Transgenre = terroriste ?

Quand la guerre contre le terrorisme pénalise les transgenres.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vidéosurveillance (Crédits Paweł Zdziarski, licence CC-BY 2.5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Transgenre = terroriste ?

Publié le 26 septembre 2015
- A +

Par Emmanuel Bourgerie.

Vidéosurveillance (Crédits Paweł Zdziarski, licence CC-BY 2.5)
Vidéosurveillance (Crédits Paweł Zdziarski, licence CC-BY 2.5)

La Travel Security Agency, créée en 2001 suite aux attaques du 11 septembre, vient encore une fois de prouver son absolue nécessité, en empêchant une femme transsexuelle de pouvoir prendre son avion, au motif d’une « anomalie ». En effet, Shadi Petosky est en cours de transition d’homme vers femme, et n’a pas eu recours à une opération chirurgicale de conversion sexuelle. En d’autres termes, elle s’habille comme une femme, ressemble à une femme, mais a un pénis.

Il n’en fallait pas plus pour que l’hyper-paranoïa-TSA monte sur ses grands chevaux, enferme Shadi seule dans une pièce séparée, avant de lui imposer une fouille corporelle complète après son refus de passer la sécurité « en tant qu’homme » (sic). Au final, Shadi n’aura pas pu prendre son avion, face au refus de pas moins de deux policiers, un spécialiste des explosifs, et quatre agents de la TSA. Tout le monde sera d’ailleurs d’accord pour dire que c’était une réponse parfaitement appropriée à la menace, faite dans le respect des libertés civiles, et un usage mesuré des deniers publics, n’est-ce pas ?

Les scanners automatiques déterminent des « anomalies » selon le sexe de la personne. Si l’agent de la TSA voit une femme trans et sélectionne « femme » sur le scanner, alors il enregistrera une « anomalie ». Ce qui semble être a priori une erreur bénigne de jugement, qui aurait pu être résolue avec un grain de bon sens et un soupçon de civilité de la part des agents de la TSA, s’est transformé en un cauchemar parfaitement inutile.

« À chaque fois que le gouvernement essaie de trier les Américains en se basant sur leur apparence physique et vestimentaire, tout groupe d’individus qui est plus ou moins différent va se retrouver impliqué dans de nombreux cas problématiques. »
– Harper Jean Tobin, Centre National pour l’Égalité des Transgenres

Ce n’est ni le premier incident de ce type, et tout sauf un phénomène nouveau. Avec les règles auxquelles la TSA est sujette quand il s’agit de déterminer les « terroristes potentiels », quiconque ne correspondant pas à la norme établie de la définition d’un homme ou une femme sera forcément vu(e) comme une menace imminente.

En effet, plus tôt cette année The Intercept a pu se procurer cette fameuse « checklist » des comportements indicateurs d’un risque terroriste. « Se plaindre excessivement du processus de sécurité » en fait partie, tout comme « peau pâle qui indique un rasage récent » (et j’en passe et des meilleurs). Le département de la sécurité intérieure a lui-même reconnu qu’il n’y a aucune base scientifique derrière cette checklist, et à ce jour la TSA n’a toujours pas arrêté le moindre terroriste.

Voici ce qui se produit quand vous instaurez une agence de sécurité dans un climat de panique, sans aucun contre-pouvoir, et sans aucun compte à rendre. Le fait qu’une agence ait pu survivre depuis 2001 sans aucune efficacité démontrable, avec une méthode basée sur des idées préconçues au lieu d’une approche scientifique, et avec un manque de savoir-vivre inhumain de la part de ses agents, devrait causer beaucoup plus d’outrage qu’actuellement. La TSA est une preuve supplémentaire, s’il en fallait, que les terroristes ont gagné.

Sur le web

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Oui, le libéralisme laisse à une personne le droit de se déguiser en quelqu’un de l’autre sexe, et même de pousser le déguisement au point de se faire opérer, de changer son prénom, etc…

    Mais, le libéralisme n’impose en rien ce déguisement à autrui. Une entreprise ou un particulier sont tout autant libres de considérer qu’une personne qui est un homme, reste un homme, même si cet homme renie sa sexualité et fait tout pour se faire passer pour une femme. Et de même, une entreprise ou un particulier sont en droit de ne pas vouloir chez eux de personne déguisée.

    Si cet homme s’était déguisé en pingouin et avait refusé de se faire contrôler sous motif qu’il était un animal, cela aurait été exactement pareil, et ce, même s’il était profondément convaincu d’être un pingouin.

    Au final, je trouve bien plus choquant la volonté de cet article de vouloir imposer l’utopie qu’un homme pourrait devenir une femme, que les normes de sécurités qui interdisent à une personne déguisée de voyager. A trop vouloir défendre le politiquement correct gauchiste, cet article est devenu bien plus LGmachin compatible que libéral.

    • Totalement d’accord avec vous.
      Perso, je suis d’accord avec l’auteur sur le fait que la TSA est un gâchis. Il me parait normal qu’il y ait un minimum de sécurité dans les aéroports mais pour mettre en oeuvre cette sécurité, il ne faut pas le faire dans la précipitation après un attentat, de manière émotionnelle mais il est important d’analyser la situation pour voir de quelle sécurité on a besoin, si les mesures de sécurité mises en oeuvre sont efficaces,…
      Je pense qu’il y a un problème d’efficaicté avec la TSA.
      Maintenant, l’auteur pour critiquer la TSA aurait mieux fait de faire un article global sur la TSA, son coût, son efficacité réelle,……que faire un article en prenant un cas particulier.

      En plus, le transgenre est bien quelque chose de pas nornal, quelque chose d’anormal. J’ai l’impression que l’auteur dans la lignée des progressistes et autres veut imposer le fait de considérer les transgenres comme qq chose de normal (alors que ce n’est pas le cas). Les transgenres sont libres de changer de sexe ou de se déguiser en femme (ou en homme ) mais les gens sont libre de les considérer (selon moi, à juste titre) comme anormaux.

      Je pense que les policiers auraient dû la (ou le ) laisser passer après la fouille. Néanmoins, je trouve normal que les scanners ne détectent que les hommes et les femmes et pas les transgenres. Il est normal que si il/elle ressemble à une femme, l’agent ait sélectionné la catégorie femme pour le scanner

      • Normal ? LOL !

        Un handicapé c’est quelqu’un de normal ?

        Une femme ménopausée c’est encore une femme ?

        Il n’y a pas de normes dans la nature. C’est votre construction mental qui vous le dis et c’est votre droit d’édicter les normes qui vous servent à vous. Ce n’est pas votre droit de les imposer aux autres et d’en faire payer le prix aux autres.

        • Vous n’avez pas du tout compris mon commentaire. Apprenez à lire attentivement avant de commenter.
          Dire qu’il n’y a rien de normal c’est faire du relativisme. Le relativisme est une invention gauchiste pour nier l’existence du réel

          • Sisi j’ai bien compris et votre réponse le confirme.

            En matière de sexe, que ce soit l’identité ou les pratiques, il n’y a aucune norme autre que sociale.

            Ce n’est pas une histoire de relativisme mais bien de façon dont le vivant est. C’est parfaitement naturel de ne pas être sexué comme la plupart de ses congénères. C’est une possibilité rare mais pas impossible. Rare mais normal.

            • @ romaric

              D’un côté vous dites « qu’il n’y a aucune norme autre que sociale » et de l’autre que c’est « rare mais normal ».

              Voilà une belle contradiction: si vous y voyez quelque chose de « normal », cela veut bien dire que vous y voyez quelque chose en rapport avec une norme autre que sociale… 

              Pour savoir si c’est « normal » ou « naturel », il faut regarder le sens de ces deux termes:

              « normal »
              Conforme à la norme, à la moyenne, à l’habitude

              Ce terme renvoie donc à une pure question statistique: dans l’espèce humaine, les relations sexuelles sont très majoritairement le fait d’un adulte mâle et d’un adulte femelle. C’est donc cette relation qui correspond à l’habitude de l’espèce humaine et s’inscrit dans la définition de « normal » et par définition toute autre relation pourra être qualifiée de « anormal ».

              « naturel »
              1. Qui appartient à la nature.
              2. Normal

              Pour que le terme « naturel » s’applique, il doit idéalement correspondre à ces deux définitions: la chose doit appartenir à la nature, et doit être normale. La pratique sexuelle appartient à la nature de l’homme, sans aucun doute, mais seule la pratique dominante peut être qualifiée de « normal », ainsi il est aussi correct de qualifier tout autre relation de « pas naturel ».

              Après, ce n’est pas parce qu’un comportement est « anormal » ou « pas naturel » qu’il doit nécessairement être considéré comme mauvais et combattu par l’Etat, car à ce rythme-là, on aurait certainement de quoi enfermer toute l’humanité… 

    • Tout à fait d’accord.
      C’est encore un article illustrant l’obsession de certains libéraux d’être « progressistes » et d’imposer ce « progressisme » aux autres (ce qui n’est guère libéral), sans doute pour s’excuser au près des « oints du seigneur » d’être des suppôts du capitalisme…

    • Tout à fait, c’est exactement les pensées qui me sont venues en lisant cet article.

  • Le terrorisme n’a pas seulement pour but de faire exploser des avions et de tuer des gens. Il vise aussi à pénaliser les « normaux » en leur pourrissant la vie et en leur faisant dépenser des fortunes en mesures de sécurité. Ce second objectif est largement soutenu, à l’insu de leur plein gré (?), par tous les intégrismes militants, qui oublient le volet « responsable » de la cause libérale. Il y a une certaine naïveté à croire que parce qu’on est dans son bon droit et pas un terroriste, on peut raconter des blagues au portique de contrôle ou aller accrocher sa banderole à la centrale nucléaire : il est évident que dès que les terroristes seront un poil plus malins, ils enverront un-e malotru-e transsexuel-le détourner l’attention des vigiles au moment de franchir le contrôle ou s’habilleront avec la tenue Greenpeace pour pénétrer dans une centrale.

    Toute personne responsable doit faciliter les contrôles de sécurité là où ils sont évidemment utiles, et surtout là où les perturber ne peut conduire qu’à leur coûteux et pénible renforcement. Quitte à avaler des couleuvres. Point barre.

    • En l’occurrence les terroristes décapitent ce genre de personnes.

      SI cette personne à été refoulée en raison de son manque de coopération, no soucis.

      Si elle à été refoulé en raison d’une incompatibilité avec une check liist ou un logiciel c’est un problème important.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

L'Ukraine connaît des combats limités depuis 2014 et une guerre inédite en 2022. Comment expliquer ce scénario tragique ukrainien? Quels sont les multiples enjeux du conflit russo-ukrainien?

L'Ukraine champ d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis

L'aspect global du conflit est perceptible à travers l'affrontement indirect que se livrent d'un côté les USA et de l'autre la Russie. Les Etats-Unis, chefs de file du camp occidental, ont les premiers violé le droit international avec d'abord la guerre du Kosovo en 1998 puis la guerr... Poursuivre la lecture

Le 2 mai dernier, Politico publiait en exclusivité un article traitant de la fuite d'un projet de jugement de la Cour suprême américaine relatif à la remise en cause d'un précédent jugement de cette même cour, Roe vs Wade.

Ce précédent arrêt avait posé les bases rendant légal l'avortement dans tous les États américains et limitant l'intervention de l'État dans la décision d'interruption de grossesse, considérée alors du domaine de la vie privée. Le projet actuellement en discussion et dont le contenu a fuité vers Politico renverrait à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles