Taux négatifs : quels risques ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
JulianBleecker-Drowning danger(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taux négatifs : quels risques ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 février 2016
- A +

Par Régis Yancovici.

JulianBleecker-Drowning danger(CC BY-NC-ND 2.0)
JulianBleecker-Drowning danger(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Si au cours des premières semaines de 2016, la corrélation entre les marchés d’actions et le pétrole pouvait laisser croire que le second guidait le premier, la baisse récente a été exacerbée par les valeurs bancaires en Europe comme aux États-Unis. Ce n’est guère rassurant car les raisons d’une telle défiance ne sont pas encore bien cernées. Hausse des défauts en provenance du secteur de l’énergie, récession, exposition pays, courbe des taux plate pour longtemps sont évoqués… ou peut-être est-ce la politique de taux négatifs des banques centrales.

La politique de taux négatifs des Banques Centrales (NIRP : Negative interest Rate policy) a pour objectif d’inciter les banques à prêter et donc à stimuler l’activité en « rémunérant négativement » leurs réserves. Le risque est que, devant le faible appétit des emprunteurs et les risques de défaut allant crescendo, les banques décident de leur faire supporter le coût des taux négatifs en augmentant les taux d’emprunts. Pour le moment, ce risque ne s’est pas matérialisé en Europe puisque les taux d’emprunt baissent.

Pourtant, au fur et à mesure que le club des pays « NIRP » s’élargit (déjà 30% du MSCI World se trouvent dans un pays NIRP), cette politique, pour en espérer des effets positifs via la dévaluation compétitive, ne peut qu’aller en s’accentuant.

À partir d’un certain stade, que nous avons peut-être déjà atteint, les banques ne seront plus capables d’augmenter leur volume de crédit pour compenser les pertes auprès de leur Banque Centrale. Cela pourrait expliquer la chute du secteur bancaire en bourse.

C’est également ce qui expliquerait la réaction du yen suite à la récente décision de la BoJ qui aurait épuisé l’arme des NIRP (comme la BCE). Une extension des politiques NIRP pourrait finalement poser plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

L'année commence avec un gros bruit de casseroles pour Bitcoin et ses descendants : les cours des principales cryptomonnaies ont largement dévissé alors que l'année 2021 avait été remplie de plus hauts historiques et de mouvements violents, parfois propulsés par les déclarations plus ou moins intelligentes de l'un ou l'autre gourou industriel, et la médiatisation rapide des Non Fungible Tokens (NFT ou jetons non fongibles) a largement ajouté à la fébrilité du marché très spécial des cryptomonnaies.

Cependant et comme j'en faisa... Poursuivre la lecture

Les compagnies d’aviation remettent à plus tard le retour à la normale.

Le graphe d'Eurocontrol ci-dessous montre l’évolution du nombre de vols

Vous constaterez que le nombre de vols hebdomadaires est toujours inférieur de 25 % par rapport aux niveaux de 2019.

 

Même type de schéma dans l’automobile. Le nombre de véhicules neufs vendus aux particuliers dans l’Union européenne n’arrive pas à récupérer son niveau d’avant crise sanitaire. En novembre, ils ont sous-performé les niveaux de 2020 de 20 %, rap... Poursuivre la lecture

Par Marius-Joseph Marchetti.

L’argent, ou la monnaie, n’est pas une sorte de péché originel de l’Homme, un outil de la corruption, comme le laissent entendre Rousseau et d’autres penseurs. L’argent est à la base même de la division sociale du travail. Comme l’a soulevé brillamment Ludwig von Mises, c’est la liberté économique et donc de facto la monnaie, qui permet à chaque homme de chercher et de trouver une place au sein de la coopération sociale et de prendre part à la société.

De nombreux théoriciens se sont intéressés à la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles