Uber et Téo : l’industrie du taxi canadien va de l’avant

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
taxi-DeusXFlorida(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Uber et Téo : l’industrie du taxi canadien va de l’avant

Publié le 25 novembre 2015
- A +

Par Jasmin Guénette.

taxi-DeusXFlorida(CC BY-NC-ND 2.0)
taxi-DeusXFlorida(CC BY-NC-ND 2.0)

 

La société Taxelco, fondée par l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, a lancé mercredi 18 novembre à Montréal le premier service de taxis à propulsion entièrement électrique, nommé Téo Taxi.

Le « dragon » Taillefer ne s’en cache pas : il veut concurrencer Uber et UberX, qu’il trouve ingénieux et qu’il utilise abondamment, jusqu’à vouloir les chasser de Montréal !

Cette nouvelle concurrence est une bonne nouvelle, puisque ce service ajoute du choix pour les consommateurs dans le marché du taxi. En fait, ce nouveau joueur, qui débutera le 26 novembre avec une flotte d’environ 50 voitures, introduit aussi un nouveau modèle d’affaires dans l’industrie.

Ses chauffeurs ne loueront pas des voitures avec permis, en tant que travailleurs autonomes. Les chauffeurs de Téo Taxi seront des salariés, utilisant des voitures dont l’usage sera hautement géré par des technologies comme la télématique et la géolocalisation.

C’est exactement ce qu’il faut à l’industrie du taxi de Montréal. Non pas davantage de cartel et de protectionnisme, mais bien de l’ouverture à l’entrepreneuriat, de la concurrence et du choix pour les consommateurs. Et il faut remercier les entrepreneurs derrière Uber et UberX pour cela. Grâce à leur audace et leur ténacité devant le lobby du taxi et les politiciens, le consommateur sortira, à terme, le grand gagnant des innovations qui seront développées par chacun.

On ne doit par ailleurs pas être surpris du choc qu’a créé Uber. Les usagers profitent de trajets moins chers qu’en taxi conventionnel. Ils ont plus de choix et obtiennent un meilleur service. Tout ça de façon simple, à partir de leur téléphone intelligent.

De plus, c’est bon pour l’environnement. Uber encourage les consommateurs à abandonner l’automobile pour faire du covoiturage, ce qui aide à réduire d’environ 40 % le nombre total de kilomètres parcourus, la fréquence des embouteillages et les émissions polluantes.

Il s’agit d’une innovation utile pour les consommateurs – comme en témoignent les dizaines de milliers d’usagers qui utilisent Uber chaque semaine à Montréal -, bonne pour l’environnement et qui, pour changer, n’impose pas une nouvelle taxe aux contribuables !

Le système Téo Taxi, avec sa flotte propulsée à l’électricité, aura également un impact positif sur l’environnement.

Alexandre Taillefer a donc du pain sur la planche s’il veut détrôner Uber. Mais l’important, c’est que cette concurrence nous entraîne tous en avant ; alors que les mesures réactionnaires de certains lobbys et politiciens, elles, risquaient de nous enliser dans le passé.

Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Taxelco n’a pas l’air si nouveau venu que ça, puisqu’il s’agit de Taxi Hochelaga, une société de 1000 chauffeurs qui a changé de nom en août, bien introduite auprès de la municipale Société de transport de Montréal pour le transport adapté. Il va être difficile de faire la part entre concurrence et connivence…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Fatou Diaby[1. Fatou Diaby est conseillère principale au président de l’IEDM]. Un article de l’Institut économique de Montréal.

En juillet 2020, le fondateur du Forum économique mondial, le Pr Klaus Schwab, lançait un véritable pavé dans la mare comme coauteur, avec son ancien collègue Thierry Malleret, du livre COVID-19: The Great Reset. Cet ouvrage ayant parfois recours à de bons sentiments plutôt qu’à des données fiables a depuis été instrumentalisé tant par une gauche étatiste soucieuse de justifier une intervention démesurée d... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Par Philippe Lacoude.

Au risque de surprendre, quand j’habitais Paris, j’adorais prendre le taxi. Bien sûr, ils sont chers, parfois dans un état discutable, mais avant les réseaux sociaux, ils étaient l’occasion de faire un vrai sondage de l’opinion publique et d’apprendre les théories les plus farfelues, sur tous les sujets.

C’était également un formidable réservoir d’exemples concrets des mécanismes micro-économiques.

Empilement de catastrophes

Car cette profession fort utile – nous devons tous aller quelque part – doit... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles