Vers un nouveau relèvement du plafond de la dette aux USA ?

Le gouvernement américain va-t-il être autorisé à dépenser toujours plus ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Philip Taylor-100 Dollars Bills-Creative Commons

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vers un nouveau relèvement du plafond de la dette aux USA ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 octobre 2015
- A +

Par Charles Sannat

Philip Taylor-100 Dollars Bills-Creative Commons
Philip Taylor-100 Dollars Bills-Creative Commons

 

Comme vous le savez, les États-Unis ont un truc génial qui s’appelle le Congrès et qui doit chaque année autoriser le gouvernement fédéral à faire encore plus de dettes et d’emprunts, que personne évidemment ne sera en mesure de rembourser.

Alors régulièrement se pose la question : va-t-on autoriser le gouvernement à dépenser davantage de sous qu’il n’en a ?

Invariablement la réponse est oui…

D’un autre côté, dire non cela revient à dire que l’État fédéral est en faillite. Évidemment, les États payent leurs dépenses avec de nouveaux emprunts et ils dépensent chaque année plus qu’ils ne gagnent. C’est valable aux États-Unis et partout ailleurs dans le monde pour les économies dites « développées ».

Si vous empêchez la France d’emprunter, je peux vous assurer que l’on ne sera pas solvable très longtemps.

Si le Congrès dit non, les USA seront tout simplement en cessation de paiement comme ce fut le cas lors du dernier désaccord entre républicains et démocrates, ce qui a posé quelques menus problèmes d’ordre international puisque les Chinois, par exemple, détenteurs de plus de 1 500 milliards de dollars de dette américaine étaient furax. Logique, on le serait pour moins.

Le secrétaire au Trésor Jacob Lew J. est à nouveau inquiet

Comme nous l’apprend un article du Los Angeles Times, le secrétaire au Trésor Jacob J. Lew a essayé de mettre la pression sur les législateurs (les parlementaires du Congrès) pour élever le plafond de la dette de la nation avant la date limite du 3 novembre avertissant qu’il craignait un défaut du gouvernement fédéral accidentel si les parlementaires parlementaient trop longtemps.

« Je crains à chaque fois que nous ayons à faire face à un accident et ce serait terrible », dit-il à CNBC-TV, dans une interview lundi.

Lew a donc écrit aux dirigeants du Congrès la semaine dernière leur indiquant que le département du Trésor serait en incapacité de pouvoir emprunter dès le 3 novembre – soit deux jours plus tôt qu’une estimation précédente – à moins que la limite de la dette soit de nouveau relevée.

Si les dirigeants républicains au Congrès ont dit qu’ils voulaient éviter un défaut du gouvernement fédéral, de nombreux conservateurs veulent des réductions de dépenses, en échange du relèvement de la limite de la dette tout en sachant que les responsables de l’administration Obama ont refusé de négocier, en faisant valoir que le Congrès a la responsabilité d’augmenter cette limite.

40% de probabilité de nouveau défaut !

Chris Krueger, un analyste politique de Washington au cabinet Guggenheim Partners, a déclaré dans un rapport à ses clients lundi dernier qu’il y avait une probabilité de 40% pour une sorte d’accident où le Congrès ne relèverait pas le plafond de la dette dans les temps en raison d’un manque de temps, de paresse, ou encore pour de sombres raisons de tractations politiques.

En fait, on ne le sait pas mais la nation américaine a techniquement « frappé » la limite de la dette en mars dernier, mais les fonctionnaires du Trésor ont eu recours à des mesures dites extraordinaires depuis et jonglent avec les finances publiques et continuent à emprunter.

Hélas ces mesures seront épuisées le 3 novembre, et le compte à rebours sur un défaut potentiel a commencé, a déclaré Lew ! Rien de plus et rien de moins.

Remarquez, un nouveau petit défaut pourrait bien arranger la Fed qui du coup serait obligée d’imprimer de l’argent plutôt que d’augmenter ses taux d’intérêts !

Cela fait des années que la comédie continue… on va encore recommencer.

Sur le web

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Evidemment que c’est une bonne nouvelle que le plafond soit relevé ! Un gouvernement paralysé ne fera que faire mal à l’économie en créant de l’incertitude -> réduction de la croissance -> dette qui croît davantage, faut arrêter ces clowneries sur le plafond de la dette qui ne réduit en rien la dette justement ! Il faut une réduction des dépenses courantes et réforme du système de retraite en particulier..ça c’est du sérieux !

    • Exactement. Ceux qui s’opposent au relèvement sont des gens qui n’ont rien compris et qui cherchent à pourrir l’économie pour leur profit personnel.

      Des réformes structurelles de long terme, c’est ça qu’il faut. Le plan de Paul Ryan est parfait et ambitieux à ce niveau.

      • Oui enfin ceux qui veulent relever la plafond veulent aussi pourrir l’économie pour leur profit personnel… Les uns avec une crise monétaire les autres avec une crise d’endettement…

        « Des réformes structurelles de long terme, c’est ça qu’il faut. Le plan de Paul Ryan est parfait et ambitieux à ce niveau. »

        Sauf que Paul Ryan ne sera jamais élu parce que ceux qui veulent « pourrir l’économie pour leur profit personnel » avec des dettes feront ce qu’il faut pour qu’il ne le soit si tant est qu’ils aient réellement besoin de faire quelque chose.

        Quelle joie ce serait de voir le gouvernement fédéral se casser les dents sur un plafond de la dette pendant 6 mois et devoir faire des vraies économies (bye bye TSA, Bye bye guerres illégales, rapatriement des troupes etc…) parce que ces pourris de Washington sont en face d’un truc qu’ils ne connaissent plus depuis longtemps: La réalité.

    • On voit pas trop ce que le gouvernement pourrait faire plus mal en faisant moins de connerie puisque c’est essentiellement ce qu’il fait avec ces montagne de dollars empruntés (guerre par ci, aides ridicules par là, soutient à divers dictateurs, clientélisme et j’en passe…) . de plus un une bonne dose d’incertitude serais un bon début pour envisager de vrai réformes tandis que là on est dans le train train pépère qui peut se poursuivre ainsi pendant des années et des années…A un moment donné il faudra bien prendre des mesures difficiles de gré…ou de force, pourquoi pas maintenant?

  • Le rêve Us est à ce prix…. Mais qui paye la dette US?! Le monde entier!
    Pour une économie vivace, libéral avoir un pays dont on voit années après années que sur le plan budgétaire et économique l’ultra libéralisme ne fonctionne pas, me semble être un bon indicateur pour ne pas aller dans cette voie là

    • @Guillaume : budget fédéral et dépenses publiques de celui-ci…ou est le libéralisme où le grand méchant ultra ?
      Depenses gouvermamentales sont les grosses mamelles putrides du socialisme, du collectivisme, et de la connivence des voleurs qui gouvernent le monde

    • « le plan budgétaire et économique l’ultra libéralisme ne fonctionne pas »

      N’importe quoi, c’est les programmes sociaux qui créaient la dette US comme la dette européenne. C’est la preuve que le socialisme ne marche pas, même aux USA.

      • Vous avez raison le renflouement d’AIG lors de la crise des subprimes a était une catastrophe.
        Reste à résoudre le mystère de savoir pourquoi des pays comme le Danemark n’ont pas de mur budgétaire, et ont des programmes sociaux de haut niveau. il n’y aurait donc aucune causalité?!

      • Lecteur ,

        Exact , la plus grosse partie de l’endettement ( fédéral Us est constitué par de l’aide sociale via food stamps et autres aides au famille , ce que l’on appelle assistanat en France …

        • Votre post est contradictoire, ce que le danemark a réussit et ne plombe en rien son budget, les USA qui n’ont pas du tout ce haut niveau de prestations sociales là ça plomberait son budget.
          Sans queue ni tête….
          N’importe quoi, l’endettement fédéral résulte d’un endettement public pour tirer artificiellement la croissance US, qui montre par ailleurs ses limites. Que ce soit en renflouant General motors, AIG.
          Vos food stamps aussi intéressant que ça puisse être n’est pas la source de l’endettement sans cesse pharamineuse des USA.
          On peu ne pas être d’accord idéologiquement, mais évitons de raconter n’importe quoi

          • 1000 milliards de budget militaire pour allez emmerder le monde entier, medicaid, medicare, des lois ubusques renchérissant artificiellement la santé, subvention massives à l’agriculture, intervention massive de l’état dans les banques, l’automobile, le pétrole… c’est vraiment le pays du libéralisme ya pas de doute et c’est parce que l’état est impuissant et tout faible que les déficits sont abyssaux c’est sur…

            • Il suffit de 2 minutes pour trouver les chiffres :

              66%, soit exactement les deux tiers, sont composés de dépenses sociales non négociables et absolument pas libérales. Le reste est aussi composé de dépenses diverses qui n’ont rien à voir avec l’état régalien. Le régalien (et donc le budget de la défense) est clairement minoritaire.

              http://images.dailykos.com/images/78137/large/FederalSpending.jpg?1397620572

              • Lecteur ,

                66 % de dépenses sociales non négociables ns la dette fédérale Us , c’est à peu près ce chiffre que j’avais en tête …Bref( le ) , chiffre à méditer pour ceux qui pensent que les Usa sont un enfer libéral / libertarien / minarchiste /anarcho capitaliste…

                • « chiffre à méditer pour ceux qui pensent que les Usa sont un enfer libéral / libertarien / minarchiste /anarcho capitaliste… »

                  Les USA restent un des pays les plus libéral du monde, l’erreur des socialistes est de penser que les problèmes viennent de ce libéralisme et non du socialisme qui a infesté les USA.

                  L’erreur de beaucoup de libéraux est d’exagérer l’impact des dépenses et impôts sur la liberté. Dans tout un tas de pays d’Afrique le gouvernement réussit très bien à supprimer toute forme de liberté avec quelques centaines de millions de dollars. A l’inverse, et même si comme moi vous trouvez leur modèle sociétal effrayant, tout libéral honnête est forcé de reconnaitre que les pays du nord s’en sortent bien.

    • Ben oui c’est « ultra libéral » que de vivre au dessus de ses moyens !

    • Ultralibéralisme??? je veux fumer la même chose, c’est vraiment de la bonne, idéal pour aller planer dans les mondes parallèle…

  • Ces coquins ont compris comment s’approprier les faveurs populaires.
    Ils ferment les services les plus utiles/visibles comme fermer les parcs nationaux.

    Il y a une expression en anglais qui décrit ce phénomène mais je ne la retrouve pas.

  • reculer pour mieux sauter , tout les pays le font …..mais quand le système sautera , il y a ceux qui seront à l’abris et tout les autres qui vont se prendre le chaos en plein tarin…..

  • Premiere économie du monde, première armé du monde, première monnaie du Monde…
    Et cela risque de durée encore longtemps…

  • La politique monétaire américaine est monstrueuse.

  • En réalité lorsqu’on regarde les données OCDE, les dépenses publiques américaines corrigées de l’inflation ont baissé entre 2013 et 2009 !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

Le marché français est en baisse de 6 % depuis jeudi.

Les actifs tangibles comme l’or et le pétrole résistent plus. L’or a baissé de 10 % depuis son record du mois de mars. Mais il affiche toujours un léger gain sur 6 mois. Et le baril de pétrole reste au-dessus des 100 dollars... bien au-dessus des niveaux de l’an dernier.

Au contraire, le marché-actions est en baisse de 12 % sur les 6 derniers mois.

La plupart des investisseurs croient sans doute à l’abandon des tentatives de normalisation de la part de le Fed. Les auto... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles