Politique : faites entrer les clowns

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bad Clown - crédit photo : Graeme MacLean via Flickr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Politique : faites entrer les clowns

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 septembre 2015
- A +

Par Guy Sorman

Bad Clown - Graeme MacLean (CC BY 2.0)
Bad Clown – crédit photo : Graeme MacLean via Flickr (CC BY 2.0)

 

Les clowns sont entrés en politique : Donald Trump, Bernie Sanders aux États-Unis, Jeremy Corbyn en Grande-Bretagne, Viktor Orban en Hongrie nous viennent à l’esprit. On se souvient des clowns disparus comme Hugo Chavez au Venezuela, à demi disparu comme Fidel Castro. Le Président chinois Xi Jinping est en bonne voie pour le devenir, ainsi qu’en Égypte, le Maréchal Sissi. Tous, je l’admets, sont des clowns de seconde zone, comparés aux grands maîtres, Hitler et Mussolini.

J’entends les protestations : comment osez-vous ranger dans une même boîte à jouets, des criminels historiques, des acteurs mineurs et des chefs d’État en exercice ? Mais je considère le clown comme un acteur, universel, éternel, propre à toutes les cultures, en piste depuis l’Antiquité : la Chine ancienne avait ses clowns autant que l’Empire romain. À quoi repère-t-on le clown ? Par son costume, sa physionomie, ses mimiques, le caractère prévisible et mécanique du jeu, l’ignorance de la réalité (il se cogne dans les meubles, brise tout ce qui l’entoure). Le clown, c’est sa grandeur et le fondement de son universalité est à la fois tragique et comique : il fait rire et pleurer, il fascine les enfants, petits et grands et les terrorise.

Grock_1928 (wikimedia commons)
Le clown Grock – 1928 (wikimedia commons)

L’un des plus célèbres clowns de l’histoire du spectacle fut le Suisse Grock. Dans son grand numéro, intitulé Grock et son piano, il s’assied sur un tabouret, s’apprête à jouer, mais découvre qu’il est trop loin du clavier. Grock définit alors ce qu’est la mécanique tragi-comique du clown : au lieu d’approcher le tabouret du piano, il va tenter en vain de tirer l’énorme piano vers le tabouret. Pour avoir vu Grock à Paris, il y a longtemps mais c’est inoubliable, je témoigne de ce que toute la salle riait… à en pleurer.

Eh bien, la politique exige de rapprocher tabouret et piano. Le piano sera, selon les circonstances, le progrès économique, la solidarité sociale, l’éducation, la santé publique, la paix, la liberté d’expression… Dans tous ces cas de figure, les clowns tirent sur le piano plutôt que de déplacer le tabouret : car le tabouret est le pouvoir sur lequel ils sont assis, tandis que le piano représente la réalité, lourde, quelque peu immuable.

Voici quelques transpositions politiques du gag de Grock. Dans la Chine des années 1950, l’agriculture s’effondre après que Mao Tsetung a confisqué la terre aux paysans : par conséquent, il ordonne que soient tués tous les oiseaux accusés de manger les récoltes. On notera que Mao n’apparaissait en public que maquillé et les cheveux teints. Son successeur présent, Xi Jinping, est également apprêté : confronté à l’effondrement du marché financier, il incarcère les journalistes et les agents de change. Le scénario est identique au Maoïsme, tragi-comique, totalement clownesque. Mussolini et Staline, aussi, n’apparaissaient qu’en costume, adoptant des tics de langage et mimiques tragi-comiques, sans jamais égaler Hitler, le plus grand clown de tous les temps, ainsi que l’ont si bien représenté au cinéma Charlie Chaplin et Groucho Marx. Des acteurs égyptiens ont déjà repéré le clown chez le Maréchal Sissi, ce qui les a conduits en prison. Fidel Castro a renouvelé le costume du clown, mais il est costumé : son piano était l’économie cubaine et ses oiseaux étaient les saboteurs et les impérialistes.

Comme les oiseaux ne disparaissent jamais complètement, ni les saboteurs, ni les impérialistes, ni les Juifs, ni les Koulaks, ni les dissidents, le clown perd toujours : il n’y a pas de clown vainqueur. À la fin du spectacle, le clown s’enfuit sous les huées du public : cette catharsis finale, au cirque, soulage les bambins, mais dans l’Histoire réelle, elle tue. Il n’empêche que le spectacle continue.

Donald Trump qui a l’air d’un clown, naturellement et sans maquillage, a un problème de piano : ce sont les Mexicains. Il propose donc d’ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis pour les empêcher d’entrer : mais ils sont déjà aux États-Unis. Grock aurait adoré ce sketch, qu’applaudissent actuellement plusieurs millions d’Américains.

Pour Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Parti travailliste britannique, comme pour Bernie Sanders, le « socialiste » du Vermont, le piano c’est l’économie de marché. Au lieu de rapprocher le tabouret par des mesures simples comme la réglementation de la concurrence ou la fiscalité, l’un et l’autre puisent dans la malle de la clownerie marxiste : il leur suffira de supprimer les entrepreneurs, les oiseaux de Mao Tsetung, les saboteurs de Xi Jinping, les Koulaks de Staline…

Par quel mystère les clowns conservent-ils un public ? Sans doute les grandes personnes, comme les enfants, aiment-elles qu’on leur raconte des histoires qu’elles connaissent déjà. Sans doute l’alliance du tragique et du comique répond-elle à quelque aspiration profonde de l’âme humaine. Et sans aucun doute, un vaste public s’accommode mal de ce que le piano, c’est-à-dire la réalité, soit si lourd et impossible à déplacer. Beaucoup aimeraient que la réalité soit légère ou qu’elle obéisse aux grimaces du clown.

Hélas, les clowns en politique ne sont pas aussi subtils que Grock : au tout dernier instant de son spectacle, lui découvrait que c’était le tabouret qu’il fallait déplacer. Enfin, il put jouer et la musique, je m’en souviens, surgit du piano, pas du tabouret.


Sur le web.

Voir les commentaires (82)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (82)
  • Bien raconté M. Sorman 🙂 L’avantage de Jeremy Corbyn est qu’il vient de détruire toutes les chances du Labour de reprendre le pouvoir, il y a même une vraie contestation en interne. Cameron et ses ministres auraient éclaté de joie après l’annonce de son élection? Et à juste titre. Cet homme est tellement éloigné des valeurs britanniques…

    Quand à Donald Trump il commence à lasser apparemment, et il s’est fait méchamment attaquer au second débat, il a été maîtrisé par Carly Fiorina qui est désormais la nouvelle star du GOP, autrement plus sérieuse et intelligente ! Trump m’inquiète moins désormais, et Sanders profite du fait que Clinton conserve ses dépenses et n’attaque pas, cela changera quand la machine de guerre Clinton s’actionnera.

    Mais il est vrai qu’il est curieux qu’autant de gens soient prêts à soutenir ce genre de clownerie, surtout dans des pays développés.

  • Désolé pour Sorman , mais j’aime bien Orban et Trump …

    • Ben oui, dépensons 300 milliards pour virer tous les clandestins, car c’est ce que ça coûterait, c’est tellement intelligent n’est-ce pas ?

      • Lisez cet article sur Orban: http://www.contrepoints.org/2012/03/14/73107-croisade-contre-la-hongrie
        Qu’il soit clair je ne suis pas fan d’Orban (notamment ses positions sur la démocratie libérale et le fait qu’il prenne en modèle la Chine) mais il faut reconnaitre une chose: ses prédecesseurs étaient encore pire. La Hongrie était sous domination d’une mafia d’anciens communistes complètement corrompus et incompétents. Orban a réussi a débarrassé la Hongrie de cette mafia.

        Aujourd’hui, c’est Jobbik, un parti d’extrême droite qui monte. Ce parti est un peu comparable au FN (économiquement très socialiste). Alors, perso, même si je suis pas fan d’Oran et de son parti (qui a la facheuse habitude de vouloir contrôler la vie des citoyens, ils sont en faveur d’un état nounou), je pense que ses adversaires sont encore pire. C’est bien de vouloir se débarrasser d’Orban mais il faut voir si ses successeurs ne seront pas pire.
        Si la gestion de l’économie d’Orban est plutôt mauvaise, il a quelques bons points comme la flat tax . Malheureusement, il a fait trop d’erreurs pour que la flat tax puisse compenser ses erreurs.

        • Je ne parlais que de Trump sur le coup, l’Amérique et la Hongrie sont 2 pays très différents. Trump ne passerait pas en Amérique, c’est un pays d’immigration, qui en est né, qui en a vécu et en vit encore, c’est dans son ADN, son histoire, ses citoyens. Trump est une trahison de l’esprit américain. Que l’Europe de l’Est ne veuille pas d’immigrés et veuille rester elle-même ou éviter les problèmes que cela a posé en France je peux comprendre à la limite.

          • désolé, j’ai mal lu votre commentaire, j’ai confondu milliards et millions. comme le coût de la barrière de sécurité en Hongrie pour migrants était de 300 millions (il me semble), j’ai cru que vous parliez de la Hongrie.

            J’espère que Trump ne passera pas mais j’ai peur qu’il réussisse à passer les primaires républicaines ce qui sera un désastre pour le parti républicain et offrira une victoire à Clinton

            • Je suis régulièrement la politique américaine, surtout du GOP, et il est de plus en plus décrit comme ayant atteint son pic, les sondages ou enquêtes très récentes semblent montrer que Fiorina est devenue la nouvelle égérie du parti, ce qui me soulage un peu.

      • Un article très intéressant sur la Hongrie pour comprendre la réaction des hongrois sur l’immigration: http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/09/17/31002-20150917ARTFIG00129-crise-des-migrants-une-petite-histoire-de-la-hongrie.php
        Ce qu’est en train de faire l’Allemagne et l’UE est désastrueux, ils sont en train de mettre Jobbik, un parti d’extrême droite au pouvoir en Hongrie. Il faut faire preuve de réalisme. La Hongrie n’est pas isolé, la majorité des pays d’europe de l’est s’opposent à l’immigration. Et leurs raisons ne sont pas forcément mauvaises. Il faut arrêter avec cette arrogeance de croire que l’on est le Camp du Bien et que l’on peut imposer notre politique à tous les pays qui n’en veulent pas.

        Le comportement des médias, de l’UE et des droitsdelhommistes vis à vis de la Hongrie est désastrueux. La droite hongroise à la base est pro occidentale et anti russe mais à force de l’isoler, de la critiquer, l’UE et les médias occidentaux ont poussé Orban dans les bras de la Russie et de Poutine. Il est plus que temps de revenir à une politique de realpolitik.

        Juste une question: Croyez vous sincèrement que si Orban était de gauche, il aurait subi toutes ses critiques ?
        La réponse est évidente, il suffit de voir la silence médiatique et des ONG sur la situation du Vénézuela

  • Essentiel et magistral, merci.

  • Ben, il a oublié les stars françaises, c’est pas juste.

    Nous avons nos Ravis de la crèche, avec Mosco et Sapin, toujours contents alors que le bateau coule.

    Nous avons nos Don Quichotte, avec Montebourg toujours prêt à enfourcher son cheval de bataille contre les chefs d’entreprise, les traitant de voleurs, pour ensuite faire un stage d’économie d’entreprise.

    Nous avons notre Mr Loyal, avec Mélanchon, toujours à la recherche d’un pays pouvant lui servir de modèle, faute d’idées personnelles, Cuba, Vénézuela, Grèce…, bref tous les pays qui sombrent dans la misère et le despotisme.

    Enfin, nous avons notre guide suprême de l’Elysée, l’homme aux prévisions toujours fausses, aux promesses impossibles, qui réagit comme Mao devant les problèmes.

    Je laisse le soin aux autres lecteurs d’en débusquer d’autres, car il n’en manque pas en France.

  • Comme souvent Mr Sorman, vous décrivez ce qui concerne la quasi totalité du personnel politique en exercice mais ne l’attribuez qu’à ceux qui ont votre préférence, ici négative.
    Sans vouloir dénaturer votre pensée, il me semble que ce que vous voulez soulignez, c’est le fait de s’attaquer à une situation par le mauvais bout après l’avoir dénoncée.
    Je ne sais pas quel est votre regard sur la politique menée par nos dirigeants occidentaux depuis des décennies, mais il me semble que non seulement il s’agit pour eux d’un outil de base, nos médias dominants jouant le rôle de l’orchestre, mais qu’il n’est remplacé le cas échéant que par un tour de passe passe encore plus néfaste: celui de l’ignorance permanente de la réalité.
    Inutile alors de chercher pourquoi les peuples se sentent abandonnés, et l’origine des mouvements « populistes ». Il suffit à ses derniers de parler de la réalité en refusant le jeu de dupes du moment pour exister.
    A quelques mois de COP21 par exemple, que penser de votre parabole et de nos dirigeants qui ne sont à vos yeux pas des clowns?

    • Relisez l’article. Guy Sorman ne dit rien sur nos dirigeants.

      • Nul besoin de relire l’article. C’est vous qui avez dû survoler mon commentaire. En effet, Guy Sorman ne dit rien sur nos dirigeants. D’où ma réflexion.

    • Je pense que comme vous, nos dirigeants sont de sinistres clowns. Ce serait une bonne surprise qu’à la fin on ait la musique de l’orchestre. L’Allemagne referme ses frontières, et pourtant 400000 migrants ce ne fait que 5 pour 10000 habitants, la situation est exceptionnelle. Géré avec intelligence et réalisme, ils peuvent arriver à un bon résultat.

      Ou est le pont aérien ❓ Ou sont les visas humanitaires ❓ Je me demande ou est la logique. Je cherche et je ne trouve pas… Pendant ce temps, les gens se noient, s’épuisent, enrichissent les profiteurs. Dans ce cadre, donner des leçons, n’est à mon avis, pas la meilleure méthode. C’est contre productif.

      Il me semble souhaitable d’insister sur ces points. Et les réfugiés dans les camps ❓ Qui s’en soucie ❓
      Ce genre de polémique les efface. Dommage.

  • Why Corbyn’s QE plans are not wise: http://mainlymacro.blogspot.be/2015/09/labour-and-central-bank-independence.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+MainlyMacro+(mainly+macro)
    Corbyn ne comprend absolument rien à l’économie, celui ci remet en cause l’indépendance de la Banque centrale alors qu’il y a un consensus chez pratiquement tous les économistes sur l’importance de l’indépendance de la banque centrale

  • Corbyn a apporté son soutien à Chavez. Regardez la situation du Vénézuela aujourd’hui, ce pays est ruiné par la politique débile de Chavez. Chavez avait des tendances dictatoriales. Il est profondément hypocrite pour quelqu’un se disant pacifiste de soutenir un mec comme Chavez (ce n’est pas la personne la plus respectueuse de la démocratie des droits de l’homme loin de là).
    Felipe González , pourtant socialiste, a reconnu que Pinochet fut moins pire que Maduro (l’héritier de Chavez): http://www.diariochile.cl/ex-presidente-espanol-pinochet-respeto-mucho-mas-los-dd-hh-que-nicolas-maduro/

  • Corbyn, le nouveau leader du Parti travailliste, est un antisémite lié à des organisations terroristes (hamas, hezbollah) et aux milieux négationnistes (niant la shoah) et complotistes (niant le fait que le 11 septembre soit dû à Al Qaeda), il ne faut pas bcp mieux que les gens d’extrême droite comme JM Lepen. Imaginez un peu s’il avait été de droite, le scandale qu’aurait provoqué les médias et les gauchistes. ils auraient été les premiers à parler des heures sombres de notre histoire, ect. en tout cas, sa victoire prouve que l’islamogauchisme n’est pas un mythe. il ferait bien de renommer le parti travailliste: PS (pour parti socialiste ou parti de la sharia)

    • il est aussi misogyne, aucune femme dans son « shadow cabinet ». Le Labour a élu un mec autoritaire et raciste, c’est ça la gauche britannique maintenant ?

      • Il est peut-être isogyne, mais le fait de ne pas avoir de femme dans le shadow cabinet ne prouve rien. En revanche avec Najat, Christiane, Marisol, Ségolène, etc., je vous garantis que si vous n’étiez pas misogyne avant, vous le seriez après…

        • Je dis ça parce que le gars était soupçonné de l’être avant de former ce cabinet. COncernant les femmes dont vous me parlez ce sont des cas c’est certain…

    • @jacques

      Le crédo de Corbyn est d’ouvrir le dialogue avec tous pour faire des jeux d’alliance et aboutir à la paix (de la diplomatie en gros). Donc pas étonnant qu’il soit vu avec les « méchants » du moment.

      En ce sens il est loin d’être un clown, ce seraient même ceux qui refusent le dialogue qui sont en but aux réalités et engendrent des tensions (quelque fois voulu il est vrai, question d’orientation politique).

      Et puis qui est « méchant » ou « gentil » me semble aussi un peu hors réalité. Chaque nation a tué des innocents et s’est justifié en disant que le « méchant » c’est l’autre, donc difficile de dire.

      Mais s’il est avéré qu’il souhaite se mettre à dos les entrepreneurs dans ce cas c’est sûr qu’il fait une faute, il serait même en contradiction avec son crédo. Mais d’un autre côté et comme il dérange on cherche à le « tuer » par la rumeur et monter les gens contre lui, donc à voir si là aussi c’est réel ou non.

      • Bon mon commentaire a disparu alors j’en mets un nouveau en espérant qu’il ne disparaisse pas cette fois.

        Non, contrairement à ce que vous dites Corbyn n’est pas un pacifiste. Son credo est le credo type de l’extrême gauche: l’antiaméricanisme, l’anti israélien et l’anti occidental. Les pacifistes ne soutiennent pas les organisations terroristes comme le Hamas et le Hezbollah. C’est l’altermondialiste et l’anti impéraliste type. Il est opposé à l’impérialisme des USA mais l’impérialisme russe, cubain,… ne le dérange absolument pas.

        Les juifs anglais sont profondément proche du Parti travailliste, ce sont les bobos par excellence. Il n’y a pas plus pacifiste qu’un juif anglais. On ne peut même pas les accuser d’être des fervents supporters d’israel (Regardez Miliband) . Pourtant, ils haissent Corbyn car ils voient bien que ce n’est en rien un pacifiste (s’il s’était un pacifiste, il aurait le total soutien de la communauté juive) mais un dangereux extrémiste (antisémite).
        (P.S les juifs anglais sont comme la plupart des pacifistes càd des gens vivant dans un monde de bisounours incapable de comprendre que parfois la paix est impossible et incapable de comprendre que parfois à force de trop vouloir la paix, à force d’ériger la paix en dogme, on obtient le résultat inverse (plus de guerre)).

        Quand à votre dernière phrase qui frise le complotisme, renseignez vous. Primo, c’est bien plus que de simples rumeurs. Secundo, cela ne tient absolument pas la route car les révélations et les scandales sur Corbyn ont commencé quand il n’était pas connu, qu’il ne représentait une enace pour personne car il ne pesait rien. Les scandales sont antérieurs au moment où il a commencé à être connu.
        Tertio, personne ne l’a obligé à faire de telles déclarations. Il a lui même provoqué des scandales avec ses déclarations. Il n’était pas obligé de les faire.

        Posez vous quand même laquestion de savoir comment cela fait qu’il provoque un tel rejet dans son propre camp.

        Elire Corbyn à la tête du Parti travailliste était débile. Quel reproche ont fait la plupart des gens à Miliband (et c’est la raison pour laquelle ils ont réélu Cameron): être trop à gauche et n’avoir aucune expérience.
        Que font les militants du Parti Travailliste en réaction: élire un mec encore plus à gauche et qui a encore moins d’expérience. C’est du foutage de gueule. Aujourd’hui le Parti travailliste est au bord de l’explosion. Ce vote était suicidaire. Les conservateurs se sont réjouis de l’élection de Corbyn tout comme aux USA, les démocrates espérent que Trump soit choisi comme candidat car leur garantirait la présidence.

        Moi, cela me fait un peu penser aux Verts (même si la situation n’est pas vraiment comparable) où il y a les militants qui veulent une politique plus à gauche et les électeurs (potentiels) qui veulent une politique plus à droite.

      • Là où je suis d’accord avec vous c’est sur le fait que Corbyn est tout sauf un clown, il est bcp trop dangereux pour être considéré comme un clown, c’est un idéologue d’extrême gauche

      • Au fait, le RU comme bcp de pays européens connait un regain de nationalisme et une méfiance profonde envers l’islam et l’immigration. Or, Corbyn est lié à des organisations terroristes islamistes. Cela risque fort d’éloigner les gens qu’il dit défendre (classes populaires car c’est au sein de ces classes qu’il y a le plus de nationalisme et de rejet de l’islam et de l’immigration ) de lui. Je ne dis pas qu’il doit devenir islamophobe pour s’attirer la sympathie des gens mais il n’est pas obligé de soutenir l’islamisme radical. D’ailleurs, l’islamisme radical est me semble t il, incompatible avec les valeurs porgressistes (il y a un problème de cohérence)

        • Mouais.

          Pour moi le manque de cohérence vient des USA. Ils disent qu’ils représentent le camps du bien alors qu’ils attaquent et violent le droit de certains pays à disposer d’eux même pour des raisons économiques, pour faire du profit. C’est eux qui sont dangereux.

          Même Kissinger maintenant à la retraite le reconnait (ici l’exemple porte sur la Russie mais parle des tendances béliqueuses des usa en générale) :
          https://www.les-crises.fr/henry-kissinger-briser-la-russie-est-devenu-l-objectif/

          Et j’aime bien aussi le dessin de Zep pour faire réaliser à certains ce que pourrait être une guerre. Pourquoi des gens fuient leurs pays ou deviennent fou et prennent les armes. Surtout lorsqu’ils savent qu’il se font attaquer pour se faire piller (imaginez votre réaction si quelqu’un rentre chez vous pour vous voler et tue votre famille) :
          http://zepworld.blog.lemonde.fr/2015/09/08/mi-petit-mi-grand/

          Alors au final je trouve que c’est bien ce que fait Corbyn d’ouvrir le dialogue avec tous pour essayer de trouver la paix.

          Et généralement les USA traitent d’extrème gauche ceux qui ne sont pas néolibéraux (à ne pas confondre avec les libéraux) et ceux qui sont contre leurs politiques guerrière.

          Donc au final Corbyn est juste une cible qui dérange. Faut peut être pas croire tout ce que disent les médias associés au pouvoir en place, ils ont intérêt à le casser. Tout comme ils ont intérêt à casser l’islam pour justifier leurs guerres.

          Après je ne dit pas que les usa c’est le bien et tous les autres sont des anges. Mais force est de constater qu’ils sont toujours en guerre alors qu’ils ne se font même pas attaquer en premier (sauf que pour eux ils disent qu’un retour de baton à cause de leurs politiques c’est une attaque injuste).

          Ne vous laissez pas abuser.

          • Les USA sont impérialistes comme les autres grandes puissances (Russie, Chine,….). La France en terme d’impérialisme (notamment en Afrique) n’a pas de lecon à donner aux autres (c’est juste qu’aujourd’hui, elle n’a plus trop de moyens). Il faut arrêter de vivre chez les bisounours les états protégeant leurs propres intérêts.
            L’incohérence des antiaméricains c’est qu’ils s’opposent à l’impérialisme américain mais pas à l’impérialisme russe,…
            « Pourquoi des gens fuient leurs pays ou deviennent fou et prennent les armes. Surtout lorsqu’ils savent qu’il se font attaquer pour se faire piller » j’ai l’impression que vous reprenez les vieilles théories marxistes comme quoi les pays pauvres le sont à cause de la soi disante exploitation des pays riches (cela a été démonté depuis longtemps). Un excellent livre à lire sur le sujet: « Why Nations Fail : The Origins of Power, Prosperity, and Poverty » de Daron Acemoglu et James Robinson

            « Et généralement les USA traitent d’extrème gauche ceux qui ne sont pas néolibéraux » ce n’est pas les USA qui disent qu’il est d’extrême gauche mais les anglais (à commencer par son propre camp) et quand on voit son programme, on ne peut pas leur donner tort.

            « Corbyn est juste une cible qui dérange » Ceux qui sont les plus virulents contre lui c’est les membres du Labour parce qu’ils savent que les anglais préfèrent une politique plus centriste. Si le Labour veut être élu, il doit mené une politique plutôt centriste. L’extrême gauche n’est pas dans la culture anglaise. Autant les pays d’europe du sud (et la France) ont une culture favorable à l’anticapitalisme autant la culture anglosaxonne c’est plutôt le contraire (elle est très favorable au capitalisme).
            Ils s’opposent à Corbyn car ils voient bien que Corbyn va permettre au parti conservateur de garder le pouvoir. Les anglais détestent le Parti Conservateur mais ils le voient comme bcp plus compétent que le Labour (Si le Labour est trop à gauche, ils préfèreront voter pour le Parti Conservateur).
            C’est la même chose avec Trump aux USA. S’il suscite un tel rejet au sein de son propre parti c’est parce que les pontes républicains savent que siTrump est élu, cela offrira la victoire à Clinton. Trump comme Corbyn sont surtout des menaces pour leurs propres partis.

            « Tout comme ils ont intérêt à casser l’islam pour justifier leurs guerres » les médias sont très islamophiles. Personne ne peut dire le contraire. D’ailleurs, cela serait bien qu’ils soient un peu plus objectifs. De grands intellectuels musulmans critiquent l’attitude islamophile des médias et des politiciens occidentaux car ils disent à juste titre que l’islam a besoin de se remettre en question (comme l’ont fait par le passé le judaisme et le chistianisme) mais l’attitude des occidentaux (avec le pasdamalgme) poussent les musulmans à ne rien faire et à ne pas se remettre en cause.

            L’attitutde américaine concernant l’islam est clairement islamophile. Regardez un peu les déclarations de Bush et Obama (et des dirigeants américains) s’est encore pire que chez nous en terme d’islamophilie (ils refusent d’employer un terme tel que le terrorisme islamiste,…..).
            Le problème vient qu’après la seconde guerre mondiale, les USA ont fait un pacte avec l’Arabie Saoudite (ils protègent l’AS en échange du pétrole saoudien). Or, l’Arabie saouddite, (et les autres monarchies du Golfe) qui sont les alliés des USA (et de l’Occident) sont aussi les principales responsable de l’islamisme radical. Ils financent une version littéraliste de l’islam à travers le monde. Il existe plusieurs sortes d’islam (plusieurs interprétations). Or une interprétation littérale du Coran mène à l’extrémisme et au terrorisme. Idéologiquement, il n’y a aucune différence entre l’EI et l’Arabie Saoudite.
            Alors, la guerre contre le terrorisme islamiste est voué à l’échec car il faut s’en prendre à la racine du mal , à la racine du terrorisme qui est….les monarchies du Golfe et leur interprétation de l’islam . Ce qui mets les occidentaux dans une situation difficile.
            L’invasion de l’Irak découle de cela. L’idée de l’invasion de l’irak date de Bush père et de la guerre du Golfe. Le but c’est de créer un état démocratique au MO suffisament fort pour ne plus dépendre de l’Arabie Saoudite et des monarchies du golfe. Ce plan était risqué mais il était loin d’être débile. Il a failli réussir (rappelons que l’irak était stable à la fin du second mandat de Bush) mais il a échoué. Il y a trois responsable du chaos actuel en Irak: Bush pour avoir renversé Saddam (Perso, moi, je n’aurais jamais tenté son plan car c’était trop risqué), Maliki (il a mené une politique sectaire vis à vis des sunnites) et Obama (pour avoir retirer les troupes bcp trop tôt).
            Attention, je ne parle que de l’islamisme sunnite mais je ne parle pas de l’islamisme chiite. car même si les médias n’en parlent pas celui ci est très dangereux. Les milices chiites commettent bcp d’exactions en Syrie et en Irak (mais discrètement au contraire de l’EI). Ces milices sont une grande menace.

          • Je crois que vous confondez néolibéralisme et néoconservatisme. Le néoconservatisme est une forme d’étatisme, cela n’a pas grand chose de libéral (à part pour la réduction des impots)c’est même plutôt l’opposé. Les néoconservateurs à la base viennent de la gauche, ce sont des marxistes. Ils sont opposé à la vieille droite qui étai anti étatiste et isolationniste. Les néocons sont favorable à l’état providence. N’oublions pas que les états providences viennent des guerres (et non pas d’une prétendue lutte sociale). Le néoconservatisme c’est l’alliance entre le welfare state avec le warfare state. Les néoconservateurs ne sont en fait que des trotskistes mutants qui ont plaqué leurs croyances étatistes et impérialistes sur un discours superficiellement « conservateur » dans le sens américain du terme, c’est-à-dire en faveur du libre marché et des valeurs traditionnelles.
            Chez les néocons, il y a un élitisme (comme quoi, il existerait une élite supérieur au peuple et qui devrait diriger le monde car elle serait mieux que les autres ce qui est bien pour eux). Le contraire des libéraux.

            Le mot « néolibéralisme » n’a aucun sens. C’est l’exemple type d’un anti-concept (au même titre que ultralibéralisme). Personne ne se dit néolibéral. Demandez à quelqu’un qui utilise de ce terme néolibéral qu’est ce que cela veut dire ?? quel est la définition ?? Dans bcp de cas, il en sera totalement capable et même s’il arrive, sa définition sera différente de celle d’une autre personne employant aussi ce terme. Demandez à dix personnes leur définition du néolibéralisme, vous aurez de grandes chances d’avoir dix définition différentes.
            Même s’ils ne sont pas d’accord entre eux sur la définition de ce mot, un certain nombres de personnes font diront que c’est un mouvement du début des années 80. Pourtant, le mot néolibéral vient de la fin du 19 siècle et a été utilisé tout au long du 20 siècle même s’il est vrai qu’il a été grandement popularisé par les antilibéraux depuis vingts ans. Les antilibéraux utilisent de ce mot néolibéralisme (tout comme ils utilisent du mot ultralibéralisme) car le mot libéralisme a une certaine connotation positive en tout cas dans sa dimension politique. Un certain nombre de principes fondateurs de l’état de droit et de la démocratie (que l’on appelle démocratie libérale) découle du libéralisme (politique). Voilà pourquoi les antilibéraux pour critiquer le libéralisme préfère utiliser d’autres termes comme néolibéralisme (qui sous entend une déformation du libéralisme) ou ultralibéralisme (qui sous entend un extrémisme).
            L’avantage avec le mot néolibéralisme c’est qu’on peut utiliser ce mot à tort et à travers, on peut utiliser ce mot pour désigner tout ce que l’on veut. De toute facon , tout ce qui va mal c’est de la faute du méchant néolibéralisme (même si l’on sait pas trop ce que c’est). Je trouve cela pathétique.
            En général, avec les gens qui employent le mot néolibéralisme: ce sont soit des antilibéraux qui ne changeront pas d’opinions et qui sont de mauvaise foi soit des gens ignorants (ignorance qui est totalement compréhensible étant donné le climat antilibéral de la France) soit des gens qui utilisent ce mot car cela fait vendre.
            Il y a même des gens utilisant le mot néolibéralisme qui vous disent qu’il est impossible de définir ce mot .
            Si vous demandez aux gens de dire ce sont qui les néolibéraux, là aussi leurs réponses sont très floues. Même si la plupart vous diront que Tatcher et Reagan sont des piliers du néolibéralisme, en général, pour le reste ils ne sont pas d’accord d’entre eux. Une bonne partie disent aussi que Friedman était un néolibéral (sans doute parce que c’est l’économiste libéral le plus connu du 20 siècle, en général, le seul économiste qu’ils connaissent) . Une bonne partie des antilibéraux utilisent le mot néolibéralisme croyent que l’école néoclassique est néolibéral montrant toute leur ignorance de l’économie et de la pensée économique. J’ai déja vu des gens disant que Keynes était un néolibéral.

            j’ai l’impression que pour un certain nombre de gens, le néolibéralisme n’est rien d’autre que la modernité. Critiquer le néolibéralisme c’est une manière pour ces gens de critiquer la modernité. C’est juste que c’est bcp plus facile pour eux d’utiliser le mot néolibéralisme (qui est de tout facon un mot péjoratif) pour critiquer la modernité que de critiquer la modernité en utilisant ce mot (mot qui a une connotation positif) car dans nos sociétés, la gauche progressiste a imposé ses dogmes du Progrès (enfin, souvent, le soi disant progrès imposé par l’idéologie progressiste n’est en rien un progrès). Critiquer la modernité en utilisant le mot tel quel c’est s’exposer au risque d’être considéré comme réactionnaire, voilà pourquoi un certain nombre de gens préfèrent utiliser le mot néolibéralisme. Ce qu’ils comprennent c’est que la société actuelle n’est ni libérale ni socialiste mais est un peu des deux (c’est la troisième voie). En fait, la troisième voie c’est du socialisme incorporant du libéralisme. Un certain nombre de personnes ont compris que le socialisme ne pouvait pas marché sans un minimum de libéralisme (pour redistribuer, il faut créer de la richesse). L’économiste Alberto Alesina dans The future of Europe, Reform or Decline a montré que le modèle social européen menait l’europe au déclin. Le socialisme amène à la ruine mais les éléments libérales du modèle européen permettent de retarder la ruine ce qui amène à un déclin lent mais sûr.
            Aujourd’hui, en Europe, c’est la gauche qui impose sa pensée unique (progressiste, socialiste,…) grâce principalement à trois intermédiaires: les médias (bastion de gauche), l’enseignement (autre bastion de la gauche) et toutes une série d’ONG (écologistes, immigrationniste, droitdel’hommiste,….) et d’associations (syndicats,…)

            Je suis moi même défavorable à l’idéologie progressiste qui est une imposture. aujourd’hui, le (soi disant) progrès est devenu un dogme. Je suis critique de la modernité ce qui ne m’empêche pas d’être lucide et de ne pas vivre le passé. Je ne suis pas un réactionnaire car je n’ idéalise le passé qui serait une époque parfaite,je ne veux un retour du passé.

        • Je n’avais pas vu votre première réponse.
          Je reconnais que je ne connais pas très bien Corbyn, juste eu des échos. Je sais aussi que lorsque l’on avance à rebour de la pensée et des intérêts dominants celà peut être difficile.

          Pour le complotisme, que penser vous du traitement du Sun qui affiche Corbyn comme un valet de la reine puis comme un snobeur de la reine. En gros quoi qu’il fasse il a faux :
          http://leftfootforward.org/2015/09/jeremy-corbyn-goes-from-court-jester-to-queen-snubber-in-24-hours-so-says-the-sun/

          Hamas et hezbollah des terroristes ? Combien de civils innocent ont-ils tué ? Combien de civils innocents les usa, israël et l’occident, la russie, la chine ont-ils tué ? Après vous me donnerez la définition du terrorisme.

          Corbyn est-il anti usa, israël, occident ? J’en sais rien. Tout ce que je sais c’est que si deux partis en conflit ne dialoguent pas ça sera difficile d’arrêter les combats à moins qu’un des deux partis disparaisse. Donc rechercher la paix c’est déjà le dialogue. Son absence perpétuera forcément le conflit. Et si l’on veut que le conflit continue, forcément on sera contre le dialogue.

          Donc si vous êtes contre le dialogue vous cherchez à ce que la guerre continue. Donc s’il ne souhaite pas le dialogue avec les usa et israël ça va là aussi un peu à l’encontre de son crédo de recherche de la paix. En effet celà ne serait pas cohérent. Ce qui ne veut pas dire non plus que c’est le cas (voyez l’exemple du Sun qui dit tout et son contraire sur Corbyn, ce qui du coup tendrait à ne plus pouvoir prendre au sérieux les critiques à son encontre).

          Des guerres ne peuvent s’arrêter. C’est vrai, tant qu’il y en a un qui ne veut pas arrêter de prendre le dessus coûte que coûte parce qu’il se croit le plus fort et non parce qu’il est en danger réel. Ceci dit De Gaulle aussi avait critiqué la politique d’israël, il avait même prédit que si Israël était trop gourmand celà crérait des problèmes. A l’époque il n’y avait pas encore cette taxation d’antisémitisme lorsque l’on critiquait la politique d’israël, un peu plus de liberté de ton. Peut être que Corbyn dit la même chose…ou pas.
          https://www.youtube.com/watch?v=sFy2lDpE12U

          Corbyn provoque un rejet dans son propre camp ? Je ne crois pas qu’il ait été élu par son camp avec 100% des voix. Forcément il y en a qui sont contres, ça me parait évident. Et puis pour ce qui est des scandales je crois que beaucoup d’élus trainent des casseroles, ça serait pas nouveau. Mais est ce vraiment le cas pour Corbyn (vous avez des liens) ? Pour le reste de votre analyse j’en sais rien.

          Apparemment vous n’aimez pas Corbyn et c’est votre droit. Je vous ai aussi donné quelques liens pour voir qu’il y a peut-être un peu plus de nuances à apporter dans cette problèmatique.

          • « Pour le complotisme, que penser vous du traitement du Sun qui affiche Corbyn comme un valet de la reine puis comme un snobeur de la reine » Le Sun est un torchon, vous croyez que c’est ce que l’on appelle un tabloid. Vous croyez vraiement que c’est le premier politicien traité de la sorte ?? loin de là. Cela ne me choque pas quand on connait les us et coutumes des journaux britanniques (surtout les tabloids). AU moins, les journaux anglais n’hésitent pas à sortir des scoops, ils ne sont pas dans une attitude de complaisance vis à vis des politiciens. (Cela reste des torchons).

            « Hamas et hezbollah des terroristes ? Combien de civils innocent ont-ils tué ? Combien de civils innocents les usa, israël et l’occident, la russie, la chine ont-ils tué ? » c’est quoi cet argument débile. Le hamas et le Hezbollah cherche à massacrer tous les juifs ce qui n’est pas le cas des trois pays cités. Ils massacrent intentionnellement des civils ce qui n’est pas le cas des pays cités. Le hamas utilise sa population comme bouclier humain (ils attachent des enfants handicaptés aux maisons qui vont être bombardé). Le hamas a pour but qu’Israel commette un maximum de dégats civils. l’armée israélienne que l’on veuille ou non a l’un des standarts moraux les plus élevés. dans un même environnement, les autres armées aurait commis mille fois plus de dégats collatéraux. Israel ne fait que se défendre ce qui n’est pas le cas du hamas qui attaque Israel et qui a pour but de détruire Israel.
            Regardez un peu les exactions commises par le Hezbollah en Syrie c’est ni plus ni moins qu’un nettoyage ethnique contre les sunnites

          • « Ceci dit De Gaulle aussi avait critiqué la politique d’israël » De Gaulle a surtout retourné sa veste. d’abord, quand cela l’arrange, il s’allie avec Israel puis quand cela ne l’arrange plus il s’allie avec les pays arabes.
            Il s’agit de considérations purement gépolitiiques qui n’ont pas grand chose avoir avec la morale (qu’y a t il de moral à s’allier avec des dictatures).
            De Gaulle, à la base, vient de l’extrême droite maurrasienne. Je ne dis pas qu’il était antisémite mais il était loin d’être un grand ami des juifs. Aujourd’hui, il serait considéré comme d’extrême droite.
            je ferais quand même remarquer que chaque fois qu’Israel a fait des concessions (liban, gaza,…), il y a eu un regain du terrorisme.

            « Corbyn provoque un rejet dans son propre camp ? » Il est rejeté par pratiquement tous les députés travaillistes. Il a certes le soutien de la base des militants et des syndicats mais à part, cela il est totalement isolé.

          • Plusieurs précisions quand à mes commentaires précédents. Quand je parle de la presse anglaise et que je parle de torchons c’est vrai pour les journaux « populaires » mais il existe aussi des journaux sérieux comme le Financial Times, The Economist,…..(ces journaux sont de bien meilleure qualité que les journaux francais). Perso, c’est en lisant les journaux britanniques (sérieux bien entendu) que j’ai appris tout ce que le sais sur Crobyn (je lis surtout Financial Times). La presse anglosaxonne (enfin, je parle des journaux sérieux) est de bien meilleure qualité que la presse francaise). Même chose pour les blogs (sur tout pour ce qui concerne le domaine économique. les blogs anglophones sont meilleurs que les blogs francais. Le débat économique dans les pays anglosaxons est bien meilleur qu’en France où souvent les « économistes  » interrogés n’ont pas de diplome d’économie, ce sont des sociologues,…). Je vous conseille vivement de lire des journaux anglosaxons (NY times, Wall street journal, washington times, FT, …)

            Il est normal qu’un leader de parti ne convienne pas à tout le monde au sein du parti mais Corbyn c’est différent étant donné l’ampleur de la contestation, c’est à tel point que le parti travailliste est au bord de l’explosion. Ed Miliband était très contesté au sein de son parti mais pourtant, la situation n’avait rien avoir avec celle d’aujourd’hui (bcp plus grave). D’ailleurs, si même Ed Miliband vu comme étant un gauchiste pour la plupart des anglais s’oppose à Corbyn, cela montre à quel point Corbyn est à gauche. Pour faire simple, Corbyn est d’extrême gauche alors que le Parti travailliste est de centre gauche.

            Vous avez raison de dire que je n’aime pas Corbyn (comme c’est le cas pour Trump et pour les autres démagogues). Mais moi, je me suis renseigné sur lui. Moi, je n’aime pas quelqu’un sans m’être suffisamment renseigné sur lui. Je n’aime pas particulièrement les « élites » (je ne sais pas si c’est le bon mot à employer vu leurs incompétences) mais j’aime encore moins les démagogues comme Corbyn, Trump, Lepen ou autre. Leur programme est tellement absurde. Corbyn est la preuve même du fait que la politique s’est comme un fer de cheval, les extrêmes sont très similaires

            • « les extrêmes sont très similaires »
              Là je suis d’accord avec vous.

              Mais l’extrème gauche est avant tout un mouvement révolutionnaire par la violence. Je ne pense pas que ce soit le cas de Corbyn même si je me renseignerai un peu plus sur lui.

              • « Mais l’extrème gauche est avant tout un mouvement révolutionnaire par la violence. » Plus aujourd’hui. Mélenchon est d’extrême gauche, il n’est plus pour la révolution.
                D’ailleurs, c’est la même chose avec l’extrême droite qui est historiquement contre la démocratie ce qui n’est plus le cas aujourd’hui (à part l’extrême droite radical très minoritaire). Le FN est d’extrême droite, il ne veut pas pour autant supprimer la démocratie.
                L’extrême droite comme l’extrême gauche ont évolué vers des mouvements moins radicaux, moins violents et moins révolutionnaires. Il y a bien sur encore des groupuscules d’extrême droite violente et antidémocratique comme il y a des groupuscules d’extrême gauche révolutionnaire et favorable à la violence. Mais c’est hyper minoritaire.

    • J’oubliais une autre chose sur Crobyn: son expérience professionnelle qui est nul, il n’a jamais occupé de fonction ministérielle ni même de fonction dans un cabinet fantôme.
      De toute facon, il suffit de voir ce qu’il dit pour comprendre à quel point ce mec serait un désastre

  • Trump est en rien libéral. Je ne suis même pas sûr qu’il soit conservateur. Pdt longtemps, il était plutôt proche des démocrates. une vraie girouette, il n’arrête pas de changer d’avis. Ce mec est juste un mégalo sans véritable programme. le programme de trump s’est trump.
    Trump est en train d’offrir une victoire à Hillary tout en discréditant le Parti républicain.
    Je ne sais pas si c’est un sous marin de Clinton mais en tout cas, c’est son plus grand allié même si ce n’est pas son intention. Il ruine l’effort des républicains essayant de s’attirer le vote des minorités

    • Tout à fait, ce gars est tellement dans la surenchère que je me le demande..Mais d’un côté si le GOP perd et se prend une mandale ce sera mérité car le mec est si peu conservateur dans l’esprit, tellement en contradiction avec les idées et positions du parti que je suis surpris qu’il ait pu trouver non seulement du soutien mais être favori des sondages, comme si ces électeurs républicains étaient prêts à accepter n’importe quoi tant que c’est dit avec vantardise et manque de respect.

  • Sanders est anti immigration: http://lefrenchlibertarien.fr/2015/07/30/bernie-sanders-anti-immigration/
    Sur ce sujet là, moi, je lui dit bravo. Je ne suis pas du tout d’accord avec lui, les idées qu’il défends est totalement stupide. Son discours est basé sur la désinformation mais au moins voilà un gauchiste cohérent. Quand on défends un état providence, on ne peut être que favorable à une immigration limité (car le modèle état providence + immigration laxiste est intenable (bon à la base c’est l’état providence qui est intenable)).
    Les gauchistes en étant à la fois favorable à l’immigration et à l’état providence sont irréalistes et montrent à quel point ils ne sont pas réalistes.
    Les socialistes cohérents sont les national socialistes.
    Le socialisme évolue naturellement vers le national-socialisme. Friedrich Hayek, prédisait déjà en son temps dans La Route de la Servitude que l’avènement du socialisme allait conduire à la fermeture hermétique des frontières tant pour les biens que pour les hommes. Pour ce qui est des biens, le mécanisme est relativement bien compris : la mise en place de mesures protectionnistes étant la conséquence directe de l’effondrement de la compétitivité du pays suivant la mise en place d’un programme économique socialiste. Pour ce qui est des hommes, Hayek expliquait très justement que le principe de base du socialisme, c’est-à-dire l’accaparement des richesses d’un pays par l’État pour ensuite les redistribuer sur des critères d’égalité, implique nécessairement de distribuer une plus petite part du gâteau à chacun au fur et à mesure qu’augmente la population. Ainsi, prédit Hayek, les ouvriers d’un pays riche n’ont aucun intérêt à voir débarquer chez eux des immigrants plus pauvres qui diminueront mathématiquement leur part du gâteau lors du partage final. Le socialisme ne peut s’appliquer que dans un pays fermé, afin d’empêcher aux plus pauvres d’y entrer et aux plus riches d’en sortir, tout en bloquant, bien-sûr, l’accès aux produits importés moins chers et de meilleure qualité.

    Sur Sanders, lisez ceci: http://fee.org/anythingpeaceful/bernie-is-wrong-trade-is-awesome-for-the-poor-and-for-america/
    https://danieljmitchell.wordpress.com/2015/05/02/bernie-sanders-the-faux-socialist-government-loving-statist/
    vidéo très intéressante: https://www.youtube.com/watch?v=Tv3rz7U5emY&feature=youtu.be

    Sanders présente les droits de douane sur les biens étrangers comme un moyen de protéger les entreprises nationales contre la concurrence étrangère. Mais les politiques protectionnistes sont en fait un moyen cachés de renflouer les entreprises au détriment du consommateur.
    Les taxes douanières augmentent le prix des marchandises importées cela dans le but que les américains achètent plus de biens domestiques. Cela profite aux entreprises américaines qui autrement ne seraient pas en mesure de rivaliser avec les entreprises étrangères et leurs produits qui ont des prix plus bas.
    Mais ça fait mal aux américains qui doivent désormais payer des prix plus élevés. Ces prix plus élevés ont pour effet de transférer la richesse des consommateurs vers les entreprises. Et tandis que les personnes riches peuvent se permettre cela, les pauvres sont les plus durement touchés par le coût élevé de la vie. Voilà pourquoi il est souvent comparé à un impôt régressif. Le pire s’est que l’on proètge les entreprises non compétitives. Les bonnes entreprises ne doivent pas être protégés car elles sont compétitives. Ce sont les entreprises non compétitives qui appellent généralement au protectionnisme (comme le taxes dounaières).
    Voilà pourquoi les économistes, qui sont rarement d’accord sur quoi que ce soit, sont presque unanimes dans leur opposition au protectionnisme et aux taxes douanières. Comme le montre une enquête , « Les économistes privilégient massivement le commerce libre apparemment, plus il est le plus libre mieux c’est est. L’écrasante majorité (87,5%) sont d’accord pour dire que le Etats-Unis devraient éliminer les tarifs douaniers restants et les autres obstacles au commerce international. » Et une autre enquête a constaté que « 93% des économistes conviennent que les droits de douane et les quotas réduisent le bien-être économique».
    http://ew-econ.typepad.fr/articleAEAsurvey.pdf
    http://www.realclearmarkets.com/charts/10_things_economists_believe-44.html

    Le problème quand on utilise des lois pour rendre artificiellement des salaires plus élevés (ce que propose Sanders) c’est que les entreprises peuvent se déplacer dans des endroits où la main d’oeuvre est moins couteuse . Cela fait partie de la raison pour laquelle les économistes estiment que si le salaire minimum est augmenté à $ 15 / hr (ce que promet Sanders) il y aura une perte de plusieurs millions d’emplois (les estimations varient de 3,3 millions (pour le CBO) à 16, 8 millions pour Clemens) . Et C’ est aussi une partie de la raison pour laquelle Bernie Sanders (et d’autres socialistes tout au long de l’histoire) ont été les défenseurs de la fermeture des frontières. Ils ne veulent pas de main d’ œuvre bon marché puissent entrer dans le pays, et ils ne veulent pas que les sociétés puissent quitter le pays en prenant les emplois avec eux. La mobilité est la mort du socialisme.
    http://econweb.tamu.edu/jmeer/Meer_West_Minimum_Wage.pdf
    https://www.cbo.gov/sites/default/files/44995-MinimumWage.pdf
    http://www.nber.org/papers/w20724
    http://americanactionforum.org/uploads/files/research/Counterproductive.pdf

  • J’aimerais être un clown millionnaire… Vite, M. Sorman, êtes-vous un business-man millionnaire, pour donner de telles leçons de sagesse?

  • Bien, bien… monsieur Sorman. Seulement vous laissez penser que Trump et Corbyn sont parmi les quelques premiers clowns à entrer en politique.

    Alors qu’a bien y regarder ils sont peut-être même un poil moins clownesques que ceux qui sont déjà là…

  • Très belle histoire. Merci à Guy Sorman.

  • Bonjour Mr SORMAN,

    et merci pour votre excellent article qui néanmoins souffre de graves lacunes et fait peu de place au génie français: je trouve que l’ Ecole du Cirque Française aurait méritée un meilleure traitement grâce à de nombreux artistes de classe mondiale, certains étant d’ailleurs à l’affiche en ce moment.

  • Des clowns c’est certains, et la liste est longue. Ne pas oublier qu’ils sont élus grâce aux (« petits ») clowns.

  • Pourquoi ma réponse à Rtg a disparu ? Ce serait sympa si vous pouviez la remettre

  • Au royaume des clowns Guy Sorman a oublié le premier des Français à savoir Nicolas Sarkosy, reconvertit depuis peu. Ces meetings version one man show en sont une belle démonstration… je vous laisse apprécier.

  • Chaine Youtube très intéressante: https://www.youtube.com/user/ReasonTV/videos (sur cette chaine, il y a plusieurs vidéos intéressantes sur Trump et d’ailleurs, de manière plus général, sur les primaires républicaines)

  • Une étude réalisée en 2001 des pays développés ont constaté que la croissance du gouvernement conduit à un ralentissement de la croissance de l’économie. Cette conclusions s’applique aussi en utilisant les données américaines. Bien entendu, une régression de la croissance annuelle du PIB réel et le total des dépenses publiques de 1950 à 2012 montre la même tendance. Et après , Bernie Sanders veut augmenter les dépenses du gouvernement fédéral de 53 %
    https://www.ifw-members.ifw-kiel.de/publications/the-scope-of-government-and-its-impact-on-economic-growth-in-oecd-countries/kap1034.pdf

  • Contrairement à ce que dit Sanders, la pauvreté n’est pas le résultat des travailleurs pauvres mais la pauvreté en Amérique est principalement le résultat de gens ne travaillant pas. Selon les données pour 2014 :
    La population des États-Unis : 316,168,000
    Les travailleurs à temps plein : 103,379,000
    Les travailleurs à temps plein dans la pauvreté : 3,091,000
    Nombre total de personnes dans la pauvreté : 47,021,000
    Les gens dans la pauvreté, qui travaillent plus (temps plein temps partiel): 10,155,000
    Working âgés de gens dans la pauvreté : 26,527,000
    Seulement 1.0 % des américains sont full-Time Working Poor = 3,091,000/316,168,000
    Seulement 3.0 % des américains qui travaillent à temps plein vivent dans la pauvreté = 3,091,000/103,379,000
    Seulement 6.6 % des américains dans la pauvreté travaillent à temps plein = 3,091,000/47,021,000
    93.4 % des américains dans la pauvreté ne travaillent pas à temps plein = (47,021,000-3,091,000)/ 47,021,000)
    78.4 % des américains dans la pauvreté ne fonctionnent pas du tout = (47,021,000-10,155,000)/ 47,021,000
    88.3 % des américains âgés de travail dans la pauvreté n’ont pas un emploi à temps plein = (26,527,000-3,091,000)/ 26,527,000.
    Source : http://www.census.gov/content/dam/Census/library/publications/2015/demo/p60-254.pdf

  • We are capitalist (page facebook très intéressante) démonte l’argumentation de Sanders sur le salaire minimum: https://www.facebook.com/WeAreCapitalists/photos/a.195735437264673.1073741832.157541337750750/461152600722954/?type=3&theater
    et son argument de la classe moyenne détruite: https://www.facebook.com/WeAreCapitalists/videos/461627257342155/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Lors d’un échange avec les lecteurs du journal Le Parisien, Emmanuel Macron a déclaré :

« Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. »

Ces propos ont vite été médiatisés et pour cause : ils ne sont pas dignes d’un président.

Un président doit rassembler et non pas diviser

L’une des principales critiques des médias à l’encontre de Donald Trump était sa vulgarité. Force est de constater que sur la forme, Emmanuel Macron n'est ic... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles