Étiquetage des produits « des colonies israéliennes »

HonestReporting-Fighting BDS(CC BY-SA 2.0)

L’Union européenne a donné son aval à l’étiquetage des produits originaires de Judée-Samarie. Avant le boycott ?

Par Nathalie Elgrably

HonestReporting-Fighting BDS(CC BY-SA 2.0)
HonestReporting-Fighting BDS(CC BY-SA 2.0)

 

Bruxelles affirme qu’il s’agit d’une mesure purement «technique» visant à informer les consommateurs européens. Mais Bruxelles est lâche. Et personne n’est dupe de son mensonge. Tout le monde comprend qu’il s’agit réellement d’une mesure politique afin de faire pression sur Israël en donnant des munitions au mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction).

Indignation à géométrie variable

Le mouvement BDS, qui a vu le jour en 2005 au nom des droits de l’homme, vise essentiellement à protester contre la politique territoriale du gouvernement israélien. Chacun est libre de désapprouver la politique israélienne, voire d’épouser sans réserve la cause islamo-palestinienne. Mais l’indignation ne peut être à géométrie variable. Et la morale ne peut être sélective.

Si les droits de l’homme sont une préoccupation sincère, il est non seulement illogique, mais aussi moralement inadmissible de limiter le boycott à Israël. Et pourtant !

La Chine est une dictature qui emprisonne et élimine les opposants politiques, et qui massacre à huis clos les Tibétains. Pas de boycott !

L’Inde est un pays misogyne qui tolère la violence faite aux femmes, qui a annexé le Cachemire et qui est en guerre perpétuelle avec le Pakistan. Pas de boycott !

La Russie musèle, intimide et assassine régulièrement des journalistes.

Le Kremlin a sur les mains le sang de dizaines de milliers de personnes, a semé l’horreur en Tchétchénie et a procédé à l’annexion forcée de la Crimée. Pas de boycott !

Les chrétiens vivant dans les pays arabes du Moyen-Orient font l’objet d’une épuration religieuse qui atteint les proportions d’un génocide. Pas de boycott !

Les homosexuels se font sauvagement exécuter dans les pays arabes du Moyen-Orient. Pas de Boycott !

Les conflits dans lesquels les États-Unis se sont engagés depuis les attentats terroristes du 11 septembre ont fait des centaines de milliers de morts, principalement des civils, et ont forcé des millions de personnes à s’exiler. Pas de boycott !

Les relations entre la Turquie et les Kurdes sont littéralement explosives. Pas de boycott !

Les cartels de narcotrafiquants, plus violents que jamais, ont corrompu le système politique et judiciaire du Mexique. Pas de boycott !

Les pays du Golfe financent généreusement le terrorisme. Pas de boycott !

Tous les pays qui pratiquent la torture violent de facto les droits de l’homme. Pas de boycott !

D’incurables monotâches

Personne n’élève la voix pour exprimer avec fracas ses bons sentiments et son indignation. Certes, un boycott à grande échelle est une entreprise exigeante, surtout vu la nature des relations commerciales que nous entretenons avec plusieurs pays coupables. Et après ? La défense des droits de l’homme et le respect de la morale ne méritent-ils pas quelques sacrifices ? L’intégrité morale et l’honnêteté intellectuelle ne devraient-elles pas primer le confort matériel ?

Si oui, alors pourquoi réserver à Israël, une démocratie en guerre, un traitement qui n’est infligé à aucun autre pays, pas même aux pires dictatures ? Les bien-pensants, les gardiens de la moralité et les défenseurs du bien seraient-ils donc tous d’incurables monotâches ?

Sur le web