Le bras d’honneur de Masseret à Hollande

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le bras d’honneur de Masseret à Hollande

Publié le 9 décembre 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Masseret rené le honzec

 

Je ne sais pas si c’est un geste courageux, mais le bras d’honneur de Masseret à Hollande ne peut que toucher tous les humoristes brimés (j’en suis). Les minables tractations parisiennes, qui démontrent que la régionalisation a bien été menée tambour battant par des types qui s’en foutent complètement et n’y connaissent rien, ces parisianismes ne peuvent que conforter les accusations frontistes de déconnexion des réalités à l’endroit de l’UMPS (plus facile que LRPS).

Ces sentiments sont partagés par nombre de responsables, élus et électeurs de gauche quant aux orientations de leurs partis (j’en ai autant pour la droite). Et la doxa rose-rouge des médias et commentateurs stipendiés, obnubilés par leur délation du FN ennemi des « valeurs de la République » ne peut que conforter la France périphérique, titre de l’excellent ouvrage de Christophe Guilluy dans son choix peut-être désespéré, mais pas plus déraisonnable que celui des incapables qui depuis des décennies creusent chômage, déficit et insécurité.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’abstention est un phénomène complexe qui touche toutes les démocraties des pays développés et la démocratie française en particulier. Elle est devenue l’un des symboles de la crise que les démocraties traversent au XXIe siècle.

La sociologie électorale privilégie l’approche inductive et fait régulièrement le point sur l’évolution du profil des abstentionnistes. L’économie politique préfère l’approche déductive et l’hypothèse de rationalité.

Elle pose une question simple : est-il rationnel de voter ?

Cet article souhaite... Poursuivre la lecture

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a annoncé deux milliards d’euros de baisses d’impôts pour les classes moyennes, financées par la solidarité nationale.

En langage courant, cela signifie payé par les riches. Les classes moyennes ne devraient pas se réjouir trop tôt : François Hollande avait déjà opéré ce type de transfert fiscal au début de son quinquennat et pour lui, être riche commençait à 4000 euros par mois. Le jeune Gabriel Attal était à cette époque membre du cabinet de Marisol Touraine. Le fruit ne tombe... Poursuivre la lecture

Par Victor Fouquet. Un article de l'IREF

Après l’Assemblée nationale le 5 juin, le Sénat a, à son tour, rejeté le 3 juillet les deux projets de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes pour les années 2021 et 2022, les dépenses du budget de l’État atteignant un niveau historiquement élevé malgré un contexte de reprise économique.

Pour rappel, le Parlement avait déjà rejeté le projet de loi de règlement pour 2021 l’été dernier. Si elle n’a pas de conséquences financières à proprement parler, l’absence de loi de règ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles