Paquet de cigarettes neutre : une très juteuse traçabilité ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
fumée de cigarette-_P_ nos belmont(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Paquet de cigarettes neutre : une très juteuse traçabilité ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 novembre 2015
- A +

Aussi horribles furent les attentats, la vie continue. Et si, pour vous, cela signifie le métro (ou la voiture par précaution), le boulot (ou le chômage, par obligation), le dodo (ou son absence hallucinée devant un écran cathodique qui diffuse BFM-TV en boucle), pour d’autres, cela signifie le retour aux petites affaires courantes, voire discrètes, et parfois louches.

On peut ainsi évoquer l’empoignade feutrée qui se déroule actuellement assez loin d’une presse très occupée par les événements du 13 novembre, mais tout de même dans le cadre de l’Assemblée Nationale ce qui devrait, normalement, déclencher au moins quelques petites notules dans l’un ou l’autre canard que le monde nous envie pour son indépendance chèrement payée par le contribuable.

En effet, cette Assemblée travaille actuellement à la transposition dans la loi nationale française d’une récente directive européenne concernant l’industrie tabatière, et qui prévoit que la traçabilité (des cigarettes notamment) peut être réalisée en amont par les cigarettiers eux-mêmes, avant le contrôle des données en aval. Autrement dit, dans le cadre de cette directive, on les autorise à mettre en place l’infrastructure de collecte des données de traçage, mais le contrôle et l’analyse de ces données sont normalement réalisés par un tiers, un cabinet indépendant. Jusque là, tout semble clair, et ça tombe bien puisque le découpage proposé est aussi la position qu’a suivie le gouvernement jusqu’à présent.

Cependant, comme nous l’apprend un intéressant mais aride article d’Actu Economie, certains députés, pourtant de la majorité, ne sont pas d’accord pour suivre le gouvernement et sont, eux, très favorables au contrôle intégral par un cabinet indépendant, en brandissant le protocole de l’OMS et en lui faisant dire que ce dernier imposerait cette gestion intégrale là où, en réalité, il n’en est rien.

Concrètement, dans le premier cas, les organismes indépendants font le contrôle des données, dans le second, ils sont aussi chargés de leur collecte et de l’infrastructure pour cette dernière. On comprend que la taille du marché n’est plus du tout la même, et que cette seconde option, bien plus juteuse, aiguise les appétits.

gifa simpsons smoking

Et notamment ceux d’une vénérable entreprise suisse, SICPA.

SICPA, c’est le leader mondial de la fourniture d’encres de sécurité et de solutions destinées à différents supports, dont le traçage de produits via leurs emballages. Comme l’indique sa fiche Wikipedia (fort intéressante à lire), c’est une entreprise suisse très discrète dans le domaine, mais particulièrement active lorsqu’il s’agit d’obtenir des marchés publics. Son historique dans le domaine est assez fourni et montre que cette discrétion n’empêche nullement l’entreprise d’être fort connectée. De nombreux articles de presse ne peuvent s’empêcher de s’interroger sur les liens qu’elle tisse entre l’apparition de certaines législations dans différents pays, la passation de certains marchés, et leur obtention par la société suisse.

Pour le cas qui nous occupe, l’instauration des paquets neutres entraînerait l’apparition inévitable de contrebande et, selon l’argument consacré, la traçabilité joue tout son rôle puisqu’elle permettrait de repérer facilement les paquets légitimes (ceux qui ont payé de la bonne taxe grassouillette à l’État) et les autres (les vilains paquets fraudeurs fiscaux). Or, il serait étonnant que cette société ne fournisse aucun moyen d’action aux associations anti-tabac pour renforcer la stratégie qu’elle emploie afin d’obtenir la bonne législation, celle actuellement en débat à l’Assemblée, et, par voie de conséquence, le marché public dépendant (qu’elle serait fort probablement la seule à pouvoir remplir).

Ce serait d’autant plus étonnant si l’on se rappelle qu’en France, l’actuel secrétaire général de SICPA, Yves Trevilly, est l’ancien directeur des relations institutionnelles et porte-parole de BAT (British American Tobacco), qu’il quitta en 2013 en termes suffisamment mauvais pour rejoindre sans hésiter (et assez vocalement) ceux qu’il a professionnellement combattus pendant des années, à savoir les collectifs anti-tabac.

Du coup, les allégations de Dominique Lefebvre (député PS), se plaignant devant la Commission des Finances de l’Assemblée nationale du lobbying intense de SICPA à l’Assemblée, donnent un éclairage intéressant des positions de Bruno Le Roux et du groupe de députés derrière lui qui insistent assez lourdement pour ce contrôle intégral de la traçabilité par un cabinet indépendant, alors qu’en général, un président de groupe majoritaire à l’Assemblée s’oppose rarement au gouvernement du même bord.

gifa heavy smoking

Rassurez-vous cependant : à la suite de ces déclarations, le 12 novembre dernier, et comme s’il n’y avait absolument rien de sous-entendu, Christian Eckert — au passage, fortuitement et tant qu’à faire — a tenu à assurer n’avoir, lui, (à partir de 01:46:00 ici)

« aucun lien particulier avec tel ou tel lobby qui serait défenseur de l’industrie du tabac ni avec tel ou tel lobby qui serait à l’opposé, ni avec tel ou tel lobby industriel qui souhaiterait promouvoir tel ou tel dispositif. »

Ouf, tout va bien en République française, et personne ne pourra donc accuser qui que ce soit de quoi que ce soit. Il n’y a pas de lobbying plus ou moins subtil. Il n’y a pas de députés approchés vigoureusement par l’une ou l’autre entreprise, et les lois et décrets, les transpositions de directives se passent avec toute l’indépendance nécessaire.

Mais bon, tout de même, ça n’empêchera pas, pour des raisons évidentes de transparence nécessaire à une République irréprochable, de demander, à l’instar de Contribuables associés, quelques clarifications sur les motivations de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’assemblée, précédemment épinglé pour avoir utilisé d’une façon franchement partisane la réserve parlementaire de son groupe. On pourra ainsi tenter de savoir pourquoi il est si catégorique sur la nécessité de confier l’intégralité de la traçabilité à un opérateur indépendant.

En tout cas, c’est une question intéressante à poser, tant que la presse est encore à peu près libre dans ce pays, ne trouvez-vous pas ?

—-
Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • « Aussi horribles furent les attentats, la vie continue… »

    Je partage complètement. Le plus atterrant, au-delà de l’évènement du 13 et dont on peut continuer de souligner l’horreur et rendre hommage à ceux qui sont morts car « ils étaient seulement responsables » d’être là, est de bien noter que toute la vie du pays est soigneusement occultée tant par HOLLANDE et consorts et les « joyeux » médias dont nous sommes affublés.

    On va s’asseoir royalement sur nos difficultés économiques et financières, et cela permet à nos doctes gouvernants de repousser aux calandes grecques, les mesures indispensables pour éviter la faillite de notre économie et de nos finances. Sauvés par le gong !

    Les Français se laissent trop embarquer par ces incompétents et demain ils en paieront la facture. Comme d’habitude, ils ont la mémoire trop courte.

    Ne perdons pas de vue l’horreur de la situation mais gardons le cap aussi sur la vie…

    • Je ne suis pas sûr qu’on puisse accuser les français dans leur ensemble. Certains se laissent enfumer joyeusement, certes. Mais bon nombre ne sont pas dupes des rideaux de fumée médiatiques. Mais à part ne pas acheter les journaux (ce qu’ils font activement), qu’est-ce qu’ils peuvent faire…?

      • Je suis d’accord, ce n’est bien sûr pas tous les Français, mais n’oublions pas que HOLLANDE, via l’assistanat, boosté depuis qu’il a le pouvoir, et le recrutement sauvage de fonctionnaires, très nombreux, à suivre ce leader éclairé a « un fonds de commerce » qu’on ne trouve dans aucun autre pays européen.

        Ce qui me conforte toutefois dans l’idée de la capacité limitée de nombre de citoyens à appréhender les réalités économiques et financières de notre pays. Ceux qui votent pour lui ont très peu le sens de l’intérêt général mais surtout le sens de leurs propres intérêts et ne voient pas (ou ne veulent pas le voir) qu’on va dans le mur.

        Je ne vais pas descendre personnellement dans la rue pour manifester ma douleur, comme certains, mais je suis très choqué et atterré par ces évènements et ma compassion pour les familles des victimes est en moi. L’afficher ne fera pas avancer ni n’arrangera la situation dramatique dans laquelle l’attitude guerrière de notre pays est engagée, en pure perte…

        Quant aux slogans racoleurs style « je suis Charlie » et « même pas peur », ils sont assez pitoyables. Une belle illustration de ces mots vides de sens : la fuite précipitée lors de rassemblements à Paris sous les pancartes « même pas peur ». Ils concrétisent parfaitement le ridicule de nos comportements et de nos attitudes trop souvent outrancières et décalées. Les étrangers peuvent rire de nous, même si ils affichent leur solidarité (mais surtout pas guerrière et ils ont raison…)actuellement. Je ne saurais leur donner tort.

        • +1
          Par contre, si je devais descendre dans la rue, ce ne serait pas pour manifester ma douleur mais ma honte et ma colère concernant la situation et le fonctionnement de notre « démocratie ».

      • Bon nombre? J’aimerais bien en avoir une estimation. Sommes nous une majorité ou une minorité?

  • Merci!
    Que votre projecteur, aussi dérisoire soit il, puisse continuer a éclairer les allées sombres du pouvoir et les étranges insectes qui l’habitent, maintenant plus que jamais.
    Restez libre.
    Vivement 1789

  • Salut, je suis commercial au chômage.Un bureau du ‘travail’ m’a appelé pour me proposer un poste de commercial en réseau buraliste pour une grosse boîte leader dans son domaine.J’ai poliment et fermement
    refusé cette offre car je refuse de vendre et d’empoisonner les gens.
    Ceci dit, il me faut rester discret car refuser un poste en étant au chômage est pas trop toléré, empoisonner les gens l’est, par contre.
    Ainsi, par mon action, j’ai coupé l’herbe sous les pieds et des autorités, et des industriels, qui veulent se faire du fric sur notre dos.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Par Richard Guédon.

Pour lutter contre le tabagisme, il ne faut plus traiter les fumeurs comme des victimes mais comme des consommateurs responsables. Et si on essayait la liberté ?

Le tabac, une catastrophe sanitaire

En matière de santé, le candidat Macron avait promis la prévention, le Président confirme et sa ministre de la Santé annonce un bel objectif : la prochaine génération sera non fumeuse.

On ne peut qu’applaudir car le tabac est une catastrophe sanitaire permanente, une petite guerre à 73 000 morts par an, à co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles