Nouvelle loi sur les armes au Texas

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
walter P22 armes credits Anas Ahmad (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nouvelle loi sur les armes au Texas

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 janvier 2016
- A +

Par Sophie Auzerau

 "L’un des deux n’est pas le bienvenu chez Kroger. Devinez lequel."
« L’un des deux n’est pas le bienvenu chez Kroger.
Devinez lequel. »

 

Les cartes de Noël et les chocolats rouges et verts ayant disparu des magasins, je crois pouvoir vous annoncer que la nouvelle année a commencé. Exit les voeux de bonheur et les bonnes résolutions, la nouvelle année a commencé sous le signe des armes au Texas.

J’imagine que c’est avec incrédulité que la nouvelle a été reçue dans les foyers français. Depuis le 1er janvier, les Texans ont le droit de porter leur arme de poing à la ceinture, c’est l’ « open carry » comme on l’appelle ici. Ce qui de loin peut horrifier, étonner, questionner, est de près beaucoup moins impressionnant.

Personnellement, j’avais entendu parler de la loi depuis quelques mois sans vraiment lui prêter plus d’attention. Ici, la majorité des gens reconnait sans aucune gêne posséder une ou plusieurs armes, tirer régulièrement, et fréquenter les foires aux armes. Ce qui de France peut paraitre effrayant et mystérieux, est ici la norme. Il n’y a aucun tabou et il est arrivé à plusieurs reprises que des copains nous montrent leurs armes, modernes ou de collection, et en discutent avec nous, ou nous emmènent au champ de tir.

J’ignore comment la loi qui est entrée en vigueur le 1er Janvier a été présentée par les médias français, mais je suppose que le sensationnalisme a dû prendre le pas sur l’information. Que ce soit clair, la NRA ne m’a pas appelé dans ses rangs et je ne me sens pas plus en sécurité au Texas sous prétexte que tout le monde a une arme.

Le Texas est le 45ème État à autoriser l’open carry et le 15ème à imposer l’obtention d’un permis pour en avoir le droit. La population du Texas est d’à peu près 27,5 millions d’habitants pour un territoire un peu plus grand que la France. Le nombre de personnes possédant une arme au Texas est estimé à 36%.

À la louche, on va dire qu’environ 825 000 personnes possèdent le fameux permis de port d’armes appelé jusqu’à présent «  concealed handgun permit », ou permis de porter son arme de poing cachée. Il s’agit de « handguns » ici, donc pistolets et revolvers. Ici, les carabines et autres armes longues sont autorisées si elles ne sont pas portées de façon menaçante.

La nouvelle loi permet de porter son arme dans son holster, sans la cacher pour les détenteurs de l’ancien permis. Pas de John McClane avec le flingue enfoncé dans le pantalon, ils doivent être portés sur l’ épaule ou sur la hanche, uniquement, chargés ou pas.

Jusqu’à présent, je n’ai pas eu l’occasion de croiser une personne armée. Il faut préciser que certains magasins se réservent le droit d’apposer une pancarte sur la vitrine, annonçant qu’ils n’autorisent pas l’open carry dans leurs murs. Les magasins Sprout et la grande chaîne de supermarchés HEB ont donc décidé d’apposer ces pancartes. Le Huffpost américain a listé sept grandes chaînes supplémentaires :

Whataburger (LA chaîne de burgers du Texas), Chipotle, Panera Bread, Sonic, Chili’s, Starbucks et Target. Et je peux rajouter Whole Foods, puisque un matin j’ ai découvert ce panneau sur la porte :

IMG_0026

 

La plupart de ces magasins se sont déclarés contre l’open carry parce qu’ils savent que beaucoup de clients risquent d’être perturbés par la promiscuité avec une personne armée. Certains directeurs de magasins ont même déclaré être détenteurs d’armes, mais ne pas autoriser le port d’armes simplement pour ne pas effaroucher les clients. Le site Open Carry Texas s’est empressé de donner une solution. Un « wall of shame » (mur de la honte) a été créé sur le site, nommant ces magasins et surtout, car ils ont réponse à tout, il est possible d’acheter une petite carte « no gun = no money » à tendre à ces commerçants « anti-gun » pour qu’ils réalisent l’ampleur de leur perte.

Concrètement, ça change quoi dans la vie de tous les jours ? Je suppose que ma fille va continuer à rentrer de l’école en me disant « Aujourd’hui, on a eu un « lockdown drill », (un exercice de confinement) et plutôt que d’expliquer ce que c’est, voici en quoi cela consiste :

 

Elle m’a raconté plus d’une fois ces procédures, mais la voir de cette façon, m’a fait monter les larmes aux yeux. Une porte fermée, une pièce dans la pénombre, des enfants silencieux ? C’est la réponse à opposer à un fou qui a une armurerie dans sa poche.

Le prochain pas ? À partir du mois d’août, les étudiants et membres de faculté auront la possibilité de porter des armes cachées (concealed weapons) sur les campus. Le nouveau cheval de bataille des défenseurs de l’open carry ? Le « Constitutional carry », le droit de porter son arme sans attendre l’autorisation du gouvernement, c’est à dire sans permis.

Sur le web

Voir les commentaires (99)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (99)
  • Les « mamans en colère » sont le pire des lobbys que je connaisse. Le statut de « mère » est devenu une espèce de droit à emmerder son prochain, et surtout une espèce de droit à demander à ce que tout le monde soit traité comme un enfant. C’est l’allégorie la plus parlante du nanny state. Au nom des mamans et du « Avez vous pensé aux enfants? (larmichette à l’oeil) » on se permet de demander le plus intolérable.

    Pour info ces lobbys ont produit la prohibition de l’alcool, les limitations de vitesse à 90 sur des routes étudiées pour rouler à 150km/h (et payées au prix fort pour cette raison), l’interdiction de porter des nobjets aussi anodins qu’une corde à sauter en Belgique ou en suisse (ce jouet correspond à la définition qu’un Nunchaku), et autres joyeusetés qui infantilisent le peuple et créant des opportunités pour la dictature rampante.

    Les mamans en colère c’est faire passer des propos de bistrot (ou de salon de thé) pour de fines réfléxions philosophiques. Les mamans en colère c’est aussi l’apothéose du « Quelqu’un d’autre peut pas le faire? » puisque les mamans ne proposent jamais de protéger leurs gosses mais demandent toujours à ce que l’Etat le fasse pour eux.

    Moms demand action? Really? You DEMAND action? In the name of what bitches? Since when being a mom gives you the right to DEMAND me anything? You think that fact that some guy knocked you up some day gives you the right to decide what I should do? Your authority on your kids should be limited to your kids only. Your are not my moms. You’re just some frustrated arrogant pain the butt that should mind their own business. Do I tell you how to feed your rug rats? Do I complain when your shit machines yell for 8 hours in a transatlantic flight? When you’ll be perffect mothers you ‘ll be able to demand a perfect society. Until then shut the hell up and spend more time educating your kids and less time lecturing people you don’t know jack about.

    • Do you really need to be so rude to express your point of view ?!!!!
      This is an article about a new law, with someone’s point of view. The author is not asking you to agree. It is just her opinion.
      She isn’t stopping you from disagreeing as well. But for goodness’s sake, remain polite.
      You are showing less education than she is. You are giving a very wrong image of your point of view and of your personality.

      • If moms were polite they would not demand, they would ask and say please. I am not polit with people that demand things and fancy themselves superior.

  • La partie sur les gosses devant se cacher est flippante.

    • D’ailleurs on peut se demander à quoi ca sert éxactement. A faire des cibles statiques plus faciles? A apprendre aux gosses à se faire décendre dans le calme? A augmenter la parano? En quoi se mettre silencieusement sous une table va changer quoi que ce soit?

      • Ca leur apprend à réagir de manière calme et disciplinée en situation de danger, ce qui n’est pas forcément en soi une mauvaise chose. Quand j’étais à 11 ans à l’école à Seattle, on nous avait appris à faire quelque chose comme ça pour le cas des tremblements de terre. Ca n’est pas suffisant, mais il me semble que le reste concerne les adultes…

        • Je suis pas convaincu. Ils ne garderont pas leur calme quand il y aura des coups de feu par exemple. La bonne marche à suivre ne serait elle pas par exemple de leur faire empiler les bureaux contre la porte?

  • Enfin un endroit ou la liberté avance, c’est pas souvent qu’on voit des bonnes nouvelles.

  • L’avantage des US, c’est qu’ils peuvent interdire le port de l’opinel dans certains états et autoriser le port du bazooka dans d’autres. Et de même pour une infinité de règlementations. Mais existe-t’il des statistiques sur les effets de toutes ces différences de règlementation ?

    • Je crois que le texas à vu sa population augmenter très fortement ces dernières années, c’est peut être un indice?

    • Oui, en termes de port d’armes c’est très étudié.
      Il en ressort que le port d’armes n’est pas corrélé au nombre de meurtres (ni dans un sens ni dans l’autre), ni au taux de suicide ou de morts accidentelles, mais que le taux de concealed carry est inversement lié au taux de crimes violents et notamment de viols.
      Bref pour paraphraser Lott (auteur d’une des premières études sérieuse sur le sujet) « plus d’armes, moins de crimes ».

  • On voit dans cet article que les pro armes , sont des socialistes qui font de la délation avec leur mur « wall of shame » (mur de la honte) c’est eux la honte …et après il parle de liberté de choix .

    Pire le fait d’avoir une arme n’empêche rien aucun civil n’a arrêté un mass murder sauf des policiers en civil.

    • C’est la définition que vous donnez à « délation »?

      • Le « wall of shame » (mur de la honte) c’est bien une dénonciation méprisable donc une délation ?

        Si je faisais un mur de la honte avec votre nom parce que vous êtes libertarien se serait de la délation ou pas ?

        • C’est une sorte de boycott, qui est tout à fait libérale.

          En général le délation est une dénonciation envers une autorité, police, surveillant etc..

          • ‘faut arrêtez de défendre vos amis socialistes pro arme.’
            Celle-là je l’encadre.. 🙂

            • Moi aussi! C’est toujours amusant de lire la prose d’un socialiste trollant un site. Ils sont transparents, pauvre Loulou.

          • Mur de la honte en quoi c’est un appel au boycott ? c’est une dénonciation contre des sociétés qui ne veulent pas se coucher contre les pro armes socialistes

            faut arrêtez de défendre vos amis socialistes pro arme.

            • On parle du port d’arme et Loulou se réveille! Mon cher Loulou, la délation selon Wikipédia, « consiste à fournir des informations concernant un individu, en général à l’insu de ce dernier, souvent inspiré par un motif contraire à la morale ou à l’éthique et donc honteuse. »
              Donc, dans le cas de l’article, cette dénonciation concerne des entreprises (et non des individus) et est fait au vu et au su de tout le monde. De plus, ce sont ces entreprises qui discriminent une partie de la population en refusant de respecter un article de loi voté et approuvé par une société démocratique. De plus, cette dénonciation est une appel au boycott et non à une sanction judiciaire.
              Dénoncer des personnes refusant de respecter une loi socialiste, c’est bien pour les socialistes. Par contre, dénoncer des personnes refusant de respecter une loi contraire à la morale socialiste, c’est criminel (de la délation pour reprendre votre terme).
              On vous a reconnu Loulou, le socialiste, c’est vous. Faites votre coming out!

              • Vous devriez lire l’article et arrêtez de faire des copier / coller le mur de la honte s’adresse au directeur des établissements qui eux seul refuse de voir des armes dans leurs établissements Le mur de la honte s’adresse donc à des individus donc c’est bien une délation

                • « eux seul refuse de voir des armes dans leurs établissements »

                  Pas des armes, mais des clients armés. Aux dernières nouvelles, les flingues ne se baladent pas tout seuls.

                  C’est donc pas de la délation mais de la mauvaise publicité.

            • Non, ce « mur de la honte » c’est uniquement de l’information (présentée ici d’une façon négative pour essayer de la faire disparaitre, certes, mais de l’information). Information sur les commerçants, sur les produits, sur tout ça (et oui, le droit de porter une arme dans la boutique c’est du service, ça fait partie de ce qu’on achète, ou pas).
              L’information. Vous savez, le truc unique qui permet à un marché d’être efficient ? Le truc qui permet au marché d’être cette formidable machine à allouer les ressources optimalement et à permettre la liberté ? Ce truc qui est aussi essentiel au libéralisme que la liberté ?

              Parce qu’il faut bien le dire, si vous êtes « libre » sur le papier mais que vous n’avez pas accès à l’information, votre liberté c’est peanuts. C’est d’ailleurs pour ça que le premier amendement (sur la liberté d’expression) est le PREMIER.

              Museler l’information, même et surtout si elle ne vous plait pas et prend une forme qui vous dérange, c’est le début de la tyrannie, c’est du socialisme pur. Même drapé dans les oripeaux d’un libéralisme mal compris.

              • Franz si je fais un mur de la honte avec votre nom pour signaler aux autres que vous êtes libertariens information ou délation ?

    • Tous ces « mass murder » se sont produit dans des enceintes ou le port d’arme était interdit, ceci explique peut être cela non?
      ou est le problème du wall of shame? tout le monde reste libre de choisir leur magasins de prédilection. De vrai socialistes auraient interdit au gens de se rendre dans ces magasins sous peine d’amendes ou de rétorsions diverses…

      • Trouvez moi un tueur de masse ayant expressément choisit cet endroit pour tuer , il n’y a aucun… donc affirmation non pertinente.

        Le Wall of shame est une dénonciation calomnieuse de sociétés qui ne pensent pas comme les socialises pro-arme , maintenant si je fais un mur de la honte avec votre nom, téléphone, adresse parce que vous êtes libertarien ,cela ne vous poserez aucun problème ?

        « ou est le problème du wall of shame? tout le monde reste libre de choisir leur magasins de prédilection. »

        En plus vous mélangez le « wall of shame »et le « no gun = no money »

        • ‘Trouvez moi un tueur de masse ayant expressément choisit cet endroit pour tuer ‘
          On vous a répondu de multiples fois, vous continuez à nier l’évidence..

          • et vous arrivez à la conclusion qu’il n’y en a eu aucun

            • On vous a montré qu’il n’y a pas de corrélation détention légale d’armes vs homicide.

              On vous a expliqué que la vraie raison de l’interdiction des armes est le prurit totalitaire des chef d’état ,dont le prix nobel de la paix qui tue à qui mieux mieux plein de civil sans raison.

              Non, vous restez sur votre tueur de masse (trois personnes mortes dont le criminel d’après les stat) pour faire peur aux ménagères de moins de 50 ans, sans aucune stat sérieuse.

              Les pays les plus dangereux sont pas les pays les plus armés.

              Les faits sont tétus et mais vous allez nous parlez d’Hitler comme la dernière fois qui a pris le pouvoir, je cite:
              [loulou]:’Vous pouvez m’expliquer comment un dictateur comme Hitler a pu désarmer sa population alors que 35 millions d’allemands possèdent une arme entre 1939 et 1945 ?’ lolol

              • C’est bien Gillib vous confondez détention et port d’arme, allez continuez vous vous ridiculisez à chaque post

              • Et pour Hitler c’est une réponse au post de PTE sur les dictatures socialistes et la technique du salami , ne refaite pas les post par des mensonges .vous êtes pathétiques.
                Pte le 10 janvier 2016 à 18 h 52 min
                Répondre
                Parce que comme tout bon socialiste et tout bon dictateur….l’utilisation de la tactique du salami est une méthode de base. Tout bon socialiste commence par interdire avant de spolier. Tous les dictateurs ont toujours pris soin de désarmer le peuple avant de s’en occuper pour leur bien

                Pourquoi ce LOL vous pouvez expliquer votre inculture ?

            • C’est lassant Loulou. Renouvelez votre argumentaire! Vous nous ressortez les mêmes salades que le 9 janvier dernier. On vous a déjà répondu et vous n’avez rien trouvé à rajouter. Pour mémoire, je vous remets la référence de ce rapport de l’ONU qui a conclu, après une étude portant sur 65 % de la population mondiale répartie sur près de 50 pays, qu’il n’y avait aucun lien entre le nombre de décès par armes à feu et le taux de détention d’armes à feu au sein de la population.
              « United Nations, Economics and Social Concil, ref E/CN. 15/1997/4 » Commission on Crime Prevention and criminal Justice, 6ème session, Vienne, 28 avril – 9 mai 1997,

              Allez sur internet et vous trouverez sans problème que la plupart des lieux de tuerie sont des gun free zones. Plusieurs internautes vous en ont donné des exemples lors de l’article de CP du 9/01 dernier.
              Lorsqu’un internaute revient aussi régulièrement sur le même sujet avec toujours les mêmes arguments éculés qui sont tout aussi régulièrement réfutés par les autres internautes, c’est du militantisme (de quel bord? j’ai comme un doute…).

        • Libertarien aucun problème.
          Par contre, les recherches des votants pour François Hollande restent définitivement infructueuses. Cette élection a été volée. Personne n’a voté pour lui.

    • La réputation et l’action de consommateur sont des principes hautement libéraux. Ces gens ne font qu’utiliser leur pouvoir de négociation. La délation impliquerait une action en justice. Visiblement vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      • Hors sujet vous mélangez le  » wall of shame » et le « no gun = no money » revenez quand vous aurez lu et compris l’article.

        • Non non: No gun No money c’est autant de la délation que les gens qui refusent d’acheter des baskets faites par des gamins exploités ou des produit anti écologiques. Bref c’est du pouvoir de négociation.

          Loulou, c’est pas un rouge comme vous qui va m’instruire… Allez chanter l’internationale ça vous promènera…

    • Faudra un jour qu’on explique pourquoi c’est bien que les policiers et militaires portent des armes et mal pour les civils quand:
      1° le nombre de cartouches tirées annuellement (et donc le niveau d’entrainement avec l’arme) par les forces de l’ordre (ou armées) correspond grosso modo à ce qu’un amateur tire en une seule séance au pas de tir…
      2° le taux de dépressions, suicides, alcoolisme etc. est plus élevé chez les forces de l’ordre que dans la population en général
      3° le simple fait que le gus ne soit plus « en service » est considéré comme suffisant pour qu’il ne puisse plus porter d’armes.

      La théorie de l’uniforme ou de la carte qui d’un coup fait de quelqu’un une personne responsable et un bon tireur c’est de la magie et ça ne marche pas dans la vraie vie.

      Et puis faudra qu’on m’explique pourquoi il est affolant que les civils américains aient des armes (ou les civils suisses, mais là on en parle très très peu… ) et pas du tout affolant que la France ait un taux de policiers / gendarmes (portant des armes à feu, donc) par habitant super élevé (un des plus élevés du monde libre il me semble)…

    • Si, si une personne c’est s’en servir, voyez en Israël.

  • Le problème aux Etats-Unis n’est le droit de port d’arme, ni le nombre d’armes en circulation, ni même les shootings d’écoles qui ne sont que le symptôme, que la cause d’un problème plus large.

    Les américains ont un problème avec la violence et la gestion de l’agressivité naturelle. De l’agressivité, il en faut un peu, c’est une ressource psychique qui alimente nos efforts, mais quand on ne sait pas la gérer, quand on cultive au niveau national l’image de la brute épaisse en guise de modèle masculin, faut pas s’étonner après qu’on ait des gamins frustrés, et des forcenés sans subtilité qui tirent sur tout ce qui bouge.

    Après, les attaques de lieu public sont devenus là-bas un modèle d’action, un modèle de protestation individuel visant à créer l’émoi médiatique. Si le forcené se fait buter, au moins il le fait devant les caméras, et c’est bien le but: compenser sa frustration en apparaissant, lors d’un dernier carnage médiatique, comme un anti-héro que le monde aime à haïr. C’est mieux que pourrir seul dans ses échecs.

    Il serait assez simple de court-circuiter ce modèle d’action destructeur, par quelques contre-mesures de bon sens, comme par exemple, éviter de les médiatiser à outrance? Ou au contraire les médiatiser largement, mais en insistant sur le portrait du tueur: en mettant en relief ses échecs, ses problèmes, ses faiblesses, de manière à le faire passer pour ce qu’il est: un raté en souffrance, et non un sombre héro qui dézingue.

    • première phrase, erreur: je voulais dire « que la conséquence… » et non la cause, évidemment…

    • Le problème, c’est que si l’on attend que les frustrés et les aigris se défrustrent et se désaigrissent pour qu’on puisse circuler tranquillement au milieu des porteurs de flingues, on pourra attendre longtemps. Il est plus sage d’interdire le port d’armes. Quand on autorise le port de ce symbole de virilité de remplacement à n’importe qui, y compris à des gens qui ont un petit pois à la place de la cervelle (et j’inclus les policiers américains dans le lot), il n’est pas étonnant, mais bien conforme au calcul des probabilités que ça finit par faire beaucoup de morts.

      • Et donc, une fois les armes interdites, celles-ci continueront de se vendre sous le manteau et hors de tout contrôle, tandis que les frustrés continueront de dézinguer avec des armes illégales.

        Poussons plus loin votre raisonnement: par une quelconque magie dont, évidemment, seuls les grands hommes politiques de ce monde sont capables, les armes à feu disparaissent totalement de la planète. Les frustrés n’en sont pas moins toujours présents, et continuent de massacrer des écoliers à grands coups de… sabres, couteaux, machettes, gourdins et autres objets contondants disponibles en abondance sur toute la surface du globe.

        Fail.

        • Toutes les tueries de masse ont été perpétré par des armes obtenues légalement,les frustrés n’ont pas vraiment d’effort a faire pour trouver une arme, les interdire et donc trouver des armes sur le marché illégal est très compliqué il ne suffit pas d’aller dans le 9-3 pour avoir une kalash il faut des contacts etc…

          Tuer 20 personnes avec un sabre, couteau, machette, gourdin est impossible , alors qu’avec un chargeur de 30 cartouches c’est très facile de plus contre un couteau on peut facilement se défendre puisqu’il s’agit d’un corps a corps .

          Pro arme Fail.

          • Vous oubliez qu’au USA les gangs ne sont pas très loin.

            Que le Mexique (ou le port d’arme illégal est puni de 70 ans d’emprisonnement sans effet) est juste à la frontière et que qu’un frustré comme vous dite s’il veux une arme sait vers où se tourner.

            Mexique justement où la législation fait que les criminels sont presque toujours gagnant dans un braquage ou autre.

          • « Tuer 20 personnes avec un sabre, couteau, machette, gourdin est impossible… »

            Ah bon? les terroriste Ouïghours en Chine y’arrivent très bien bien pourtant.

            http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/03/01/en-chine-des-hommes-armes-de-couteaux-tuent-27-personnes-dans-une-gare_4376156_3216.html

            La vérité, que les imbéciles dans votre genre ont du mal à percuter, c’est que vous avez beaucoup plus de chance de mourir quand votre agresseur est armé d’une arme blanche que d’une arme à feu. C’est ce que prouvent les statistiques qu’on a de ce genre de situations.

            Quand vous vous faites agresser, vous devriez espérer que votre agresseur est un flingue, plutôt qu’un couteau, un marteau ou bien un tourne-vis.

      • Schneeberger: Votre argument est celui du mépris. Vous vous sentez supérieur et plus intelligent. Tant mieux pour vous. Par contre traiter autrui comme un crétin ne l’aidera pas à devenir autre chose. De plus, cette idée que vous devez avoir du pouvoir LEGAL sur les plus bêtes que vous est hautement despotique. Les idiots aussi ont le droit de se défendre. Or vous, vous proposez de les opprimer, et pire, vous préconisez de traiter TOUT le MONDE comme des crétins. Vous êtes un adepte de la punition générale? Quelle classe…

        Peut être que le crétin n’est pas celui que vous croyez finalement.

        Vos calculs de probabilité font de vous un fou Nietzcheen: « Le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison. » En perdant votre compassion pour ceux que vous qualifiez d’idiots, en les traitant comme des irresponsables (alors que les deux concepts sont différents), en affichant clairement votre volonté de réduire le droit à la liberté que l’on peut accorder seulement au plus petit dénominateur commun vous faites preuve d’autant de discernement dans votre traitement des individus que les mass murderers. Ils tuent sans distinction, vous restreignez les libertés sans distinctions. A vouloir les combattre vous finissez par leur ressembler. Et vos « calculs de probabilité » me font bien marrer. Appeler « calcul » des déductions de bistrot après huit pastis, c’est vraiment pas sérieux.

        • C’est surtout qu’il croit résoudre le problème en ignorant causes et conséquences, juste en supprimant le vecteur du problème. Des forcenés utilisent des armes à feu, il faut… supprimer les armes. Mais les forcenés peuvent dormir tranquille!

          Imaginons que nous sommes au Pays-Bas, et que les digues construites pour gagner du terrain sur la mer s’affaissent. Sa position revient au même que si un ministre hollandais déclarait: « oh! la mer déborde des digues, il faut donc interdire aux gens de les approcher. »
          Ce qui est évidemment stupide.

      • Vous avez un problème avec les probabilités et les statistiques, vous…

      • On châtre tous les hommes au motif que certains peuvent commettre des viols ?

        • Vous rigolez, mais y’a des givrées qui ont déjà proposé chose comparable! L’idée de châtrer ou déviriliser chimiquement les hommes ne leur fait pas peur.

    • Les USA sont un pays avec des gens biens plus polis, bien élevés et calmes que la France. Les gens agressifs se concentrent dans quelques petits ghettos.

      • Oui, mais je ne parle pas de ça. Je parle de mentalité, et d’un mode de représentation de la masculinité courant aux USA, y compris chez les wasp bien sous tous rapports, et que je stéréotype à peine par: « un homme ça a des couilles, un gros gun, et ça ne montre pas de sensibilité ni de questionnements subtils bons pour les tapettes ». Et de préférence il joue au football américain, ou au base-ball, mais il ne fait pas de danse ou de piano, non, plutôt de la guitare électrique.

        Vous vous souvenez du rôle que jouait Chris Tucker dans le film « le 5ème élément »? Le black qui jouait le rôle du présentateur télé complètement « folle » et survoltée, avec ses 2 groupies? Aux US, ce personnage a provoqué la détestation complète, unanime et viscérale du public et des critiques aussi, dans les salles tous les mecs le huaient, un truc de dingue, alors qu’en France, tout le monde en rigolait.

        Vous avez déjà vu comment ils jouent au « football » américain, au niveau pro national? Ce sont des malades, des brutes! Les muscles gonflés par la musculation (voire d’autres procédés), ils se plaquent les uns les autres avec une telle violence parfois qu’ils s’en démantibulent la colonne vertébrale, et ils trouvent que c’est du courage, de la bravoure, de la virilité! Il y a déjà eu un joueur tué en match. Comparez avec nos rugbymen, c’est un autre monde.

        Ca m’avait vraiment frappé quand je vivais là-bas. C’est évidemment encore plus flagrant chez les adolescents et jeunes adultes, avec des égos surdimensionnés et une propension bien plus courante qu’en France à monter le ton et jouer les gros durs pour montrer qu’on n’est pas un lavette, à un point que c’en devient vraiment caricatural, je vous jure.

        Nombre de spécialistes américains publient et expriment eux-mêmes qu’ils ont un problème avec la violence, et je pense que cela provient pour beaucoup de ce modèle masculin archaïque, qui n’est pas systématique bien sûr, mais trop courant. Les uns arrivent à s’affirmer selon ce modèle, ce qui génère pas mal de mâles un brin… primaires… et beaucoup de jeunes garçons qui ne peuvent y correspondre et en souffrent, ce qui génère pas mal de… dépressifs, frustrés, qui pètent un plomb dans des couloirs de collège.

        Je vous le diot: les américains ont vraiment un problème de violence.

        • Il n’y a pas si longtemps dans un match de rugby entre Saint Cyr et l’X il y a eu un joueur qui s’est retrouvé paralysé. Il y a régulièrement des morts sur les terrains de rugby (et même de football). C’est juste qu’aux USA on ne cache pas les trucs comme ça (alors qu’en France on est des bons spécialistes de l’enterrement de première).

          D’ailleurs ça me fait penser à un truc. Un gus aux US rentre dans un cinéma ou une fac (gun free zones, bien entendu) et dégomme trois personnes puis se suicide. C’est aux USA, tout le monde en parle (dans les média français) et hurle contre les armes. Trois gus dans une bagnole font une virée dans une banlieue « chaude » de Grenoble, tirent sur un café et font deux morts. Pas un mot… en France ou même dans les média locaux (enfin, si, un entrefilet dans le Dauphiné Libéré). Étrange, non ? Pourtant vu la taille des pays, faudrait qu’il tue un tiers de clampin pour que ça soit comparable. Et si on en parle pour les US, c’est « un problème d’armes ». Chez nous c’est « les problèmes de drogue dans les cités »…

          • Très bonne analyse.

          • Heureusement que vous avez les guns free zone mais au fait aux USA vous connaissez des zone guns ? Non..

            Mais au fait vous savez à quoi sert les gun free zone , j’ai juste pour augmenter la peine de prison d’un delinqusnt s’il possède une arme et rien d’autres c’est juste une circonstance aggravante en cas d’arrestation c’est juste ça et rien d’autre . Mais rien n’empêche dans ses zones de détenir une arme à feu à son domicile , rien n’empêche un tireur sportif de prendre don arme pour aller à son stand de tir etc.. Vous êtes ridicule avec vos guns free zone .

            Ensuite pour votre exemple comparez ce qui est comparable vous comparez des innocents qui se font tuer et dans l’autre cas des criminels qui se tuent entre eux. Pas très sérieux mais cela vous permet d’arriver à la conclusion que vous voulez

            • Ah, c’est beau de vous l’entendre dire…
              Par ce que si on retire les faits de violence crapuleuse ou les morts liés aux gangs, on trouve un taux de meurtres aux US plus faible qu’en Europe. Par ce que la capitale américaine du meurtre est aussi la capitale fédérale, à DC qui a des lois anti armes très restrictives, et pas un Red neck en vue… Mais plein de gangs.

              Et quand des gangs font un drive-by shooting à Grenoble, il y a des « victimes civiles »… Même si les médias s’efforcent de taire les faits et de salir les victimes pour faire passer ça pour un « règlement de comptes entre bandes rivales ».

              • Et oui et les membres de gangs portent une armes sur eux 24/24 donc vous arrivez à la conclusion que des personnes porteurs d’une armes est un danger … Et vous voulez que tout le monde deviennent un gang à lui tout seul ?

                Victimes civiles à Grenoble un lien pour appuyer vos conclusions ?

                • La différence entre un gangster et une personne normale portant une arme est assez colossale.

                  Si vous aviez lu, vous auriez compris qu’il n’y a pas de lien et qu’il n’y en aura pas. Contrairement à certains trucs inventés mais qui correspondent au discours ambiant.

                  • Si les gangsters portent des armes à feu en permanence, c’est à cause des hommes de l’Etat qui refusent de légaliser leurs activités économiques.

            • « aux USA vous connaissez des zone guns ?  »

              Les commissariats, les casernes. Bizarrement, il n’y a pas trop de psychopathes qui tentent leur chance. Hormis Terminator évidemment.

    • C’est assez juste.
      Autre problème (lié au premier) le taux énorme de traitement médicamenteux de troubles psychiques qui créent des gens susceptibles de « péter un plomb » pour un rien, alors dans le même temps que les taux d’internement et de « vrai suivi » sont très faibles.
      D’ailleurs, hors islamistes, le traitement médicamenteux (violent et sans réel suivi) de trouble psychatrique est le deuxième point commun principal (hormis le fait que ça se passe dans une gun-free zone) des tueries de masse de ces dernières décennies.

  • Si les français avait eu ce droit nul doute que les derniers événements (terroriste, Charlie..) n’aurait pas eu lieu.
    En tous les cas quand la population est armée les terroristes, les violeurs y pensent à deux fois.

  •  » il est possible d’acheter une petite carte « no gun = no money » à tendre à ces commerçants « anti-gun » pour qu’ils réalisent l’ampleur de leur perte. »

    ==> Ils ont bien raison, le boycott est une des armes les plus efficaces en économie, et elle est non létal 😉

  •  »…les étudiants et membres de faculté auront la possibilité de porter des armes cachées (concealed weapons) sur les campus… »

    Euh ! … petite question comme cela !
    – Pourquoi ont-ils besoins de porter des armes à l’école ?
    Pour se défendre me dira-t-on !
    – Se défendre contre qui ?
    Contre une personne qui elle aussi a une arme à l’école(étudiant ou non) et qui tire.
    – Mais, quand le ‘carnage’ va commencer, qui va décider ‘QUI’ est le tireur fou, car ça va tirer dans tous les sens ???
    Joker, joker … prochaine question !

    Plus sérieusement, les américains me font bien rire, ils ont probablement peur des terroristes, mais c’est moins de 2% les attentats terroristes, et entre eux c’est plus de 375 ‘mass murder'(4 morts et plus) en moins d’une année !!!

    C’est comme les ‘Darwin Awards’, ils vont s’éliminer entre eux par inadaptation à l’évolution !!!

    • « – Mais, quand le ‘carnage’ va commencer, qui va décider ‘QUI’ est le tireur fou, car ça va tirer dans tous les sens ??? »

      C’est une vraie question ou un troll peu inspiré ?
      -> Le « tireur fou » se promène généralement avec des armes lourdes, l’open et le concealed carry ne concernent que les revolvers.
      -> Le « tireur fou » n’est guère disposé à se rendre à la police. L’étudiant armé n’a aucune raison de résister.

      « et entre eux c’est plus de 375 ‘mass murder'(4 morts et plus) en moins d’une année !!! »
      Désolé de vous le dire, mais vous êtes un sacré hypocrite. Combien de fusillades en France ? Proportionnellement à notre population, on est pas loin des Etats-Unis. Mais chez nous, ce ne sont que de petits problèmes de drogue sans conséquence – même quand les voyous tirent sur le convoi d’un préfet !

      • -> Le « tireur fou » se promène généralement avec des armes lourdes, l’open et le concealed carry ne concernent que les revolvers.

        Vous devriez leur dire que cela ne concerne que les révolvers et le pistolets je crois qu’il vous offrira un Oreo pour ce conseil .

        http://s.wsj.net/public/resources/images/BN-DB555_target_G_20140603151325.jpg

        Le « tireur fou » n’est guère disposé à se rendre à la police. L’étudiant armé n’a aucune raison de résister.

        Et le policier le sait comment ? il y a sur sa tête un smiley vert pour le gentil et un smiley rouge sur le méchant comme dans les FPS ?

        En France les criminels se tuent entre eux et oui en parfait libertariens ils portent une armes et l’utilisent pour vendre de la drogue et se protéger contre d’autres vendeurs de drogues armés.

        En fait quand on y réfléchi on trouve beaucoup de points commun entre les gangs et l’utopie libertarienne, les gangs appliquent les idées libertariennes

        • ‘les gangs appliquent les idées libertariennes’

          Celle-là aussi je l’encadre.

        • Je vous lis, et tout ce que vous dites se résume en une bête ligne: « arme = tueur ».

          Tous les chasseurs de France sont donc des tueurs de gens innocents: si on vous écoute, ça fait quand même plus de 1 million de gangsters. Et puisque les couteaux sont des armes létales, et dangereuses même pour des gangsters armés de gros flingues qui tuent, je suppose que ça fait de vous et moi de vrais psychopathes, puisqu’il me paraît difficile de tailler son steak ou émincer son chou sans un bon couteau de boucher.

          Les armes les plus dangereuses sont le genre de sophismes et de raccourcis intellectuels stupides que vous faites, répétés jour et nuit par les pas si imbéciles qui nous gouvernent, et surtout les imbéciles qui le gobent sans réflexion. Pendant qu’on nous bâillonne toujours plus notre liberté, on laisse les vrais gangsters dangereux jouer les cow-boys sur la voie publique, au mépris des honnêtes gens qui n’ont que le droit d’y risquer leur peau.

        • Bonjour …

          L’image mit en lien est assez troublante 🙁

          Personnellement, ce genre de commerce n’aura jamais mon argent !

      • Bonjour … non je ne suis pas un ‘troll’, en fait c’est mon avis 😉

        – Votre point-de-vue est intéressant sur la grosseur de l’arme, mais je ne pense pas que dans l’agitation générale les gens voient la différence, mais si cela peut aider tant mieux !!!

        – Je ne pense pas être un hypocrite car le sujet est bien sur le port d’arme aux US ?

        • Bonjour Mario

          Je vois que vous êtes contre le port d’arme (moi non plus je ne suis pas fanatique de la chose).

          Dans une vision libérale, c’est aux individus de décider si ils s’arment, c’est aux écoles, aux universités de décider si les armes sont admises ou pas.

          On peut imaginer des villes sans armes par décisions des copropriétaires si ceux-ci le préfèrent mais ce n’est pas à l’état de décider du monopole des armes (l’état est toujours armé).

          • Bonjour …

            Moi non plus je ne veux pas que le gouvernement décide, et en plus je ne veux pas que les gens soient armé, sauf pour la chasse qui permet de se nourrir.

    • C’est très beau sur le papier mais…
      Il faudrait que les tueurs potentiels ne puissent pas avoir d’armes et que si quelqu’un devait être armé ce devraient être les victimes potentielles, pas les « forces de l’ordre ».
      Sauf que les gens prêts à violer les lois sur le meurtre, les plus fondamentales et sévères dans les sociétés humaines, devraient pour que ça marche, renacler à violer la loi sur la détention et le port d’armes ! C’est pas crédible une seconde !

      Donc désarmons les victimes, ça réduira la violence. Hum.

      • Bonjour …

        Je comprend votre point-de-vue, mais je ne pense pas que d’armer le citoyens lambda soit la meilleure des idées, en particulier si ce dernier a lui aussi envie de faire des ravages.

        J’ai déjà expliqué, à une autre personne, que si personne n’était armé, il y aurait beaucoup moins de meurtre. Il m’a répondu qu’il y a les armes blanches(couteau, etc.)

        Je lui ai rappelé que tuer quelqu’un avec ses ‘mains’ ce n’est pas facile, car il faut se rapprocher, et que dans la grande majorité des cas, après une minute d’activité sous haute tension, la plupart des agresseur non plus d’énergie, c’est à peine s’il peuvent respirer. Donc peut-être un mort, deux dans le pire des cas.

        Il n’y a probablement pas de solution facile quand les criminels ne respectent pas les lois, c’est évident, et c’est pour cela que ‘normalement’ la police seulement possède des armes.

        C’est mon avis bien sûr !

        • Vous n’avez surement jamais approché d’armes et ça explique beaucoup de choses.
          Porter une arme, chargée avec des munitions létales est une école d’humilité et de contrôle. Beaucoup le savaient, avant, quand il y avait un vrai service militaire et plusieurs millions de chasseurs réguliers.

          Et tuer quelqu’un à main nue ou avec un couteau est, contrairement à ce que vous pensez, très facile. Mais personne ou presque n’essaye. Pensez vous qu’ils essayeraient plus s’ils avaient une arme à feu, un truc lourd, bruyant, qui saute dans vos mains (voir de vos mains si vous n’y êtes pas préparé), un truc qui fait peur ou à tout le moins inspire le respect même et surtout à celui qui la porte ?

          Et puis, les policiers, armés, que vous voyez dans la rue flingue au coté, qui n’ont pas été sélectionnés par ce qu’ils ne buvaient jamais, n’avais jamais de mauvais jour, n’était pas des gueulards syndiqués, n’avais jamais eu de pulsions violentes, n’avais jamais été violents, ne s’étaient pas radicalisés, n’étaient pas fan d’ISIS ou du temple Solaire, etc. vous tremblez à chaque fois que vous en croisez un ?

          • Bonjour …

            J’ai la chance, si on peu le dire, d’avoir fait quelques années dans les forces armées. Donc, j’ai eu à me servir d’une arme. Elle était très puissante, et assez lourde, même pour un homme de 90 kilos et 1,80 mètre.

            Pour ce qui est de tuer quelqu’un à main nu, ou bien vous êtes entraîné à le faire, ou bien vous n’y connaissez strictement rien ? J’ai mit l’emphase(dans mon texte précédent) sur le fait que la plupart des gens après seulement 1 minute de combat ne pourrait plus bouger car le cardio-vasculaire les en empêcherait.

            Pour avoir fait des arts-martiaux pendant une dizaine d’années , j’ai une certaine connaissance du combat, et pour éviter un combat de rue, je n’avais qu’à courir pendant 1 minute, et si l’agresseur me suivait encore, il lui était impossible après cela de m’agresser. Pour beaucoup de gens aussi, ils ne savent pas comment tuer, même avec un couteau, et s’arrêterait après avoir vu les premières gouttes de sang, ou en entendant celui qui est agressé crier à la mort !!!

            Pour votre dernier paragraphe, chacun sa façon de réagir face à un policier armé ! Et vous dites que ces derniers peuvent avoir tous les problèmes de la vie courante qui accaparent le peuple ordinaire. C’est bien pour cette raison que je pense que personne ne devrait être armé !!!

            C’est mon avis bien sûr !

        • ‘..si personne n’était armé, il y aurait beaucoup moins de meurtre’
          Quand on regarde les statistiques armes/hab vs homicides/habitant il n’y a pas de corrélation (r=-0.149).
          Donc votre argument ne tient pas.

          Si vous n’aimez pas les armes, ce que je respecte, habitez dans une ville(quartier) où les armes sont interdites.
          Les gens qui veulent être armés iront dans des villes(quartiers) où les armes sont autorisés.

          Vous êtes sur un site libéral, nous sommes pour la liberté de choix. Chacun décide suivant ses opinions.
          Que l’état s’occupe de ses affaires (faire la guerre partout!!), et laisse les citoyens s’organiser librement.

          Le libéralisme n’est pas parfait, et les constructivistes (étatiques) prétendent régler les problèmes et en fait aggravent la situation.

          • Bonjour …

            Comme bien d’autres, je viens donner mon avis et je répète régulièrement: c’est mon avis, je pense, selon moi … et cela devrais faire l’affaire, non ?

            Pour ce qui est du taux de meurtre  »avec arme / sans armes », j’ai un doute ?

            Avec armes 1
            —————– = ————– cela ne voudrait pas dire plutôt qu’il y a 7 fois plus de meurtres avec armes ?
            Sans armes 0,149

            Et pour ce qui est des gouvernements, ils ne devraient probablement pas exister. Ils sont devenu une pieuvre et s’immisce partout dans nos vies, même personnelle et intime. Je pense que les citoyens devraient pouvoir gérer eux-mêmes tous les services et obligations de la vie courante.

            C’est mon avis bien sûr !

          • Je reprends une de mes lignes qui est mal passé.

            Avec arme / sans arme = 1/.0149 … cela ne voudrait pas dire plutôt qu’il y a 7 fois plus de meurtres avec armes ?

            • C’est l’indice de corrélation r qui varie de -1, corrélation inverse a 1 corrélation positive.Quand r=0 pas de corrélation.
              Bien entendu corrélation ne veut pas dire lien de cause à effet.
              Il n’y a pas de corrélation entre le nbre d’armes par habitant et le nbre d’homicide par habitant.

        • « si personne n’était armé, il y aurait beaucoup moins de meurtre. Il m’a répondu qu’il y a les armes blanches(couteau, etc.) »

          Les Khmers rouges : 3 millions de morts sans quasiment avoir à tirer un coup de feu. Ils massacraient leurs victimes avec des pelles pour économiser les cartouches.

          • Bonjour …

            Ils auraient dû prendre des fusils, ils auraient fait plus rapidement, et seraient allé plus tôt à la plage 😉

            Pendant la Seconde Guerre mondiale de 50 millions à plus de 70 millions de morts chez les militaires, et je crois qu’ils avaient des armes !

            Ce n’est pas un concours merde !!! Je dis que c’est plus facile de tuer avec fusil-révolver-mitraillette qu’à main nu(arme blanche incluse), c’est tout !!!

            • Pas besoin. Les gens avaient tellement peur qu’avec une pétoire, un seul communiste arrivait à tenir en respect des centaines de personnes.

            • Vous avez raison, c’est plus facile de tuer avec une arme, mais c’est plus facile aussi de se défendre avec une arme.
              Cela va dans les deux sens.

              Il faut bien nous comprendre, les libéraux ne sont pas des gens agressifs ou bas du front; Ils veulent simplement avoir la liberté du choix.
              Dans certains environnements il est sage d’être armé.
              Personnellement je préfère vivre sans arme dans un lieu paisible. Les lieux pacifiés sont en général ceux où on respecte les individus, leur liberté.

  • Un citoyen a toujours été , est , et sera toujours un type armé qui, au bout du bout, quand tout autre moyen de conviction et d’action est épuisé, dispose de « l’ultima ratio regis » : la force létale.
    Sinon, ce n’est pas un citoyen, c’est un sujet.
    La possession d’arme devrait être obligatoire, et nul ne devrait voter sans venir avec une arme chargée, qu’il dépose symboliquement le temps du scrutin comme une renonciation à la violence en faveur de la procédure de vote. Ainsi les choses seraient claires, et on éviterait peut-être de prendre les lois pour des joujoux anodins dont on peut se servir pour interdire des sacs plastiques (quelqu’un est prix à flinguer un type pour un sac plastique ? non ? alors ça ne mérite pas une loi ).

    Mais porter un flingue dans la vie de tous les jours … ça me dépasse.
    Non pas que je pense que l’interdire soit une bonne idée : l’interdiction n’a de sens que si vous êtes prêt vous-même à sortir votre flingue si jamais quelqu’un le fait, et à lui tirer dessus si il persiste contre votre exigence (ou à le faire faire par la police, ce qui revient quasiment au même, la lâcheté en plus ), or je vois là comme une contradiction (pas vous ?)
    Juste, ça me dépasse.

    • Ça vous dépasse, mais le prix de la liberté c’est que quelques gus pas vraiment bien propres sur eux montent la garde dans la nuit, armés et prêts à user de la force létale en votre nom. Qu’ils soient civils ou militaire ou policiers n’y change finalement rien (sinon le degré de contrôle étatique et donc la chance d’avoir un tyrannie qui s’installe).
      Heureusement qu’il y a des gens comme ça. Heureusement qu’il y en a qui acceptent l’inconfort d’un holster avec une arme dedans (même un Glock 17 à structure plastique pèse quasiment 1 kg) pour que ceux qui veulent la paix puissent l’avoir. Sinon, effectivement ça serait la loi de la jungle et le gros balaise ou le groupe nombreux prendrait ce qu’il voudrait (biens ou « actes sexuels » ou esclavage, temporaire ou non) comme autrefois avant l’arrivée des armes et des organisations plus ou moins démocratiques de contrôle de l’État.
      Je me sens responsable de moi même et de ceux qui m’entourent, je veux qu’il y ait la paix autour de moi. Le respect des droits naturels. Donc si j’en avais le droit je porterais une arme quasiment tous les jours (et j’espère que beaucoup d’autres avec les mêmes inclinations feraient de même).

      • @Franz
        Tout à fait d’accord !
        Parce qu’au fond, c’est pas pour tirer sur des enfants dans des écoles ou sur des gens dans des restaurants, que les USA ont leur 2nd amendement, et que nous souhaitons avoir ce droit, mais bien pour pouvoir nous défendre (ou autrui) contre des oppresseurs étatique ou non. Que la Police et la Gendarmerie gardent leurs armes, ils en ont besoin pour faire leur boulot, idem pour l’Armée. Mais nous devrions aussi avoir le droit d’être autre chose que des cibles faciles.

        Et puis, pour des gens qui se tirent dessus à qui-mieux-mieux, je trouve qu’ils sont bien nombreux aux States 315 M d’habitants, pour 300 M d’armes estimées. Dont 45 Etats qui autorisent l’open carry.

      • Je vous comprends.
        Cependant si on regarde froidement les cas où une arme à feu se justifie, il n’y en a guère.
        Monter la garde ? Un garde est par nature une cible, armer une cible ne sert à rien.
        Neutraliser un malfaiteur ? on a surtout besoin de le mettre en fuite et de l’identifier (le plus souvent, la crainte d’être identifier suffit à mettre en fuite), pour ça, un flingue n’est pas le meilleur outil, une camera et un projecteur font le taf bien mieux.
        Appréhender un suspect ? Pourquoi donc partir du principe qu’un a besoin d’une arme, voire d’une section d’assaut de guerre urbaine, comme ça devient la norme au USA? Pour un Mesrine, OK, mais les Mesrine sont connus, et tout le monde n’est pas Mesrine, si ?
        Il reste quoi ? Les tueurs fous ? Ils ne sont heureusement pas si fréquent, qu’il faille organiser la société autour de ce cas.
        Les « bobbies » sont longtemps rester sans armes à feu (j’ignore si c’est encore le cas), franchement je préfère. Les militaires en arme dans les rues ne me rassurent pas, ils m’inquiètent.

        • Les Bobbies n’avaient la même mentalité que nos policiers en képis. La Police a évolué en quelques décénies. Il n’y a qu’à regarder leur tenue/uniforme actuel. Très militaire ! Comparé à celui qui était règlementaire en 1995. Plus rien à voir. Du coup, ça change notre perception des Forces de l’Ordre et elles ont changé leur rapport avec le peuple.
          Les sentinelles sont les premières cibles c’est vrai. En plus de surveiller et de donner l’alarme elles sont les premières à intervenir. Cependant, les policiers en faction devant des bâtiments officiels (sentinelles donc) sont évidemment armés. Ce sont des flics, me direz-vous. Bah oui ! Les citoyens sont pas payés pour faire leur job.
          Les flics lambda ne se servent quasiment jamais de leur arme, sauf faits exceptionnels, et ceux qui sont appelés à le faire le plus souvent font partie des unités d’élite (RAID GIGN, etc…). Mais c’est la police.
          Certes, vous avez raison quant aux cas où l’usage d’une arme à feu se justifie, ils sont peu nombreux, mais ils existent. Evidemment je ne prône pas l’usage d’un bazooka pour une queue de poisson. L’usage d’une arme, pas spécialement à feu, se justifie bien plus souvent que vous ne le pensez (à des fins de défense, bien sûr et conformément à la proportionalité de la réponse). Ca s’appellent des « agressions à mains armées » et il y en a beaucoup. Dans la plupart des cas, les vicitmes pacifiques n’ont d’autres recours que de se soumettre, mais rien n’empêche ces agresseurs de vous mettre une râclée ou un coup de couteau parce que ça leur passe par la tête ce dont certains ne ses privent pas. Se soumettre à l l’oppresseur nous est inculqué depuis l’école priamire. « Se battre c’est pas bien ! »
          En tant que citoyen, vous avez le droit d’appréhender un individu. pas de l’interpeler ou de le menotter, la coercition est réservée aux Forces de l’Ordre. Une fois appréhendé, vous devez amener l’individu à un officier de Police Judiciaire (tout maire de commune est un OPJ). Cela est possible, mais dans les faits ça reste rock’n’roll.
          « La crainte d’être identifié sufiit à mettre en fuite ». Les cas où j’ai été victime de vol et d’agression dans la rue, les auteurs n’étaient pas masqués. Ce qui met en fuite des agresseurs, c’est une résistance et une réponse à la violence efficace. -J’ai utlisé le mot « violence », parce que c’est ça qui fait peur. Les citoyens doivent être pacifiques, et ne pas être sujets à violence et surtout pas pour se défendre. Ils doivent la subir mais ne sont pas supposés y résister.- Il est vrai que sur certaines vidéo, des braqueurs ou autres cambrioleurs se cachent le visage, idem pour les courageux qui rouent de coups des manifestants mis à terre. Les caméras de « sécurité » devraient les en dissuader.
          Mesrine et les Mesrinelike… il a existé, d’autres ont existé aussi. Le tueur de militaires et de fillette de maternelle aussi. Les tireurs de terrasses aussi. Ils n’ont eu aucun obstacle à leurs actes, jusqu’à l’intervention armée des Forces de l’Ordre, mais ça a été long. Heureusement qu’ils ne sont pas fréquents, autrement la Police et le gouvernement seraient encore plus en échec. Ils ont fait parler d’eux et on croit qu’ils ne sont pas fréquents, parce qu’on n’entend pas parler des autres cas où il y a moins de victimes : je pense à un motard tué à un feu rouge au couteau pour sa moto. C’est ce qu’on appelle des « faits divers ». Et les agressions à Cologne, quels moyens avaient les victimes de se défendre contre cette masse ? Aucun.
          La Police peut faire son travail, tout le monde est suspect maintenant. Mais les premiers à ramasser, ce sont les citoyens/ contribuables, les gens ordinaires.

  • voilà un article intéressant sur la défense du port d’armes: http://1975plus.com/une-base-pour-la-lutte-pour-le-port-darme/

  • Ce qui est marrant avec tous les anti armes c’est que tous leurs arguments reposent sur l’émotionnel et non pas sur le rationnel, ils utilisent les émotions et l’ignorance pour manipuler les gens. Un manuel (de propagande) fait par le lobby anti armes aux USA dit clairement aux partisans anti armes qu’ils doivent utiliser l’émotionnel ce qui est bien la preuve du fait qu’ils n’ont pas d’arguments rationnels.
    Utiliser des arguments émotionnels revient ni plus ni moins qu’à manipuler les gens et cette technique est utilisé quand on n’a pas d’arguments rationnels.
    Autre manipulation classique des anti armes, ils se contentent de prendre le nombre de morts par armes à feu ce qu’ils oublient de préciser c’est que la majorité de ces morts se sont les suicides. Aux USA, plus des deux tiers des morts par armes à feu sont des suicides. Les études sur le sujet (Mukherjee, 1997), (Carrington et Moyer (1994)) montre que la disponibilité globale des armes à feu dans un pays influence juste le choix des méthodes utilisé mais pas le taux global de suicide. Dans un pays sans armes, les gens se suicidant par armes à feu le font quand même mais par d’autres moyens que les armes à feu. Quand un pays interdit les armes à feu, il y a bien une baisse du taux de suicides par armes à feu mais pas de baisse du taux de suicide global
    D’ailleurs, pour les meurtres, c’est la même chose. Si vous interdisez les armes à feu, vous auriez peut être une diminution des meurtres par armes à feu mais pas des meurtres en général (les gens se tourneront juste sur d’autres moyens pour commettre les meurtres).
    Quand on veut resteindre une liberté, c’est à celui qui veut la resteindre de prouver qu’il a des raisons de le faire donc c’est aux anti armes de prouver qu’une hausse de disponibilité des armes à feu cause une hausse de la criminalité (et des suicides) et ils n’ont pas réussi. La grande majorité des études (dont les études faites par des organismes officiels (donc indépendants ) )sur le sujet ont clairement dit qu’il était impossible d’établir une corrélation (on ne parle même pas de causalité ) entre une disponibilité des armes à feu et criminalité (même chose avec le suicide).
    Les études sur le sujet varient. certaines études disent qu’une augmentation de la disponibilité(le nombre d’armes à feu en circulation) des armes à feu entraine une baisse de la violence(Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007). Sur le sujet, vous pouvez aussi lire « More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws » du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986).
    D’autres études disent qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005). Lisez aussi: BOSWELL (Matthew), Reassessing the Association between Gun Availability and Homicide at the Cross-National Level, American Journal of Criminal Justice, Décembre 2012, pp. 682-704.
    Si on regarde les choses de manière objective, je pense qu’il faut pencher sur le fait qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides autrement dit qu’il n’y a ni impact positif ni impact négatif.

  • pratiquement tous les tueries de masse aux USA ont eu lieu dans des lieux (cinéma, écoles,…) où le port d’armes est interdit. Est un hasard si la très grande majorité des tueries ont lieu dans des endroits où le port d’armes est interdit ??
    Chicago, Washington D.C., Détroit, et La Nouvelle Orléans: 4 villes ayant un taux d’homicides extrêmment élevés. ces 4 villes ont toutes au moins 2 points en commun :
    1) Elles ont été sous contrôle politique de gauche depuis au minimum 50 ans, et,
    2) C’est dans ces villes que l’on retrouve les lois les plus sévères quant au ‘gun control’. les usa sont un cas très intéressant à étudier car la législation d’armes n’est pas du tout uniforme elle dépent d’un état à l’autre et même d’une ville à l’autre. En Amérique depuis 20 ans il y a de plus en plus d’armes entre les mains des citoyens, et le taux de crime ne cesse de baisser.
    Depuis que la mairie de Chicago a été contrainte d’autoriser le port d’arme dans les lieux publics pour les propriétaires de permis plus tôt cette année, les vols ont baissé de plus de 20% et le taux d’homicide de la ville est à son niveau le plus bas depuis des décennies. Corrélation n’est pas causalité, on ne peut dire avec certitude que l’un et l’autre sont liés. Mais en tout cas, le port d’arme légalisé n’a pas mené à des tueries folles dans la rue comme les anti-armes aiment à le fantasmer. La ville attend plus de 100.000 demandes de permis d’ici la fin de 2014.
    Source : http://rare.us/story/guess-what-happened-when-chicago-started-allowing-concealed-carry-firearms/
    autre exemple: Jusqu’à ce qu’elles soient supprimées en 2008, Washington DC aux Etats-Unis était la ville qui connaissait les réglementations sur les armes les plus dures du pays, avec une interdiction complète des armes de poing et des armes longues assemblées et fonctionnelles. Peu de temps après que ces lois sont mises en place, Washington était régulièrement classé parmi les villes les plus violentes dans les rapports annuels. Pendant les années où l’interdiction des armes de poing était effective, le taux d’homicides était en moyenne 73% plus important que ce qu’il n’était au commencement de la loi, tandis que le taux d’homicides des Etats-Unis était en moyenne 11% moins élevé. (Source : Knowing Guns, 2013)

  • Plus les médias montre l’angle de la violence armée, moins le public entend parler de la question la plus importante en matière de violence : » pourquoi ? » Les gens qui favorisent le contrôle des armes à feu croient que, si nous avions moins d’armes à feu, on aura moins de violence. Si c’était le cas, les pays ayant les plus de l’accès aux armes à feu aurait les plus haut taux d’homicides. Pourtant, ce n’est pas le cas.
    Et si les armes à feu sont responsables de la violence, la société ne devrait pasêtre plus sûr avant l’arrivée des armes à feu et avant leur arrivée ? Ce n’est pas le cas non plus. Les taux de meurtre étaient 10 à 100 fois plus élevéeau14 ème siècle, lorsque les armes à feu n’existaient pas encore, et les taux ont descendu depuis, alors même que les armes à feu se multiplient.
    En d’autres termes, la quantité d’armes a peu à voir avec la violence dans la société. Et ce résultat de sens. Une arme ne peut pas tuer elle-même. Si vous voulez résoudre la violence, tu dois savoir pourquoi les gens s’attaquent les uns les autres, pas comment ils s’attaquent les uns les autres.
    Sources : http://www.atimes.com/atimes/Front_Page/HG04Aa02.html
    http://www2.warwick.ac.uk/fac/arts/history/postgraduate/ma_studies/mamodules/hi971/topics/interpersonal/long-term-historical-trends-of-violent-crime.pdf
    http://www.bjs.gov/content/pub/pdf/cv11.pdf
    Pinker, Steven, « The Better Nature of Our Angels »
    http://edge.org/conversation/mc2011-history-violence-pinker
    http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
    http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html
    http://crimepreventionresearchcenter.org/2014/03/comparing-murder-rates-across-countries/
    http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-annexe-4-EN.pdf
    .
    La raison pour laquelle le taux d’homicide est plus élevé aux usa s’explique par des raisons historiques et sociologiques tout autre que le droit de porter des armes. En plus, les restrictions sur les armes à feu varie d’un état à un autre et même d’un comté et d’une municipalité à un autre. dans l’histoire des usa, il y a eu des périodes de plus grandes restrictions vis à vis des armes à feu. depuis 20 ans, la criminalité a baissé alors que le controle des armes à feu est plus souples et qu’il y a bcp plus d’armes à feu en circulation.
    Aux usa, entre le début des années 1950 et le milieu des années 1970, alors que les contrôles des armes à feu s’alourdissaient constamment dans ce pays, la criminalité violente a bondi : le taux d’homicide a augmenté de moins de 5 pour 100 000 habitants à quelque 10 pour 100 000. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. Chaque année, entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. Mais ces chiffres on n’en entend pas parler. en comparant les statistiques dans le monde de taux d’homicide d’un côté et de nombre d’armes à feu par habitant de l’autre, il est impossible de trouver une corrélation plus d’armes = plus de crime. Et selon certaines études, c’est même l’inverse, il y a une corrélation dans l’autre sens, à savoir plus d’armes = moins de crime ! http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
    http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html
    http://crimepreventionresearchcenter.org/2014/03/comparing-murder-rates-across-countries/
    http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-annexe-4-EN.pdf https://www.facebook.com/UnbiasedAmerica/photos/a.130184327167571.1073741828.123061011213236/299579676894701/?type=1 http://daaa.eklablog.com/oups-le-rapport-sur-les-armes-demande-par-obama-revele-que-les-armes-s-a93493253 Certaines études montrent que l’accès aux armes diminue la criminalité. voir More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans leur magistral « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986). De l’aveu même de milliers de criminels interrogés par les auteurs, une victime potentiellement armée est le principal facteur dissuasif dont les criminels admettent tenir compte. un livre intéressant sur le sujet: Aux armes citoyens ! Plaidoyer pour l’autodéfense de Paul Lycurgues. Au Mexique, la règlementation sur les armes à feu est similaire à celle de la France. Pourtant depuis 2006, 68 000 personnes sont mortes par arme à feu au Mexique. Au Brésil, la réglementation est encore plus stricte qu’en France. Pourtant entre 30 et 40 000 personnes y meurent par armes à feu chaque année. Et ceci alors que moins de 10% de la population possèdent des armes à feu. plus d’armes moins de criminalité: http://www.breitbart.com/Big-Government/2014/11/24/FBI-Officers-Killed-With-Firearms-Decreased-40-Percent-As-Gun-Sales-Soared-In-2013
    http://online.wsj.com/articles/SB10001424052702304914204579393493981280048 http://bearingarms.com/fbi-confirms-gun-sales-violent-crime/
    LA LÉGISLATION SUR LES ARMES À FEU NE CONTRIBUE PAS À RÉDUIRE LA CRIMINALITÉ: http://www.quebecoislibre.org/031220-5.htm
    http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,2363.0.html?PHPSESSID=8db5c23792fff4f03c4acc4ff19483c5
    lisez aussi ceci: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/bannir-les-armes-a-feu/
    Un document faisant état de mythes avec lequels on martèle une opinion publique ignorant en la matière… une véritable propagande et campagne de désinformation.
    http://www.gunfacts.info/pdfs/gun-facts/6.1/gun_facts_6_1_press.pdf
    aux usa, les accidents domestiques avec armes à feu (qui sont en chute libre), les suicides (qu’on peut faire avec plein d’autres outils bien plus horribles en fait), et les mass shootings, sont bien moins nombreux que le nombre de vies sauvées par ceux qui se défendent avec une arme. Voir les études de Kopel, Kleck et Lott. En dernière analyse, en dehors des aspects moral et légal, les armes à feu sauvent plus de vies qu’elles n’en prennent quand il est légal d’en posséder et d’en porter.
    http://www.amazon.com/More-Guns-Less-Crime-Understanding/dp/0226493660/
    http://www.amazon.com/Armed-Gary-Kleck/dp/1573928836/
    http://www.amazon.com/Guns-David-B-Kopel/dp/0879759585/
    Le Violence Policy Center qui est *contre* les armes à feu, n’a trouvé que 499 meurtres commis par les 10 millions d’Américains qui ont un permis de port d’arme depuis . . . 1993, date à laquelle les permis de port d’arme ont commencé à être redistribués généreusement. 499 divisé par 10 millions et 20 ans, ça fait moins de 2,5 meurtres par 100000, chiffre inférieur au taux moyen de la population. Notons au passage que le Violence Policy Center compte parmi les 499 « meurtres » un grand nombre d’homicides justifiés (selon la justice), c’est-à-dire des « meurtres » de truands tués par leur victime. http://www.vpc.org/ccwkillers.htm

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.Poursuivre la lecture

Alors que la France entière raille les annonces du Premier ministre occupé à sauver le monde en réglementant la position à adopter en buvant son café (assis, couché, debout ?), une nouvelle a totalement surpris la presse américaine et pourrait bien marquer un tournant décisif dans la crise politico-sanitaire qui secoue la planète depuis deux ans.

Même les médias plutôt démocrates ont acté la récente déclaration du Président Joe Biden comme un revirement, voire une totale capitulation face aux résistants à la politique de santé fédérale... Poursuivre la lecture

Par Mitch Menet.

La récente fusillade à l'université de Perm au sud de l’Oural déplace le débat habituel sur le contrôle des armes feu. On passe des gun free zones des tristement célèbres fusillades aux États-Unis à une université russe où les armes sont également parfaitement interdites. Cet événement n’est d’ailleurs pas le premier du genre. Moscou déplore au moins trois fusillades en deux ans qui ont fait les gros titres.

La situation russe 

Dans la fédération russe, le taux d’homicide est en baisse constante depuis 2002 (Pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles