Sondage BVA/L’Obs : le FN s’est-il banalisé ?

Marine Le Pen, Leader of the French National Front Image Courtesy: Rémi Noyon (www.flickr.com/photos/remijdn/6957828536/), Licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic | Flickr

Pour les Français, le Front national a-t-il changé ? Un sondage BVA/L’Obs indique que non.

Marine Le Pen, Leader of the French National Front Image Courtesy: Rémi Noyon (www.flickr.com/photos/remijdn/6957828536/), Licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic | Flickr
Marine Le Pen, Leader of the French National Front Image Courtesy: Rémi Noyon (www.flickr.com/photos/remijdn/6957828536/), Licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic | Flickr

 

Alors que Marine Le Pen arrivait en tête au premier tour, un sondage BVA pour l’Obs a demandé à un panel représentatif de Français si le Front national avait réussi à se « normaliser ».

À la question « le Front national est-il toujours un parti d’extrême-droite ? », 74% des personnes interrogées ont répondu positivement. Sur le plan politique, 94% des sympathisants de la gauche considèrent le FN comme un parti d’extrême-droite, tout comme 79% des sympathisants de la droite et du centre (LR/UDI/Modem).

Le Front national est-il devenu un parti comme les autres ? Pour 57% des personnes interrogées, la formation politique de Marine Le Pen devrait être considérée comme un parti normal. Il existe ici une grande disparité entre droite et gauche. Alors qu’à gauche, seulement 24% accepte la banalisation du FN, le pourcentage grimpe avec 55% pour le Modem, 63% pour l’UDI et 72% pour Les Républicains.

64% des personnes interrogées trouvent les résultats du premier tour inquiétants.

44% des Français souhaiteraient voir le FN diriger au moins une région à l’issue du second tour. Là encore, le degré d’acceptation de ce dernier point varie beaucoup entre droite et gauche. S’il n’est que de 13% chez les sympathisants de la gauche et qu’il est également minoritaire auprès des sympathisants du MoDem (38%) voire de l’UDI (47%), 56% des sympathisants Les Républicains (et naturellement, 100% de ceux du Front national) souhaiteraient une victoire du Front national dans au moins une région.

Lire sur Contrepoints notre dossier Front national