Canada : comment transporter le pétrole ?

Pipelines ou trains ? La question qui dérange.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Puit de pétrole (Crédits : Flcelloguy, GFDL)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canada : comment transporter le pétrole ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 septembre 2015
- A +

Par Michel Kelly-Gagnon, depuis le Québec.
Un article de l’Institut économique de Montréal

Puit de pétrole (Crédits : Flcelloguy, GFDL)
Puit de pétrole (Crédits : Flcelloguy, GFDL)

Dans le cadre d’une consultation publique sur le projet d’Oléoduc Énergie Est, l’organisme Équiterre dénonce ce qui serait, à leurs yeux, un « faux » débat entre pipelines et trains.

Un « faux » débat parce « qu’il est faux d’affirmer que si le projet de pipeline Énergie Est est rejeté, le pétrole qui devrait circuler dans le tuyau sera transporté par train »selon Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

Pourtant, plus loin dans l’article, ce même Guilbeault dit que la croissance rapide des sables bitumineux « se reflète dans le transport de pétrole par train, qui a connu une croissance de 300 % depuis six ans. Les producteurs auraient donc plus que jamais besoin des projets de pipelines. »

Cherchez l’erreur.

Selon le mémoire d’Équiterre, la quantité de pétrole transportée par train est beaucoup plus faible que celle transportée par pipelines au pays, ce qui est tout à fait vrai. Il serait donc impensable, pour compenser, de faire circuler autant de convois de train au Québec chaque jour vers le Nouveau-Brunswick.

Canada pétrole rené le honzecPeut-être, mais la quantité de pétrole transportée par train, ou par d’autres moyens, va augmenter quand même s’il n’y a pas de pipeline. De combien ? Par quels moyens de transport et à quel coût ? Nul ne le sait, mais ce n’est donc pas un faux débat d’opposer pipelines et transport par train. Le faux débat serait de croire que sans pipeline, la consommation de pétrole des êtres humains va soudainement se mettre à diminuer drastiquement, ou que l’Alberta va cesser de développer son pétrole. Le pétrole va continuer de se rendre aux consommateurs, mais par des moyens de transport plus dangereux. Et aussi plus coûteux, et la facture sera refilée aux citoyens, ce qui constituera en quelque sorte une nouvelle « taxe sur l’essence » – comme s’il n’y en avait pas déjà assez !

Rappelons à cet effet que seulement 12 % des Canadiens sont prêts à faire les sacrifices nécessaires pour se « libérer du pétrole ». Et comme l’a déjà expliqué sur cette tribune mon collègue Youri Chassin, consommer et transporter le pétrole sont deux débats à ne pas confondre.

Par ailleurs, je voudrais être clair : je ne suis pas « contre » le transport de pétrole par train, ou par camion-citerne, ou par bateau. Ce sont là tous des modes relativement sécuritaires de toute façon. Mais relativement parlant, les chiffres ont démontré qu’ils sont moins sûrs que le pipeline.

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Biden Riyad inflation Etats-Unis récession
0
Sauvegarder cet article

Par Lina Kennouche.

La visite du président américain à Djeddah dans le cadre du sommet CCG+ 3 (Conseil de Coopération du Golfe + Égypte, Jordanie et Irak) à la mi-juillet s’est achevée sans résultats tangibles.

Si, sur la forme, le fait même que Joe Biden se soit rendu dans le royaume a témoigné d’un certain réchauffement de la relation américano-saoudienne, sur le fond, les États-Unis ont échoué à obtenir un engagement ferme sur les principaux objectifs de ce déplacement.

Un épisode qui illustre le déclin de plus en plus... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimor, depuis les États-Unis

En mai, le Wall Street Journal a rapporté que les opérateurs de réseaux d'énergie à travers les États-Unis se préparaient à des coupures d'électricité à l'approche de l'été.

En faisant remarquer que les sources d'énergie verte peinaient à produire suffisamment d'électricité pour répondre à la demande croissante, John Bear, PDG de MISO, a déclaré au journal :

"Cela m'inquiète. À mesure que nous avançons, nous devons admettre que lorsque vous installez un panneau solaire ou une éolien... Poursuivre la lecture

Que nous vivions dans un monde aux ressources finies semble une évidence pour tout le monde. De là naissent toutes sortes de théories qui se ramènent essentiellement à la nécessité de ralentir, voire de stopper notre croissance, car comment avoir une croissance infinie dans un monde aux ressources finies ?

Comme souvent, cette évidence n’en est pas une. Elle constitue un cas classique de sophisme, c’est-à-dire de raisonnement faux malgré une apparence de vérité.

Savez-vous ce qu’est le guano ? C’est un amas d’excréments d’oiseau... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles