Comment Adam Smith peut vous aider aujourd’hui

Un entretien avec l’économiste Russ Robert à l’occasion de la 500e émission d’Econtalk.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment Adam Smith peut vous aider aujourd’hui

Publié le 28 novembre 2015
- A +
Adam Smith credits surfstyle (licence creative commons)
Adam Smith credits surfstyle (licence creative commons)

Le 500ème épisode du podcast hebdomadaire Econtalk (en anglais) vient de paraître. Econtalk est probablement l’émission de vulgarisation économique d’inspiration libérale la plus populaire. Parmi les nombreux invités de Russ Roberts, majoritairement économistes mais pas systématiquement libéraux, on peut noter les Nobel Gary Becker, Milton Friedman, Ronald Coase, Vernon Smith et Joseph Stiglitz mais aussi les investisseurs Marc Andreessen et Sam Altman ou encore les auteurs Nassim Taleb, Mike Munger et Don Boudreaux.

Econtalk est financé par la fondation Liberty Fund grâce à qui nous avons aussi accès à la très complète Library of Economics and Liberty.

Pour nos lecteurs qui voudraient découvrir Econtalk, la liste des épisodes préférés des auditeurs l’année passée permet d’écouter des articles de grande qualité et les archives laissent le choix parmi de nombreux sujets. Il est bien sûr possible de vous abonner avec votre lecteur de podcasts préférés pour entendre les futures émissions.

Contrepoints a profité de ce jalon des 500 épisodes pour interroger Russ Robert. Russ Robert est chercheur à l’Université de Stanford au sein de la Hoover Institution. Il a reçu son doctorat en économie en 1981 à l’Université de Chicago, sous la direction de Gary Becker.

Vous avez écrit le livre How Adam Smith change your life : an unexpected guide to human nature and happiness l’année dernière. Pouvez-vous nous dire dans quelle mesure Smith est encore pertinent aujourd’hui ?

Russ Roberts : Smith a écrit deux grands livres, La richesse des Nations et La théorie des sentiments moraux. Le premier souligne l’importance du commerce à l’intérieur d’une nation et entre les nations pour produire de la prospérité. Il est plein de perspicacité et d’esprit sur une myriade de sujets liés à l’activité économique. Le deuxième livre est peu connu. Ce que je voulais faire dans mon livre est de tirer les leçons de La théorie des sentiments moraux et les appliquer à nos vies d’aujourd’hui. Il traite de la vertu, du respect, de la réputation, de l’intégrité et des autres aspects intemporels de la façon dont nous communiquons les uns avec les autres comme la famille, les amis et collègues. La nature humaine est aujourd’hui la même qu’elle était en 1759 quand Smith publiait pour la première fois cet ouvrage. Son livre est plein d’éléments utiles pour nous aider à réfléchir sur nous-mêmes et ceux qui nous entourent. Ce que j’ai essayé de faire dans mon livre est d’aider le lecteur contemporain à mieux comprendre les idées de Smith et de les appliquer à un contexte moderne.

Vous êtes l’animateur du podcast couronné de succès Econtalk et le co-créateur des célèbres vidéos Hayek contre Keynes, quelles recommandations donneriez-vous à ceux d’entre nous qui veulent promouvoir nos idées par l’intermédiaire de vidéos et de podcasts ?

J’adore les livres. J’en possède beaucoup trop et je n’ai même pas lu une bonne partie d’entre eux. Pour le meilleur ou pour le pire, de nos jours, les gens passent beaucoup plus de temps devant des écrans ou avec un casque qu’ils ne le font avec des livres. L’audio et la vidéo sont donc particulièrement importants pour communiquer avec le public d’aujourd’hui. L’audio est particulièrement important parce que les gens cherchent des façons de se divertir et s’éduquer pendant leurs trajets, en faisant de l’exercice ou des tâches ménagères. La clé est de trouver le bon équilibre dans le mélange de divertissement et d’éducation. Il est facile de faire une vidéo éducative ou un podcast qui n’accroche pas les gens ou un produit hautement divertissant qui enseigne très peu. Le défi est de trouver la bonne combinaison.

Comment voyez-vous la diffusion des idées libérales depuis que vous avez commencé Econtalk en 2006 et êtes-vous optimiste pour les années à venir ?

Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu une époque avec plus de personnes prenant la liberté au sérieux. Mais son impact sur la politique a été limité. Je reste optimiste. J’aime ce que dit le Talmud : « Il ne t’incombe pas de finir la tâche, mais tu n’es pas non plus libre de t’en désister ». Nous avons tous quelque chose à apporter et nous ne pouvons pas voir comment notre petite contribution apporte à l’ensemble. Continuez à travailler et sachez que vous faites ce que vous pouvez pour faire du monde un meilleur endroit. Et pendant que vous y êtes, soyez une bonne personne. Soyez gentil. Soyez humble. Soyez respectueux. Vous aurez une bien meilleure chance de propager vos idées.

Lire sur Contrepoints notre dossier Adam Smith

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Livre de L'Ecclésiaste nous dit : "Il n'y a rien de nouveau sous le soleil".

Cette citation nous rappelle que peu de choses que nous considérons comme nouvelles le sont réellement et la philosophie économique ne fait pas exception.

Si Karl Marx est considéré comme le père du communisme, ses idées n'étaient pas aussi originales que beaucoup le pensent. Son précurseur intellectuel était François-Noël Babeuf (1760-1797), un proto-socialiste de la Révolution française qui a été exécuté pour avoir participé à un coup d'État manqué... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Pour entrer en matière, vous divisez les libéraux entre jusnaturalistes et utilitaristes. Ce sont des écoles de pensée autant que des sensibilités ? Le libéralisme, c’est avant tout une aventure intellectuelle ?

Bernard Quiriny : Tous les libéraux se prononcent en faveur de la liberté et de la propriété, mais tous ne le font pas pour les mêmes raisons : les uns s’appuient sur des raisons de principe, de droit, les autres sur des raisons d’opportunité, d’utilité.

Pour les premiers, je dois être libre et propriétair... Poursuivre la lecture

Par François Facchini. 

De nombreux événements font craindre un démantèlement des démocraties libérales et une multiplication des régimes autoritaires dans le monde. Le succès des partis populistes serait une première raison de craindre un tel processus. Le Mouvement des cinq étoiles en Italie, Podemos en Espagne, les Démocrates suédois en Suède, l'élection de Donald Trump aux États-Unis seraient autant d'événements qui remettraient en cause les fondements des démocraties libérales occidentales.

L’arrivée au pouvoir de Viktor Or... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles