Canada : une taxe pour tous les achats en ligne ?

Devrait-on appliquer les taxes de vente à tous les achats en ligne des Canadiens ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
add to cart IvanWalsh.com (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : une taxe pour tous les achats en ligne ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 novembre 2015
- A +

Par Mathieu Bédard

add to cart IvanWalsh.com (CC BY 2.0)
add to cart IvanWalsh.com (CC BY 2.0)

 

Alors que les consommateurs canadiens s’apprêtent à profiter des soldes du Cyber lundi, une publication de l’IEDM souligne que la non-perception des taxes de vente sur les achats en ligne des Canadiens depuis des sites étrangers comporte à la fois des inconvénients et des avantages. Cet évitement fiscal désavantage nos commerçants en ligne et ceux qui ont une présence physique par une forme de concurrence déloyale, mais il augmente le revenu réel des consommateurs.

La situation actuelle a également l’avantage d’être réaliste, compte tenu des difficultés pour le fisc d’une province ou du pays de percevoir les taxes de vente à l’extérieur de leur territoire.

Même si les montants en jeu sont importants – les achats en ligne au Canada représentent un marché de 41,7 milliards, et Revenu Québec chiffre à environ 465 millions de dollars le montant des taxes de vente non perçues sur des achats réalisés par des Québécois auprès de commerçants établis à l’extérieur de la province –, la plupart des solutions proposées en ce moment sont irréalistes, explique l’économiste Mathieu Bédard, auteur de la publication.

Par exemple, certaines voix s’élèvent au Canada pour exiger des commerces étrangers qu’ils perçoivent les taxes de vente directement. Cependant, il n’y a pas de raison de croire à court et à moyen terme que les gouvernements étrangers collaboreront avec le Canada pour faire respecter ces mesures.

D’autres voix proposent que les taxes de vente soient prélevées par les sociétés de cartes de crédit ou les banques. Mais exiger que les taxes soient prélevées à l’étranger par ces intermédiaires nécessiterait la collaboration des autres gouvernements pour donner un cadre légal à ces prélèvements, ce qui nous renvoie à la case départ.

« Qui plus est, instaurer de telles mesures ne serait pas nécessairement une bonne chose pour l’économie en général ni pour les finances des gouvernements, puisque les nouvelles taxes ont pour effet de réduire le revenu réel des citoyens et de déprimer l’activité économique » soutient l’auteur.

Si taxer la consommation à l’étranger sur Internet aurait des effets négatifs importants, tout en étant très difficile, voire impossible, à appliquer, une réduction draconienne des taxes de vente au Canada pour rendre nos commerçants plus concurrentiels semble aussi peu susceptible de se produire.

« Depuis l’introduction de la TPS, la tendance canadienne a été à l’augmentation des taxes de vente. Le gouvernement du Québec envisage même actuellement d’augmenter sa taxe de vente provinciale pour diminuer ses impôts sur le revenu. Le contexte politique favorise nettement le maintien ou l’augmentation des taxes de vente plutôt que leur abolition », souligne Mathieu Bédard.

Certains compromis entre ces deux extrêmes semblent en revanche plus envisageables. Par exemple, les gouvernements pourraient exonérer des taxes de vente les biens numériques lorsqu’ils sont vendus par des entreprises canadiennes. Cette mesure mettrait les fournisseurs Canadiens et étrangers sur un pied d’égalité. Un second compromis serait d’aménager un taux de taxe de vente réduit pour le commerce Internet.


Sur le web

Découvrez notre dossier spécial sur l’e-commerce et ses enjeux.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Il n’y a pas que les taxes qui entrent en jeu. Quand le dollars canadien était plus/moins au dollars états-uniens, les consommateurs canadiens ont vu comment ils se faisaient manger la laine sur le dos par les commercants. Je me rappelle même qu’une revue avait enlevé le prix de vente états-uniens vu l’énorme différence de prix demandée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cela fait pas mal d'années voire de décennies que la liberté d'expression passe un mauvais quart d'heure et subit des atteintes, des restrictions.

D'abord avec les lois qui instituent des délits d'opinion, comme la loi Pleven sur les propos discriminatoires à raison de la religion ou de la race, la loi Gayssot qui pénalise le stupide négationnisme des chambres à gaz donnant ainsi une tribune judiciaire à ses méchants adeptes, les lois mémorielles qui veulent écrire l'histoire, la loi Taubira sur la traite esclavagiste limitée au trafic... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=BK99Rh5Y0DE

 

Différents médias ont relayé la pénurie de Doliprane produit par Sanofi, qui a commencé à le rationner. Dafalgan et Efferalgan produits par UPSA sont bien achalandés, d’où l’intérêt de la concurrence.

Cette tension sur ce médicament est causée par la demande accrue entraînée par diverses infections, covid, infections ORL et respiratoires saisonnières, grippe et autres. Son principe actif, le paracétamol, provient de Chine, d’Inde ou des USA. Il n’est plus produit en Franc... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles