Et maintenant, une loi qui tue littéralement des chatons

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chat credits roger smith (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant, une loi qui tue littéralement des chatons

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 septembre 2015
- A +

Chez les Ultra, les Néo et les Turbo-Libéraux, la situation est particulièrement grave : au premier janvier risque de s’épuiser très vite l’approvisionnement en chatons, ces petits animaux qui font les délices de ces individus infâmes, égoïstes, et rôtisseurs de communistes. En effet, à partir du 1er janvier 2016, la publication de petites annonces gratuites de cession de chiens et de chats, notamment en ligne, nécessitera obligatoirement la mention d’un numéro de SIREN valide. C’est la cata.

cat wait what

Oui, vous avez bien lu. Comme l’explique très bien cet article, d’ici au 13 octobre sera publié une ordonnance ministérielle en lien avec l’article 55 de la Loi d’Avenir pour l’Agriculture, fourre-tout pratique où on trouve notamment le point 6 qui vise à « Renforcer les règles applicables au commerce des animaux de compagnie », notamment en « réglementant ou en interdisant certaines modalités de vente et de cession à titre gratuit de vertébrés ».

Le but clairement expliqué est de préserver « l’activité des éleveurs professionnels » ainsi que « la pérennité des ventes effectuées par des professionnels ». Et pour donner toutes les clés au lecteur avide de lien, je l’encourage à se reporter au palpitant texte complet de la loi sur Légifrance.

Apparemment, l’affaire n’est pas toute jeune et part très visiblement de la volonté farouche des habituelles associations, qui étaient parvenues à récemment faire inscrire dans la loi que les gentils petits animaux sont des êtres doués de sensibilité (notez que pour les animaux moches, qui grattent ou qui piquent, c’est nettement moins le cas), et qui viennent donc de marquer une nouvelle victoire législative : grâce à elles et comme l’explique Jérôme Languille de 30 milions d’amis,

cat boner tail

l’objectif est de mieux réglementer l’élevage des chiens et des chats et ainsi mieux encadrer cette nébuleuse que représente les éleveurs non-déclarés. Elle va aussi mieux organiser la cession de ces animaux.

Ah oui, la célèbre et inquiétante nébuleuse des éleveurs non-déclarés, qui sévit dans nos villes et nos campagnes, qui s’adonne à la traite des minous et des toutous, et qui cause des torts irréparables aux vertébrés considérés (et un peu, aussi, il faut dire, aux éleveurs et aux ménageries dûment enregistrées) ! Cette nébuleuse aux contours duveteux comme le dos d’un chaton nouveau-né qui ronronne doucement en attendant de devenir un gros greffier aux griffes acérées…

Moyennant quoi, plutôt qu’essayer de traquer l’éventuel impétrant qui vend du chaton et du chiot par palettes entières et se faisant passer pour un particulier, plutôt que traiter le problème effectivement énoncé, les associations ont commodément poussé à imposer que les sites internet demandent un numéro de SIREN pour les vendeurs lorsqu’une petite annonce est passée. Moyen habile qui disqualifie immédiatement les honnêtes individus qui récupèrent par accident une portée de chatons et n’en peuvent plus rien faire et devront les noyer ou les perdre pendant que les malhonnêtes s’empresseront de trouver d’autres combines aussi lucratives mais plus discrètes.

chaton youpi encore une mission réussie

Eh oui : en quelques lignes de loi, outre les évidents problèmes d’approvisionnement des libéraux en chatons frais, les associations et les éleveurs officiels dûment tamponnés, enregistrés et SIRENés ont, pour ainsi dire, nationalisé la vente des chiots et des chatons, l’étape suivante (qui consiste à créer un secrétariat puis, bientôt, un ministère complet du commerce de Chiot, Chat et Autres Vertébrés Domestiques Rigolos) n’étant plus très loin. L’intérêt évident, outre la protection bien comprise d’une petite clique de professions et d’associations, sera de criminaliser la vente de chiots et de chatons et, comme toute criminalisation, de la pousser dans le marché noir.

On attend avec impatience le développement de ce marché interlope qui verra certaines cités du 9-3 diversifier ses productions ; là où la Cave à Momo proposait jusqu’alors pas mal de matériel électronique à des tarifs défiants toute concurrence, ainsi que les habituelles préparations aux vertus stupéfiantes à des prix étudiés, on verra bientôt des dealers, entre deux barrettes qui font rire, se spécialiser en petits animaux poilus garantis mignons. Alternativement, on peut aussi imaginer des sites web bien cachés proposant, au milieu de faveurs féminines dûment tarifées, l’un ou l’autre golden retriever livré chez vous, sous pli discret par coursier de nuit.

Je résume.

small facepalmEncore une fois, des corporations bien identifiées (éleveurs, animaleries, …) ont, par le truchement subtil des associations de défense des animaux, réussi à faire passer une loi qui, pour ne pas changer, met des bâtons dans les roues aux ventes directes de particulier à particulier. Encore une fois, le méchant internet est une cible facile, pour ne pas dire caricaturale. On retrouve exactement le même mécanisme corporatiste que celui déployé par les professionnels de l’immobilier pour tenter de faire fermer les sites de petites annonces directes, les hôteliers contre l’hébergement entre particuliers, ou par les compagnies de taxis pour lutter contre Uber par exemple. Par extension, on assiste à un énième avatar du lobbyisme et du capitalisme de connivence appliqué.

small double facepalmEncore une fois, la loi, badigeonnée de bonnes intentions et, dans le cas présent, de chiots rigolos et de chatons mignons, camoufle ces mécanismes corporatistes en prétendant encadrer l’élevage et la vente d’animaux domestiques, alors qu’elle va inciter très largement les détenteurs de portées à, au mieux, verser dans la clandestinité, au pire à l’abandon pur et simple (en passant par toutes les solutions intermédiaires légales mais aussi définitives). Cette dérive, évidente, sera cachée aussi longtemps que possible pour, ensuite, être dénoncée vertement par ces mêmes associations qui ont soutenu la loi en premier lieu, et dont les cris, une fois l’ampleur de la catastrophe révélée, serviront à accroître le pouvoir de la loi (et par conséquence, aggraver encore le problème qu’elles ont largement contribué à créer). C’est garanti sur facture.

jesus petit facepalmEncore un fois, à mesure que les contraintes augmenteront pour les particuliers, et que sera clair l’échec patent de la loi dans son but affiché de protéger les petits animaux, les particuliers s’organiseront pour contourner de plus en plus efficacement cette loi scélérate. En outre, ceux qui étaient déjà hors de la légalité ne vont certainement pas subitement s’encombrer de principes une fois le premier janvier passé. Bref, c’est un gros Fail.

Décidément, la République ne pouvait vraiment pas se passer d’une loi qui, littéralement, tue du chaton.

gifa cat facepalm
—-
Sur le web

Voir les commentaires (91)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (91)
  • Ce pourrait-il que cela soit un coup d’essai avant d’exiger les mêmes genres de contraintes pour les ventes de voitures, de livres, etc .?

    • Aucune chance dans un pays où chaque ville et village organise des brocantes et vide-greniers régulièrement. Comme le dit H16, c’est bien du corporatisme mâtiné de fiscalité en sous-marin, plutôt qu’une volonté manifeste d’enrayer un commerce.

      Par contre, les effets seront les mêmes, hein. Les enseignes d’animalerie vont être favorisées – ou du moins, ne seront pas pénalisées comme les particuliers. La vraie prochaine étape je pense que ce sera d’imposer aux vétérinaires un contrôle administratif supplémentaire de l’origine des animaux domestiques…

      • Sauf que là aussi on voit que la « bête » a faim: il y a une limite de DEUX participations maximum par an aux « vente au déballage », avec un CERFA-13939-01 à remplir et une déclaration sur l’honneur, etc…

        La dictature, ça ne commence jamais avec la milice qui défile 4 par 4 dans les rues.

      • Jesrad : « Aucune chance dans un pays où chaque ville et village organise des brocantes »

        Dans ce pays on s’échangeait aussi des portées entière de chatons et de chiots à titre gracieux.

    • Mais évidemment, une société qui perd peu à peu tout contrôle ne peut que basculer dans une sorte de dictature totale, c’est exactement ce qui est en train de se passer….
      Comme l’Etat et ses sbires savent tout et mieux que tout le monde, il ne faut surtout pas laisser la population réfléchir, agir par soi-même…
      ça va mal se terminer tout ça

      • Comme déjà dit précédemment, la loi « renseignement », loin de lutter contre le seul terrorisme aura pour but de suivre fiscalement toute transaction, quelle qu’elle soit, et d’y prélever la dîme de l’état, sur toute activité généralement quelconque de tout citoyen. L’état veut TOUT savoir, TOUT contrôler, TOUT taxer!

        On comprend mieux pourquoi l’argent physique devient gênant: « glisser la pièce » à son petit fils ne doit, en aucun cas, être méconnu ni mal taxé!

        Je pensais déjà, quand j’y travaillais (17 ans se terminant en 2011), que, même si ceux avec qui je travaillais avaient souvent ma sympathie, la France officielle, elle, marchait déjà sur la tête mais mon expérience légale et fiscale dans 3 pays m’a permis de sauter les obstacles de façon légitime et, le plus souvent, indéniablement légale.

        Mais actuellement, ce pays en arrive à un stade de ridicule consommé! Son prestige en Europe s’effondre rapidement et ce n’est pas un P.Moscovici qui sera capable de le rattraper, alors qu’un J.Delors l’avait tenu très haut. Le divorce entre l’ensemble des citoyens λ et le bloc administativo-politique devient aussi important que ce qui sépare ce bloc de toute réalité.

        Était-ce utile de tuer un roi prêt à signer la « Convention », passer par la « Restauration » et l' »Empire » sanguinaire, avant d’autres défaites, une victoire à la Pyrrhus, et un pétainisme, pour finir par le remplacer par ÇA? Les « Lumières » sont devenues moins efficaces que les LED et les délires ont tué tout bon sens!

        Le chauvinisme national a bien des questions à se poser sur sa raison d’être actuelle!

        • Mr Delors (de l’or !) ministre français des finances écrivait en 1983 que les impôts sur le revenu avaient été augmentés pour « soutenir le commerce extérieur ». Lui comme les autres ! C’est vrai que Mosco c’est encore pire.

          • Oui, Jacques Delors était, clairement, je crois, un « démocrate chrétien », de « centre droit », selon l’appellation classique (et « internationale »), à l’époque: je me trompe? Mouvement fondateur du PPE.

            Mais je parlais moins des orientations politiques que de l’importance, de la notoriété ou de l’autorité, tant à titre personnel que comme représentant français.

    • Les socialistes y réfléchissent et il y a déjà eu des propositions allant dans ce sens cette année et l’an passé :
      – la ministre de la culture veut imposer que les particulier reversent une TVA au gouvernemaman lors de la revente de « biens culturels d’occasion »…
      – idem pour la revente de véhicules d’occasion qui tuerait les concessionnaires…et quelque par l’interdiction des véhicules trop anciens dans Paris par Annie la Dingo va dans leur sens…
      – …

      L’ennui avec le concept de TVA sur les biens d’occasion, c’est qu’un bien d’occasion perdu de sa valeur…doit-on alors comprendre qu’on doit déclarer la vente de nos biens pour se faire rembourser la TVA ?

      Bref, pour reprendre le « you know you’re not the first, but do you really care ? » (d’une série de fausses pubs), exigeons que le gouvernement mette une taxe sur les relations consenties entre deux êtres humains « d’occasion »…quitte à profiter de toutes les occasions pour taxer les occasions, autant profiter de cette occasion pour pousser le concept jusqu’au bout…en n’omettant pas de prévoir des exceptions « DSK » et « homme au scooter devenu président par erreur » :p

      • Mais en plus, sur un bien d’occasion la TVA fut déjà payée non ? Alors c’est la double taxe comme pour la facture EDF ?

      • Taxer les relations consenties. Voilà une bonne idée. Bien sur, ne pas déclarer ses relations et ce qui s’est passé est une forme de fraude…
        Au début, ce sera fort critiqué, mais dans 20 ans, il est fort probable que l’on trouve cela normal et qu’il n’y a que quelques marginaux s’y opposant.

        • Votre propos laisse supposer que nos enfants sont plus dociles que nous et accepteront librement des absurdités qui n’existent pas forcément ailleurs!

          Il suffit de faire un tour d’Europe pour constater que l’attitude de la France actuelle dans son culte d’un « état obèse » qui refuse tout régime personnel, n’est pas du tout la voie suivie par d’autres qui n’ont pas du tout envie de voir progresser la part de PIB « bouffée » par la machine polico-adminsistrative française! (58%, actuellement! Contre 45% en Allemagne!).

          L’avantage, dans les autres pays, c’est que ne se croyant pas « exceptionnels », ils n’ont pas peur d’aller voir ailleurs comment améliorer les choses ni même à arriver à un consensus européen!

          • Ben, c’est que les français adorent la vaseline : ils ne bronchent pas. Donc, les petits feront comme … leurs parents ❗

          • Effectivement Mikylux ! Nos voisins à l’Est on vécu le « socialisme réel », dans leur chair.
            Tant qu’il y aura des gens à se souvenir et à répéter à quoi conduit la « Justice Sociale » nous sommes épargnés du scénario 1984. Que Dieu bénisse les Polonais, les Hongrois, les Roumains, les Serbes. Ils sont notre planche de salut, notre chance pour continuer à pointer le VICE du socialisme.

            Il ne s’agit plus en effet d’une erreur mais d’un vice. Les livres d’histoire sont remplis des horreurs qui en sont la conclusion: Khmer Rouges, Staline, Aliende, Moubarak, Gbagbo, Mussolini, … tous se revendiquaient du socialisme. Jamais, dans AUNCUN pays ça n’a marché. Et en France nous avons en plus des Communistes, la LCR, LO, le PCR, etc… CPEF

            • Sachez que je compatis, … sans même comprendre tout à fait!

              Sans compter que P.Moscovici devrait être le premier à vous recommander une meilleure voie!

              (C’est d’ailleurs son job, en théorie, si il est plus commissaire européen des finances – sous tutelle, d’accord – que politicien socialiste français).

      • Info: la Belgique a été condamnée pour la TVA sur les voitures d’occasion: aucune valeur ajoutée ne pouvait être démontrée.

        Dans ce pays, elle a été remplacée par une taxe de transmission, à charge du nouveau propriétaire, sensée régler son droit à la circulation sur la voirie publique.

        Si la voiture est révisée puis vendue par un professionnel-commerçant, et munie d’une – fréquente – garantie (en fait, une assurance) de 6 mois, il est normal que la marge bénéficiaire entre prix d’achat et prix de vente soit taxée, dans le chef du marchand.

        Par contre, entre particuliers, aucune taxe à payer, sauf pour le nouveau propriétaire qui « achète son droit de rouler » avec la taxe de transmission: cela se passe lors de la nouvelle immatriculation, sans porter, évidemment, le nom de TVA.

        L’ancien propriétaire ne touche aucun revenu sauf si il a déduit légitimement, dans ses charges professionnelles, un amortissement qui n’a pas eu lieu, à cause de cette vente prématurée, mais si il achète un nouveau véhicule pour le même usage, un nouvel amortissement sera recevable.

        Par contre l’ancien propriétaire ne payera plus de taxe de circulation pour son véhicule vendu.

        Ce pays fait attention au respect de ne pas taxer 2 ou plusieurs fois l’acquisition du même capital (pas d’ISF) mais uniquement les transactions, donc aussi les revenus du capital.

        On voit bien qu’en France, il est plutôt question d’obliger les citoyens à éviter toute transaction privée, citoyens entre eux, et à assimiler tout vendeur, même privé occasionnel, à un commerçant professionnel, ce qui est la négation d’une réalité: à quand la taxation de la lycéenne ou de l’étudiant qui vient faire 3 heures de baby-sitting?

        • Info intéressante. Ils ont été obligés d’aller jusqu’à une décision de la CJUE pour en arriver là ?

          • Oui! Vu que la TVA est maintenant le chef de file de l’harmonisation fiscale européenne balbutiante, c’est donc la Cour de Justice Européenne qui en a décidé ainsi.

            Je crois d’ailleurs que les taxations seront peut-être harmonisées un jour dans leur nature et leur appellation, dans l’avenir mais les taux ne le seront pas avant très longtemps, contrairement aux souhaits français!

            Car, en fait et en toute logique, la compétition fiscale entre pays n’est qu’un reflet d’une meilleure gestion nationale: les malades attachés à « l’égalité » sont loin de gagner face aux partisans de la concurrence.

            Et que feraient de l’argent, des pays « obligés » de prélever « trop » d’impôts?

    • excellente question, car après tout pourquoi les chats et chiens et pas les autres biens ?
      S’agissant des livres, les défenseurs des ayants-droit semblent plancher sérieusement sur la question.
      Et pour les voitures, les mesures toutes récentes en matière de lutte contre la fraude à la TVA s’agissant des marchands de biens d’occasion, pour le particulier ne présagent rien de bon.
      Dénominateur commun ? Le lobbying, parfois très puissant (cf le Canard Enchainé au sujet des cigarettiers)

      • Je doute que ça soit comparable, le lobby des éleveurs de chien/chat ne doit pas avoir tellement de poids.

        Et surtout les milliers de livres abandonnés finissent rarement euthanasié par des bénévoles.

  • Non mentionné ici par h16 mais présent dans l’article original : l’obligation de déclarer toute naissance animale chez soi (car, fait scandaleux en soi, l’article signale la naissance de 650000 chiots d’origine inconnue en 1998… concrètement, à qui ça pose un problème…?), et le fait qu’avoir une chienne (ou une chatte ? Il n’y a pas de raison) engrossée fait automatiquement de son propriétaire un éleveur, qui doit être inscrit à la chambre de l’agriculture locale.
    Le résultat, comme esquissé en filigrane, est couru d’avance : un jour pas si lointain sortira une application permettant de partager les petites annonces en pair à pair, avec un protocole qui interdit de fait tout contrôle centralisé. Ça, c’est pour la solution technique. Et entre temps de nombreux propriétaires, pour échapper aux cerfas et autre amusements sortis de l’esprit de notre bienveillante administration, préféreront faire le choix d’un sac et d’un gros caillou.

    Entre parenthèse, je me suis posé la question de la chambre d’agriculture de Paris, le département 75 n’étant plus vraiment connu pour la qualité de sa production agricole… et découverte rigolote : en Île de France, il y a une chambre régionale de l’agriculture, avec un président et un directeur. Et comme visiblement ça ne suffit pas, il y a aussi une chambre inter-dépertementale de l’agriculture, avec un président et un directeur – pas les mêmes, bien sûr. Dans un souci d’économie les deux chambres partagent locaux et site internet, quand même. Mais l’intérêt d’avoir 2 structures…?

    • Pour l’application : bonne idée…et la solution technique existe déjà. Avec la géolocalisation et sur le même principe que certaines applications de rencontre à la mode, il sera possible de trouver tous les animaux à vendre dans un certain rayon autour de soi…

      • Il y a déjà des solutions, je n’en ai malheureusement retrouvé qu’une seule :

        https://openbazaar.org/

      • Bonne idée, je confirme, puisque je l’avais moi-même suggéré hier en terme quasi identiques pour les plateformes collaboratives genre leboncoin ou AirBnB. Après tout l’imagination n’est pas le monopole des fonctionnaires des Impôts et des politiques qui veulent tout contrôler.

    • « un jour pas si lointain sortira une application permettant de partager les petites annonces en pair à pair, avec un protocole qui interdit de fait tout contrôle centralisé. »
      Excellente idée mais ça ne fonctionnera pas parce que comme pour UberPop, l’état fourrera son énorme groin dans l’affaire et interdira une application qui ne peut être contrôlée par les services « con-pétant ». Dommage.

      • La solution est de ne pas avoir de société qui gère l’application.
        Un groupe de copain développe une app « boncoin » sans serveur centralisé et la met à dispo.
        Ensuite, l’état peut très bien contraindre Apple et Google de retirer l’app de leur store.

        Sinon reste la petite annonce à la boulangerie. Mais bientôt le commissaire du peuple fera la tournée des petits commerces pour traquer la petite annonce illégale !

    • TOUTE naissance d’animaux doit être enregistrée ? Chiche. Si les gens font vraiment ça, je ne sais pas comment le service va s’en sortir…

      • @ morovaille
        vous vous interrogez sur « comment fera le service » . il sera crée un comité Théodule qui créera des places de ponctionneux un service d’enquête, une nouvelle amande , un service de supervision, une secrétaire d’etat, voir un ministère : DES EMPLOIS mon brave con vous dit ! (ou qu’on)

        • J’imagine le jour où, comme c’est déjà bien dans l’air du temps, on consommera des insectes ou des vers de farine comme un met succulent: faudra-t-il dénombrer son élevage particulier, avec les décès et les naissances?

          On ne sait que trop bien qu’il existe un commerce illicite entre certains pays de l’est (où la protection animale est plus frustre) et l’importation dans nos pays de chiots + / – de race, achetés sans les garanties ni les vaccins obligatoires.

          Cette carence de l’état impuissant dans un trafic dont il ne vient pas à bout est-il une raison de sanctionner toute transaction entre nationaux plus ou moins bénévoles et non professionnels? Oui, car c’est l’occasion de ficher, de taxer la population « captive »! Mais le commerce (de professionnels indélicats) avec ces pays de l’est ne s’éteindra pas spontanément pour autant!

      • Même les morpions ?

  • Bof. 90% des annonces vont transiter par Facebook ou assimilés, des pages/groupes dédiées vont se créer, et LeBonCoin et consorts subiront simplement une érosion du nombre d’annonces. Ca va pas changer grand chose, mais ils auront l’impression d’avoir, encore une fois, sauvé le monde.

    • « mais ils auront l’impression d’avoir, encore une fois, sauvé le monde. »

      Ne payez-vous pas franchement trop cher pour nourrir les illusions de « vos Élites », alors que votre avenir, à vous, est de plus en plus incertain?

  • Ce qui est assez drôle est tout de même le paradoxe permanent de nos bien aimés gauchistes…chaque personne qui ne pense pas comme eux est automatiquement traité de fasciste (l’insulte suprême d’ailleurs, alors que bon le communisme est à mes yeux encore pire, mais le debat n’est pas là)…
    Alors que notre gouvernement est exactement en train de se transformer en une sorte de soft dictature fasciste, ou tous les moindres faits et gestes du particuliers sont épiés, taxés etc etc

    • « chaque personne qui ne pense pas comme eux est automatiquement traité de fasciste »

      Et ils banalisent de fait le fascisme, au point de rendre la dénomination acceptable pour chacun !

      Ce qu’ils sont incapables de comprendre c’est que la dérive franco-française de leurs lois est de fait nationaliste. La conséquence est qu’il n’y a guère de différence ente le socialisme et le national-socialisme sauf que leurs incohérences en la matière les discréditent au profit du FN. Les grands discours sur le partage et la générosité ont peu de crédibilité et d’influence (voire un effet négatif) à partir du moment où leur positionnement économique et législatif nombriliste est peu différent de celui de MLP.

      • Oui, historiquement, socialisme et nationalisme on la même origine, et le PS est autant nationaliste que le FN est socialiste. Je ne sais pas trop comment les gens qui votent font pour s’en sortir parce que personnellement, je ne m’y retrouve pas dans leurs histoires de parti.

        • C’est donc une trahison complète: la Vième république était coupée aux mesures du Général De Gaulle, militaire qui n’a jamais craint, dit sa légende, de considérer les Français comme des « veaux, les députés, y compris de son camp, comme des « godillots » et de mépriser avec dédain les « partis », même si il en a créé un à son usage personnel Qu’il fut le premier « monarque républicain provisoire » en France ou un » dictateur républicain démocratique », Il était De Gaulle, adulé pendant des années, mais quittant la présidence en moins de 12 heures quand il fut, définitivement, désavoué par le peuple (et non pas l’assemblée nationale).

          Je ne suis pas un admirateur inconditionnel de tout ce que De Gaulle a fait! Loin de là! Et sa vue de « l’Europe des Nations » est aujourd’hui enterrée.

          Elle cachait mal son désir d’une Europe française, revanche de son absence parmi les invités à Yalta, et voulant jouer le 3ième pôle entre Est soviétique et Ouest américain, mais c’est Ph.Pétain, officiel responsable de la France pendant la guerre, qui, même à l’Île d’Yeu, l’en a empêché!

          Je constate que les successeurs ont trouvé la place de président suffisamment confortable pour ne rien y vouloir changer, y compris Fr.Mitterrand qui a pourtant combattu cette constitution, bec et ongles, la traitant, si je me souviens bien de « coup d’état permanent ».

          Il faut bien reconnaitre que les partis, actuellement, mènent la danse, alors qu’ils ont rarement été aussi discrédités, tant par la presse que par les électeurs dont on plaint (ou suspecte) les plus crédules!

          La césure entre l’état, ses annexes, son mille-feuille, son administration et le peuple sont aujourd’hui en pleine rupture, à tous les niveaux de pouvoir! Et pourtant rien ne bouge!

          Et on ne comprend pas, on n’approuve pas mais on ferme sa gu…le! Bizarre!

          Ailleurs, ne vous tracassez pas, ça bouge!

          Par exemple, on y a compris que les députés européens sont ceux sur lesquels il faudra le plus compter dans et pour l’avenir, tant les décisions européennes influenceront de plus en plus nos vies.

          En France, on y envoie que des « has been », des recasés et des pré-pensionnés qui devenaient plus ou moins gênants et, surtout, la presse ne parle jamais d’eux. Belle erreur! Mais logique dans un pays où l’Europe n’a jamais servi que comme bouc émissaire des failles du pouvoir national.

          Ailleurs aussi, on a bien dû admettre que les fameux « critères de convergence » européens (maitrise de la dette, du budget et de l’inflation) sont les conditions pour pouvoir, sans drame, envisager une nouvelle politique bienfaisante pour le pays mais différente d’une redistribution d’argent public que les citoyens auront payé pour récolter et repayé pour distribuer! C’est d’une clarté absolue!

          Donc les réformes refusées en France, elles ont été faites ailleurs, sans dommage!

          Si la France se préfère « un pays du Sud », par choix, en attendant que l’Union de la Zone € impose à la France les efforts et réformes que Fr.Hollande n’ose ou ne veut pas initier, afin de ne pas trahir sa pauvre conviction « de gauche » mais qu’il exécutera avec l’accord de M.Valls et E.Macron, qu’il a lui-même nommés et qui trépignent!

  • Qui dit réglementation dit taxe.
    Où est cette taxe? Ne me dites pas qu’ils l’ont oublié! Ce serait une faute, que dis-je, un crime!

    • Qui dit SIREN, dit entreprise et qui dit entreprise dit impôts, taxes et charges sociales (Et même si pas de revenu d’ailleurs). Non non ne vous inquiétez pas, ils ont pensés à tout.

  • Je n’ai rien contre les animaux, mais il faut tout de même noter les priorités du gouvernement : les animaux passent avant les citoyens (les exclus, les chômeurs, les entrepreneurs…).

  • Et c’est ainsi que la France devient un pays communiste a 100%
    Tout doucement , pour ne pas effrayer les âmes « sensibles » et pour qu’ils ne voient pas qu’ils seront bouillis vivants, en élevant doucement la température on obtient l’effet désiré.
    Tout en étant très « chatons-friendly » !!

    P.S. Bientôt pour vendre votre propre voiture vous aurez besoin d’un numéro SIREN.
    Je sais, je sais … impossible, OK on verra bien et plus tôt que vous le pensez !!

    • Si staline avait mis des chatons on aurait peut-être pu atteindre le paradis socialiste 😀 les amerlock auraient perdus la guerre froide ! Mickey se serait fait bouffer par le chat-ours russe !

    • Vous avez raison. Mais ça ne nous empêche aucunement de faire exactement le contraire de ce que prescrit a loi et d’agir à notre guise, disons même que cela nous y conforte.

      • Vous n’avez aucun intérêt à devenir, seul, prédicateur de la désobéissance civique, il vaut mieux prendre vos bscuits et vos followers!

  • Une administration meurt si elle ne grossit pas.

    • Tout étant meurt dès lors qu’il ne grossit plus ! C’est, d’une certaine façon, une loi de la nature, il faut le croire ! 🙂

      • Je ne vois pas en quoi ce soit une loi! Si personnellement, vous prenez du poids, n’espérez pas trop! Et n’oubliez pas la grenouille qui se voulait plus grosse que le boeuf! Ni que « small is beautiful ». Ni que l’efficience n’a rien à voir avec l’obésité. Ni que le « too big to fall » n’est pas vrai dans tous les cas!

  • Ils feraient mieux de s’occuper des trafics illicites d’animaux, que de la revente entre particulier. Mais là c’est un peu plus compliqué, donc on va enquiquiner les mémés…z’ont rien à foutre au gouvernement de plus intelligent ?

    • Bien vu! Tout échec de l’état est à réparer par les citoyens, évidemment! Un politicien ne se reconnait responsable d’aucun échec, évidemment! Il est tout dévoué au citoyens, nuit et jour! Vous n’êtes pas au courant?

    • De tous ce qu’ils entreprennent, rien ne fonctionne. Si vous pivotez le graphique du chômage, la chute est ahurissante. Quelle réussite…

      Alors, il faut bien occuper ce ramassis nuisible de députés et sénateurs. Il faut bien que certains aient l’impressions que l’indemnité de 1000 Euros mensuelle, qu’ils se sont alloués fort démocratiquement, est utile.

      Ceux habitant près de frontières iront à l’étranger se fournir. Imaginez même un échange entre 2 français juste après le pont de Kehl…

  • Je trouve que c’est une très bonne décision (et je ne suis pas un éleveur…)

    Je part du principe que quand on claque 800 euro dans un animal c’est que la décision de le prendre est mûrement réfléchie (et il faut qu’elle le soit quand on adopte) sans compter le travail de l’éleveur qui assure la continuité des races et qui exerce une profession encadrée par le ministère de l’agriculture.

    Perso j’irai même plus loin : J’interdirais qu’un animal non castré sorte d’un élevage. Seul les éleveurs devraient avoir le droit d’avoir des animaux reproducteurs.

    • Vous avez lu le texte de loi ? Vous avez lu l’article ? Tout votre commentaire montre que vous n’avez rien compris ou rien lu.

      • De fait: nous sommes tous des débiles: tout doit être décidé à notre place. Quelle idée incongrue d’une liberté individuelle! On rêve!

    • Vous avez raison, il faut faire pareil pour les humains, seul les éleveurs devraient avoir le droit d’avoir des animaux reproducteurs.
      Bienvenue dans le meilleur des mondes.

      • Je sens venir le trafic de droits. Après tout, c’est le trafic des êtres humains qui est interdit, pas celui des droits à en faire…

      • Ton commentaire me fout les boules tellement il me semble plausible…

        • Oui mais c’est vrai qu’il faut un permis pour conduire une auto mais pas pour enfanter et nous savons que ça peut donner des catastrophes et des « malfaçons » et des drames!

          Mais la vie sans risque n’existe pas!

          Et ça fait parfois des victimes innocentes: c’est vrai et injuste! Mais la vie n’est pas juste non plus!

          D’où le fat qu’on fat, au mieux, ce qu’on peut!

          • Mais la vie sans risque n’existe pas!

            C’est cela castration obligatoire pour tous selon les sotscialistes… Le meilleur des mondes…

            Les mômes ne sortiront que de l’usine, dûment pucés…

      • Comparaison débile…
        Nous parlons ici d’animaux d’élevage ça serait bien de garder cela en tête.

        • Bonjour baracouda
          C’est pas si débile, le rêve humide des socialistes, c’est l’homme nouveau rééduqué à force de propagande.
          On veut retirer l’éducation aux familles, vous savez les enfants n’appartiennent pas aux parents (mais à l’état..).
          Les états déjà par des politiques d’eugénisme stérilisait les asociaux.

    • « Seul les éleveurs devraient avoir le droit d’avoir des animaux reproducteurs. »

      J’ai effectivement toujours pensé qu’il était nécessaire de légiférer contre la reproduction des bactéries !

      PS : vous êtes passible du Goulag à cause de votre système digestif. (Pour les maladies, vous serez probablement acquitté au bénéfice du doute – dans un premier temps …)

    • Mon voisin garde chez lui trois socialistes pure souche, en pleine capacité de se reproduire; de la belle bête hargneuse en bonne forme.
      Pourtant, il n’est pas éleveur. Pouvez vous m’indiquer ou il peut les faire castrer?
      Merci 😉

    • Faudrait interdire aux particuliers de faire leur propre cuisine, seuls les cuisinier agréés ayant le droit de cuisiner pour les particuliers.
      En plus, les gens cuisinant eux-mêmes, c’est un mankagagné pour les traiteurs et restaurateurs…

      • Le problème ici n’est pas un manque à gagner mais plutôt essayer d’éviter les milliers d’euthanasies effectuées chaque année par des bénévoles.

        Aller donc voir ce qui se passe dans une SPA…

        • Cela ne va pas résoudre le problème des euthanasies. Au lieu que cela se déroule par le biais de bénévoles, ce seront les particuliers qui le feront. Et pour la part qui n’aura pas le courage de passer à l’acte, ça sera l’abandon sauvage et l’accroissement de la vie précaire des animaux. Avec, en prime peut-être, des chiens errants potentiellement dangereux.

        • En quoi cette loi va changer quoique ce soit ?
          Les petites annonces de PàP pour placer des portées ont précisément pour objectif d’éviter abandons et euthanasie. En quoi interdire ces annonces va réduire les abandons et les euthanasies ? Vous ne croyez tout de même pas que, magiquement, les chiots et chatons qui naissent aujourd’hui chez des particuliers ne vont plus naître ?

          Ce sont des campagnes de stérilisation qu’il fallait organiser, certainement pas une loi débile.

  • Plus ils taxent, moins l’argent rentre.
    Ça les rend complètement fous.

  • Les souris sont des vertébrés. Celui qui est envahi par ces bestioles devra donc les faire baguer toutes avant de les confier à un destructeur patenté.

    Vais me faire tatoueur de souriceaux moi, lol !

  • Ils sont complétement fous.
    La professionnalisation résulte de la division du travail, et se justifie par le fait qu’un pro est entrainé, compétent, et donc, apte à faire une offre plus avantageuse que le béotien. Dans ce cadre le pro n’a rien à craindre de l’amateur : il fait mieux que lui et la concurrence toujours automatiquement à son avantage. Ou alors c’est qu’il n’a rien d’un pro, par définition !
    Le problème, c’est que maintenant le taxeur-réglementeur fait tellement chier le pro que son avantage compétitif sur l’amateur a disparu. Pire, même, maintenant c’est le particulier occasionnel non encombré des contraintes réglementaires, qui présente le meilleur rapport qualité/prix. Dans tous les domaines.
    Résultat : pullulation d’aberration économique comme le bricolage, uber, airbnb, et vente par « le bon coin ».
    Et bien sûr les fous, au lieu de reconnaitre et traiter le problème (le matraquage des pros ), préfèrent en rajouter une couche dans la débilité.
    Ici, la solution trouvée est simple : Si vous avez un animal chez vous, vous êtes un éleveur… vous devez passer « pro » et subir les règles du père UBU. Ben voyons …

    Et ce n’est même pas un problème fiscal ! La quantité d’impôts récoltés ne dépend pas du mode de récolte mais de la richesse dont disposent les taxés : l’État pourrait très aisément récolter la même somme qu’aujourd’hui par toute sorte d’autre canaux qui n’entraverait pas l’activité (taxes foncières, service civique obligatoire mais rachetable à prix d’argent, redevance sur les services rendus…)
    Non, c’est juste l’activité en elle-même qu’il s’agit d’entraver.
    Ce n’est pas un problème d’argent, c’est bien un problème de pouvoir.

  • Il y a tout de même un sérieux problème au niveau des refuges qui sont plein à craquer. Les fourrières, ce sont tout de même vos impôts qui les payent. Vous avez déja été visité un refuge ? Je vous invite à vous y rendre pour constater ce que les animaux y vivent.

    Personnellement, je ne suis pas contre la vente de chiots ou de chatons par internet. C’est un biais comme un autre, je pense simplement qu’on devrait rendre obligatoire l’inscription au LOF l’ensemble des chiens cédés. C’est un peu comme une garantie, un animal qui est génétiquement équilibré, répondant à un standard et exigeait l’obtention d’un permis de détention, comme en Suisse, où on apprendrait ce qu’est un animal, ces besoins… et punir sévèrement tout abandon (donc au frais du contribuable) tout en autorisant l’euthanasie (au frais du proprio).

    Par contre, il ne fait pas être naif des volontés derrière cette loi…

    • vous êtes certain que de maintenir une race est une garantie contre l’équilibre de l’animal????
      je ne suis que modérément convaincu de cela…

      maintenir une race sert à maintenir une race….mdoncun ensemble de critères physiques plus qu’un quelconque équilibre…

  • Le gouvernement commence à toucher le fond, voire à le creuser, avec cette loi ! Je n’arrive même pas à croire que ce genre de « logique » puisse exister.

    Surtout, si je prends mon expérience personnelle, j’ai de nombreuses personnes autour de moi qui ont trouvé leur animal de compagnie via Le Bon Coin de manière totalement gratuite (de véritable criminel !). Le peu de fois où de l’argent a été demandé, ce fut pour rembourser les vaccins et/ou castration de la boule de poils, rien de plus.

  • En Belgique, concernant les chatons c’est plus simple, depuis 2014 les particuliers sont obligés de stérilisé leur chat, ce qui ne laisse qu’aux éleveurs le droit de faire de la reproduction. Retse bien sur la problématique des chats « sauvages » qui sont recueillis et qui ne trouveraient plus amateurs avec un tel système ….

    • Ce genre de loi est le meilleur moyen pour faire disparaître les chats harets.

    • personnellement, j’ai un chat depuis un an. ni vacciné, ni stérilisé. je vais quand même pas dépenser des sous pour un chat. trouvé chez un paysan, qui lui même ne s’est pas amusé à vacciner.
      le jour où les fonks se donnent pour mission de recenser et de taxer les chats, ma réponse sera simple : c’est pas mon chat. si il dort sur mon canapé, ce n’est pas une preuve, il passe par la chatière du soupirail, c’est pas moi qui lui ai ouvert la porte.
      si par hasard c’était une chatte, ben il suffit de leur taper la tête contre un mur et on est débarrassé des chatons.
      et de toute façon, je laisse pas les fonks rentrer chez moi, même ceux de la redevance télé quand ils viennent voir si j’ai une télé.

    • Ceci risque de poser plus de problèmes qu’autre choses, notamment sur les races en voie d’extinction…la pression fiscale augmentant chaque jour, les coût des éleveurs montent, donc le prix des animaux dedites races montent…malheureusement, le portefeuille des éventuels aquéreurs reste lui désespérément vide…résultat, les éleveur faisant faillite les uns après les autres, certaines races disparaitrons…sans parler du risque d’apparition de tares importantes du fait d’une trop grande proximité génétique…

      • Les races en voie d’extinction ne sont pas concernées :elles sont interdites à la vente. Et leur tentative de perpétuation, quand elle est encore possible, est confiée à des parcs animaliers, zoos, réserves naturelles, toutes instances sans comparaison de sérieux avec les vendeurs des petites annonces.

  • Pour une fois, je conteste. Les gens qui ont trouvé une portée de chatons soit les donnent,soit les confient à une association. Dans le premier cas, si les chatons sont donnés à des connaissances fiables, qui feront vacciner, stériliser et s’en occuperont, tout va bien. Mais s’ils sont donnés au petit bonheur, comme on distribue sans réfléchir des rejets de plantes du jardin à qui en veut,il n’y aura pas de vaccin, pas de stérilisation, on considérera que la bestiole peut se débrouiller pour manger la quasi totalité des fois hélas. C’est ce qui crée la prolifération de petites bêtes qui meurent de façon ignoble juste à côté de nous, de faim, de maladie, du tétanos ou de la rage, etc. SI les humains n’étaient pas cyniques et irresponsables, on n’aurait même pas à évoquer le sujet. Mais ils le sont.
    Le cas des « éleveurs » des petites annonces recouvre un marché parallèle d’autant plus lucratif que non déclaré. Les portées par accident ne s’expliquent que par le manque de responsabilité des propriétaires. Les portées « parce que c’est bien pour la chatte ou la chienne » ou « pour faire plaisir aux enfants » ou « parce que c’est tellement mignon » relèvent du cynisme et de l’irresponsabilité, et aboutissent au même résultat pour les petits. Avec un peu de fric à la clé quand on vend la bestiole. Il y a des annonceurs récurrents qui font « profession » de faire mettre bas des femelles ou de récupérer des animaux donnés pour en faire un commerce non déclaré au lieu de se retrousser les manches et d’aller bosser.
    Je ne pense pas que les animaleries, qui trafiquent avec les « élevages » concentrationnaire ignobles des pays de l’est puissent se sentir promues ou rassurées. Elles auraient tort.
    Tous les propriétaires d’animaux conscients et responsables le savent, ça demande du temps, de la responsabilité et de la monnaie. Toutes choses qui nécessitent la volonté de tenir des engagements qu’on est bien conscient d’avoir pris.
    Si ça passe par une restriction des petites annonces, au seul détriment d’irresponsables et /ou de cyniques patentés, je préfère ça aux chatons qui meurent dehors, aux abandons de ceux qui ont fini de plaire ou divertir et à toutes les horreurs subies par ces bêtes qui ne demandent pas à naître et qui meurent de l’irresponsabilité et du cynisme humains.
    Dans un monde où les refuges n’auraient pas lieu d’être,une telle loi serait inutile.

    • « de petites bêtes qui meurent de façon ignoble juste à côté de nous, de faim, de maladie, du tétanos ou de la rage »
      C’est la vie ! Vous faites de l’anthropomorphisme. Il n’y a rien d’ignoble c’est juste la nature qui est faites comme ça depuis la nuit des temps. Le seul reproche que l’on pourrait faire à l’homme est la maltraitance.

      • C’est la vie AUSSI quand les animaux humains meurent de toutes ces choses mais je pressens que là, vous ne trouvez pas ça normal. Et pourtant, c’est la même chose et la nature, aveugle, ne s’en porte pas plus mal. Ce n’est pas de l’antropomorphisme que de constater que le cynisme et l’irresponsabilité humaines aggravent ce phénomène de « sélection naturelle » que je connais, n’en doutez pas. Et à chaque fois que les humains sont mis devant la responsabilité d’assumer leurs actes, il y a toujours très rapidement une « bonne raison » qui est évoquée pour justifier qu’ils s’en dispensent. Réflexe quasi conditionné d’une partie des spécimens, surprenant pour une espèce qui se vante d’être supérieure aux autres en raison d’une capacité auto proclamée de réfléchir, que les autres n’auraient pas. Tout ce que cette espèce dite supérieure fait de son brillant intellect, c’est argumenter dans la mauvaise foi. Et ce mauvais penchant, dûment entretenu par cooptation et encouragements mutuels, est en expansion constante. Les animaux en font les frais, les citoyens aussi dans un autre registre, mais la cause est la même. Ce pourquoi je ne me sens pas de l’encourager.

        • « je pressens que là »
          Je me suis arrêté là car vous ne me connaissez pas, donc vos jugement ne m’intéresse pas. L’animal n’a pas de compassion pour les autres individus, il survit. L’Homme par son confort a perdu tout instinct et se croit le maître de l’univers, tant pis pour lui.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
chats
0
Sauvegarder cet article

Par Colline Brassard[1. Docteur vétérinaire, doctorante en anatomie fonctionnelle et en archéozoologie, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN).]. Un article de The Conversation

Si les amateurs de chats en étaient déjà convaincus, la science devait encore le prouver : oui, les chats peuvent nous aimer ! Une étude publiée dans la revue scientifique Current Biology vient de démontrer, une nouvelle fois, que les capacités sociocognitives des chats étaient largement sous-estimées.

Avec près de 700 000 chats identifiés en France ... Poursuivre la lecture

Un article de Trop Libre

Selon les estimations de l’association L 214, environ 60 milliards d’animaux terrestres et plus de 1 000 milliards de poissons sont tués sans nécessité chaque année dans le monde, soit près de 160 millions d’animaux terrestres et 3 milliards de poissons tués par jour. Ces chiffres donnent le vertige, mais ce n’est pas tout, puisque les conditions dans lesquelles l’abattage s’effectue suscitent de nombreux scandales, à telle enseigne que l’Assemblée nationale s’est décidée à établir une commission d’enquête sur ... Poursuivre la lecture

Par Ilyena Hirskyj-Douglas.[1. PhD candidate, University of Central Lancashire.]

[caption id="attachment_261986" align="aligncenter" width="640"] Animaux connectés by Kevin Harber (CC BY-NC-ND 2.0)[/caption]

 

Un chien qui allume une « smart TV », des singes en captivité qui tapotent sur un écran, un drone qui rassemble les moutons et des vaches qui se traient toutes seules… Bienvenue dans l’univers de la technologie appliquée aux animaux.

Les innovations techniques ont investi le monde animal depuis bien long... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles