inconvénients comme partout, je préfère vivre ici qu’en France sans hésiter, mais ses inconvénients commence à grossir et faire pencher la balance pour repartir autre part.

  • Le Canada une autre Belgique socialiste ou une autre Frace marxiste

  • car tout déficit doit être financé et toute dette doit être remboursée.

    Pour vous et moi, oui. Mais eux, certainement pas 🙁

  • La majorité des électeurs canadiens ont pensé que la belle gueule de Trudeau, son relationnel et sa capacité de faire des selfies allait d’une certaine manière suffire à diriger un pays de plus de 30 millions d’habitants. Il me fait penser à Obama, en beaucoup moins intelligent et affûté.
    En un an ici je me tape le NDP (gauche) après plus de 40 ans de domination conservatrice en Alberta et ce fils à papa en PM. Yay.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Dans un long article paru dans Le Figaro, Jérôme Fourquet passe une douche froide à 30 ans de politique économique française. En expliquant les fondements du système qu’il appelle « stato-consumériste », il montre à quel point la France est étouffée par une administration inflationniste que les politiques n’ont ni la force ni l’envie de dégonfler. Contrepoints vous en fait un résumé.

Jérôme Fourquet identifie deux piliers au système stato-consumériste :

L’extension de la dépense et de la sphère publique Le primat de la consommati... Poursuivre la lecture
7
Sauvegarder cet article

Notre nouveau et brillant Premier ministre se trouve propulsé à la tête d’un gouvernement chargé de gérer un pays qui s’est habitué à vivre au-dessus de ses moyens. Depuis une quarantaine d’années notre économie est à la peine et elle ne produit pas suffisamment de richesses pour satisfaire les besoins de la population : le pays, en conséquence, vit à crédit. Aussi, notre dette extérieure ne cesse-t-elle de croître et elle atteint maintenant un niveau qui inquiète les agences de notation. La tâche de notre Premier ministre est donc loin d’êtr... Poursuivre la lecture

7
Sauvegarder cet article

Les milieux financiers découvrent tardivement les faiblesses du modèle chinois, pourtant perceptibles depuis une décennie. C’était prévisible pour tout observateur de la démographie, des mécanismes de développement et du communisme.

On peut penser notamment aux dettes souscrites en contrepartie de faux actifs, par exemple pour la construction de logements, alors qu’il y a de moins en moins de jeunes pour les occuper ou d’infrastructures redondantes, faisant momentanément la joie des bâtisseurs. Je me doutais bien que ces dettes sortira... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles