Comprendre le plongeon du marché financier

La chute récente des cours est normale et logique. Explication.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
taureau wall street credits randy lemoine (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comprendre le plongeon du marché financier

Publié le 26 août 2015
- A +

Par Jean-Pierre Chevallier.

taureau wall street credits randy lemoine (licence creative commons)
taureau wall street credits randy lemoine (licence creative commons)

 

Les cours des actions chinoises chutent, c’est la fin du monde. Tous les observateurs sont d’accord.

L’évolution de l’indice de la bourse de Shanghai est pourtant claire : l’augmentation des cours des actions depuis 10 ans est logique (et modérée), avec deux pics qui le sont dans la mesure où les investisseurs chinois perdent parfois le sens des réalités, comme d’autres…

Document 1 :

La chute récente de ces cours est donc normale et logique, bien moins importante que celle de 2008… avec encore un gain de 40% d’une année sur l’autre !

Quid des cours des actions américaines ? Le plongeon récent est lui aussi compréhensible après une augmentation continue des cours depuis 2009, un peu trop forte depuis 2014.

Document 2 :

Là encore une augmentation des cours de 50% depuis 2006 est normale et logique.

À ce jeu, le grand vainqueur est le DAX PR qui a pris 45% sur les 10 dernières années car la monnaie qui circule en Allemagne est largement sous-évaluée grâce aux membres de l’eurozone.

Document 3 :

Dax PR

Parmi les grands perdants de l’opération, la palme d’or revient aux capitalistes français tout heureux de se faire harakiri avec un euro surévalué et par leur copinage avec les pires socialistes du monde : en 10 ans, zéro gain ! Bravo les artistes !

Document 4 :

En cet été finissant, les mauvais investisseurs de tous pays ont pris une petite raclée. Les plus imprudents ont trop investi en titres américains dits sexy, l’équivalent des dot-com de la fin des années 90, qu’ils ont été obligés de revendre en catastrophe à perte (à la suite d’appels de marge), pour récupérer des dollars puis de les ramener en euros dans la zone comme le montrent les indices actions qui ont plongé lundi 24 août… alors que les rendements des bons à 10 ans des Trésors de l’eurozone ont monté, ce qui ne se produit pas habituellement en pareilles circonstances.

Document 5 :

Chevallier1

En effet, les mauvais investisseurs ont été obligés de récupérer leurs billes, alors qu’en cas de baisse des marchés d’actions, les investisseurs se reportent généralement sur l’obligataire dont les rendements baissent… ce qui s’est pourtant produit avec le 10 ans helvète qui a plongé en séance à un plus bas record (en dehors de celui de janvier après l’abandon de l’arrimage du franc à l’euro).

Document 6 :

Une fois de plus, la Suisse est le refuge traditionnel en cas de grands désordres en Europe.

Comme je l’ai déjà écrit maintes fois, le plus grand danger vient de l’€clatement qui s’inscrit très clairement dans la chute continue des rendements du Bund depuis juillet 2007 et qui aurait dû atteindre des valeurs négatives en l’absence des déclarations des gens de la Fed le 28 avril dernier, confirmant leur intention de relever leurs taux de base…

Document 7 :

Chevallier2

… ce qui a fait remonter anormalement les rendements du Bund qui auraient dû rejoindre en cette fin août ceux du Schatz.

Document 8 :

Chevallier3

Une pentification de la courbe des taux à zéro annonce toujours le pire… quand ces taux sont aux plus hauts. Avec des taux à zéro, c’est hors normes, du jamais vu. C’est la grande inconnue de l’€clatement. Les turbulences à venir provenant de la zone profitent aux Américains en contenant une croissance qui sans cela aurait pu être trop forte et inflationniste,

Document 9 :

Chevallier4

Grâce à ces tensions en zone euro, les gens de la Fed ne seront peut-être pas obligés de remonter leurs taux de base, comme l’a encore rappelé Dennis Lockhart, Président de la Fed d’Atlanta.


Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Un article sur la crise boursière chinoise devient un autre article anti euro ! Quelle obsession de la part de l’auteur…

    L’euro n’est pas surévalué, c’est l’économie française qui est suradministrée, nuance !

    Et puis franchement , la baisse de l’euro de 20% par rapport au dollar n’a quasi rien changé pour la France ou même l’Europe alors pourquoi continuer á nous promettre la panacée avec un retour au franc ? Et vous avez vu l’incompétence de nos haut fonctionnaires et politiciens ? Vous voulez vraiment confier la politique monétaire à ces gens ?? Ça va pas la tête ou quoi ??
    Et je parle pas de tous les dégâts que provoquerait ce retour au franc et la dévaluation qui serait opérée de fait, d’au moins 30% minimum => tous les produits importés plus chers de 20 á 40% au moins, quasi annulation des prix plus bas du pétrole pour nous, et tout ça dans un pays qui dépend à 70% de la consommation pour son PIB ?

    Bref, c’est gonflant cette volonté de retour au franc sans en mesurer les conséquences !
    Vive l’euro et vive l’Europe 🙂

    • À quel moment il est question d’un retour au franc dans cet article de constat?

    • Il suffit de savoir « scroller » vers le bas pour se rendre compte que cet article traite d’indices mondiaux majeurs, et pas seulement de la Chine. Et encore moins d’un retour au franc. WTF.

    • La « politique monétaire confiée à ces gens » n’aurait qu’un seul résultat : open bar.

      • « N’aurait » ? Vous estimez donc que les decideurs actuels ne font pas parti de « ces gens », et qu’en ce moment ce n’est pas « open bar » ?

        • Non, les politiciens européens sont généralement plus modérés que les nôtres. Si les politiciens français étaient au commande nous aurions un QE d’une bien plus grande ampleur que ça.

          • Raisonnez global : si on écoutait les politiciens français, le QE serait d’une très grande ampleur mais ne concernerait que la France, ce vague petit pourcent du monde…

          • Clairement oui, je préfère l’euro d’Angela au franc… largement.

          • Peut être que les électeurs se décideraient à réfléchir …..
            Pour le moment, le socialisme, ça fonctionne …… Pas de gros efforts pour ceux qui sont installés ….. Pourquoi prendre le risque de « l’inconnu » capitaliste qui rend les pauvres plus pauvres et les riches plus riches !!! Dixit nos élites .

        • Non, il ne se passe pas un jour sans que la dette ne hurle à la face des politiciens leur incurie.

          Ils ont de la chance d’être en démocratie et de pouvoir manipuler l’opinion des gogos qui croient aux promesses… Si ce pays avait un tant soit peu de contrepouvoirs au lieu de rêver béatement à l’infaillibilité divine du clochard qui vote, on n’en serait pas là.

          • Ils ont la chance d’ etre en quoi ? citoyens français non élus ça remonte à quant votre vote ? Attention mandater et voter c’ est différent impossible à comprendre pour des français meme ici nivellement haut alors
            bon je plaisante

    • Et vive l’argent des autres….

  • L’auteur le dit lui même : « avec des taux à zéro, c’est hors norme » alors pourquoi chercher midi à quatorze heure : la « croissance » mondiale n’est qu’un indicateur farfelu et tout les mécanismes essayant de fabriquer de l’argent gratuit sont en train de se tarir avec un simple taux directeur à zéro.

    Deux solutions : soit les gouvernements changent de À à Z et finissent par trouver une solution aux dettes souveraines, soit à force de manipulation d’incompétents ils s’enfoncent dans le mécanisme de monnaie inflationniste (comme le Yuan) – les US, le Japon et la moitié de l’Europe ont déjà choisi – si le système Suisse passe en monnaie pleine (on peut rêver que le référendum passé) etc… la moitié de la planète tiendra l’autre moitié en laisse.

  • Enfin quelqu’un qui compare ce qui est comparable, en prennant le DAX PR (sans dividendes réinvestis) pour le comparer au CAC40.
    Merci !
    Ceci parait anecodtique, mais la comparaison foireuse DAX/CAC40 est tellement souvent faites, que je tenais à le souligner.

  • plongeon oui bof tu perds 23 000 € lundi tu regagnes 25 000 mardi faut pas exagérer

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le marché français est en baisse de 6 % depuis jeudi.

Les actifs tangibles comme l’or et le pétrole résistent plus. L’or a baissé de 10 % depuis son record du mois de mars. Mais il affiche toujours un léger gain sur 6 mois. Et le baril de pétrole reste au-dessus des 100 dollars... bien au-dessus des niveaux de l’an dernier.

Au contraire, le marché-actions est en baisse de 12 % sur les 6 derniers mois.

La plupart des investisseurs croient sans doute à l’abandon des tentatives de normalisation de la part de le Fed. Les auto... Poursuivre la lecture

Le moral des ménages est en chute libre en raison de l’inflation et la consommation devrait s’en ressentir.

Le commentaire du Figaro sur l’inflation est un bon résumé de la pensée unique du moment :

« L’invasion de l’Ukraine par la Russie a en effet frappé de plein fouet les marchés internationaux des hydrocarbures mais aussi des matières premières agricoles, et accentué la pression sur les prix, qui était déjà forte depuis plusieurs mois en période de redémarrage très rapide de l’économie en période post-Covid. »

La haus... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Le gouvernement a publié mardi de nouvelles données sur l'inflation. Malheureusement, les résultats ne sont que de mauvaises nouvelles.

Selon le Wall Street Journal, l'inflation américaine a atteint en mars le niveau le plus élevé depuis quatre décennies, soit 8,5 %, par rapport à l'année précédente, en raison principalement de la flambée des prix des denrées alimentaires et de l'énergie, des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de l'augmentation de la demande de biens par les consommateurs... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles