À la réserve, citoyens !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
education2.jpg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la réserve, citoyens !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 août 2015
- A +

Pour tout politicien aguerri, il eut été franchement dommage, pour ne pas dire déraisonnable, de ne pas récupérer lourdement un bel attentat terroriste comme celui de janvier 2015. Et si on peut largement agonir l’actuelle équipe gouvernementale dès qu’elle tente une action concrète, on ne peut pas lui retirer que, sur le plan des petites bassesses politico-politiciennes, elle sait franchement y faire. Récupération il y eut donc, jusque dans des ministères qu’on aurait pourtant cru à l’abri de ce genre de tortillements.

Prenez par exemple l’Éducation nationale. Passé l’instant de stupeur et la constatation, amère, que bien des élèves refusaient plus ou moins vocalement de participer aux minutes officielles de componction, le ministère n’a pas perdu le nord et s’est décidé à rattacher dans une acrobatie bizarre (mais malheureusement habituelle) l’acte abominable perpétré en janvier avec le besoin impérieux d’enseigner la morale, la citoyenneté et le vivre-ensemble républicain. Selon une logique toute particulière et pas désavouée par sa ministre, l’Éducation nationale a estimé que ces atrocités pouvaient et devaient être efficacement combattues à l’aide d’une bonne louchée de lavage de cerveau propagande cours de civisme, seule réponse vraiment apte à former un citoyen survitaminé, gavé de cinq fruits et de cinq légumes par jour, pas trop gras, pas trop sucré, pas trop salé et surtout pas trop extrémiste au point d’aller buter du journaliste ou, pire encore, du politicien.

C’était décidé : il fallait donc de toute urgence faire intervenir des citoyens lambda, de préférence des contribuables modèles, des pères ou des mères de familles exemplaires, au discours approuvé, afin de bien expliquer aux élèves français ce qu’il faut faire pour respecter le vivrensemble, la laïcité, la tolérance et le consentement à l’impôt sans lesquels il n’est point de salut, ni de société vivable.

Pour cela, deux solutions étaient possibles.

La première consiste à laisser les chefs d’établissements, voire les titulaires des classes, s’occuper de lancer des appels aux enfants pour qu’ils en parlent autour d’eux, à demander aux associations de parents d’élèves ou aux syndicats professionnels, aux associations gravitant autour des écoles, des collèges ou des lycées, bref, à tout ce petit monde de répondre à l’impérieux besoin de citoyenneté par l’exemple qui se manifeste alors.

Bien évidemment, ce principe a le mérite d’être à la fois simple et peu coûteux, mais l’énorme désavantage d’être médiatiquement invisible.

La seconde solution consiste quant à elle à mettre en place autoritairement une structure idoine, chapeautant le tout depuis les hauteurs nuageuses du ministère, et qui permet à la fois d’édicter d’indispensables règles et procédures pour définir au millimètre près qui doit participer, comment et dans quel cadre, et à la fois d’en parler abondamment dans la presse, sur un site web 2.0 coloré avec l’une ou l’autre infographie mielleuse ou une vidéo navrante.

réserve-citoyenne

Et voilà le travail : la réserve citoyenne est donc née, qui permet de mettre du citoyen en conserve et de le dépoter en flux tendu, lorsque se dégage un trou dans le gruyère qu’on fait passer pour un emploi du temps de nos élèves, réformes multiples obligent. Moyennant l’inévitable animation acidulée, ça passera comme une lettre à la poste, et on peut même parier que des milliers de consciencieux citoyens se rallieront à cette initiative douteuse.

Si je dis « douteuse », c’est parce qu’on peut lire ce genre de choses pour justifier la création de ce nouveau sémillant bidule :

« Inscrite au cœur de la Grande Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, la Réserve citoyenne de l’Éducation nationale vise à permettre à l’École de trouver parmi les forces vives de la société civile des personnes qui s’engagent aux côtés des enseignants et des équipes éducatives pour la transmission des valeurs de la République. Complémentaire des actions conduites par les associations partenaires de l’école, la réserve citoyenne de l’Éducation nationale constitue une forme d’engagement individuel bénévole : elle répond aux demandes nombreuses de citoyens désireux d’apporter leur concours à la transmission des valeurs de la République. »

Grande mobilisation, forces vives, engagement, valeurs républicaines… Pas de doute, au bullshit bingo de la propagande gouvernementale, toutes les cases son cochées. Car si, a priori, l’idée que des citoyens passent un peu de temps dans les classes pour expliquer ce qu’ils font n’est pas une mauvaise idée, cette initiative vibrante de vivrensemble et de bons sentiments est fort loin d’être exemptes de petits soucis.

Déjà, on ne peut s’empêcher de se demander comment on a fait pour s’en passer jusque là : toute cette mobilisation, cette force, cet engagement, c’est très joli, mais pourquoi depuis que le ministère existe a-t-on pu se débrouiller pour avoir globalement le même service rendu (des papas ou des mamans viennent expliquer leur travail, ou des leçons de choses ou de civisme devant une classe) sans passer par l’État ni avoir l’onction de l’Éducation nationale ? Pourquoi s’embarquer si prestement dans cette Réserve truc-machin alors que le besoin ne semblait pas si criant (en tout cas, moins que celui de la maîtrise de la lecture, de l’écriture ou du calcul, par exemple) ?

Et puis, comment les enfants ont-ils réussi le prodige de ne pas tous tourner terroristes alors que l’accent sur la citoyenneté était des plus modestes et les cours de morale puis d’éducation civique réduits à leur plus simple expression ? Manifestement, on s’en passait assez bien, et en tout cas, on n’avait pas besoin que l’État s’en mêle. Comme il n’était pas nécessaire, il a donc absolument fallu qu’il vienne y mettre ses gros doigts boudinés, en utilisant de surcroît l’émotion créée en janvier 2015 puis récupérée sans vergogne par l’appareil gouvernemental.

D’autre part, la tendance à faire appel aux bonnes volontés, si elle est tout à fait souhaitable, marque – lorsqu’elle est reprise au niveau le plus élevé de l’État – comme une petite récupération pas trop subtile d’un mouvement au départ local, froissant allègrement le principe de subsidiarité, et donnant à tout ceci un délicieux côté institutionnel amidonné, à coup de Cerfas, d’inscriptions, d’évaluation de la pertinence et de procédures administratives dûment tamponnées. Le côté spontané consciencieusement évaporé, on a maintenant du Citoyen Bénévole correctement étalonné, mesuré et validé par la chaîne décisionnaire ministérielle.

Une « Procédure Qualité » pour des Citoyens Certifiés Conformes, c’est tout à fait rassurant.

propaganda demotivator

Et surtout, ça ne coûte presque rien.

Rien, parce que bien sûr, les Intervenants Certifiés Conformes qui vont dispenser savoir et sagesse républicaine ne seront guère coûteux, nos réservistes étant bénévoles (ce qui tombe bien, compte tenu des finances minuscules de l’Éducation nationale). De là, d’ailleurs, à coller l’un ou l’autre Citoyen Estampillé dans les activités périscolaires en déroute suite à la réforme Peillon, il n’y a qu’un pas qu’on ne franchira que si les médias n’en parlent pas trop.

Presque, parce qu’il ne faudrait tout de même pas oublier de payer, en vrai argent, tout le petit monde qui se chargera de gérer les candidatures, de les évaluer, de certifier conformes nos nombreux réservistes, de même qu’il a bien fallu payer pour les embarrassantes joyeuses communications (vidéo, web) réalisées ad hoc pour présenter cette palpitante initiative politicienne.

Et très très presque parce qu’encore une fois, on décide assez unilatéralement d’un message à faire passer alors même que les bases ne sont toujours pas acquises, pendant que le budget de l’Éducation nationale n’arrête pas d’augmenter, pendant que le nombre d’élèves, lui, diminue, pendant que la valeur des diplômes en sortie continue de s’amoindrir et le niveau général de connaissance de nos collégiens et de nos lycéens s’effondre complètement. Et puis comment des individus qui savent à peine lire, écrire et compter peuvent-ils espérer un jour être des citoyens à la morale solide ? À moins bien sûr qu’on vise essentiellement leur acceptation docile d’un vivrensemble de plus en plus artificiel, accolé à leur consentement à l’impôt de plus en plus indispensable ?

Dans ce cas-là, bien sûr…

najat consentement a l impot
—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Bel article merci !

  • Excellent article, en effet, mais qui ignore certaines réalités du terrain. Je n’en veux pas à l’auteur, il faut le vivre de l’intérieur pour s’en rendre compte.
    Qui vous dit que les volontaires seront nombreux ? Le ministère compte en réalité sur les profs à la retraite pour animer ces ateliers. Il avait aussi compté dessus pour les aides aux devoirs … résultats nullissime : ces profs sont tellement pressés de partir en retraite que certaines (une connaissance) a préféré partir en décote tellement elle était écoeurée (3 ans d’avance, je ne sais plus combien ça lui fait en moins sur sa pension). Alors sa réserve, la Najat, elle aura le même succès que les concours du CAPES : près de 5000 postes non pourvus cette année. Pourtant, dans une lecture libérale, pourquoi dans un pays de chômeurs en expansion, les gens ne se précipitent-ils pas à tombereaux ouverts vers la sécurité de l’emploi, des vacances perpétuelles, des salaires de rêve ?
    Et puis même si elle réussit sa réserve, qui vous dit que ce sera appliqué ? Je ne fais plus de morale, pardon, d’éducation civique depuis 10 ans, même aux classes de 3ème que j’ai eu, à qui je refile quelques photocopies minimalistes. Autres niveaux ? Nada, niente. La chef d’établissement organise bien des trucs avec des assos (l’année dernière, c’était la théorie du genre, en ZEP, avec pleins de musulmans : elles ont dégusté, les deux intervenantes, malgré leurs photocopies couleurs que j’enviais…). Le tout sous mon regard bienveillant, mais nullement enclin à me lancer dans la fosse aux lions … J’ai quand même annulé d’autorité leur deuxième intervention, qui devait avoir lieu après la réalisation de pseudo-affiches de propagande, très chronophages et inutiles.
    Bref, tout ceci pour dire que de morale laïque, je n’en ferai pas plus que d’éducation civique. Et je suis loin d’être le seul … Les seuls qui en font le font par conviction (minorité bien pensante : environ 25 % des profs) ou parce qu’il seront inspectés dans l’année, l’ayant demandé par écrit. Le reste, comme moi, nous sommes des Shéhérazades : nous ne voyons rien venir …

    • Bienvenu au club! Cela fait plusieurs décennies que je fonctionne ainsi… Je me sens moins seul!

      • Un club qui, hélas, se réduit comme peau de chagrin … Les moutons se reproduisent plus vite que les lions. Bientôt, nous serons les derniers du club des Mohicans. Alors nous ferons comme la Hoch See Flotte en 1918 à Scapa Flow : nous sombrerons pavillon haut en criant : Vive la République quand même … ! Bien à vous.

    • « Qui vous dit que les volontaires seront nombreux ?  »
      Justement, rien. C’est ironique. Il faut savoir lire un peu entre les lignes.

      « qui vous dit que ce sera appliqué ? »
      Là encore, il faut comprendre que je suis à peu près certain que ça ne marchera pas, ou pas de façon suffisamment bonne pour avoir un effet quelconque.

      • J’ai un intervalle de 1. C’est trop petit pour lire entre les lignes. On peut lire entre les paragraphes ?

      • Par contre, une fois de plus, on a trouvé une tache inutile pour occuper des fonctionnaires dont il sera évidemment plus difficile de diminuer le nombre pléthorique!

        Mais quand le bloc politico-administratif va-t-il diminuer son train de vie, dans toutes les couches de son mille-feuille et tous les comités, commissions, groupes d’étude annexes? La France va-t-elle vraiment attendre les sanctions des « méchants technocrates européens » pour réagir?

      • Bonjour H16,

        Je lis contrepoints et ton blog depuis plus d’un an et je trouve que tu as une bonne analyse de la situation de la France, du monde et des langages politiques, tu arrives a fédérer les gens autour de sujets réellement importants tout en étant dans la dérision (parfois trop critique mais ça se comprend..)

        Par contre, je trouve cela dommage que les libéraux soit tant individualistes et ne fasse pas d’action commune. Je pense que si l’on veux sortir un peu le socialisme de France il faudra des « taupes » qui se fasse passer pour socialiste et qui appliquerai un programme libéral. Ceci essentiellement parce que pour se présenter aux présidentielles, il faut obtenir la signature d’un certain nombre d’élus qui ne veulent pas voir leur pouvoir réduit.

        Un second problème selon moi est que la majorité des Français n’est jamais sortie du pays ou d’Europe, ce qui veux dire qu’il n’ont comme vision du monde que ce que leurs préjugés et France Télévision leur donne. Autant dire que certaines de ces personnes n’imaginent pas de voiture en Afrique ou que les E-U sont un pays où la plupart des gens ne peuvent se faire soigner convenablement faute de moyens.

        A l’école on nous apprend à penser par l’Etat, pour l’Etat, avec l’Etat alors comment imaginer les choses autrement.

        On nous fait croire que sans loi les échanges seraient tous favorables au plus fort, on ne nous pousse pas a réfléchir et imaginer que le plus fort va faire peu d’échange, qu’une personne va se faire avoir une fois mais pas deux, que les personnes victimes de ce « plus fort » vont prévenir les autres que cet homme n’est pas fiable, et il ne fera donc que peu de transactions.

        Je n’ai évidemment que des pistes de réflexion mais je pense qu’il faudrait vraiment un éveil des consciences si on ne veux pas se casser le nez dans le mur.

        H16, faites nous une lettre ouverte qui appelle les gens à se remettre en question par rapport à l’Etat. Il faudrait que cette lettre parle du salaire complet, de la façon dont les transactions s’effectuent (tant patron/salarié que homme/homme qui revient au même en réalité : consentement des deux parties), de la culture au 19/20e siècle en comparaison à aujourd’hui (pas de ministère ni de subventions dans le temps et les réalisations étaient meilleures), etc etc etc

        Je vous remercie de m’avoir lu, je suis pris par le temps,

        Maxime

    • A la question « Qui vous dit que les volontaires seront nombreux ? », permettez-moi de répondre qu’il n’y a pas besoin d’être du sérail pour savoir d’ores et déjà que leur nombre effectif n’a aucune importance. Quel qu’il soit, cette nième usine à gaz sera tout aussi dispendieuse, chronophage et parfaitement inutile, que toutes celles qui permettent aux technocrates grenelliens de justifier leur existence et leurs moyens pharaoniques.

      et ne doit-on pas écrire « aux classes de 3ème que j’ai euES? » COD placé devant, etc…,

      • Personnellement, cette règle de français je l’ai laissé(e) tomber il y a longtemps. Quand je vois certains ingés de 40 balais écrire, je me dit qu’un vrai grammar nazi n’a plus sa place en ce monde. Trop compliqué wesh.

      • L’usine à gaz sera aussi liberticide comme toutes celles auparavant.

      • Oui c’ est amusant cette règle bien que son importance me semble bizarre et incompréhensible !
        Il faut expliquer COD = complément d’ objet direct , pour savoir ou il est ce COD il faut questionner de cette façon  » j’ ai eues quoi ?  » des classes de 3em ! c’est avant le « eu  » donc il faut accorder , y ajouter « es » vu que « classes  » est ici au féminin pluriel , classes situées après le « eu » pas d’ accord ça reste eu

  • C’est en s’arrogeant toujours plus de pouvoir discrétionnaire sur ce genre d’initiatives que la bureaucratie infeste un peu plus notre existence.

    Dès lors que cette « Réserve Citoyenne » existe, toute initiative réellement citoyenne qui lui fait de l’ombre se retrouve automatiquement accusée de désorganiser les efforts de « la collectivité ». Et hop, on lui met tous les bâtons disponibles dans les roues.

  • Après avoir marginalisé les parents, ils ne savent plus quoi inventer. Et s’ils se contentaient en effet, d’instruire les enfants? Le ministère de l’Instruction Publique, finalement c’était pas mal!

  • Comme ça maintenant dans les écoles, on écrira: « Jeuh suit Chaarly »

  • comme toutes les formations politiques de l’extrème gauche à l’extrème droite se revendiquent des valeurs républicaines et accusent les autres formations de ne pas les avoir, si, enfin, un tant soit peu, si ce n’est pas trop demander, on m’expliquait quelles sont ces valeurs, pour que je puisse enfin par moi-même déterminer qui les respecte ou pas, et quand même, elles me conviennent à moi en premier lieu ?

    • Bonne question ! D’autant meilleure que la transmission des valeurs républicaines figure dans le 1er paragraphe du code de l’éducation. Je ne peux pas plus répondre que vous à cette question (encore un contrat qu’on n’aurait pas signé?), je me suis arrêté là dans la lecture, j’ai refermé le code et je suis allé créer une école hors de France, dans un pays libre.

  • Le O de « citoyenne » ressemble à s’y méprendre à une cible ou je fais du mauvais esprit?

  • Des associations de promotion du libéralisme pourront ce porter volontaire pour ce travail.
    A n’en pas douter, elles seront accueillies chaleureusement !…:-)

    • Et je me porte volontaire pour un conseil et un cours d’orthographe gratuits : ne pas confondre démonstratif et pronominal . On écrit elles SE portent volontaireS, deux fautes dans le même membre de phrase.
      Visiblement l’antilibéralisme viscéral est ce mal français par excellence qui ronge les neurones.

  • « « Inscrite au cœur de la Grande Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République » On est bien dans le fait religieux avec une déesse à adorer et devant laquelle se prosterner. Il y a même un clergé et une noblesse à son service tous entretenus par les fidèles qui payent le denier du culte.

  • Propaganda à tous niveaux : Les cours d’Anglais n’en finissent plus sur les dissertations de L. King ou sur Mandela ou sur l’Apartheid. (aucun autre sujet ??)
    L e cours d’Espagnol invite à parler de la colonisation Espagnole, où de ST Allende…
    Les cours d’économie contre le vilain capitalisme, et pour le génial Socialisme seul capable d’aider les pauvres et de rassembler les peuples si différents … C’est trop beau, j’en pleure !!

    A LA TV servile :
    Les Grecs d’extrême gauche merveilleuse et anti-raciste, se sont unis aux Macédoniens pour tirer des gaz et balles en caoutchouc sur les immigrés. (mais pour nos TV c’est surtout les Macédoniens !)
    1 question : ayants atteints le paradis sur terre que représente la Grèce de l’extrême gauche, pourquoi se ruent-ils en Macédoine et vers d’autres pays, où règne ce capitalisme honteux et dégradant ?

    • « Les cours d’Anglais n’en finissent plus sur les dissertations de L. King ou sur Mandela ou sur l’Apartheid » En plus, quand on parle d’apartheid, on « oublie » de préciser que l’aparatheid a été crée par les syndicalistes blancs.
      http://www.contrepoints.org/2013/12/15/149555-genese-evolution-et-fin-de-lapartheid-en-afrique-du-sud

      allende une grande figure de la gauche fut connu pour ses sympathies nazies. lisez La face cachée d’Allende: antisémitisme et eugénisme de Victor Farias, un intellectuel juif qui a aussi écrit Heidegger et le nazisme. il est aussi l’auteur d’autres ouvrages :Les nazis au Chili et La gauche chilienne: 1969-1973. le point de départ de ce livre est le refus du gouvernement d’allende d’extrader l’ex SS-Standartenführer, Walther Rauff. le célèbre « chasseur de nazi », Simon Wiesenthal était convaincu que Salvador Allende, avait délibérément protégé le responsable nazi et il a demandé des années plus tard à son ami, Victor Farias d’enquêter. la thèse de doctarat défendu par alllende Hygiène mentale et délinquance montre à quel point il était raciste et eugéniste. en tant que Ministre de la Salubrité, il se charga de présenter le projet de Loi de stérilisation des aliénés applaudi par les racistes qui est quasiment la meme chose que la Loi sur la protection de la descendance contre les maladies héréditaires du régime nazi. le fondateur du Parti socialiste chilien, Mamaduke Grove, était régulièrement « payé » par le Ministère des Affaires Etrangères nazi et que les ministres socialistes du gouvernement du Front Populaire étaient également directement « soudoyés » par l’ambassade nazi de Santiago. chose amusante: en 1956, Allende (qui était anticapitaliste) était actionnaire et directeur général de l’une des plus grandes sociétés anonymes du Chili, la Société Pelegrino Cariola.

    • Pour rappel, Syriza s’est allié aux Grecs indépendants, parti très similaire au FN.

    • Nelson Mandela et MLK ? Vous rêvez ! De nos jours, les collégiens et lycéens révisent surtout leurs verbes irréguliers, et composent occasionnellement des paragraphes sur leurs vacances. MLK, c’est niveau universitaire.

  • Quand on observe ceux qui nous gouvernent, leur opportunisme, leur incroyable mauvaise foi, leur morgue, leur perfidie et leur mépris il y a de quoi être être révolté, mais si on observe avec quelle facilité les masses se laissent duper par ceci, il n’ y a plus qu’ à être désespéré, fataliste et résigné.

  • J’attends toujours la définition -et la liste- des « valeurs de la République…
    Peut-être qu’un jour …
    Patience…

  • bah , c’est une énième tentative pour modeler le peuple tel que l’état le souhaite ( la gauche ne changera jamais) ..sauf que cela ne se passe jamais comme ça et à force de vouloir ravir aux églises la morale pour la remplacer par leur morale ‘républicaine et laïc ‘ ils finiront par détruire la société.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

 

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comm... Poursuivre la lecture

parcoursup
1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

Nous l’évoquions dès novembre, au moment où la réforme Parcoursup a été annoncée, le risque de crash était majeur. Il fut moins important que ce que beaucoup craignaient, mais bien là. Dès 18 heures, au moment de l’ouverture de la plateforme, les lycéens se sont rués pour voir leurs résultats, provoquant un bug du site puis le bug des sites de débordement. La normale est revenue dans la soirée.

Seule la moitié des lycéens a eu des réponses positives, contre plus des trois quarts avec l’ancien système, APB.... Poursuivre la lecture

Lorsque les premiers jeunes réfugiés ukrainiens arrivèrent en France au début du mois d'avril, ce fut une véritable surprise pour leurs petits camarades français qui les accueillirent dans leurs écoles : leur niveau en mathématiques était notoirement meilleur que le leur et certains professeurs de notre Édulcolration Nationale s'en ouvrirent abondamment dans la presse.

Eh oui : apparemment, en Ukraine, les élèves ne lambinaient pas trop sur les exercices simples de mathématiques. Les opérations de base en arithmétique, y compris sur le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles