Taxe sur les transactions financières : punitive, inutile et dangereuse

Pourquoi il faut rejeter la taxe sur les transactions financières.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taxe sur les transactions financières : punitive, inutile et dangereuse

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 octobre 2015
- A +

Par le Parisien libéral.

piège credits Stéfan CC

En ce moment, les députés discutent du budget. Et parmi les sujets qu’ils traitent, entre taux de TVA sur les produits d’hygiène féminine et le relèvement des taxes sur le gazole1 : la taxe sur les transactions financières (TTF).

Ah, la TTF… tout le symbole de la contamination de la gauche et de la droite par les idées d’extrême-gauche antilibérale.

En effet, qu’est-ce que la TTF ?

L’idée de départ est simple : dérivée de l’idée de la taxe Tobin, taxer les transactions pour rendre la spéculation sur les titres financiers non rentable, la TTF vise à taxer les mouvements financiers, en plus des taxes déjà existantes comme l’impôt sur les bénéfices, la TVA…

Il y a une TTF en France depuis août 2012. Et pour nous vendre cette taxe, on nous dit deux choses :

  • d’une part, il est normal de taxer la finance, pour la punir d’avoir déclenché la crise de 2008.
  • d’autre part, il faut réduire la spéculation excessive.

Mais c’est complètement contradictoire.

Prenez les militants pro TTF, Oxfam, One France, etc. Que disent-ils ? Ils veulent une TTF qui rapporte, afin de pouvoir financer des projets de développement. Autrement dit, plus il y a de transactions de « la finance folle », plus ils seront contents car cela signifiera beaucoup de rentrées fiscales.

À côté, il y a d’autres militants qui veulent une TTF efficace, c’est-à-dire une TTF qui rende la spéculation non rentable. Autrement dit, l’objectif sera atteint quand les traders haute fréquence et autres spéculateurs court terme auront mis la clé sous la porte, faute d’opportunités de trades rentable.

Réconcilier ces deux éléments est impossible.

Il va falloir choisir entre taxer ou réglementer les comportements.

La TTF, taxe comportementale, ne rapportera rien si elle est efficace.

C’est Charles de Courson (UDI) qui a raison : ceux qui veulent la TTF pour des raisons morales ne devraient pas composer : ils devraient exiger l’interdiction des produits financiers visés, et non pas vouloir les taxer.

Sur le web

  1.  Avez-vous remarqué que quand vous achetez un litre de carburant, vous payez une taxe sur une taxe ? Regardez bien vos tickets et cherchez quelles sont les bases de taxation pour la TIPP puis la TVA.
Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Les transactions ne paient pas la taxe. Ceux qui paient sont au final, lorsque la transaction est réalisée, les clients des entreprises cotées en bourse : l’argent ne se crée pas ex-nihilo pour aller dans les caisses de l’état, il faut bien qu’il soit prélevé quelque part.
    Plus grave, si les intervenants renoncent à la transaction du fait de l’existence de la taxe, on aura créé des deux côtés une insatisfaction et une dégradation des conditions par rapport à l’optimal d’allocation en risque/rendement que chacun vise pour ses actifs.
    En résumé, on pique de l’argent au citoyen et/ou on le force à dégrader l’utilisation qu’il fait de ses fonds. Et bien entendu on n’apporte aucune sécurité supplémentaire à l' »économie », bien au contraire.

  • J’évite, je boycotte même, la fRance et ses produits financiers, exit définitif. De même pour les pays ou existe la TTF, nombreux hélas (USA, Suisse, Allemagne) cela dépend du montant, et cela peut être dissuasif.

    Une TTF trop importante, et les gens spéculeront sur de nouveaux produits : les coquillages par exemple… Avec des conséquences sur la nature ❗

  • Pendant ce temps la, d’autres veulent régler le délit de conduite sans permis par une amende (alors que conduire sans permis est une mise en danger d’autrui et implique que l’on n’est pas assuré). Commerce ou délinquance : tout en France se termine par une petite taxe. (Sauf pour les amis bien sur).

    Le socialisme mène au chaos et à la mafia : regardez la Russie.

  • Normal, l’idiotie des zozos de gôche est infinie et leur délire, peut-être un jour, sur Mars…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre système économique basé sur l’impôt est appelé à s’améliorer, à s’améliorer toujours, et à s’effacer au niveau de l’impôt sur le revenu pour réaliser autrement sa mission de service public.

Supprimer un impôt n’est pas supprimer les autres impôts. Notre système économique est malade. La suppression de l’impôt sur le revenu signifie 20 % des recettes de l’État afin de relancer l’emploi par la consommation. Il serait alors judicieux de s’interroger pour savoir si les 80 milliards dédiés au plan de relance de l’industrie seront util... Poursuivre la lecture

Parmi les quatre thèmes proposés par Emmanuel Macron pour le Grand débat national nous voudrions évoquer un certain nombre de problèmes qui nous paraissent particulièrement importants et qui se trouvent concerner les deux premiers thèmes (fiscalité et organisation de l'État).

Le débat sur la fiscalité est à l'ordre du jour et l'on peut d'ailleurs considérer comme positif qu'il y ait une prise de conscience des excès de la fiscalité française et de ses effets destructeurs. Comme on le sait bien, la France bat – malheureusement – un reco... Poursuivre la lecture

austérité fiscale
3
Sauvegarder cet article

Certains pays ont choisi la flat tax, c’est-à-dire un impôt à taux unique. D’autres, comme la France, ont opté pour un impôt sur le revenu dit progressif qui varie de 0 % à 45 % selon les tranches d’imposition.

 

Impôt progressif

Ce choix permet de rééquilibrer les revenus des Français afin de lutter contre certaines inégalités avec la participation de certains d'entre eux.

Chaque contribuable étant sur un même pied d’égalité pour les impôts et taxes à taux fixe telle la TVA, nos gouvernants ont la possibilité de jou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles